Récit de la course : Saintélyon 2014, par BrieucR

L'auteur : BrieucR

La course : Saintélyon

Date : 7/12/2014

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1467 vues

Distance : 72km

Objectif : Terminer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Emporté par la foule...

Après une très belle course en 2013, je me demande bien quelle genre de surprise va nous réserver l'édition 2014.. Je m'étais inscrit le jour même de l'ouverture des inscriptions, ce qui m'a valu un superbe dossard 81, c'est quand même marrant de se dire que certain partiront avec un dossard a 5 chiffres, alors que moi j'en ai juste 2 ! Deja un bon point pour moi, le dossard 81 et surement plus léger que les dossards a 3,4 ou 5 chiffres, c'est évident vu qu'il y a moins de chiffres !!

Étonnement j'arrivais au parc des expos de Saint-Étienne sans aucune pression, j'avais très bien dormi les nuits précédentes, la course ne me préoccupait pas tant que ça on dirait, j'ai même réussi a dormir allongé par terre dans le parc des expos..

Bon, il est maintenant 22h30, il serait peut être temps que je me prépare pour cette nuit qui risque d'être un peu longue !
Cette année j'ai 2 défis : Arriver au bout (et donc avoir le tee-shirt finisher), et avoir des sacrés courbatures pour passer pour un warior devant mes 6es demain ! :)
Cette année ils ont décidé de mettre en place un départ par vagues, selon le temps qu'on prévoit de mettre, moi je me dis que 10h ce serait pas trop mal, donc je me mets dans la vague 9h-10h, on partira en 3e, vers 00h20. Et là je sais pas trop ce qui se passe, mais emporté par la foule, qui me traîne et m'entraîne, je passe la ligne de départ avec la 2e vague... Celle des 7h-9h... Je sais bien que ce temps n'est pas accessible pour moi, étant donné mon entraînement de cette année je serai deja bien content d'arriver au bout, et ca c'est pas gagné. Et oui, il paraît que courir 4 fois depuis début octobre c'est pas suffisant pour viser le podium de la Saintelyon.. Tant pis, ce sera pas pour cette année. Ni pour l'année prochaine d'ailleurs...
Donc me voila parti avec la vague des foufous qui visent sous les 9h de course... Je fais pas du tout attention à eux, je prends mon petit rythme tranquillou, pour tenter de rallier Lyon. Et puis là, après à peine 1 ou 2 kilomètres, je sens ma douleur au tendon d'Achille qui revient, et puis un point à la cuisse, et un au mollet aussi... Mais comment je vais faire pour terminer ?? J'essaie de me dire qu'il ne me reste plus que 70km à faire, c'est quand même pas la mer à boire !
Les douleurs s'atténuent peu à peu, ou en tout cas j'essaie de plus trop y penser. On entre sur les chemins à Sorbiers, et donc on découvre notre terrain de jeu pour la nuit : La boue, de la bonne boue bien grasse et bien collante ! Après la neige et le verglas de l'année dernière, je me demandes bien ce qu'ils vont nous mettre l'année prochaine, du sable peut-être, ca peut être très sympa aussi je suis sûr !
Allez on continue de courir tranquillement, comme l'année dernière, j'ai décidé de marcher tranquillement quand ca monte trop, et après de courir, mais pas trop vite, le défi étant d'arriver au km 50 (j'ai déjà oublié le nom du village...) en forme, ou au moins avoir encore du mental. Parce que sur une distance comme ça, y a pas à dire, mais la fin ça se fait au mental (sauf pour les Maud Gobert et compagnie, mais eux c'est un peu des surhommes et surfemmes).
Le 1er ravitaillement arrive assez vite, un petit verre de Pepsi, du thé, un petit gâteau au citron, très bon d'ailleurs, et deux pâtes de fruit, et c'est reparti ! Y a quand même sacrement du monde au ravito, faut se faire sa place si on veut manger...
Et la course reprends. Pour passer le temps, je me mets à chanter la première chanson qui me passe par la tête (dans ma tête évidement, sinon je plains mon entourage...) "1 km à pieds, ça use, ça use, 1 km à pieds, ça use les souliers. 2 km à pieds, ça use, ça use..." C'est la que je me tend compte que cette chanson est mal fichue, j'ai déjà chanté 6km, mais j'ai à peine couru 200m... Ça me lasse assez vite, j'arrête de chanter.
Après un petit coup de mou entre les km 20 et 23, me voila dans une bonne phase, qui durera en gros une dizaine de km, bien entendu je m'enflamme pas, ce serait bête de se cramer maintenant...
2e ravito, je bois encore mon petit coca et mon petit thé, mais par contre je suis incapable de manger.. J'espère que l'appétit reviendra pour le prochain ravito, sinon la fin risque d'être compliquée ! En tout cas, ce ravitaillement express m'a permis de gagner 700 places d'un coup, c'est pas trop mal ça !
Au départ, le speaker avait dit qu'après Sainte-Catherine (km 28) le terrain serait sec. En effet, si on considère que sec = se retrouver au milieu de l'Atlantique, il avait bien raison. Au cas où certains n'aient pas compris l'ironie, (je pense particulièrement à certains collègue de Staps comme Flo ou Cha par exemple ;) ) le terrain était particulièrement boueux, contrairement a ce qu'avait dit le speaker..
Les kilomètres s'enchaînent, je garde mon rythme. Plus que 40km, puis 35. Ca y est, on est a la moitié. 5h de course il me semble, je suis pas trop mal je trouve.
Et me revoilà au ravitaillement, je me force à prendre une pâte de fruit, que je mettrai 10 minutes à avaler.. C'est décidé, la prochaine fois que je mangerai quelque chose ce sera à l'arrivée, d'un côté ça me fera gagner du temps à chaque ravitaillement !
On continue la course, le jour se lève peu à peu, donc les lampes commencent à s'éteindre. Ça tombe bien, la mienne n'aurait pas tenue beaucoup plus longtemps. A 22km de l'arrivée je le sens pas trop mal, donc je décide de courir jusqu'à Chaponost, 9 bornes en descente, c'est pas trop compliqué. On entre dans les 10 derniers kilomètres, ça sent la fin !! C'est top parce que les jambes commencent sérieusement à piquer ! Bon par contre y a encore la monstrueuse côte de Beaunant à passer, elle paraît bien plus longue que l'année dernière... La bonne nouvelle c'est qu'une fois qu'elle est passée, et bah on peut se dire que c'est terminé, y a plus que de la descente quasiment ! Donc j'arrive a recourir un petit peu, toujours aussi tranquillement. Il reste maintenant plus que 5km, c'est bon c'est quasi gagné ! On descend quelques marches d'escaliers, c'est pas évident avec les quadris qui brûlent.. On passe sur le pont au dessus de la Saône, puis sur le nouveau pont du tram, et on entre dans les 2 derniers km ! A 1km de l'arrivée, ma super famille est là pour me donner les dernières forces qu'il me faut pour boucler ce parcours !!
Voila, c'est fait !! Arrivée triomphale à Gerland, le speaker qui arrive pas à dire mon prénom donc qui finit par dire "bravo au dossard 81, qui est lui aussi finisher !". Je récupère le tee-shirt finisher, c'est lui qui m'a forcé à arriver donc ce serait bête de l'oublier !
Un petit tour par le ravitaillement, puis un repas qui passe très bien !!
La suite la journée est parfaite : 4h de sieste, un repas rapide, et une bonne grosse nuit, que demander de plus ?
Bon bah voila, cette année encore c'était top ! Je peux pas encore dire si j'y reviendrais l'année prochaine, mes jambes ont pas l'air d'être bien d'accord pour l'instant, on verra bien !
Pour terminer, un petit message à ceux qui aimeraient faire partie de l'aventure mais qui n'osent pas : C'est juste une aventure incroyable, je ne peux que vous encourager à vous lancer, avec un peu d'entrainement et beaucoup de bonne volonté ca passe !

8 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 08-12-2014 à 20:14:47

bon tu as un an pour trouver une chanson plus... enfin moins....
et pour essayer de battre ton record... du numéro le plus bas !

bravo pour ta course

Commentaire de BrieucR posté le 08-12-2014 à 20:19:34

Merci merci ! Je la trouvais très bien ma chanson pourtant...
Un numéro encore plus bas ça risque d'être dur, j'étais bien content de ma perf à ce niveau là ! ;)

Commentaire de helmut posté le 08-12-2014 à 20:55:16

BRAVO . Effectivement aventure extraordinaire. Moi je fini en 10 h 32 mn .... J'avais pensé pouvoir mettre 1 h de -. Mais bon le principal reste le plaisir d'etre sur des evenements comme la STL. Effectivement beaucoup de monde aux ravitos, j'ai donc "sauter" les deux premiers avec une bonne autonomie alimentaire. Encore bravo à toi .... Olive de Digne

Commentaire de BrieucR posté le 08-12-2014 à 21:14:48

Merci bien. Bravo a toi aussi !! Moi aussi je pensais mettre quand même moins de temps que ça, mais j'avais pas imaginé que le boue pouvais autant me ralentir...

Commentaire de Spir posté le 08-12-2014 à 21:20:26

Avec une telle motivation pour t'inscrire dans les premiers, tu avais déjà le mental pour toi. Les jambes n'avaient plus qu'à suivre et c'est ce qu'elles ont fait ! Bravo pour ta course !

Commentaire de BrieucR posté le 08-12-2014 à 21:22:52

Merci !! Oui je sais pas ce qui m'a pris de m'inscrire si tôt, mais je l'ai pas regretté un seul instant !!

Commentaire de lisa38 posté le 08-12-2014 à 21:28:47

Bravo pour ta course et ton récit , on y est presque bonne recup!!!

Commentaire de scrouss posté le 08-12-2014 à 22:14:12

Respect mon grand. Mon programme perso ne m'a pas permis de m'y intéresser mais dès que je passe sous les 3h30 au marathon, je me lance sur des distances plus grandes... Bon repos et encore bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran