Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse 2006, par Pachy

L'auteur : Pachy

La course : Grand Duc de Chartreuse

Date : 2/7/2006

Lieu : Echelles (Isère)

Affichage : 1556 vues

Distance : 77km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Voici le petit CR promis pour vous faire partager mon bonheur d’avoir vaincu le Grand-Duc.
Je me suis un peu lâché, c’est un peu long, désolé.

Pour bien me situer, je reviens sur le choix de cette course :

J’ai besoin d’un objectif, pour me bouger dans la vie sinon je tourne en rond et je déprime.

Je me lance donc des défis personnels.

Chemin faisant, depuis 6 mois, je mangeais GD, je dormais GD, je rêvais GD.

Autant dire que rien ni personne ne pouvait m’empêcher d’être au départ dimanche.


Coté entraînement, je suis monté en charge progressivement jusqu'à 4 sorties par semaine, et ce par tout les temps, le froid, la pluie et durant le dernier mois la chaleur étouffante de Grenoble, en alternant CAP et vélo, mais toujours avec du dénivelé. Je pense que ça a payé.


Bref me voici donc samedi 1er Juillet au briefing ou j’ai rencontré avec plaisir le Lapinos. Que je salut.

Celui-ci fini, je me dépêche direction une petite soirée entre amis. Quitte à ne rien dormir autant en profiter.

Merci à tout les footeux de m’avoir fait passer la nuit la plus courte depuis longtemps.

A 2h je m’endors, à 3h30 mon réveil sonne, direction Les Echelles.


5h, 15° j’ai presque froid, je retrouve le Lapinos et prudemment je lui dis déjà au revoir, sachant qu’il serait peu probable que je le revois aujourd’hui.


Surtout ne suivre personne. Surtout ne suivre personne.


Entre-Deux-Guiers - PK 0 – Alt. 400m - 5h – Départ

Départ tout doux, à la lueur des frontales, je regrette la mienne car je n’ai qu’une crainte : c’est la blessure.


Bande du Milieu - PK 5 - R - Alt. 800m

Du classique, je suis sur mon terrain de jeux favori. Il fait toujours frais. (17°)


Attigna-Oncin - PK 10 - R - Alt. 650m – 7h

Mon vers le Mont-Grelle, formidable, je retrouve les paysage de mon enfance.


Mont Grelle - PK 16 - R - Alt. 1450m

Je distingue le lac d’Aiguebellette toujours bercé par mes souvenirs.

Le paysage est magnifique, j’ai une boule au ventre.



Saint Thibaud de Couz - PK 25 - R - Alt. 500m

Jusque là, ça va… et j’ai 45mn d’avance sur mon planning.

A chaque ravitaillement je prends mon temps et je discute avec des gens du pays.



Col des Frontanettes - PK 29 - Alt. 1300m

Je connaissais le mur des 30 kilomètres, maintenant je l’ai rencontré: c’est le col des Frontannette.

Mal de jambe terrible. Comment vais-je pouvoir poursuivre ? Heureusement il fait encore bon. (20°)

La montée ce passe temps bien que mal en sous bois.


Grand Carroz - PK 31 - R - Alt. 1000m
Granges de Joigny - PK 32 - Alt. 1200m


Ca y est j’ai basculer le col et je retrouve peu à peu mes jambes malgré les cailloux casse-cheville sous les fougères.

Mais, à mis parcours, horreur, plus de balise depuis 5min, avec un autre aventurier, nous décidons de faire demi-tour, d’autres continus. 50 mètres de déniveler plus haut, je retrouve un groupe avec la première féminine et on nous annonce, que sur cette partie, il est normal de ne plus avoir de balise car… il n’est avait plus. C’est le seul couac de l’organisation.



Epernay - PK 37 - R - Alt. 900m

Saint Pierre d’entremont - PK 42 - R - Alt. 700m

Vu que je suis toujours en avance par rapport à moi-même et vu ce qui m’attend, j’y vais tout doux. De plus je suis seul, tout va bien c’est le bonheur. La forêt est magnifique, et il fait toujours bon. Une promenade de santé…



Col de Bovinnant - PK 51 - R - Alt. 1650m

Finalement je suis passé sans souci sur la principale difficulté, sans doute car je me suis économisé au préalable.

Il commence à faire chaud sur la fin. Mais à 1650m une petite bise me porte. Je profite des paysages, la 2eme féminine me double. Elle semble d’une fraîcheur incroyable elle parait pourtant si fragile.

Au ravito, un relais par 5, fait une insolation. On viendra le chercher en hélico.

On fait un petit crochet, non prévu, pour raison de sécurité. 150D+ en plus…



Foyer de font de la ruchère - PK 56 - R - Alt. 1200m

C’était mon objectif, car éliminatoire. Il fallait y arriver avant 17h45, et il n’est pas encore 16h.

La visite médicale ce passe bien :

Pouls : 128/min

Température : 36,2° (faudrait changer les piles)

Tension : 11/8

Je retrouve aussi mes parents qui s’inquiètent mais ça les rasure de me voir en forme, je prends tout mon temps car je sais que ce pas fini. Un concurrent m’a appris qu’il avait abandonné 3 fois et la 3eme à 7 kilomètres de l’arrivée. Ca fait réfléchir.

A partir de là, je marche. Pourquoi courir ? Il ne reste ‘plus que’ 20km.

Après le départ, je téléphone et j’me trompe de chemins, pourtant bien signalé… encore quelques minutes de perdues.



Les Sermes - PK 63 - R - Alt. 650m

Corbel - PK 65 - R - Alt. 900m

Col des Egaux - PK - 67 - Alt. 950m

La monté du col m’a fait très mal aux jambes. Mais je sentais déjà l’écurie. (Mon tee-shirt aussi J )



Saint Blais - PK 70 - R - Alt. 700m

Que c’est long. Et chaud (30°)...



Voie Sarde - PK 75 - Alt. 400m

Jolie parcours touristique, on retrouve la fraîcheur et nos jambes, je discute avec un collègue de bourg d’Oisans. On finira ensemble.



Dernier kilomètre :

On jeté un coup d’œil à notre chrono : on a 12 minutes pour faire moins de 15 heures.

On se remet à courir pour la forme. Ca y est on arrive !!!!!!!



A l’arrivée :

Y plus grand monde, c’est un peu décevant.

Heureusement mon père est là ainsi qu’une cuisse de poulet… j’en rêvais.



Ce que j’ai aimé :

L’ambiance,

Les ravitos très conviviaux,

Mes compagnons de route,

Les supporters,

Les paysages.



Ce que n’ai pas aimé :

J’ai beau chercher… si peut-être sans le mal au jambe ça aurait était mieux.



Qui je remercie :

Mes bâtons !!!

Toute l’équipe du Zoo, mention spéciale pour mon coatch L’Blueb et L’Dingo pour son soutient en course…



Mes compagnons de route :

Polo, en fait c’était le nom de sa casquette, il avait déjà abandonné 3 fois. Ca calme.

Le barbu, lui tout le monde le connaissant il en était a son 16eme… et avait toujours fini.

Le nordiste, il s’entraînait sur les terrils de valencienne. Il a du en gravir un sacré paquet.

Le Bourg « d’oisannais » : en a donc fini ensemble, il était venu pour s’échauffer pour l’UTMB. Je n’oserai pas…

Et tout les autres bien sûr.



Ma musette :

Poche à eau d’1,5L. J’ai bu à peu près10 litres.

Homéopathie : Arnica, Rhus Tox, Cuprum,

2 cachets d’aspirine à croquer.

3 concentrés énergétiques.

Dextrose et Sporteïne en alternance.

4 Sachet de Power Boost à diluer.



Et maintenant :

On verra y a l’embarra du choix.



Le Pachyderme_HEUREUX

1 commentaire

Commentaire de Régis Cahn posté le 04-07-2006 à 17:04:00

Bravo !
Encore Bravo...

ça laisse rêveu !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran