Récit de la course : La Meyriote - 10 km 2015, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Meyriote - 10 km

Date : 14/3/2015

Lieu : Meyrie (Isère)

Affichage : 640 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Durdelateub fait du social et accompagne le Bouk



La Meyriote 2015 : Durdelateub fait du social et accompagne le Bouk


 




Aaaaaaah la Meyriote… Après une édition 2013 juste mémorable avec un top ten (à quand remonte un top ten du Bouk ??? Vous avez 4h) et une ambiance conviviale au possible, ponctuée d’une (trop rare) apparition du Goéland attiré par les boîtes de géocaching du Nord-Isère, on apprenait qu’on venait de vivre ce qui pourrait être la dernière édition…

 

Heureusement, après un lobbying intense de notre part, promettant de faire une promo de malade pour cette course sur les sentiers d’enfance du Bouk, la Meyriote 2014 était au programme… avant d’être finalement annulée. FUCK.

 

Et surprise, un mail reçu de l’orga voilà maintenant un mois annonçant une « nouvelle » Meyriote !

Fini l’édition semi-nocturne place à la course en fin d’AM

Fini l’édition limite hivernale place au Printemps

Fini l’édition en solo place aux duos

Et la Meyriote est composée désormais également d’un raid VTT et d’une course d’orientation qui, elle, est nocturne !

 

Au début motivé pour courir avec le Goéland avant qu’on ne se rende compte qu’il faudrait être en binôme, et c’est finalement avec Bitoman que je prends le risque de m’inscrire… Ce Durdelateub qui m’a collé 10 minutes la semaine dernière à Varces s’apprêterait à me supporter 10 kms durant, ça rappellera le Barbython 2014 !! Et aujourd'hui je revêts, et ceci pour le Goéland, le T-Shirt "Montée de Planfay 2009" !!


Le logo de notre binôme



Sur la route, petite inquiétude, la météo n’est pas au top, la motivation devient limite, mais sur place et après moults sms d’insultes en tout genre de l’ignoble m'informant de mon retard, seulement quelques gouttes et un peu de frâicheur…


 Le panneau d'entrée de la cité, plutôt accueillant



Je retrouve Ross avec Cocogirl et prend mon lot du jour, un lot local, une bouteille de sirop de grenadine de chez Cherry Rocher ! Entreprise locale ruy-montoise, c’est dire si le père Ross ne doit pas apprécier ça !!


 Une entreprise qui mérite à être connue


Après avoir évité miraculeusement d’être mordu par le chenil de Cyprine, il est l’heure de se rendre au départ, on est dossards n°84, année de naissance de Cocci, chacun a un dossard façon match de foot, orange bayrouiste ou bleu UMP, pour une raison que j’ignore le Seigneur de Tencin choisi le bleu (GF38 ?).

 

On remarque une pointe d'intelligence chez l'un d'eux, euh, en fait non, en fait rien du tout !!! 


On est en famille, une bonne soixantaine de participants, plus de paille enflammée au départ mais je propose qu’on se fasse le hole-shot, c’est l’occasion là ! Mais je vois pas de photographe, donc bof…

 

PAN

 

Et on m’a devancé, un type se tape le hole-shot !! Dossard n°6 ! Espèce d'enfoiré !

Or, personne ne réagit, je tente donc, là, comme ça, à froid, d’aller le chercher !!

Je n’y parviens pas, mais on est quand même deux crétins à sprinter devant la meute, #ridicule !!!

 

Fatalement, la meute me reprend quand enfin un coureur m’insulte allègrement, « t’as grossi du cul non », « c’est normal, à force de te faire enfiler », mon binôme est là ! Et comme par hasard avec une jolie runneuse, simple hasard sans doute.

 

Virage à droite, on rejoint la première crête, on est sur les terres du Bouk ! A droite Meyrié, à gauche Nivolas-Vermelle, je me permets quelques commentaires sur ma biographie personnelle.

 

Devant deux gros pelotons (ça reste accessible en terme de niveau !), et derrière, « ouf, il y a des nuls ».

 

Premiers bénévoles, premières conneries, « mon binôme a pris 15 kilos à force de diots et de tartiflettes », « vous avez vu je viens courir en Nord-Isère », que de conneries je crois qu’on anime vraiment la course…

 

Puis c’est avec les coureurs, « vous aimez Kendji ? », « vous avez vu les Enfoirés hier soir », « vous avez vu je suis en catégorie handisport aujourd’hui », Mon Dieu, on est deux hontes du sports…

 

Km1.5, la nana qu’on appellera « Ludivine » est en point de mire, l’hémorragie a cessé mais on mène le train d’un groupe de 6.

 

Descente, « Dis donc Môssieur Brunet-Manquat on est toujours aussi nul en descente ? », je file je sais qu’il me reprendra vite, nous ne perdrons plus une seule place…

 

Petit trot direction Vermelle et re-descente, cette fois le trou est fait avec les autres, on peut attaquer la première montée sereinement.

 

Et là quel contraste avec l’édition 2013 ! En lieu et place des frontales qui montent en lacets au-dessus de nous, on a des runners en bleu et orange !

 

Bien entendu je souffre mais je parviens à courir, seul me manque la parole, normal.

 

Derrière un binôme remonte, mais finalement lâche ( ?). Devant un coureur s’étire, prénommé Michel, mal au dos le Monsieur n’avait pas un bon VTT à 14h ! Et il se trouve que c’est le pote du hole-shoteur !

 

« Bouk ! Y’a du replat ! », « oui mais je sais que ça dure pas ! », oui, km3.5 la montée continue, et on revient sur des binômes ! D’abord Ludivine avec l’ignoble qui lui beugle des « c’est nous, c’est nouuuuus », puis un autre.

 

S’ensuit un premier single sympa, « mais c’est sympa ici » balance Ross, « oui, ça te fait pas penser à la course du Suzon ? », c’est gras mais je m’attendais à pire, et il part coller au cul du binôme de devant (n°83) sans que je parvienne à faire la jonction…

 

Suite du Bois de la Cure, on me remonte, oups c’est le hole-shoter, bon finalement il file tout seul semble-t-il !! Un autre binôme me remonte sans me passer malgré ma proposition à contre-cœur, preuve qu’en montée j’ai vraiment pas le rythme.

 

Km5 fin de la côte vite je file à la relance histoire d’écœurer les poursuivants directs, voici encore un groupe de randonneurs que Bitoman a fait rire, « vous avez vu avec qui je suis, je vais rater le podium », « oui mais moi je suis avec un sacré connard en plus il aime Marseille ! », #honteux

 

Ouf ce replat me fait du bien et finalement on a fait la mi-course, derrière ils ont calé, l’objectif est donc le binôme que Boris collait…

 

Et voici ce virage à droite bien repéré tout à l’heure sur la carte IGN, c’est un faux-plat descendant, c’est le moment de filer, je double par la droite, le marquis d’Echirolles passe au milieu des deux avec un « pardon », « hé les rigolos, vous connaissez le parcours », « négatif ! », « il y a une sacrée remontée plus loin », « vous bluffez ! », et après 100m tous les 4 je tente l’échappée, histoire de faire cette fameuse côte en mode « zen » !

 

On revient sur un coureur seul, le n°78, et attaquons la fameuse remontée de rivière, ouch ! C’est effectivement pentu et scabreux avec ce seul gadouillant au possible, mais derrière ça a lâché, les 83 ne reviendront pas et le 78 non plus, or si on sort de cette montée devant ils ne reviendront pas sur le final, seule chose sur laquelle le Bouk assure un peu en général.

 

En haut petit salut au bénévole avant de filer sur le plateau, bien sympa, puis single en forêt sur des terres de chasseur avant une descente bien pentu, avec mes runnings c’est craignos, on déboule en bas il reste 1.5 kms, on sort du bois et voyons au loin 2 binômes, « allez bouk », « allez bouk », « mais à quoi bon ? Derrière ça ne reviendra plus et devant ils sont à Chailles », « on sait jamais !!! », mouais !

 

Au carrefour on retrouve cocogirl et autres bénévoles, l’ignoble balance quelque chose sur moi qui fait rire tout le monde et nous voici sur le faux plat descendant, il envoie toujours la sauce, « mais pourquoi es-tu si pressé », « faut qu’on passe sous l’heure », « non mais quand même on a 9 minutes pour faire un kilomètre ! ».

 

Sauf que… Vision d’effroi, ceux que je voyais au loin derrière et donc avais zappé, non, ils sont 3 à nos trousses !! « bah oui Bouk tu te relâches trop tôt !! », vlan on accélère le rythme et je ne me retourne plus.

 

On passe le rond-point d’entrée de Meyrié, coup d’œil c’est bon ils sont loin je vais pouvoir faire un acte profondément HDS à savoir prendre ma veste dans ma voiture avant le final mais pas de bol on tourne au stade de foot à gauche, le micro nous annonce donc là c’est débilités les plus profondes, gestes de joie, sprint saucissonesque débiles, « ils ont l’air content on dirait », ah ah ah !!!

 

On en termine en 56’’24 et finalement 9ème duo donc plutôt pas mal pour des débiles profonds comme nous !!!

 

Un petit mot au micro pour remercier les bénévoles, un petit coup au ravito d’arrivée, c’était simple et c’était ce qu’on voulait aujourd’hui à Meyrié. Merci l'association Bold'Air !!

Merci

12 commentaires

Commentaire de El Tamanoir posté le 15-03-2015 à 10:40:52

Longue vie au couple DDLT-Bouk, une belle complémentarité montée-descente, ç’aurait été intéressant de vous suivre en duo sur le Grenoble Vizille !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-03-2015 à 13:59:29

Certes mon Tamanoir, même si la descente à Grenoble-Vizille n'est quand même... pas bien technique !!!

Commentaire de El Tamanoir posté le 15-03-2015 à 10:51:53

Longue vie au couple DDLT-Bouk, une belle complémentarité montée-descente, ç’aurait été intéressant de vous suivre en duo sur le Grenoble Vizille !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-03-2015 à 13:59:57

Avec le Tamanoir, ça fait DEUX personnes qui parlent encore avec DDLT !!!

Commentaire de Byzance posté le 15-03-2015 à 14:31:10

Je cite "ils ne reviendront pas sur le final, seule chose sur laquelle le Bouk assure un peu en général."
Facile tu décompose le parcours en plusieurs étapes donc en plusieurs finals et comme ça tu assureras sur l'ensemble du parcours (sans compter les sprints pour les hole shots) !!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-03-2015 à 15:34:53

Ca c'est facile à dire mais quand on est gros on se ménage jusqu'au final mon cher Byzance !!!

Commentaire de Byzance posté le 15-03-2015 à 16:53:59

Je cite "ils ne reviendront pas sur le final, seule chose sur laquelle le Bouk assure un peu en général."
Facile tu décompose le parcours en plusieurs étapes donc en plusieurs finals et comme ça tu assureras sur l'ensemble du parcours (sans compter les sprints pour les hole shots) !!!!

Commentaire de Byzance posté le 15-03-2015 à 16:55:28

bug de remise en route ... Au fait, je pense que je suis largement plus gros que toi !

Commentaire de loiseau posté le 15-03-2015 à 20:04:55

Bravo, neuvième c'est pas si mauvais ! Mais le type avec qui tu courais, ce n'était pas le daim sans cervelle ???

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-03-2015 à 20:24:55

Effectivement j'ai oublié ces pseudos-là dans mon récit, merci loiseau-la-mémoire !!!

Commentaire de durdelateub posté le 16-03-2015 à 07:51:16

je voudrais rendre un chaleureux hommage a reglisse,bye bye et prépuce,qui ne sont pas cités dans ton récit et qui sont des personnes incontournables des pelotons.
voila

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-03-2015 à 08:47:53

Le compte est bon !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran