Récit de la course : La Persjussienne 2014, par Namtar

L'auteur : Namtar

La course : La Persjussienne

Date : 12/10/2014

Lieu : Pers Jussy (Haute-Savoie)

Affichage : 390 vues

Distance : 11km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Persjussienne 2014 ? ça c'est fait...

En ce dimanche 12 octobre a lieu la Perjussienne dont le départ est à 1km de chez moi. Départ prévu à 10h00, tant pis je vais louper la messe... Ha ben non ça fait déjà très longtemps que j'y vais plus ^^.

Cela fait une petite dizaine de jours que je suis un peu malade, un refroidissement tenace. Je m'étais inscrit il y a déjà longtemps et c'est simplement samedi soir que je décide d'y participer.
A 9h00 départ avec Madame pour retirer mon dossard. Il fait assez bon. Ce n'est pas la très grande forme mais ça va. Je suis content c'est la première fois que ma femme vient me voir (faut dire que je débute donc il n'y a pas eu trop d'occasions), mine de rien ça motive. Je récupère mon dossard ainsi que le tee shirt de participant. Il est orange vif et ma femme me dit "Pourquoi ils sont toujours moches les tee shirt reçu" ? Vaste question, c'est vrai, pourquoi ils sont moches ? Celui du Bélier était vert fluo, celui la orange vif... est ce des invendus recyclés ? Est ce que c'est juste pour qu'on les voit bien ? Est ce que tout simplement les organisateurs de course font partie d'une caste de personne ayant mauvais goût ? Je ne sais pas, je crois que je n'aurai jamais la réponse.

Comme j'ai reçu, il n'y a pas très longtemps, ma casquette Kikourou, j'ai rangé mon habituel couvre-chef noir afin de porter fièrement la couleur rouge. Au final ça va : elle est agréable à porter. A 9h40 je décide de m'échauffer une peu. Je fais des aller-retour. Je ne suis pas en pleine forme mais je devrais tenir pour la course. Il y a 10,8 km à parcourir avec un dénivelé positif de 400m. Le speaker nous indique que "la principale difficulté du parcours se situera entre le 4èmekm et le 5ème". Et il a raison le bougre.

Le départ est donné à 10h00 pétante. Première boucle de 1.5 km où l'on repasse sur la ligne (comme cela j'aurai deux fois les encouragement de Madame). Ensuite direction la Chapelle Rambaut où est jugé l'arrivée. Je suis parti tranquillement, dans les derniers, il y a 284 coureurs. Les trois premier kilomètres se passent bien, je tourne aux alentours de 11.5 - 12 km/h, c'est pas extra, il est loin le temps ou je faisais 3400m au test de Cooper, mais bon je m'en contente. Je remonte petit à petit et me situe aux alentours de la 150ème place à ce moment. Mon objectif a demi avoué est de terminer en 1h00, au final j'en serai loin (1:06:50), même en pleine forme je ne pense pas que j'aurai pû l'atteindre. Au début du 4ème km et sur 1.5 km cela monte sec. Je trottine et parfois marche. Dans cette partie je perds 25-30 places envirron. J'ai un peu de mal je dois dire.

Au km 5 arrive le ravitaillement. Je prend un verre d'eau et un quartier d'orange et c'est reparti. Jusqu'à l'arrivée ce sera valonné, du plat, des petites descentes et des montés moins raides que la première. Je me refais une santé je redouble même quelques concurrents. Depuis le quatrième km je croise et recroise principalement une fille d'un côté et un vétérant (comme moi) en tee shirt blanc de l'autre, au fil de nos coup de bien / moins bien respectifs. A 1,5km de l'arrivée la fille est juste derrière moi et le vétérant une trentaine de mètre devant. La fille se rapproche, je décide dans un moment de mesquinerie d'accélérer progressivement histoire de la mettre dans le rouge. Elle s'accroche mais son souffle devient de plus en plus court. J'accélère un peu et elle saute. C'est pas très glorieux, mais bon... Il reste alors 500m, 300m de monté puis l'arrivée en faux plat descendant. Je met le turbo et rattrappe le vétérant en blanc juste avant le sommet de la dernière bosse. Je décide de ne pas lâcher, lui il craque et me laisse partir. Je finis la dernière ligne droit sans vraiment sprinter, mais à un rythme soutenu. Ma femme m'attend à l'arrivée, elle a rejoint la chapelle Rambaut en voiture. Elle a vu tout le monde arriver, notamment la première féminine qui a gagné la course pour la septième fois consécutive, chapeau bas.

A l'issue de la course il y a un buffet campagnard. Je n'ai pas très faim, mais je me prends quand même deux tranches de jambons avec deux morceaux de pain, ainsi qu'un thé chaud, il commence à faire un peu froid. Le buffet est bien garni.

Pour finir, je remercie l'organisation et les bénévoles. Je reviendrai l'année prochaine. C'est une belle course. Il y a aussi possibilité de le faire en marche (départ 8h30 le matin), il y avait d'ailleurs plus de 1000 marcheurs cette année.


Prochaine étape : La nocturne des Teppes, mais ceci est une autre histoire...

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran