Récit de la course : Off - SaintSulp'Express 2015, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : Off - SaintSulp'Express

Date : 17/1/2015

Lieu : Cognin (Savoie)

Affichage : 1050 vues

Distance : 21.3km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Standing ovation à l'Epine73


Quand l'Elite du trail de Savoie nous défie sur ses terres pas question de prétexter la 2ème démarque pour décliner l'invitation. On va leur montrer qui c'est Raoul. Les pulvériser façon puzzle. Leur satelliser les diots...




Pour tenir l'objectif : pas de demi mesure. Faut du vif, faut du lourd, faut du tenace. La crème de la crème du coureur Dauphinois : Elevé au D+, l'hématocrite au taquet, les poumons taille 52 coupe baggy ventilés à l'oxygène pur : Des bouffeurs de Bouk qui te reniflent un saucisson à 1500m.


Ca tombe bien un saucifflard y'en a un accroché en haut d'un crucifix (c'est un Jesus ?) : Pas de doute les gars. Il est pour nous. C'est écrit.


On charge les champions dans les C3 : 3 par caisse / le paquetage dans le coffre : Spagh, Icecool, Foxtrot, Kéké, Emeraldas et votre serviteur. Tous unis sous la devises du 2eme Régiment de Hussards : "Onques ne faillis !" (véridique !)


Georges et Ghislaine Galle nous rejoignent sur place. C'est l'Elite : Ils seront parachutés directement sur le théatre des opérations.



Et sur place c'est d'abord la Corne : "Hé la Corne viens dire bonjour au 38 !!!"


Et puis toute la tribu:

El NumaX : son sourire (indéfectible !) et son short (indéfectible !!)
Baltique et son nouveau pseudo d'universitaire (Sans maitrise la puissance n'est rien)
Le Faizan toujours aussi affûteZ
Le Manak et sa motivation retrouvée
Mazbert et sa Go-Pro (A moins que ce ne soit l'inverse)
Et Chenille, et Fusalp, et Tomate ...


Ca fait plaiz' de vous retrouver vous savez ?!?


Y'a même des Lyonnais ! Jean-Phi, Lab69 (Hélas sans le cousin Arclusaz) : un peu intimidés... pour le moment.




VID_20150117_164546746 par lenclume38



Et puis tout à coup une clameur. C'est Le Bouk qui rentre dans le bistro. Avec les otaries sur leur ballon et la fanfare. Et puis avec La coccinelle aussi, plus sexy que jamais.


(Le Bouk vous avez pas remarqué on a toujours l'impression qu'il rentre en scène comme un clown sous un chapiteau ? Tout le monde à la banane dès qu'il se pointe. On se lève presque prêt à applaudir. Déjà conquis. Comme des gosses. Et puis aujourd'hui avec son petit bedon et ses faux airs de hamster de l'altiplano il est irrésistible).


(Je mens ou pas !?!?!)


Enfin un beau gosse se pointe. "Salut moi c'est Julien. Chorier". "Salut. Moi c'est Albacor. 38". Mince ça fait drôle de voir un champion de près. On connait désormais l'atout maître du jeu des mecs du 73... Y'a du niveau.


La pression monte (je vous laisse interpréter à votre guise), chacun revêt la tenue de combat. On se retrouve devant le bistro pour un briefing de la Corne devant le regard stupéfait des gamins de la citée.





("Alors c'est simple le Parking des Allemands c'est 2 fois à droite une fois a gauche vous laissez le single en face et c'est après la bosse. C'est clair pour tout le monde ? ... Tu suis Fox ?")


Départ lançé. A bon rythme. Papotte avec Pirelli (cette fois au moins on s'est pas paumé en bavassant ;) et Julien Chorrier avec qui je partage mon expérience des Hoka Stinson. Première pente, ça s'étire doucement. Je reste plutôt devant. Rattrapé vers le 5eme KM par la Corne et le kéké qui louent mon style et mon aisance façon Ju'Chorier (bande d'enfoirés ;)




Juste le temps de dire à la Corne que le goudron doit pas couter cher en Savoie pour en foutre autant par terre que déjà le ravito s'annonce à Saint Sulpice. 17h43 : Y'a un sacré troupeau avec nous : Fusalp, Mazbert, Foxtrot, Miniping, Pirelli, Spagh, El-Numa, Faizan ....


Emeraldas et Chenille sont là au petit soin pour nous. J'avale juste un verre d'eau et c'est reparti.


Ca monte alors un peu plus dru. La neige s'installe aussi désormais. Les frontales s'illuminent. 45 minutes de course. Les choses sérieuses commencent.


Une bonne partie de la montée le nez dans le derrière de Mazbert. Faudrait vraiment songer à inviter plus de nanas les gars...

 


El-Numa, Foxtrot, Fusalp, Kéké : on fait toute la montée ensemble. Je suis plutôt bien. J'ai même l'impression a un moment que le Kéké me ralentit (oui je sais c'est un blasphème. Mais c'est dans l'air du temps).


Km 8.9 c'est le sommet. C'est passé plutôt bien. Petite photo du prophète agonisant et on entâme la descente....


(Le petit jesus ? Non le grand Kéké)


Comme d'hab je suis mauvais. Je croyais avoir progressé (cf Montagnole...) et là tout à coup des doutes : J'étais devant je me retrouve bon dernier du groupe au KM10. Pire encore au KM11 je n'aperçois plus aucune frontale. Silence total et un chemin qui se divise : A gauche ça descend : une trace. A droite ça monte : une trace.


J'appelle : Pas une réponse. Gloups. Je decide de prendre à gauche : Bon choix : 600m plus loin je retrouve la tribu.


Je reviens de loin mais sous le coup de l'émotion je ne percute pas que c'est le parking des Allemands. Je récupère pas mon feuillet !


S'en suit alors une belle montée, qui pique sévère, dans la peuf. A 10 reprises on se serait paumé tellement les chemins sont improbables. 

 

 (Sinon vous faites quoi vous c't'été ?!?)


Heureusement le Faizan veille au grain (si j'ose dire). Dans la montée ça souffle fort et ça parle moins. On rappelle une petite troupe dont Fox fait parti et qui s'est fourvoyé. KM13.7 c'est repartit pour mettre le cardio dans les tours. On finit par arriver au col Saint Michel. Encore une croix . Décidément le Savoyard est pieux.


Dans la descente ça passe mieux. Soit j'ai posé le cerveau, soit la fatigue aidant je me pose moins de questions. Les plus véloces s'en vont mais je reste dans un bon groupe avec Mazbert, le Kéké, Ze did et Fusalp.


KM17 : Ravito de l'Hodié. Les filles transies de froid. Le ravito classe affaire : Thé, Coca, Bière, Fromage. Saucisson. Saint Genix et une tuerie de fondant de chocolat d'sa mère (enfin de la Corne surtout je crois) que je termine de manière parfaitement égoïste tellement il est bon (la solidarité a ses limites).

 

  (Ravito 2 : Le kéké vise la bière)

 

 

On repart. Le Kéké a rechargé les batteries. Y'avait besoin et ça se sent. Accélération progressive. Il finit par s'envoler avec le Faizan. Moi j'ai aucune confiance dans ma foulée. La route s'est transformée en patinoire. Pas serein. Je termine en roue libre 4 mn derrière les 2 zozos en 3:10.


Ambiance chaleureuse dans le bar. Des sourires partout. On refait la course. On descend les bières. On acclame les arrivants. Une douce communion. Un moment de magie pure encore prolongé par le repas d'après course. Georges GALLE nous raconte le TOR. Mélange d'admiration et d'effarement devant de tels défis physiques.


(Une bière - Une salade et ça repart)


Je pense alors au commentaire de mon frangin Bipbip73 hélas absent ce soir "belle course, bon esprit, l'effort commun c'est la fraternité. c'est beau aussi pour ça la CAP".


Soyez sûr qu'en cette soirée du 17 janvier du côté du Bar du Centre de Cognin y'en avait plein la baraque de la fraternité....

10 commentaires

Commentaire de Pirelli posté le 21-01-2015 à 08:49:16

Excellent récit, une belle agilité intellectuelle et un humour tout en finesse. Ce fut un plaisir une nouvelle fois de courir à tes cotés, d'autant qu'on ne s'est pas perdu. Tu as eu un coup de mou dans la descente? C'est quoi le soucis? Manque de confiance?

Commentaire de the dude posté le 21-01-2015 à 11:45:36

En effet belle course, bon esprit!
Y avait vraiment la crème de la crème sur ce beau off, pas étonnant que ça ait été une soirée mémorable.
Comme d'hab' j'ai brillé par mon absence, je suis vraiment nul :o( , j'espère juste qu'il y aura une manche retour histoire de montrer aux gars du 73 ce que c'est que le vrai trail dans la vraie montagne (= la Chartreuse).
PS: le hamster de l'altiplano va me faire la journée!

Commentaire de elnumaa[X] posté le 21-01-2015 à 13:15:43

z'ont peut être pas ( ? ) de bon traileurs en Isère mais y z'ont des poètes !! bravo !!. & o plaisir de venir jouer sur vos terres & celles partagées !!
manu

Commentaire de Arclusaz posté le 21-01-2015 à 14:10:54

bien pensé à vous samedi. je viendrai pour le 2eme édition ou la manche iséroise : on n'ose pas vous proposer une manche lyonnaise....ah, ben si au fait pourquoi pas........ à voir

(en plus j'ai un un bonnet péruvien très ressemblant....).

Le saucisson sur la croix qui est surement un Jésus, c'est excellent !!!
L'esprit calembouriste du pépé n'est pas mort...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-01-2015 à 14:27:15

Et voici le seul point noir de cette 1ère SSEX : Albacor a un niveau de malade.
Maintenant il suit les plus grands trailers pendant 3h (sauf en descente, ouf).
Bref, je sens venir le DNS ou l'excuse bidon du Bouk pour Méaudre (j'le sens pas, j'le sens pas)...

Commentaire de Corne de chamois posté le 21-01-2015 à 14:41:46

Bravo albacor les efforts payent
J ai peur que le bouk se contente désormais de se fixer comme objectif de finir au minimum à moins de 150% de ton temps

Commentaire de le_kéké posté le 21-01-2015 à 19:40:09

Très bon récit de cette très bonne soirée. Et je confirme le bouk a du soucis à ce faire car je t'es trouvé bien en forme dans les montées. Par contre dans la descente vers le parking j'étais sur que tu étais dans mon aspi comme au départ et en fait on t'avait semé, pourtant elle était pas bien dur celle là ;-)
Et je dois avouer qu'à la fin j'ai bombardé pour ne pas perdre d'un cm le faizan (en grande forme) histoire de pas me perdre dans cette si magnifique zep de banlieue.

Commentaire de foxtrot posté le 21-01-2015 à 21:15:44

Ah , les recits a la "Audiard" j'adore !!!
Effectivement, faut mettre l'accent sur les descentes mais le niveau monte , c'est inquietant !!!!!

Commentaire de danywill posté le 21-01-2015 à 21:18:36

joli récit !
j'aurais bien aimé être la pour le récit sur le TOR...

Commentaire de Benman posté le 30-10-2015 à 15:45:30

J'avais manqué ça, mais ce récit est excellent, il donnerait presque envie de découvrir pourquoi les savoyards du forum ne parlent plus que de SSEX.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran