Récit de la course : La Foulée des Clairettes 2014, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : La Foulée des Clairettes

Date : 23/11/2014

Lieu : Bellegarde (Gard)

Affichage : 553 vues

Distance : 10.53km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

20è Foulées des Clairettes: un monde fou et...des marcheurs nordiques.

Après trois dimanches de course à pied, retour à du plus « cool », quoique…avec une marche nordique à Bellegarde, un joli village du Gard à l’est de Nîmes. Malgré l’épreuve de Castelnau-le-Lez, plus proche , le même jour, une épreuve de course et marche dont la date a été repoussée pour raison d’intempéries, j’ai fait le choix de Bellegarde pour deux raisons. Denis Pfister, le maître montpelliérain es-marche nordique, qui a créé son « Challenge d’Oc », après l’annulation de Castelnau, avait pris contact avec son ami Paul de Bellegarde, pour placer sa 3è épreuve du Challenge d’Oc sur les Foulées de la Clairette, vu que Bellegarde vient de créer une section de marche nordique, forte ce dimanche 23 novembre d’une bonne trentaine d’adhérents, lesquels se sont alors essayés à la compétition, avec ces 8,3 km chronométrés. Et puis c’était l’occasion de faire étape près de Nîmes, le midi, pour partager un repas familial dominical dans la maison neuve de…Dominique, le beau-fils, qui retrouvait son chat, en pension à Frontignan depuis trois mois !

A l’arrivée à Bellegarde, il a fallu un peu chercher le site de départ-un petit fléchage n’aurait pas été de trop- Puis, aux dossards, un monde fou, fou, fou (quelque 600 arrivants) où à partir de l’étroite cour d’entrée de la salle, les filles montante et descendante des coureur s’allongent en ordre serré. Là-dedans il faut aussi trouver la table de « la marche nordique », toujours un peu la parente pauvre de ces épreuves du dimanche, mais l’accueil est excellent, ne chipotons pas, et le « sac-lot » est gentiment bien garni, ça ne gâche rien !

Après une préparation précautionneuse à la voiture où le pauvre chat est loin de se faire à toute cette animation, je rejoins le groupe des « blancs » qui, je l’apprendrai par la suite, sont ces fameux marcheurs du groupe local qui se lançaient pour la première fois dans la compétition.

Denis Pfister, en train de prévoir "moins d'une heure" pour les 8km!!!

Mais il y a deux « jaunes », dont Denis Pfister, que je retrouve avec plaisir, maintenant que nous nous côtoyons depuis la création de son Challenge d’Oc.

Parmi les "blancs", deux "jaunes, redoutables", qui seront vite en tête et y resteront.

9h30, le groupe se dirige vers « le lac » du départ, en devisant, en visitant le village et en nous échauffant, finalement ! Une bien belle vision au passage,


puis la photo collective du groupe et le départ sera donné à 10h, en même temps que les coureurs  à pied, au village, qui eux auront une petite boucle supplémentaire de 2km à faire, avec une montée en forêt, je crois.

Sur le petit lac de Bellegarde....,au passage

Pour nous les marcheurs, on disait « bitume et chemins », sans plus. Alors embouts ou pas ? Je n’ai pas mis les miens. Sans doute un tort car il y avait bien 2/3 de route bitumée et le confort de la marche n’était pas évident avec le rebond des pointes des bâtons sur le dur. Et puis  petit problème au départ, sur un chemin étroit ; je me suis retrouvé en queue de peloton alors que les deux gazelles de la course, Denis et celui qu’il craignait beaucoup au départ, habillés de jaune, menaient déjà la danse. Je les avais en point de mire pour revenir sur eux en slalomant dans le groupe des « blancs » mais je me serais bien dispensé de cet effort. Je passe quand même en 3è position dans le village, à une centaine de mètres de mes deux lièvres mais non seulement je ne pourrai jamais revenir une deuxième fois sur eux, mais un grand « blanc » (du club local, je suppose) me passera avec facilité aussi, à la sortie de Bellegarde, alors que les premiers coureurs du 10km nous tombent dessus, avec des écarts déjà conséquents entre eux.

Et puis ça monte et descend sur des petites routes de campagne, avant de virer soudain à gauche, en plein bois, où se dresse face à nous une sacrée montée caillouteuse d’au moins 500m ! Je ne suis pas le seul à souffrir ; même que j’ai peut-être l’avantage sur les coureurs de m’aider des bâtons (à pointe) pour monter !

En haut, virage à gauche pour une belle ligne droite de route et une descente sur Bellegarde, où l’arrivée se fera devant un public compact et enthousiaste. Non seulement j’avais perdu de vue mes trois premiers mais ils se retrouvaient fondus dans la masse des coureurs échelonnés sur le parcours. Ma femme sera à peu près fidèle au rendez-vous des photos d’arrivée, pour les quatre premiers, comme pour les suivants.

Denis Pfister  vainqueur, en 1h à 100m de l'arrivée...

J’entends « 1h04 » , de Claude Razon, le speaker, au passage de la ligne. Honnête. Et Denis a sûrement fait moins d’une heure comme il l’avait annoncé. Et « mon 3è » homme qui m’avait passé a même dû faire 2è, preuve que ce néophyte, s’il en est un, est promis à de belles futures satisfactions.

Ses deux suivants, Daniel Gignac de Rando Bellegardaise et Jean Grandjean de Marseille...

Un ravitaillement où il fallait jouer serré dans la cour de la salle des inscriptions et il était l’heure de retrouver femme et chat pour rejoindre Nîmes, pas trop éprouvé mais alors, quelle transpiration, vu la température encore douce de ce beau 4è dimanche de novembre !

et le quatrième....!

Autre satisfaction : glycémie au départ, à 9h, 1,40g puis pompe à insuline débranchée et glycémie à l’arrivée, à 11h30, 1,37g. Magique, pour une fois, alors que le vendredi précédent, pompe débranchée, ma glycémie était montée à plus de 3g après trois tests de VMA, marche et course à pied ! Rien à comprendre vraiment… !

puis les suivants, marcheurs locaux...

Maintenant, le petit coup de g....habituel vis-à-vis de cette non prise en compte de résultats des marcheurs nordiques. Une bonne trentaine au départ, c'était exceptionnel pour la région; la grande majorité des marcheurs était de Bellegarde; déjà, le départ était "décalé" à l'extérieur du village et n'avions qu'un quad comme seul public au départ; nos dossards étaient bien réels, payés et ramassés à l'arrivée, où nous passions sous l'arche en même temps que les coureurs chronométrés; mais au niveau de la publication des résultats,, temps et classement, rien sur aucun site, à part le classement des coureurs, bien sûr (même un gros paquet de coureurs sans dossard ont leur nom et temps publiés!). Va-t-il falloir que Denis, l'organisateur du Challenge d'Oc se mue en détective privé pour obtenir ces résultats et les publier d'une manière confidentielle sur sa page FB? Encore la question toute bête et toute simple: pourquoi une telle désaffection encore pour la marche nordique chronométrée dans nos régions du sud? Quel encouragement, pour des clubs en formation comme Bellegarde, pour inciter leurs marcheurs à tâter de la compétition? Alors que dans d'autres régions de France, n'est-ce pas Denis, cela se passe autrement.....

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran