Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2006, par stef73

L'auteur : stef73

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 2/7/2006

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 1942 vues

Distance : 72km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

TGV : Dernière station avant Chamonix ...

Après quelques semaines d'entrainement après l'Ardéchois et une semaine complète de coupure pour cause de tendinite du talon d'achille qui ne passait pas, ce sont les derniers préparatifs pour le TGV.

J'appelle Michel C qui fait aussi la course.
Nous décidons de monter ensemble et de camper tout proche du départ (comme de nombreux coureurs).
Nous arrivons le samedi soir à Pralognan vers 19h, récupérons nos dossards, discutons un moment avec d'autres coureurs et Catherine Poletti (organisatrice de l'UTMB).
Nous apprenons que nous sommes 400 coureurs au départ et que les conditions sont bonnes hormis quelques traversées de névés dont certains seront équipés par le PGHM.
Après la 1er mi-temps du Match France-Brésil, nous partons nous coucher pour quelques heures.
Les klaxons nous apprendrons que c'est la France qui a gagné. ;-))))

5h... le départ est donné !
Nous commençons par la traversée du village et grimpons directement par des sentiers jusqu'au Col de la Vanoise.
Le départ est très (trop) rapide et je fais l'erreur de suivre le mouvement au lieu de ne pas me caler à mon rythme !
La cause : ayant terminé dans les 10 premier % de l'Ardéchois, je me fixe de partir dans le même classement, donc vers la 30-40 ème place = belle erreur !
Michel C. me double juste avant le col de la Vanoise et me confirme que mon départ était bien rapide.
Arrivée au Col de la Vanoise (7ème km) en 1h10 pour 1100m de denivelé positif alors qu'il reste 65km, ...
Les jambes ont l'air bien et le moral aussi.
La Grande Casse est magnifique et je devine les cordées qui doivent en finir avec le glacier des grands couloirs.
Je fais la connaissance de Thierry (ex co-organisateur de la Fortich') avec qui je vais courir les 50 premiers km de ce magnifique trail.

Direction le refuge de l'Arpont.
Nous passons par des endroits magnifiques. C'est vraiment le plus beau passage.
Le soleil commence à venir nous éclairer ainsi que tous les sommets aux alentours.
Le sentier chemine tout en balcon avec 3 belles montées.
Au bout de 3 heures de courses, nous atteignons le refuge de l'Arpont.
Je fais remplir ma gourde (mince il restait pas mal d'eau - je n'ai pas assez bu !) et me restaure un peu.
Le personnel du refuge reconnait mon sponsor : Allibert, qui est sur mon TS et mon sac à dos.
C'est l'occasion d'échanger quelques mots. Très sympa.

Puis nous repartons, Thierry est juste derrière.
Après quelques km en balcon, nous attaquons une montée assez raide où nous allons laisser pas mal de coureurs derrière.
Je commence à sentir de bonnes tensions dans les jambes mais la forme est encore là.
Nous relançons dès que le sentier s'applanit un peu. C'est un enchainement de montées, plats et descentes en permanence.
Juste avant Plan sec (Ravitaillement - 36ème km), je sens une bonne défaillance alors que c'est moi qui jusqu'à présent donnait le rythme.

J'arrive péniblement au ravitaillement (5h10 de course).
Thierry ne reste que très peu de temps parce que sa femme l'attends 2km plus loin avec un vrai casse-croûte.
Je me ravitaille rapidement par peur de perdre les places difficilement acquises et d'être laché complètement par Thierry.
Je repars... mais je n'arrive plus à relancer et les jambes commencent à être lourdes.
Je passe devant Thierry qui se restaure avec sa famille.
Ouf, il est là ! Nous allons pouvoir faire un bout de chemin ensemble.
Je mange quelques gels et bois bien, et quand Thierry me rattrape, la forme est revenue.
Nous attaquons ensemble la montée au Col du Barbier (magnifique !) et après un long travers, nous descendons par un chemin bien raide et escarpé pour atteindre le refuge de l'Orgière (50ème Km) en 38ème position après 7h de course.

La petite remontée au refuge a été un enfer.
Les crampes arrivent, d'abord aux mollets puis aux cuisses.
Plus de jus ...
Il faut dire que nous menons un bon rythme depuis le refuge de l'Arpont et que je me suis peu restauré.
Je décide de prendre un peu plus de temps et je mange mieux.
Nous repartons ensemble mais au bout de 200 mètres, les crampes reviennent et je sens Thierry plus en forme.
Je laisse Thierry partir devant,..... je ne le reverrai qu'à l'arrivée.
Il reste 900m de montée (8km) pour atteindre le dernier col à 2780m et 14km de descente jusqu'à Pralognan.
Depuis le départ, j’attendais cette montée avec impatience, croyant que j’allais faire la différence (plutôt ma spécialité) et que j’allais conserver ma place dans la dernière descente.
Mais ce fût le scénario inverse !
Dans la montée, je fus pris de crampes énormes dans toutes les jambes et impossible d'avancer correctement.
J'arrive au col après presque 2h de montée depuis le refuge !

La descente fût un véritable calvaire avec des courbatures énormes et des crampes presque permanentes.
J'ai même imaginé abandonner dès que j'appercevrais une voiture, ... mais je me suis accroché.
C'est une fin de course au ralenti, allant à peine plus vite que les randonneurs du dimanche.
Merci à tous les randonneurs qui m'ont encouragé et donné la force de continuer malgré les douleurs.

Juste avant l'arrivée, je me fais doubler par Michel Poletti qui m'encourage et me signalant que l'arrivée est toute proche.
Il m’aura fallu 4h pour réaliser les derniers 22 km !!! Un comble !

Enfin, j'arrive et franchis la ligne d'arrivée.
Heureux d'en terminer.
Heureux d'être aller au bout de moi-même.
Heureux d'avoir réalisé cette magnifique course !

L'organisateur me félicite et m'annonce mon temps de 10h59 et ma place de 55ème.

C'est bien loin de mon objectif de 10h, mais je pense avoir mal géré ma course avec ce départ trop rapide et en ne buvant pas assez les 2 premières heures. Cela a été fatal !

Michel C. a terminé en 9h00 et prendra la 5ème place : Bravo !

Points + :
Trail magnifique (vu chamois, marmottes, pleins de fleurs et paysages extras)
Pas de problème gastrique (j’ai trouvé les bons produits !)
Pas d’ampoules aux pieds malgré les nombreuses trempettes dans les ruisseaux et la neige.
Tenue vestimentaire bien adaptée et sac conforme à mes attentes.
La tendinite du talon ne m’a pas gêné.

Point - :
Parti beaucoup trop vite = crampes
Pas assez bu les 2 premières heures = crampes
Pas assez mangé aux ravitaillements = coups de barre au 40ème km et après le 50ème

Leçons pour l’UTMB :
Partir plus doucement
Gérer au maximum
Pas se fixer de temps à faire mais juste l’objectif d’aller au bout (et le temps suivra avec !)
Manger et boire suffisamment

Encore merci à tous les randonneurs qui m'ont encouragé
Merci à tous les bénévoles pour la qualité de l'organsation
Merci au Parc de la Vanoise pour l'aide à l'organisation de l'évènement et qui nous a permis de faire ce magnifique trail
Merci à l'organisateur pour ce magnifique trail, à son accessibilité et à sa gentillesse

1 commentaire

Commentaire de Sandrine74 posté le 18-08-2006 à 13:16:00

Salut Stef,
Je sais que tu liras ce message qu'à la fin du mois, mais en tout cas j'espère que tu auras mieux géré ta course !!!
Félicitations, et à bientôt
Bises
Sandrine

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran