Récit de la course : Marathon de New-York 2014, par Overnight

L'auteur : Overnight

La course : Marathon de New-York

Date : 2/11/2014

Lieu : New York (Etats-Unis)

Affichage : 1156 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Objectif majeur

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

New York, New York

Introduction

Et voilà depuis le temps que je l'attendais !... Je ne pouvais que faire un récit pour partager ce moment et aussi pour le graver dans ma mémoire de peur qu'il s'efface au fil du temps !



 

1er marathon : New York !


Pourquoi ?

Bon commencer par le marathon de New York peut paraître surprenant, mais l'occasion c'est présenté de faire un voyage en groupe, de pouvoir emmener son conjoint... et de découvrir au passage cette ville me concernant. Bref, un bon moyen de mêler course à pied, vie de couple et voyage pour que tout le monde puisse y trouver son compte:)...

1ère fois donc à New York, 1ère fois à passer les 30kms, 1er marathon, 1ère course à l'étranger... ça se fête:D

 

Préparation

Avant de me lancer dans cette aventure qu'est le marathon, je m'étais renseigné partout où je pouvais car dans ma tête je garde ces images, étant gamin, d'effort long et intense ou certains finissent la course littéralement dans le caniveau... du coup en me lançant dans l'aventure et après quelques courses type semi ayant fini vraiment dans le dur j'avais besoin de me rassurer :Les multitudes de plans, les allures à travailler, l'alimentation d'avant et pendant, les récits de kikourou et d'ailleurs, les séances des autres... bref comme le marathon de New York fait partie de ceux qu'il faut réserver un an en avance, j'avais eu et j'avais pris le temps de le préparer et de me renseigner comme jamais.

Bon les plans en 6/7/8/9/10/11/12/13/14/16 (ou +) semaines selon qu'il y ait de la préparation générale (un peu, pas du tout, beaucoup, du fractionné etc), j'en ai compilé un paquet pour finalement m'arrêter sur une préparation en... 10 mois dont 16 semaines vraiment structurées.

10 mois ?!!? pourquoi vous direz-vous ? (je suis un grand malade ? Ok j'assume:)) Très rapidement, je me fixe un objectif de finir en – de 4h, que je note d'ailleurs à l'inscription ce qui a priori selon mon temps au semi ne devrait pas poser de problème et pas forcément nécessiter une grosse prépa.

Cela dit, après avoir mis mon meilleur temps sur semi (légèrement sous les 1h38), les différents simulateurs me donnent un temps potentiel de 3h30... et du coup cette info cumulée à la volonté de progresser me dit de démarrer l'année en mettant petit à petit d'avantage de volume que ce que je faisais jusque là et qu'il faudrait aussi tenir compte de quelques paramètres :

  • C'est un 1er marathon donc pas l'expérience de la distance

  • Fatigue à prévoir avec décalage horaire

  • Le fait qu'il n'est pas réputé plat en particulier sur le 2ème semi


Bref, c'est pas avec un entraînement habituel et 8 semaines de prépa que je crois pouvoir réussir à valider un 3h30 sauf grosse forme et condition exceptionnelle (mon semi de référence d'il y a un an avait justement été réalisé dans de très bonne condition donc plutôt optimisé).

Je ne vais pas refaire l'historique de l'année, c'est promis, mais un ecotrail 30kms me conforte dans cette idée, ainsi que les autres courses réalisées qui semblent montrer une progression certaine et assez régulière. Grosso modo

Jan : reprise lente et progressive

Fev/Mars : montée en charge pour l'ecotrail

Avril/Mai/Juin : Petit allègement puis consolidation des acquis

Mi juillet/début août, je décide de faire un peu de fractionné histoire de dégripper la machine

Juillet/Août/Septembre : Grosse montée en charge avec un peu de VTT/Cyclisme en bonus

Octobre : Quasi arrêt du vélo mais pic de charge course à pied


Cette préparation en soit m'aura fait douter plus d'une fois :

  • Douleurs dans les mollets très présentes dans les premières semaines (Août/Septembre)

  • Quelques douleurs dans les cuisses également (nouveau pour moi mais ça ne durera pas)

  • Douleurs à un genou sur fin septembre/début octobre... ne me rassurant pas à quelques jours du D-DAY


Bref plus d'une fois je me poserai la question de maintenir ou non une (voir plusieurs) séance(s)... Mais globalement sauf une tout a été maintenu.

En revanche le plan initial sur 4 sorties hebdo + 1 sortie vélo n'aura pas fonctionné car je me serai appliquer semaine après semaine à modifier les longueurs, le volume et l'emploi du temps de ce que j'avais initialement prévu. Grosso modo les hypothèses de volumes étaient bonnes au départ mais assez rapidement je ferai 5 sorties au lieu de 4 et la sortie vélo sautera sur les dernières semaines.

Un petit grain de sel dans le rouage va se rajouter quand je demanderai la possibilité de changer de vague... je pose la question trop tard car une fois les n° de dossard attribués impossible (on peut choisir de partir de + loin mais pas de + près de la tête)... bon on fera avec.

En revanche, une bonne nouvelle, nous serons 2 de notre petit groupe (avec une collègue) dans la même vague / SAS / corral à partir ensemble... et coup de chance pour moi je suis de loin le moins rapide des 2 et en + elle me propose de rester ensemble (en gros elle fait le lièvre de luxe:) ).

 

Affûtage

Après les grosses semaines de charges vient le beau temps... enfin la fin des douleurs pour moi :

A J-5 je n'ai même plus aucune douleur d'aucune sorte même pas un reste de tendinite au pied (pourtant que je traînais depuis un moment)... rien... Le seul point sombre serait le cardio qui est remonté un peu mais pas de quoi m'inquiéter + que ça. Question poids je suis revenu à un niveau que je ne soupçonnais plus donc tout va bien !!

Après une petite semaine de travail bien chargée, c'est le départ pour New York. Nous partons donc à quelques-uns du travail et quelques compagnes dont ma femme.

 

Météo

Très rapidement un paramètre climatique va attirer les attentions de tout le monde : non pas le froid qui au final n'a rien de très exceptionnel (après quelques frayeurs avec des annonces de 0° voir moins la semaine avant) mais le vent prévu avec des rafales principalement défavorables.

Le voyage à New York se passe bien même si la nuit du coup est très écourtée (pas moyen de dormir dans l'avion:D et pas facile de dormir correctement une fois sur place). Après une première journée à récupérer le dossard, visiter le village expo, se promener un peu dans Time Square et la journée du samedi se termine déjà avec une question : comment s'habiller pour le lendemain !?

Bon pour simplifier les choses j'ai oublié le coupe vent, je cherche en vain des manchons chez Asics qui sont en rupture (et pas penser au village expo) mais je me dis que le tshirt manche longue du tour operator fera bien office de ça à défaut d'être beau:D... moralité j'ai beau avoir préparer c'était sans compter un petit moment de négligence sur le remplissage de la valise.

 

Objectif 

Je reste sur l'idée de partir pour 3h30 avec un 1er semi idéalement un peu plus rapide entre 1h43 et 1h44 pour gérer au mieux la seconde partie (réputée + difficile).

Autour de moi (ami, famille), on me conseille de bien profiter, ce que je compte bien faire... mais aussi de partir plus tranquille car 1er marathon... ça par contre, je sais que je ne suivrai pas ces conseils même si très justifiés:D. D'abord, je veux me tester, ensuite je n'ai pas augmenté ma charge de course à pied d'un bon 60% en un an pour aller promener:)... j'ai pris pas mal de plaisir à l’entraînement surtout sur les sorties longues mais j'ai aussi pas mal serrer les dents avec des douleurs à gérer, des séances parfois pas faciles donc pas question de faire semblant une fois sur la ligne:) !

 

Les dernières heures 

Départ en bus de l'hôtel à 6h30 avec :

  • 4 couches de fringues (t-shirt, le manche longue et 2 sweat)

  • 1 sac pour couper un peu le vent donc 5 épaisseurs

  • 1 cuissard court et un cuissard long au-dessus

  • 1 bonnet (qui deviendront même 2 après en avoir récupéré un sur la zone de départ)

  • 2 paires de gants

Arrivée chaotique sur Staten Island avec un bus qu'on a cru qui n'arriverait jamais avec les barrages de flics et les barrières...Le bus nous dépose même à 3 miles du départ avant de nous reprendre après négociation avec les forces de l'ordre... finalement ça met un peu de stress mais au moins on arrive + tard sur la zone départ et donc un peu moins de temps à rester dehors.

Enfin l'air de rien c'est quand même avec 2h30 en gros d'avance qu'on est largué à l'entrée du village... Dispositif de TV assez impressionnant, sans parler du dispositif policier assez monstrueux avec une entrée type passage de douane.

Une fois dans le village, il y a du monde de partout, des « Volunteers » (10000 annoncés en tout pour 50000 participants... un truc de malade) et bien sûr beaucoup de coureurs et une ambiance quelque-part entre le camp de réfugié et le concert géant (des tas de gens déambulant, se restaurant, assis sur l'herbe ou sous une grande toile de tente, faisant la queue aux multiples toilettes...).

Tout ça balayé par un bon vent qui rafraîchit: même avec tout ce que j'ai sur moi, je ne gèle pas, mais je n'ai vraiment pas chaud non plus !

A 1h du départ on se rapproche de notre corral d'entrée (nous sommes dans la zone bleue qui part sur le pont) et je commence déjà à jeter tout ce qui ne me sert pas (la 2ème vieille paire de gant et le sac coupe vent)... On attend un bon bout de temps à l'entrée jusqu'au coup de canon pour lancer la vague précédente et peu de temps après on peut enfin passer dans le corral et vers 10h30 ça y est c'est parti pour la 3ème vague... on double sur le côté déjà pas mal de monde avant de rejoindre la ligne de départ tout en virant les couches superflues (je garde 2 épaisseurs seulement et cuissard court) et puis...

La voilà cette ligne de départ et ce fameux « New York New York » de Sinatra. Ça y est je réalise que c'est maintenant (le fait de pas attendre seul ça permet de tuer le temps assez rapidement en fait)... Et contrairement à ce que j'imaginais, on arrive en trottinant sur la ligne de départ (bien mieux qu'un départ que je craignais à l'image des 20kms de Paris) : c'est fluide au moins pour démarrer !



 

La course

Bon dès le départ on est cueilli à froid c'est le cas de le dire : Une bosse de 50m de dénivelé (le pont Verrazano à monter en gros) sur 1km avec quelques bonnets qui s'envolent balayés par un bon vent de côté mais aussi une couverture de survie qui passe littéralement par dessus bord... Sur le pont je réussi quand même 3 fois à taper ma jambe gauche dans la jambe droite poussée par le vent.

Le voilà ce fameux pont pris depuis le ferry... comme ça on se dit que c'est presque plat par contre on devine que le vent n'est pas ici un ami :D

Heureusement, y a l'euphorie du départ : on y est, au loin on voit downtown et ce quartier de Manhattan monstrueux qui se dessine... bref le vent, les quelques dépassements, je m'en rend compte mais je suis surtout en train de me dire que c'est parti !

 

Bon Central Park, c'est encore derrière et bien sûr on va pas y aller tout droit :D

1er km en 5'29 au gps mais je ne m'en inquiète pas une seconde car je sais que derrière ça redescend et que c'est ensuite qu'on va savoir si l'allure est tenable. Un coup d'oeil au cardio qui est déjà monté à 85% de fcmax dans la bosse (bien de pas avoir dépasser mais ça confirme quand même cette impression de cardio haut depuis quelques temps).

Effectivement derrière on repart bien en 4'50 puis 4'39 effaçant ainsi le retard pris au départ au gré du replat et de la descente du pont. Sauf que derrière on continue très franchement jusqu'au 5ème juste sous les 4'45.

Ces premiers kms passent très vite...

On rentre dans Brooklyn après le pont et ça y est le public est là. Ce fameux public New yorkais qui va nous porter tout au long de la course. Dans le peloton, il y a un peu de monde mais on réussit à se faufiler sans trop de mal, puis on récupère les 2 autres vagues (Orange puis Verte).

Des gamins mais aussi des gens de tout âge tendent la main pour qu'on tape dedans ce qu'on se laisse parfois à faire surtout dans ces premiers hectomètres de foule !

Au bout de 4kms, on débouche sur une énorme ligne droite : le genre de ligne droite qu'on ne veut surtout pas voir en fin de course quand on est cramé:)... mais là pas de découragement au contraire : c'est plutôt plat ou presque, la foule s'étend tout au long du parcours, les groupes de musique plutôt très rock vont se succéder ! Juste génial d'être là !

Je vais mettre un peu de temps à comprendre que les miles correspondent au passage sur les lignes de chronométrages (ça semble évident comme ça mais sur le coup je n'avais pas compris trop occupé par le reste:) ).

Vers le 5ème kms ça devient bien fluide : la route est large, le peloton est moins dense et les dépassements deviennent + faciles (avec le recul je pense qu'on venait en fait de dépasser la plupart de ceux de notre vague et arriver sur la queue de la vague précédente). Je suis d'ailleurs assez surpris de voir déjà 2/3 personnes marcher un peu (peut-être de la méthode Cyrano mais l'un d'eux marchait avant que je l'ai en point de mire et ne semble pas décider à se relancer).

Les kms 6 à 9 déroulent à vitesse grand V pour moi (petit 4'45 de moyenne pour pas changer )... j'annonce les temps de passage à ma binôme, non pas tant pour ralentir mais au moins pour ne pas accélérer d'avantage même si je ne ressens pas du tout de difficulté et qu'à l'entraînement je me suis d'avantage entraîner à faire de l'allure cible marathon – 10 sec que l'allure cible donc à ce moment là je ne m'en inquiète pas et puis si on veut passer le 1er semi avec 1 à 2 minutes d'avance il faut bien ça pour récupérer les 30 sec laissées sur le pont.

A un moment par là (enfin dans mon souvenir), on aperçoit un spectateur avec un grand drapeau français et sans se concerter on se décale vers lui pour aller récupérer les encouragements et lui taper dans la main.

Vers le 10ème on baisse un peu de rythme à la faveur d'un faux plat... mais on relance derrière aussi vite avec en point de mire un grand bâtiment orné d'une grosse horloge (au niveau de la Brooklyn Academy of Music ==> enfin ça je le découvrirai + tard à ce moment là je ne savais pas du tout qu'on passait devant ce bâtiment )...

ça se redensifie un peu dans le peloton par là, sur les passages de ravitos il faut d'ailleurs qu'on fasse gaffe pour ne pas se prendre d'autres coureurs et bien poser le pied au sol afin de ne pas aller glisser sur un gobelet.

Vient ensuite la première vraie petite bosse depuis le pont : à cet endroit la foule se fait plus proche et les encouragements + forts, j'ai aussi chaud tout à coup et je retire les gants et bonnet restant puis le t-shirt manche longue que j'envoie dans la foule portée par les encouragements (bon vu le tshirt c'est pas un cadeau:D). Ce km est passé à 12km/h tout pile et immédiatement après on relance normalement.

Pour le moment pas de changement, ça coure ! On rentre dans le quartier juif et là l'ambiance baisse tout de suite... peu/plus de spectateurs mais quelques personnes qui nous regardent + ou – passer sans trop prêter attention à cette petite manifestation:)... ce moment ne dure pas longtemps et on est vite remis dans l'ambiance par un n ième groupe de musique et derrière la foule revient.

Je regarde les quelques pancartes sur le bord de la route, on s'étonne des gens qui nous tendent des mouchoirs avec une question (mais qu'est-ce qu'ils nous veulent avec leurs mouchoirs?)... ils tendent aussi parfois un peu de nourriture (des gens déguisés en banane proposent … des bananes : assez marrant et très visuel !...cela dit j'ai un doute sur l'emplacement exact de ces bananes il est possible que c'était un peu + tôt:D)

On rattrape aussi un homme sandwich qui doit bien galérer avec son costume et puis l'air de rien arrive le km 20, puis le semi avec pour fêter ça une montée de pont... et là encore une fois je suis surpris devant le nombre de personnes qui marchent pour monter ou trottinent vraiment très doucement.

Point au semi : Tout va bien, foulées détendues, cardio toujours vers 85% de fcmax (sauf dans la bosse où ça grimpe un peu +), sur des bases entre 3h26 et 3h27... bref le temps de passage que je voulais exactement. Que demander de + ? On a réussi à courir à 2 jusque là sans se perdre, le cardio est un peu haut mais a priori pas catastrophique, je peux encore discuter sans problème et pour le moment la remontée du trafic n'a pas trop gênée.

Côté hydratation, j'ai pris 3/4 ravitos + vidé ma gourde isotonique : le point qui m'ennuie c'est que je vais devoir continuer à l'eau ou à leur boisson qui ma foi semble bien passer mais que je ne connais pas. Côté alimentation, je ne mange rien si ce n'est un gel à ce moment là (crème sport prise 2h avant le départ) car j'ai surtout peur que ça me dérègle l'appareil digestif pour la fin de parcours et puis surtout je ne pense pas avoir de problème d’hypoglycémie avec petit dej + crème juste avant le départ. De toute façon, il n'y a rien à manger aux ravitos donc je reste sur mon idée de départ de prendre les 3 gels que j'ai emmené et c'est tout.

On redescend et je crois chercher ma femme à ce moment là dans la foule... pourtant elle m'avait bien dis Queensboro mais à ce moment là, je pensais en pont et je ne me souvenais plus qu'il y avait un pont avant:D... bon forcément je vois personne donc je me dis tant pis... et puis...

Le début de la fin ? Le début d'une longue galère ? D'un coup voilà que ma cuisse droite se contracte/crampe d'un coup... tout allait bien et puis paf une douleur. J'essaie de changer la foulée... non ça n'a pas l'air de vouloir/pouvoir partir. La douleur est tout à fait supportable et je me demande quand même si je dois m'étirer ou non. J'essaie de simuler 2/3 talons fesses mais ça ne change rien. Je décide de continuer sans rien changer si ce n'est de boire + et de voir comment ça évolue. J'intègre cette gêne et ne change pas d'allure, d'ailleurs, je n'en fais pas état à ma collègue et continue jusqu'à ce qu'on aperçoive le Queensboro !

A ce moment là, je réalise que c'est bien après ce pont qu'attends ma femme et pas avant.

Et là on attaque et ce n'est plus la crampe qui m'inquiète, encore que dans la montée je sens que la gêne est + importante, mais surtout cette foule de coureurs dense et serrée. On ralenti un peu (de toute façon ça monte) mais au bout d'un moment j’entreprends de dépasser et de me faufiler voyant bien que ça devient + compliqué de progresser. A ce moment là, je pense qu'on rattrape pas mal de monde qui coince un peu de la vague précédente. Déjà au pont du semi les ralentissements/marches étaient notables mais il y avait encore un peu d'espace : là c'est moins vrai.

On arrive gentiment au sommet de ce pont vers le 25ème kms (en passant au-dessus de la Roosevelt Island) avec ma montre qui bip en 5'59. Ouch... cela dit je doute que ça soit le bon temps : le gps a dû se louper un peu mais je me dis que c'est sûrement pas si éloigné de la vérité que ça... un bon prétexte pour redépasser comme on peut puis vient la descente où l'allure moyenne reprends un peu.

Cette descente, alors qu'on est encore dans la structure du pont et qu'on ne voit pas les spectateurs est assez particulière, car après un miles de silence, on entend la clameur des spectateurs montée jusqu'à nous ! Une super ambiance au pied du pont pour entrer dans Manhattan !!

La descente semble mieux passer pour ma cuisse que la montée mais on ne peut pas vraiment relancé comme voulu car c'est toujours très dense, cela dit je me prépare aussi à scruter la foule pour y trouver ma femme donc je temporise un peu volontairement. Le cardio tombe d'ailleurs à son + bas depuis le départ avec un 149 sur près d'une minute d'après les relevés analysés après coup et même un creux à 140 !

Et voilà que j'aperçois ma femme que j'appelle une fois, 2 fois puis 3 fois tout en prenant l'extérieur pour qu'elle puisse me voir ! Cool ça c'est fait... je m'empresse de relancer immédiatement car je vois déjà que ma partenaire du jour n'a pas vu mon écart et a déjà pris un peu d'avance et commence à se retourner se demandant où j'ai bien pu passer:D.

On descend légèrement sur la 1ère avenue et l'allure est retrouvée : la montre semble même indiquer qu'on est plutôt sur du 13km/h voir un peu + (euh... bizarre j'ai quand même pas cette sensation là==> en fait le gps est à l'ouest:D et je vais mettre un peu de temps à le comprendre).

A ce moment là on se fait klaxonner de derrière... euh une ambulance ? Ah non c'est un véhicule TV qui filme la course... Bon on est loin de l'esprit course de village là lol !

Alors qu'on arrive gentiment vers le 27ème kms, que j'espérai ne plus avoir de vent de face (alors qu'on se prend encore 2/3 rafales... d'un autre côté si j'avais mieux garder en tête le parcours c'est normal d'en avoir du défavorable ici), que ma collègue trouve enfin de quoi manger (rien de rien de solide sur les ravitos heureusement qu'il y a les spectateurs), je lui parle de ma cuisse car je commence à me dire que vu ce qu'il reste il y a un moment où ça va se payer... Elle me conseille de boire beaucoup (ce que j'essaie bien de faire mais ça n'a pas l'air de passer) : j'essaie de forcer un peu sur les ravitos mais j'ai aussi peur que ça ne passe pas bien et je ne veux pas non plus me rajouter un problème de ballonnement ou de renvoi:).

On arrive doucement vers le 30ème et voilà que la 2ème cuisse et l'aine se mettent à cramper à leur tour... je sers un peu les dents, ça reste gérable en laissant tomber définitivement ma foulée souple par une foulée moins relâchée mais moins douloureuse. Encore des encouragements, encore de la musique et vers le 30ème kms je suis même limite euphorique, j'ai le moral au + haut, vraiment déterminé et pourtant au passage du 30 la sanction tombe... non ma montre déconne bien puisque a priori on navigue juste entre 1 et 2 minutes d'avance sur les 3h30 alors que la montre elle nous sort un 4'30 de moyenne sur les 5 derniers kilos (grrrr!).

Cela dit à ce moment là ce n'est pas trop le mur (enfin si pour les cuisses) mais l'euphorie et ce constat ne réussi pas à me démotiver... je me dis qu'on est toujours dans les temps et que ça peut bien encore le faire. D'ailleurs, ma partenaire me dit que vu comment j'arrive encore à parler elle le sent vraiment bien (bon elle, elle se promène hein, elle prend des photos et tout... ça calme un peu:D)!

On garde un bon rythme et on attaque une petite bosse/pont (il me semble) pour rentrer dans le Bronx... petite bosse et donc ça relance un peu dans les cuisses mais dès que le plat revient ça va un peu mieux et on relance comme on peut car ça ressouffle bien comme il faut sur ces foutus ponts:D.

A ce moment là, c'est moins clair pour moi, je sais que je remets un léger coup d'accélérateur car de nouveau c'est + dense, la route zigzag un peu et j'ai peur de reperdre du temps... donc je tente d'accélérer sur les extérieurs ou de couper l'intérieur de virage selon le cas. Puis de nouveau un pont, et normalement c'est par ici qu'on doit récupérer le vent plutôt favorable encore que je ne m'en rends pas vraiment compte si ce n'est a 2/3 reprises dans les kms qui suivent.

Je sais que sous peu, on va avoir un bon faux plat, je deviens moins causant, plus concentré sur mes cuisses... la foulée – souple mais je sens que l'allure reste bonne et pourtant on perd d'avantage de temps sur les ravitos désormais pour arriver à boire à peu près dans les verres (les premiers kms je tapais dans ma gourde mais là elle est vide depuis un moment:D).

Vers le 34ème, la montre à un km d'écart avec la réalité (on est en fait au 33) et j'arrête du coup de m'occuper des temps de passage tous sous les 4'45 depuis 10 bornes (ou pas lol) et je vérifie juste que je reste entre 1 et 2 minutes devant la base des 3h30.

Vient le faux plat, à ce moment là ça monte bien, ma binôme m'encourage me faisant remarquer le flot de coureur qu'on remonte et les places qu'on est en train de gagner.... la montée se fait sur un bon rythme : il y a ici de la place sur l'extérieur pour dépasser, mais je sens de + en + les cuisses et alors qu'on arrive a peu près en haut de ce long faux plat je suis quasi figé sur place par une crampe aiguë... je passe en mode « serrer les dents fortement » + « trottine » quelques secondes pour trouver comment relancer car à ce moment là j'ai peur que d'une chose :c'est de finir en marchant. Finalement ça semble revenir à peu près au même niveau qu'avant donc je relance bien aidé par la descente qui semble moins problématique.

Cela dit, je n'arrive plus vraiment à revenir sur le rythme que je voudrai, les cuisses bloquent une 2ème fois mais un peu moins violemment... ma collègue me récupère très gentiment un gobelet au ravito dans la petite bosse qui suit dans Central Park. Dans le 40ème kms, on rattrape un collègue à un moment où j'arrive à relancer un peu... petite photo réalisée par mon lièvre de luxe au moment où on se rejoint:D, elle lui propose de nous suivre mais il nous dit de continuer. Je m'accroche au chrono et toujours cette avance sur les 3h30 ! Je me dis que ça doit être bon sauf si les cuisses me lâchent pour de bon! Et puis une 3ème fois une crampe aiguë aussi forte que la 1ère voir un peu +... même chose, je tente de changer de position, ça repasse en trottinant (ouf!) et c'est reparti !

Sur ma montre les 42kms sont passés ! Et là toujours pas de 26ème miles en vue ! Et puis, un panneau indique les 800m et environ 5 minutes pour finir et là je me dis que c'est fait... j'essaie de relancer mais j'arrive au mieux à suivre le tempo de ma binôme donc je m'accroche à elle ne pouvant faire mieux... 2 tours de stade, c'est ce que je visualise à ce moment.... mais qu'il me paraisse long ces 2 tours ! C'est pas possible ça n'en finit pas et on ne voit toujours pas cette ligne d'arrivée. Je crois même que ma binôme doute un peu sur le coup sur le temps qu'il reste versus la distance à faire.. (en fait je suis pas sûr de bien avoir saisi j'étais très concentré à ne rien lâcher)... et puis si soulagement le 26eme miles puis le virage et la ligne d'arrivée en visu... on ne traîne pas tant que ça, il n'y a plus de raison de douter. Je lui prend la main pour soulever les bras avant de passer la ligne (sans commentaire même pas de photo à cet endroit... tsss naze!) et ça y est ! Je coupe tout de suite le chrono et c'est bon ! Là par contre il prenne la photo : normal quoi... une photo pile poil sur la ligne en vue d'avion et une après la ligne... je comprends pas tout à la photo je crois:D à moins que celle sur la ligne serve à faire de la photofinish.

 

Conclusion

 

Bref, sous les 3h29 ! Objectif atteint ! Quelques moments de doutes, des grosses douleurs dans les cuisses du coup (fatigue du voyage et de la semaine d'avant, pas assez de bitume à l’entraînement, carence de magnésium, pas assez de travail de côte... bref je ne sais pas mais j'ai de quoi travailler un point pour le prochain:) ) mais sinon et ça c'est ma grosse surprise en passant la ligne.... je suis bien. L'habitude de finir les distances + courtes exténuées avec quelques minutes pour se remettre, là non rien, je marche, pas besoin de m'allonger, de me poser contre une barrière rien de tout ça (sûrement lié au seuil max atteint qui est + bas sur cette course). Heureusement qu'il y a ces crampes aux cuisses sinon je me serai dit que j'ai pas assez donné:D

Après analyse : cardio moyen à 86%fcmax avec une bonne dérive quand même sur la fin et des pics à 92% (il faut dire que je courrai + à l'énergie avec ces douleurs...cela dit 92% c 'est ce que je tiens en général sur un semi donc ça ne me semble pas si abérant que ça non plus).

Une légère baisse de rythme mais plutôt normal vu le profil et les petits pépins de crampes à gérer...

Bref bilan : Très satisfait de concrétiser cet objectif, et du coup même l'envie d'y revenir (sur la distance pas à New York même si l'ambiance est géniale il faut savoir être sage financièrement:) )!

A J+7 il me reste quand même de petites douleurs sur le devant des cuisses au niveau des crampes et des ischios un peu faiblard... étonnamment ce n'est pas les mollets qui ont trinqué cette fois et pourtant d'ordinaire c'est plutôt là que ça coince.... comme quoi:D

Une superbe expérience que ça soit sur la préparation que sur le marathon où j'ai plus appris je pense en un an qu'en 5 ans de courses à pied.

10 commentaires

Commentaire de Berty09 posté le 08-11-2014 à 22:51:05

Très bonne gestion pour un premier marathon, bravo. Le premier d'une grande série!

Commentaire de Overnight posté le 09-11-2014 à 23:41:51

Merci! Une grande série on verra :)... l investissement que ça demande devrait me pousser a pas trop enchaîner quand même :D

Commentaire de Marielle13 posté le 09-11-2014 à 05:53:17

bravo pour cette course c' est super pour un premier tu as bien géré avec la douleur c' est pas évident bravo encore :-)

Commentaire de Overnight posté le 09-11-2014 à 23:46:37

Merci! Oui je me dis que ça peut vite basculer dans ces cas là... une petite part de chance que ça tienne pour le reste c'est sûr le mental est important a ce moment la :).. a un moment je commençais a me dire que 3h40 ça serait déjà pas si mal mais jai vite laisser ça dans un coin pour le cas ou je n arriverais plus a courir

Commentaire de caro.s91 posté le 09-11-2014 à 13:46:21

Très contente que tu aies pu atteindre ton objectif! Bravo! Et de plus à New York. :)

A bientôt,
Caro

Commentaire de Overnight posté le 09-11-2014 à 23:50:38

Merci Caro! C'est vrai qu'avec sa réputation je n arrivais pas hyper serein surtout avec le placement pas top et le vent mais bon c'est passé:)! Je pense que la prochaine fois je chercherai quand même plus roulant pour tenter de confirmer voir améliorer un peu la marque :)
A+!

Commentaire de arnauddetroyes posté le 09-11-2014 à 22:39:23

Tu viens de donner une raison à tes entrainements et en plus, à NY!
Bravo tu es marathonien!


Commentaire de Overnight posté le 09-11-2014 à 23:52:49

Merci! Je viens de voir ta perf a Franckfort... ça me laisse rêver :)... un jour peut être :D. Bravo a toi!

Commentaire de Papakipik posté le 17-11-2014 à 21:46:39

Moins de 3h30 à NYC ! Les 3h15 voire 3h n'ont qu'à bien se tenir ! Félicitations !

Commentaire de Overnight posté le 17-11-2014 à 22:27:39

Merci mais je sais que je n'ai pas encore la vitesse pour 3h15... (3h faudrait que je fasse que ça je pense et encore :D)
Déjà essayer de garder le niveau actuel et faire un peu + de trail l an prochain avant de revenir au marathon.
Je suis allé voir ta fiche bonne chance a toi pour les 3h30 lan prochain!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran