Récit de la course : L'Hivernale - 24 km 2015, par jpoggio

L'auteur : jpoggio

La course : L'Hivernale - 24 km

Date : 25/1/2015

Lieu : St Leger En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 710 vues

Distance : 24km

Matos : La Sportiva Ultra Raptor

Objectif : Se dépenser

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Il ne faut pas négliger les petites joies

Il ne faut pas négliger les petites joies, comme par exemple arrêter le moteur de sa voiture sur le parking de la plage de l’Etang de Hollande, après un trajet direct et sans hésitations depuis chez soi, sans que le GPS n’y soit pour quelque chose.

Tant qu'on capte FIP, il y a de la civilisation.

J’aime quand les plans se déroulent bien – et croyez en mes trente ans de pratique de l’informatique, ce n’est pas une habitude de la maison. Certes, en ce petit matin sylvo-rambolitain, il fait un froid de canard, -3.5°, mais FIP passe de la bonne musique et je ne suis pas à la bourre, ce qui me laisse le temps de peser le pour et le contre de chaque couche de protection thermique à ma disposition, et en bon natif de Marseille échoué dans le Nord, soyez assuré que j’ai pris mes précautions.

froid moi ? Jamais ! (photo piquée à Bubulle)

Celles-ci provoquent d’ailleurs l’hilarité de Bubulle qui découvre ma cagoule, qui est effectivement un peu superflue et que je range à temps pour ne pas laisser de preuve photographique. On voit là le poids de l’expérience : je me souviens d’un protège oreilles sur une photo prise avant le départ de l’Ice Trail en 2007 ou 2008…passons.

Les Bonnets Rouges sont dans la place. 

Le menu peuple de Kikouroù se retrouve donc sur le sable à bavarder tandis que l’étang est pris par le gel. Il n’y a pas de vent, et avec le lever du jour la température devient confortable, -2°. Il y a du beau monde, en particulier un Tonton pas si agonisant que ça, un Bikoon prêt à en découdre qui ne cache pas ses ambitions sur le Challenge Natura Trail, et un Patfinisher toujours dispo pour un selfie sur la ligne de départ.

Les gars, les selfies, c'est so 2014, va falloir se calmer...(piquée à Patrick)

Ben tiens, à propos de départ, il est donné presque par inadvertance, un vague coup de corne et zou ? Ils n’ont jamais entendu parler de Vangelis, dans ce trou ? Ou je ne sais pas, moi, Hans Zimmer ou Two Steps from Hell, même, quelque chose pour se mettre en mode warrior et tout, quoi...

Enfin, ça part sec, quand même. Je tente de ne pas perdre de vue le bonnet rouge de Bubulle, en vain bien entendu, et j’essaie de gérer mon effort. Le terrain est correct, le gel ayant figé la boue dans de nombreux secteurs. Au bout de 12 minutes, je me rends compte que j’ai raté le démarrage du chrono – en fait, j’ai mis l’exercice en pause au bout d’une seconde, déstabilisé par ce départ sans pathos – et j’en suis déçu : d’une part je ne ramènerai pas une « belle trace », mais en plus je vais faire encore plus de calcul mental que d’habitude pour compenser l’écart et savoir où j’en suis. Ce n’est pas grave, il paraît même que faire travailler le cerveau pendant un effort améliore à la fois les performances cognitives et physiques : ne négligeons pas les petites satisfactions (si, même que c’est écrit dans Outside, c’est vous dire si c’est de l’info en béton !).

Bon, il ne se passe pas grand-chose d’extraordinaire, hein. Sauf toutefois le retour du Mulot, qui est étonné de me voir si avant (tout est relatif, mais il est gentil). Nous cheminons à bonne allure (9.5km/h, j’en suis encore tout chocolat) en bavardant projets d’été. Je vais rester dans son sillage deux ou trois kilomètres, ce qui est une petite satisfaction de plus, avant qu’il ne disparaisse soudainement à l’approche de St Léger. Sans doute ai-je été distrait par le spectacle du givre sur les arbustes dégarnis qui nous procure un peu de rab d’ambiance de fêtes.

A partir de là, je m’efforce de maintenir un train correct, tout en prenant le temps d’en perdre un peu pour quelques photos. Je ne saute pas le ravito, mais le coca glacé a du mal à passer. Je relance sans trop de mal, la seconde boucle va du côté de la forêt où je commence à avoir quelques repères – je viens toujours dans le coin depuis Montfort – et je ne suis finalement pas trop mal. Il y a quelques côtes sévères qui apportent le quota de D+ de la journée, et un final bien rapide ou je sprinte presque comme un dératé, frôlant les 11 km/h, et bouclant l’affaire en 2h51.

Non mais vous avez vu par où ils nous font passer ? 

A l’arrivée, je retrouve Bubulle et Pat, plutôt contents d’eux. Moi aussi, d’ailleurs, je suis plutôt content, pour une sortie « pour voir », ce n’est pas un mauvais début d’année. Je regagne mon char sans me presser, il reste peu de monde et ma foi, ce calme revenu me va bien.

Prochain épisode au Josas sur le 35km, qui tombe le jour du Marathon de Paris : quel dommage, moi qui aime tant les grands marathons...Innocent

7 commentaires

Commentaire de Tonton Traileur posté le 28-01-2015 à 19:41:19

petites joies, grands effets !
cool ce récit, on sent la satisfaction et le bien être t'envahir (nous envahir !).
on se (re)voit au Josas , alors ... sans la cagoule, hé peuchèreeee :-)

Commentaire de bubulle posté le 28-01-2015 à 20:11:19

Ah, un récit de Jacques, c'est toujours un grand moment de bonheur, avec cette petite auto-dérision que j'adore (par imitation servile, je pratique la même, mais dans une catégorie inférieure). Je suis désolé, Jacques, de t'avoir grillé pour le descriptif millimétrique du parcours, connaissant tes penchants topographiques presque aussi démesurés que les miens. Nous nous consolerons en poursuivant nos objectifs annuels, qui sont étonnamment proches, m'a-t-il semblé remarquer...

Commentaire de Arclusaz posté le 28-01-2015 à 22:21:13

alors comme ça on aime U2 ?

faut venir à la STL, "light my way", c'est le "1492" local.

Commentaire de Overnight posté le 28-01-2015 à 23:28:53

Tiens je l'avais pas vu ce panneau! C'est marrant qu'il soit planté là sur une des parties les + praticable justement du parcours :D

Sinon, c'est vrai que ce départ était... soudain!

Commentaire de bubulle posté le 29-01-2015 à 12:34:46

@Overnight : le panneau est pour les voitures car, en haut de la côte, il n'y a pas moyen de faire 1/2 tour et le chemin devient subitement un chemin réellement impraticable...:-)

Commentaire de Overnight posté le 29-01-2015 à 13:26:05

@bubulle: oui je sais bien ;). C'est surtout en tant que trailer que je le trouve amusant car décalé appliqué a notre condition de bipède du jour:)

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-02-2015 à 10:57:22

Bien bien tout ça... La dernière photo, on dirait un des innombrables sentiers pris par l'ecotrail. Mais je dois confondre...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran