Récit de la course : Marathon de Marseille 2015, par Runforfun

L'auteur : Runforfun

La course : Marathon de Marseille

Date : 15/3/2015

Lieu : Marseille 01 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 633 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon 2e marathon plein de suprises

Salut les Kikouusssss

En octobre je faisais mon 1er marathon au Luberon en 4h11 en me disant que 4h c'était jouable vu le parcours. Je décide donc de m'inscrire à Marseille avec (comme toujours) en objetcif premier de finir, et en 2e objetctif les 4h.

Pour une question d'organsistaion je réserve l'hôtel sur le Vieux Port. Après une micro nuit (ou une grosse sieste comme vous voulez) de 3h, le réveil sonne à 6h. Hop je suis tout de suite levé, direction la douche. Je sais que je  dois me dépêché: la dernière navette pour le départ part à 7h et le petit dej est servi à partir de 6h30: ça va être chaud !!! Bref je me dépêche et attrape une navette direction les Goudes. 30 min de trajet: un peu long à mon goût. Arrivé aux Goudes, 500 m à faire à pied pour rejoindre le départ qui est dans 30 min. Le vent se leve, mais pas encore de pluie. Il fait un peu froid. Le paysage est superbe malgré la grisaille.

Après un bref échauffement je rejoins mon sas de départ 4h. C'est la 1ère fois que je cours avec un meneur d'allure. Ma stratégie: lui coller au train toute la course et sur les derniers kms, si les jambes sont au rdv, je m'envole pour finir en moins de 4h.

8h départ: c'est assez fluide rapidement vu le nombre de particpants. 

ça monte, ça descend, ça tourne...bref le début est plutôt plaisant. Pourtant j'ai la sensation de ne pas être à mon aise au niveau du rythme. Je prends mon mal en patience il reste environ 40 bornes à faire !!!!

2e km: la traditionnelle pause pipi (peut être anodin mais ça a son importance). Du coup le meneur et le petit groupe s'envolent. Je reprends la course en accélérant un peu pour recoller. Me voilà à hauteur, et cette accélération m'a bien mis en jambe. 

3e km: la pluie commence. J'adore courir sous la pluie. Tous les voyants sont au vert pour un changement de stratégie. J'engage à mon allure, dépassant le meneur. Je cours en écoutant mon corps et en étant alerte à mes sensations. Je suis bien, j'ai le sourire, je régule tranquillement.

10e km: après un passage devant le Vélodrome, je passe le 10e en 54 minutes. Je suis plutôt content, car je ne tape pas sans les réserves, je ne suis pas essouflé... Bref ça roule. Là je vois une masse ce coureurs arrivée en face. Je me demande ce qu'il se passe: on se mélange au semi !! Là c'est plus pareil: on passe de quelques centaines de coureurs à quelques milliers. Dur dur de garder u rythme de croisère. Je me fais doubler, ça court vite... Je me demande si j'ai pris la bonne route. Je suis un peu le rythme puis me dis d'être prudent: quand eux auront finis, toi t'auras juste fais la moitié. mais bon ça va je suis toujours bien. 

Passage par le parc Borély, puis retour sur l'asphalte avec un parcours en boucle. Je garde le rythme toujours à l'écoute de mon corps et de mes sensations. Je croise mon meneur de 4h ça me redonne le sourire. On attaque la Corniche, que j'avale tranquillement (à mon étonnement d'ailleurs).

21e km: passage en 1h55. Je suis content de ce temps, je continue tranquillement. On redescend vers le Vieux Port. L'ambiance est au rdv (muique, spectateurs), ça boost un peu. Le semi arrive au bout, nous on continue. Au passage sur le Vieux Port, je vois ma femme qui prend son petit dej (bien au chaud) , on se fait des coucous, ça me redonne le sourire. Aller c'est partit pour la 2e partie. On remonte la Canebière et là c'est un peu le coup de massue: on passe de centaines de runners avec le public... à quelques spectateurs et un coureur tous les 100 mètres. Direction la loooooonnngue et droiiiiiiiite rue de Rome. C'est déprimant: il n'y a personne, c'est longiligne. Je me laisse un peu décourager, avant de reprendre le dessus. Et ça continue tout droiiiiiiitttt par le Prado: ça me parait interminable. J'essaie de maintenir le rythme mais je ne sais pas trop où j'en suis. 

25e km: une légère douleur au genou gauche se fait sentir. Je me dis qu'après 25 bornes c'est un peu normal. Je continue. Retour par le parc Borély, là ça devient ennuyeux. Je me déconcentre un peu, je n'arrive pas à garder un rythme régulier, je me sens essoufflé alors que pas du tout, j'ai froid... Bref je sens le fameux mur arriver, d'autant plus que je suis en train de perdre mon genou.

30e km: je sers les dents, me reconcentre et passe (plutôt fièrement) le 30e en 2h46. Je me dis que par rapport à l'objectif, ça me laisse 1h15 pour faire 12 kms: ça devrait (je dis bien ça devrait) le faire. De nouveau retour sur l'asphalte avec de nouveau cette boucle, sauf que pour le 2e passage la ligne droite est 2 fois plus longue avant de faire demi tour. Usant mentalement. Physiquement c'est l'enfer: à chaque ois que je pose le pied par terre, j'ai l'impression qu'on me met des petits coups de marteau sur le côté du genou. Je souffre vraiment. Je pense même à abandonner. 

35e km: je me fais doublé par mon meneur et quelques coureurs qui s'accrochent à lui. J'essaie d'accrocher le wagon. J'arrive à peine à lever les pieds. Je tiens le coup sur environ 1 km. Et là on rejoint les coureurs du 10 km. J'alterne marche et course pendant que des centaines de runners déboulent. 2e passage par la Corniche: c'est long. Mais je regarde ma montre et me dis que c'est pas encore trop mal. J'essaie de reprendre à courir mais me traîne vraiment. Certains coureurs passent, me tapent dans le dos pour m'encourager, me proposent de l'eau... bref le soutien est au rdv. 

40e km: ça descend jusqu'au Vieux Port, bientôt la fin. J'en peux plus. Il y a de plus en plus de monde qui encourage, l'ambiance à l'arrivée est au rdv. Je reprends à courir en boitant. Je souffre vraiment mais veux passr la ligne en courant. Dernière ligne droite, je vois l'arrivée. Des "bravos", félicitations", "aller"... de font entendre. Je me traîne tant bien que mal jusqu'au bout. Je passe la ligne en 4h18.

Ce fût dur mais je l'ai finis !!!!!!

Merci à tous les spectateurs et surtout aux bénévoles toujours souriant malgré le temps, toujours avec le petit mot pour encourager... bref le top !!!!

Bravo à l'organisation même si à mon goût le tracé était un peu trop longiligne. 

Déolé les kikous j'ai encore été très long, mais ça occupe un lendemain de course...

A bientôt

 

11 commentaires

Commentaire de Buckshot34 posté le 16-03-2015 à 13:43:16

Bravo. Tu es arrivé au bout c'est l'important. Bonne récupération en tout cas.
C'est quoi ta prochaine?

Commentaire de Runforfun posté le 10-04-2015 à 13:45:53

ça y est, la prochaine c'est le marathon d'arles le 26 avril !!!

Commentaire de Marathonnerre posté le 16-03-2015 à 14:28:47

Tu es passé beaucoup trop rapidement au semi (1h55) avec un objectif de 3h59 / 4h, cela pourrait expliquer ta fin de course difficile (qui plus est sur un parcours parfois usant).
Le maître mot sur marathon : régularité.
Bonne récupération.

Commentaire de Marielle13 posté le 16-03-2015 à 15:41:57

bravo c' est formidable d' avoir fini :-) et 4h 18 c' est bien comme temps ... 42 km200 tout de même... et puis les boucles c' est terrible je trouve... sur le semi le passage à borelly m' a semblé long et le david j' en avais ma claque ;-)donc j' immagine le marathon...
bonne récup :-)

Commentaire de Runforfun posté le 16-03-2015 à 17:58:22

Merci à vous
Mathonnerre: je maintiens le rythme entre 5'15 et 5'30 jusqu'au 30e et j'étais vraiment bien. Si je n'avais pas eu ce problème de genou, ça me laissait quand même 1h15 pour faire 12 km.
Buckshot34: pour la prochaine je ne sais pas. Il y a le semi du Ventoux fin juillet, je vais voir. Après le passage (sportif) chez l'osteo aujourd'hui, je vais penser à me reposer un peu. Sachant que je travaille dans la restauration, alors je multiplie les kms au quotidien. On verra. Et toi t'y étais?
Marielle13 j'ai aussi lu ton récit. Et oui les boucles c'est usant... Mais je suis arrivé c'est le principal. Bravo à toi aussi.

Commentaire de Buckshot34 posté le 17-03-2015 à 14:36:04

Oui j'y étais mais pour la "petite course".
J’étais sur le semi-marathon. J'ai fini en 1:32:57, battant mon résultat de 2014 de plus de 4 mns 30. Donc j'étais bien content.
Là je m'aligne sur le 14,5 de Cabriès ce dimanche 22 (je comptais faire le 20 mais bon...), puis j'ai la montée du Faron à Pâques. Et ça s'enchaine après!!!
Le virus de la CaP, quoi !!!!!

Commentaire de Runforfun posté le 17-03-2015 à 14:47:05

Et oui le virus !!! moi je laisse un peu mon genou au repos avant de reprendre. Félicitations en tout cas !!!!!

Commentaire de Buckshot34 posté le 17-03-2015 à 14:55:36

Oui j'y étais mais pour la "petite course".
J’étais sur le semi-marathon. J'ai fini en 1:32:57, battant mon résultat de 2014 de plus de 4 mns 30. Donc j'étais bien content.
Là je m'aligne sur le 14,5 de Cabriès ce dimanche 22 (je comptais faire le 20 mais bon...), puis j'ai la montée du Faron à Pâques. Et ça s'enchaine après!!!
Le virus de la CaP, quoi !!!!!

Commentaire de Runforfun posté le 17-03-2015 à 17:11:06

Mais ça sent le marathon d'Arles dans 1 mois

Commentaire de gnoufee posté le 16-03-2015 à 22:30:52

Bravo , runforfun , attention les premiers kilomètres sont les plus important , il vaut mieux se freiner pour avoir un peu de carburant sur la fin , tu aurai logiquement dù mettre moins de temps qu'au Luberon car Marseille est plus facile , mais après , c'est surtout de la gestion de course .
Bonne récup

Commentaire de Runforfun posté le 17-03-2015 à 00:06:07

Merci. Bravo à toi aussi, belle course.
Je suis d'habitude plus prudent au départ, mais vraiment jusqu'au 30e j'étais vraiment bien. Et quand je regarde mon chrono je suis hyper régulier jusque là (à + ou - 15s). Mais là vraiment j'ai été gêné par cette douleur. Réponse de l'ostéo: douleur épaule droite et dos côté droit, du coup compensation en forçant à gauche, et donc inflammation du genou gauche.
Même avec une courte nuit et une prépa un peu légère, je suivais le mouvement et je ne me laissais pas endormir par les looongues lignes droites du tracé. J'étais vraiment bien, mais bon ce n'est que partie remmise.
Encore félicitations. Peut être à bientôt sur une course...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran