Récit de la course : La Montée de Sainte Anne 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : La Montée de Sainte Anne

Date : 7/12/2014

Lieu : Lambesc (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 725 vues

Distance : 15.3km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Données course
Distance mesurée: 15,3 KM.
Température au départ: 5°C.
Temps: Beau.

Données perso
Poids: 89,1 Kg.
Chrono 2011: 1h22'36".
Chrono 2012: 1h26'38".
Chrono 2013: 1h24'40".
Objectif 2014: 1h30'00".

http://www.visugpx.com/?i=1418404738

Semaine 49, course 47. La fin arrive à grand pas.
Ce dimanche je termine cette trilogie dans le Pays D'Aix avec La Montée de Sainte-Anne à Lambesc.
15,3 KM, mi-bitume mi-chemin. Une grosse côte à gérer sur les 5 premiers KM, puis 10 bornes de bonheur s'il reste de l'énergie dans la machine™.

A 8h30, me voilà sur place. Ce sera la première course froide de la saison mais je vais la tenter en manches courtes, même si j'ai sorti les vêtements d'hiver pour aller retirer le dossard.
Sur la place des Etats Généraux je croise toujours les mêmes. Aurore et Gilou, Stéphanie Pulcet, un des frères Vullo et Magali des Dunes d'Espoir.
J'y apprends aussi à la dernière minute que le départ a changé. Cette année le départ et l'arrivée se font sur la place, ce qui raccourcit le parcours de 300 mètres.
Le temps de refaire mes calculs d'allure à l'arrache et me voilà déjà au milieu du peloton à 5 minutes du départ. Les Dunes d'Espoir s'en vont tout de suite, et à 9h30 ce sera notre tour.
*10-9-8-7-6-5-4-3-2-1.. Partez!*

Et c'est parti pour 4 bornes de côte sur départementale. Je me cale immédiatement derrière une fille qui a l'air de faire du 10 à l'heure cette fois-ci, pas question de suivre les fous qui font la course de 6,2 KM.
5'30", 11'30", 18'30"... ça grimpe de plus en plus et les gens autour de moi commencent déjà à marcher.
KM 3: séparation des deux courses, et la fille que je suivais a tourné. Pas grave, m'en sortirai très bien sans elle. Rigolant
Comme chaque année on a droit à un "l'enfer commence ici" écrit sur la route avec une bombe de peinture pour accompagner le panneau "pente à 21%". Je cours toujours mais ça commence à devenir difficile.
Sur les derniers lacets j'entends les Dunes d'Espoir chanter devant moi. Ils sont presque à l'arrêt, mais ils sont presque au sommet. Je ne les rattraperai pas cette fois-ci.
KM 4: 26'30". 30 secondes de retard sur l'objectif, rien de catastrophique. On quitte la route pour s'attaquer maintenant à la partie nature.
Petit ravito 500 mètres plus loin. Je l'évite pour essayer de gagner quelques secondes.

Les KM 5 et 6 sur la Chaîne des Côtes sont plus vallonnés que dans mes souvenirs, et une petite douleur au genou droit vient me rappeler que j'ai déjà plus de 680 KM en compétition au compteur cette année.
Pas de souci, on va lever le pied et apprécier le paysage. Je suppose que c'est le Luberon qu'on voit au nord. Cool
Une fois le genou stabilisé je reprends un rythme rapide pour faire remonter la température, parce qu'il fait sérieusement froid là-haut.
1'30" de retard au moment d'attaquer la descente, au KM 8. Mais maintenant je suis à 12 km/h. On va bien voir.
Au KM 9 la "grande" descente est déjà finie. Allons bon, j'ai la mémoire qui flanche? Il me semblait pourtant que c'était plus long que ça... Incertain
Deuxième ravito au KM 10, dans les champs. Celui-là, je n'y résiste pas. 10 secondes pour prendre un petit coca et on repart.

KM 12: traversée du hameau du Janet, dernière petite section sur chemin puis on retrouve la route qui nous ramène à Lambesc. A partir de là, c'est un faux plat descendant jusqu'au bout.
Ca tombe bien, je n'ai plus d'énergie du tout. Et cette ligne droite est longue, très longue. Très peu de spectateurs, très peu de coureurs dans cette partie du peloton. M'ennuie... Déçu
KM 14: Lambesc en vue. Eh, même quand on s'ennuie ça défile vite. Langue tirée
KM 15: dernière toute petite bosse sur le Chemin des Beattes, puis retour vers l'Avenue de la Résistance. Ca sent l'écurie.
Dernier virage, dernier sourire pour l'appareil photo d'Aurore puis je passe la ligne avec un V2 qui m'aura accompagné sur le dernier KM. 1h30'11" à bout de forces.
Objectif atteint, mais avec 300 mètres de moins. Donc objectif pas atteint. Tant pis, au moins je viens de boucler la dernière course difficile de l'année. Sourire


J'aime bien le nouveau parcours. La Rue Grande était (malgré son nom) bien trop étroite pour 700+ coureurs.
RAS au sujet de l'organisation non plus, même si on aimerait que les changements de parcours soient publiés avant la course. Ou que le parcours soit affiché quelque part près de l'aire de départ, ça peut toujours servir pour les coureurs qui n'ont pas de GPS. Rigolant

Résultat:
426ème sur 544 (78%).
168% par rapport au vainqueur en 53'41".
85ème meilleure course sur 102.

47 de faites, 5 à faire.
A samedi et dimanche prochains où j'enchaîne la Foulée de Noël à Oraison et La Seinche à Port-Saint-Louis.
@+ Les Kikoux.

2 commentaires

Commentaire de Marielle13 posté le 13-12-2014 à 22:56:46

bravo il parait que ce n' était pas de la tarte cette course... bon courage pour tes enchainements du WE :-)
@+

Commentaire de jdell posté le 09-07-2015 à 15:38:07

Merci pour ce récit.
Le 6 décembre, date de l'édition 2015, sera un jour d'élection régionale.
Les organisateurs sont donc contraints de déplacer le lieu du départ au Parc Bertoglio (un peu après la Caisse d'Epargne) pour ne pas gêner les bureaux de vote. Rien de grave mais la course devrait perdre quelques mètres.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran