Récit de la course : La Boucle du Confluent - 10 km 2014, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : La Boucle du Confluent - 10 km

Date : 16/11/2014

Lieu : Portet Sur Garonne (Haute-Garonne)

Affichage : 463 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Zone cible

   

     Les chaussures de trail au placard, je reprends rapidement goût au bitume. Je viens de clore mes quatre semaines de préparation pour m'attaquer à mon record sur 10 km. Il y a 2 ans, je claquais un très flatteur 36'56" et l'an dernier, arrivé un peu trop sûr de moi, je ne pouvais faire mieux que 36'58". Une grosse déception et un coup d'arrêt à ma dynamique de progression. Mais aucune excuse à cela. Trop d'approximations dans ma prépa et le record qui piétine. Car chez moi, le rv avec le 10 bornes c'est une fois par an et uniquement à Portet-sur-Garonne. Si je me loupe, il me faut patienter un an pour me venger.

 

     Aujourd'hui, l'heure de la vengeance a enfin sonné. Je me sens prêt mais pas sûr de moi pour autant. Cependant, après une bonne année de course et des résultats encourageants, je décide de m'attaquer aux 36'. Ce qui fait 3'36" par km. Une vitesse de 16,7 km à maintenir sur 10km! C'est chaud pour moi mais ça vaut le coup de le tenter. Le plan B, c'est bien sûr de battre mon record et le plan C est inenvisageable. Autrement dit, tout devrait se jouer autour d'une petite minute, entre 36' et 37'. Entre gloire et dépression.

 

 

 

 

     Le temps est idéal. Pas l'ombre d'une blessure. Pas de stress parasite. Je m'applique à me chauffer correctement en compagnie de Pascal, mon pote de club qui me servira de point de repère aux avant-postes. Je connais le circuit comme ma poche et cherche à trouver le bon compromis entre décontraction et concentration. Je prends place dans le sas "élite" devant la meute...Ne boudons pas ce privilège. Le départ est donné. Vite, se glisser dans le flot des courreurs et se faire respecter tout en restant correct. J'ai maintenant l'habitude de ces départs où ça frotte. Pas de soucis, je peux vite me concentrer sur mon allure et ma trajectoire.

 

 

 

 

     3'27" au premier km tout en évitant le sur-régime. C'est ce à quoi je m'attendais car le premier km est légèrement descendant pour rejoindre les rives de la Garonne. Je me sens bien et reste à l'écoute de mes sensations. Michel, Hervé et Pascal ont tous les trois pris un meilleur départ. Je reste focalisé sur mes temps au km. J'ai même appris par coeur chaque marque. Au deuxième kilo, je dois passer en 7'12. Je passe en 7'08. C'est bon, mais il n'y a pas de marge. Je le savais très bien. Plutôt que de regarder ma vitesse instantanée sur ma montre, je préfère me fier à mes sensations et à la position de mes "adversaires" préférés.

 

 

 

 

 

 

     Hervé, grand coureur du pays d'Olmes est déjà loin devant et semble en grande forme. Pascal est parti prudemment et reste à quelques dizaines de mètres devant moi. Quand à Michel, je remonte tout doucement sur lui. Nous quittons maintenant les berges par une côte qui fait doucement rire le trailer qui sommeille en moi. Allez, je tire sur les bras et ça passe. Je suis bien. 10'48 au troisième kilo, Je suis pile dans le tempo. Je double Michel. Je préfére ça que l'inverse mais je sais qu'il ne restera pas loin. A moi de prendre les devant maintenant.

 

     2" de retard au 4éme kilo puis fin de la première boucle en 18'04". Je reste serein mais je sais qu'il va me falloir être plus rapide encore pour les 5 derniers km si je veux approcher les 36'. Je sens encore la foulée légère mais jusqu'à quand? Passage au 6ème kilo où je laisse encore quelques secondes sur le carreau. Allez, on lâche pas et on reste zen et appliqué. Je suis maintenant en compagnie d'un jeune qui ne s'en laisse pas conter. Personne ne veut laisser filer l'autre et c'est une bonne aide pour ne pas faiblir.

 

 

 

 

 

 

 

 

     Au jeu du 10 km, le danger est bien là. Dès que la fatigue musculaire est installée, ton corps aspire au repos et cherche à ralentir la machine. Il devient tentant de se laisser endormir quelques secondes. Alors le rythme baisse et les secondes s'envolent par paquets. D'ailleurs, le passage au 8ème me le confirme. Me voici avec 20 secondes de retard sur mon tableau de marche. Je n'ose pas trop me l'avouer mais j'ai déjà accepté ma "défaite". Trop facile de perdre un paquet de 10 secondes...Quasiment impossible d'aller en regagner.

 

     Heureusement, l'envie de faire tomber mon record est encore là mais c'est presque fait et je manque d'envie pour me faire mal. La fin de course se passe dans la gestion de l'effort, entre satisfaction et inconfort. Je ne regarde même plus mon chrono au 9ème kilo. Je sais maintenant que je vais finir autour des 36'30. C'est ce qui était prévu raisonnablement mais j'étais plutôt parti pour tenter le gros coup...Pas si loin mais si difficile à aller chercher. Je boucle enfin le deuxième tour pour un chrono final à 36'34" (30ème sur 1000 et 7ème V1). Je suis content. Pas euphorique mais vraiment content car je continue ma progression malgré tout.


 

 

 

      Sur la ligne d'arrivée j'apprends que le 5 km de ma fille s'est bien passé et qu'elle est vraiment happy de sa course. C'est le déclic qui me permet de savourer enfin pleinement cette journée. D'autant plus que c'est maintenant l'heure de la course des 6/9 ans et le fiston est dans les starts. Une sacré belle journée, je vous dis!

4 commentaires

Commentaire de mic31 posté le 18-11-2014 à 09:18:17

Beau chrono et en progression, il ne faut pas faire la fine bouche. Et puis les secondes sont dures à aller chercher, d'autant plus que les années avancent...
A dans un an, rdv dans le sas élite.

Commentaire de Yvan11 posté le 18-11-2014 à 11:10:45

Merci de nous faire partager ta course et bravo pour la perf !

Commentaire de ant09 posté le 18-11-2014 à 13:13:53

bravo, une très bonne base pour le marathon à venir!!!

Commentaire de laulau posté le 18-11-2014 à 17:19:59

hé Berty, 36'34, c'est un beau chrono quand même ! Je n'en rêve même plus ! Bon, c'est vrai, il te reste à gagner 35" pour être dans la cour des grands ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran