Récit de la course : La Foulée nature du Crossey - 28 km 2014, par ilcourtlefuret

L'auteur : ilcourtlefuret

La course : La Foulée nature du Crossey - 28 km

Date : 12/10/2014

Lieu : St étienne De Crossey (Isère)

Affichage : 823 vues

Distance : 28km

Objectif : Se dépenser

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Retour 2 ans après

Il y a 2 ans j’effectuai mon tout premier trail ici même à Saint Etienne de Crossey.  A l’époque le parcours ne faisait « que » 25km ce qui reste tout de même la plus longue distance que j’aie jamais courue à ce jour. Cette fois, il y en aura 28 et le parcours ira plutôt au Nord vers Saint Aupre. Plus de Vouise ni Croix Saint Denis, mais les collines du Grand Vivier, Saint Sixte et le bois de Plantimay offrent un terrain prometteur ! Le dénivelé reste autour de 1000m ce qui me convient assez. Objectif : 3h tout rond. Temps crédible : plutôt 3h02 ou 03.

Pour une fois j’arrive tôt le matin, parmi les premiers coureurs. La météo est clémente, il fait très doux et j’ai bien fait de prendre avec moi 2 litres d’eau dans le sac. Un peu lourd peut être au début de la course mais je risque bien d’en avoir besoin ! Par contre j’ai oublié ma montre GPS et pour la première fois je courrai sans repère de temps ni de distance (en dehors de 2 ravitos annoncés à 7 et 15 km).

Cette année le départ du 28 km est donné avant celui du 15, ce qui donne l’impression que ce n’est pas la foule sur la ligne de départ. Au moins ça évitera la bousculade car rapidement la course arrive dans un petit sentier très étroit qui monte bien raide. Impossible de doubler, je ronge mon frein jusqu’à la traversée d’un champ (toujours raide !) où je peux utiliser mon pas cadencé qui me permet de doubler quelques coureurs. La montée se poursuit dans un chemin plus large, cette année j’ai décidé d’arrêter de vouloir courir à tout prix dans les montées (l’âge ? la sagesse ? la paresse ?...) et je préfère opter pour une marche rapide avec quelques relances. Je double logiquement moins que d’habitude mais je finis toujours par rattraper ceux qui courent plus que moi. Plutôt pas mal comme méthode !

On arrive à une première descente où je lâche les freins (j’ai pas mal progressé cet été de ce côté-là !) et je sens que je fais la différence par rapport aux autres concurrents. Seul un gars avec un t-shirt bleu de finisher de l’UT4M 160 me passe mais je m’accroche à son rythme. Avec un doute quand même : ne suis-je pas un peu prétentieux ? La course est longue et il faudra la gérer… bref, on verra bien.

Le premier ravito semble bien lointain mais il arrive. On m’annonce 49 min ce qui est au-dessus du temps que j’escomptais.

Je repars devant le finisher UT4M et la course emprunte de très jolis sous-bois ! Petits moments bien agréables dans ce genre de course, par contre certains virages sont glissants… j’ai l’impression parfois d’être un peu seul mais finalement je reste grosso modo dans le train général ; et si je dépasse un peu je me fais aussi doubler, et reste donc à une position constante, ce qui sera le cas jusqu’au bout de la course finalement.

Le second ravitaillement parait encore plus loin que le premier. On nous annonce à mi-course (hmmm je ne sais plus si on est à 14 ou 15 km donc) et il est 10h10. 1h40 de course ? Il ne va pas falloir trainer pour finir sous les 3h ! Un orienteur nous annonce le sommet de la course peu après, et on attaque enfin la grande descente ! 400m de dénivelé sur une piste très roulante avec une vue magnifique sur la Chartreuse et la plaine de Crossey.  Je passe en mode TGV. J’allonge la foulée, j’ai en ligne de mire 3 coureurs (un rouge, un noir et un vert). Ils sont un peu loin mais bon… je les passe un par un malgré tout avec gourmandise. Hélas ! la portion de bitume plate qui suit me rappelle à la réalité, et ce sont les crampes qui me rattrapent. Je ralentis logiquement et je laisse revenir les 3 coureurs dépassés. J’attends patiemment la prochaine montée qui permet d’étirer les mollets. A partir de là la course devient vraiment dure. Le bois de Plantimay est très joli mais j’ai du mal à apprécier. Je me sens comme une tortue qui voudrait aller vite mais qui ne peut pas. Malgré tout j’arrive à repasser le coureur rouge puis le noir. Et un autre dans une portion de faux plat en descente. A l’inverse le t-shirt bleu UT4M me repasse (tiens tiens, celui du début de course !). Il a l’air frais et gère bien, lui !

Après une dernière descente un peu technique et glissante on arrive enfin sur du plat. La fin de course est alors interminable, je suis toujours en mode « tortue qui veut avancer ». Le t-shirt vert est loin devant moi et il creuse l’écart, je n’espère pas le rattraper. En revanche je sens un autre coureur derrière moi (ou 2 ?) et je lutte pour résister. C’est le t-shirt rouge et malgré un dernier effort je dois lâcher prise et le regarder faire les 500 derniers mètres devant moi. Enfin l’arrivée et la délivrance, je regarde le PC à l’arrivée qui indique un joli 2h58. Au ressenti je misais plus sur 3h15 !

Au bilan une course mitigée donc : régulière et plutôt bien contrôlée mais avec souvent l’impression d’un déficit de vitesse. Par contre le parcours est très plaisant, assez physique et le bitume a bien été réduit par rapport à 2012. La taille humaine de l’événement est à noter, à conseiller à tous ceux privilégient les petites courses locales aux grands événements.

Prochain rendez-vous : la semaine prochaine au trail du Buis pour mon 2e trail cette année !

10 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-10-2014 à 13:15:36

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
ilcourtlefuret est bien vivant ! On peut lever l'avis de recherche :-)

Mention spéciale à "objectif 3h / objectif réaliste 3h02", ça change tout !!!

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 13-10-2014 à 13:35:00

Quoi tu en doutais?? Sais-tu que les furets dorment beaucoup? ça doit être pour ça qu'on me voit peu.
Content de te rassurer tout de même en espérant te croiser bientôt sur une course. J'affûte déjà mes petites pattes et mes petits crocs pour manger du Bouk...
Pour l'objectif, je ne savais pas trop où me situer j'ai eu une activité en dent de scie dernièrement donc pas de repères.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-10-2014 à 16:46:49

Mais furet, on avait carrément lancer un avis de recherche !!!
Je vais me renseigner sur le mode de vie des furets :-)

En tout cas Crossey c'est bien sympa, dommage qu'on ait tant de courses de par chez nous !!!

Commentaire de richard192 posté le 14-10-2014 à 07:44:09

Pas si facile que ça ce trail de 28 km. On pourrait croire que c'est de la rigolade, mais après cette longue montée, il faut supporter la fin du parcours vallonné puis le long plat sur goudron. Il y avait finalement plus de goudron qu'annoncé (10%).

Bravo à toi, ça va te faire une bonne prépa pour la Buisse.

Commentaire de cyrille38 posté le 14-10-2014 à 12:48:09

C'est vrai que c'est une course sympa à faire. le parcours est vraiment bien.
Bonne récupération et bravo

Commentaire de Antoine_974 posté le 14-10-2014 à 16:28:22

Le tee-shirt UTMB 160 c'est moi (et c'est le tee-shirt UT4M 160) !!!

Effectivement j'ai fait pas mal de yoyo avec plusieurs coureurs : 2h53...

Bravo pour ta course

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 14-10-2014 à 19:50:45

En effet j'ai fait un lapsus; Je corrige... on a fait le yoyo en début de course puis je ne t'ai plus vu jusqu'à Plantimay. Et là tu m'as quand même mis 5 minutes dans la fin de course. Belle gestion de l'effort!
Moi j'étais en short et t-shirt blanc et rouge + sac noir. Tu n'as même pas dû me voir tellement tu allais vite ;-)

Commentaire de Albacor38 posté le 14-10-2014 à 20:40:00

Moins de 3h pour 28KM et 1000D+ c'est mieux que très honorable Furet !
Surtout quand on considère que tu pars lesté de 2L d'eau.
Simple curiosité : Etait-ce justifié ? :)

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 14-10-2014 à 22:02:47

Merci Albacor ! Pour l'eau disons que moins de 1,5l auraient suffi. Mais il faisait chaud et j'ai tendance a transpirer beaucoup. Si tu m'avais vu à l'arrivée ! Le visage blanc couvert de sel ! Donc oui j'ai été prudent avec l'eau (il y a 2 ans j'étais parti sans rien) mais je me sens rassuré. Et le mental ca commence à être important quand on approche des 3h de course !

Commentaire de lisa38 posté le 14-10-2014 à 22:05:48

Bravo pour ta course,c'est vrai que c'était une belle course a dimanche sur la buisse

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran