Récit de la course : Marathon de Lyon 2014, par Arclusaz

L'auteur : Arclusaz

La course : Marathon de Lyon

Date : 5/10/2014

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 1249 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

27 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

En Vert et avec Tous !


Vous savez que je n’aime pas le bitume ni le chronomètre. Et pourtant début 2014, je me revoyais bien recourir un marathon après ma « drôle » de tentative en 2011.

 

Pas possible d’aller à Annecy, Montauban un moment évoqué, reste Lyon. Mais, c’est en octobre, ce qui veut dire : soit sacrifier quelques belles sortie matinales des vacances en août pour « manger du goudron » soit ne pas faire de prépa « sérieuse ».

Je ne tranche pas, remets ma décision à plus tard, c’est déjà l’été, c’est mort pour le marathon. Dommage, faudra bien qu’un jour je me réaligne sur cette épreuve de vérité….

 

Et puis, le vendredi 26 septembre soit une grosse semaine avant le jour J, Olivier555 propose sur kikourou de donner un dossard. Je me décide en 3 minutes, c’est un signe du destin, je fonce ! Merci encore à Olivier pour ce geste généreux et ce coup de pouce.

 

Il me reste 3-4 jours pour préparer ce marathon…… avant de me reposer.

 

Faisons un rapide bilan : j’ai fait beaucoup de sport pendant l’été (rando et VTT) mais j’ai peu couru. Début septembre, j’ai participé à la Nuit des Cabornes (trail de nuit de 25 km) que j’ai fini perclus de crampes. Puis, j’ai couru 2 ou 3 fois par semaine le midi avec mes compères de la Golden Head Team (aux environs du Parc de la Tête d’Or, comme son nom l’indique !) souvent sur un rythme tranquille, en discutant, avec un peu de bitume, un peu de D+. Bref, je suis en bonne condition physique mais je n’ai aucune prépa spécifique pour courir un marathon. Il va surtout me manquer les jambes pour courir sur le dur.

 

Début du « plan marathon » samedi, 24 km sur les berges du Rhône à 10 km/h. Dimanche 17 km sur route vers chez moi. Lundi repos. Mardi, 10 km à 10 km/h sur les voies goudronnées du Parc de la Tête d’Or. Fin du plan, 4 jours pas un de plus.

 

On ne peut donc pas dire que j’arrive avec des certitudes le dimanche place Bellecour. Objectif : finir, sans trop souffrir, en étant le plus près possible des 4h30 et si possible améliorer de quelques secondes mon « record » de 2011 (4h29’34’’).

 

RDV kikourou  sous la queue du cheval (pas d’Henri IV mais de son petit fils Louis le quatorzième).


Pas grand monde à ce RDV, ce n’était pas facile de fendre la foule de 25 000 personnes. En plus des lyonnais que j’ai l’habitude de croiser très très régulièrement (mais toujours avec grands plaisir) , bien content de revoir Phoon et de faire la connaissance de Coco38, un de mes auteurs préférés de CR sur kikourou : il décrit toujours avec une grande modestie ces courses, il ne gagnera jamais rien (comme moi !) mais c’est un vrai passionné.

Un peu déçu de ne pas voir Ejouvin ni Lapinouack et Crocsman, ce sera pour une autre fois.

 

Une belle surprise avec Kirikou69 habillé en supporter de l’ASSE (mon club de cœur !), TS vintage Manufrance et perruque verte : il est superbe !

 

C’est déjà l’heure d’aller dans le sas. J’ai pris le 4h00 pour me mettre tout au fond et ainsi être immédiatement dans l’allure des premiers du sas suivant. Mais, je n’avais pas vu qu’il y avait un 4h15, j’aurais du décaler d’un sas. Coco38 qui vise aussi 4h30 me suit ainsi que Jean Phi et Kirikou. Dans le sas, hasard stupéfiant au milieu de 25 000 personnes, je tombe sur un ex-collègue de boulot pas vu depuis 2 ans. Alors, on papote, désolé les zamis de vous avoir laissé tomber un peu….

 

A 9h00, le grand départ mais…pas pour nous.

Nous ne franchirons la ligne que vers 9h30. Il y a des sas certes mais en plus un départ par vague : entre les sas, environ 5 minutes s’écoulent. C’est très bien comme cela, lorsque nous partons, c’est très fluide, personne ne nous gène.

Je me cale immédiatement sur mon rythme naturel de 10,3 km/h (pas de GPS pour vérifier mais les km s’enchainent presque tous en 5’50 avec une précision diabolique). Le passage sous le tunnel de la Croix-Rousse est sympa pendant deux minutes puis très vite je constate qu’il fait très très chaud. En sortant, je frissonne de froid ! pas d’arrêt ravito (j’ai une poche à eau et des gels, oui oui vous avez bien lu des gels…. et pas au saucisson ou à la tome des Bauges !).

Un peu de quais puis le parc de la Tête d’Or où chaque mètre a été rentabilisé. Je dépasse une coureuse portant un écriteau « cœur à prendre » avec son adresse mail : j’ai manqué d’à propos, j’aurais du lui demander son 06 pour un mien copain….

Depuis le matin, on sait qu’on va se prendre un orage et ça ne loupe pas. Pluie assez violente, pas gênante et même rafraichissante. C’est au niveau des pieds que cela pourrait être problématique mais la pluie s’arrête assez vite et les extrémités sèchent…..

A la sortie du Parc, j’arrive à prendre une dizaine de Tuc au ravito car j’ai vraiment envie de salé : ma boisson isotonique est, comme prévu, un peu écoeurante mais c’est supportable. Merci Trixou pour ce précieux conseil.

 

Vers le 16eme km (je crois), je retrouve Kirikou69  qui se met à courir avec moi. Bien qu’il ait mis sa veste de pluie cachant son beau maillot Manufrance, la perruque verte lui attire de nombreux applaudissements : bien sympa, cette trêve stéphano-lyonnaise.

 

 

C’est le moment piège du parcours : celui où il ne faut pas se laisser entrainer par les coureurs du semi qui accélèrent pour leurs derniers km. Je sais qu'un marathon, à mon niveau, c'est 30 bornes avec le frein à main en essayant de surtout ne pas aller vite puis 12 bornes de montée en puissance de la soufrance où il faut apprivoiser la douleur.

A la séparation Rue de la Ré (publique pour les non-lyonnais), on se retrouve tout seuls (seulement 1700 partants sur le marathon). Je le savais mais c’est quand même vraiment spectaculaire.

Mais, moi, je triche, j’ai de la chance, je ne suis pas tout seul, j’ai mon « ange vert ».

Nous descendons donc jusqu’à Confluence, faisons un tour pas très intéressant derrière EuroNews et repassons à la darse. Nous croisons dans l’autre sens Coco38 : il me semble pas trop mal mais en retard pour son objectif de 4h30.

Nous nous dirigeons vers Gerland et Kirikou doit me quitter pour ne pas arriver trop en retard au repas dominical : car mon petit doigt me dit que, en plus d'être un formidable pacer, c’est un père admirable.

 

En traversant le stade, je ne regrette pas que Rémi m’ait laissé. J’avais oublié qu’il y avait Lyon-Lille en fin d’après midi et les « supporters » sont là en train d’installer des banderoles. Ils s’en prendront quelques minutes plus tard à Crocs-Man (habillé lui aussi en supporter de l’ASSE sur une brillante suggestion…. de moi même, je m’en veux !) l’insultant et lui lançant des projectiles. Une bien piètre image de leur sport donnée par ces « lumières du stade ».

 

Je passe le 30eme km en 2h58 soit 2 minutes plus rapide que le rythme de 10 km/h que j’avais prévu, c’est donc parfait. Comme j’imaginais, ça commence à devenir dur vers le 32eme km au moment où l’on traverse le riant port de pêche « Edouard Herriot » et ses containers multicolores. Ce n’est pas le mur, j’ai juste mal aux jambes. Je passe alors sur un rythme qui se rapproche des 6’30/km. C’est moins bien mais ça reste tout à fait honnête pour moi et je signerais tout de suite pour tenir ce rythme jusqu’au bout.

 

Mais, je sais que ça ne va pas le faire que je vais lâcher progressivement dans la tête, commencer à marcher et finir au ralenti en 4h30.

 

Sauf que…..sauf que…il apparaît…

 

 

Il est quasiment habillé comme lui, tout en noir mais il a une casquette rouge kikourou.

C’est le « coach », le concocteur de plan d’entrainements des coureurs lyonnais, le roi de la couture, de l’UTMB et des crêpes parties. Je vous l’ai déjà présenté dans plusieurs de mes récits, bref, vous l’avez reconnu, c’est « Marat3h00 ? ».

Il a fait un bout du parcours avec Tidgi (bravo pour ton époustouflant record !) et Zézé69 remarquable poisson pilote. Puis, il est descendu me chercher mais…il ne pensait pas devoir aller si loin (il fera en tout 38 km !).

 

Immédiatement, il me prend en charge, me tire, me pousse, me soutient, me botte le cul (pas trop, il sait qu’avec moi ça ne sert à rien,  je suis son plus mauvais élève…).

Je me mure dans un silence de plomb, j’avance, peu de mots échangés. Le drapeau des 4h15 nous double (normal, c’était prévu mais ils vont quand même beaucoup plus vite que moi !) : je prends un petit coup au moral, j’estime mon temps d’arrivée en 4h27 ce qui me va déjà bien. Je m’attends à une explosion, à l’arrivée des crampes que j’ai si souvent expérimentée. Rien ne se passe, je reste donc sur ce rythme de 6’30-6’45/km.

Les quais, quand même, c’est chiant, surtout quand il faut aller chercher le demi-tour. La plupart des gens sont marqués, personne n’est facile, je double un peu.

 

Petite côte pour remonter des quais, côte que je marche (le seul endroit du parcours !) sur les bons conseils de Patrice. Je me rends compte alors que je ne suis pas loin d’un objectif « secret » qui me semblait absolument impossible. Faire 4h19 pour ne plus être le « plus mauvais marathonien du groupe Off-à-Lyon ». J’accélère donc un peu (c’est relatif, hein !) au moment où la forte pluie reprend. Dernier km en trombe (d’eau ! pas de vitesse) et je franchis la ligne en 4h20’10’’, temps inespéré pour moi. Cerise sur le gâteau, je garde mon trophée de « boulet du marathon » pour seulement 16 secondes, ce qui me fait plaisir car j’ai bénéficié de deux aides que mon « rival » n’a pas eu et cela pourrait (notez le conditionnel !) m’inciter à refaire un marathon un jour…..

 

Sitôt passée la ligne, les cieux se déchaînent, il pleut vraiment fort et Marat/Patrice doit rentrer à sa voiture (s’il ne veut pas que Trottinette se déchaîne !). Il trouve quand même le temps de me dégoter les dernières rondelles de saucisson, une vraie mère poule je vous dis !

Je vais vite me mettre à l’abri sous la tente des consignes que les bénévoles ont eu la bonne idée d’ouvrir. Je me change, met une veste de pluie et vais attendre Coco38 qui arrive quelques minutes plus tard : des crampes l’ont empêché de profiter pleinement de sa course mais il pulvérise son record et parle déjà d’Annecy. Nous faisons ensemble un peu de métro, nos chemins se séparent sur un quai (c'est romantique !) mais ils se recroiseront à nouveau, c’est sur !

 

Bref (si j’ose dire après une telle tartine !), encore une belle matinée de sport (c’est important) mais surtout d’amitié (c’est encore plus important !).

 

Merci à vous tous les ami(e)s, présent(e)s, absent(e)s.

 

Sur le bitume aussi, on fait un beau sport !


 

NB : je ne recommande quand même pas le "plan en 4 jours" !


27 commentaires

Commentaire de polosh posté le 09-10-2014 à 18:07:59

Bravo Laurent! Finalement pas de prépa ça vaut tous les plans du monde non? ;-)

Commentaire de franck de Brignais posté le 09-10-2014 à 19:01:39

Tu es incroyable... prendre le départ d'un Marathon, sans préparation, et pulvériser ton record, c'est signe d'une sacrée condition physique... j'en connais qui ont fait le même temps (à 16 secondes près...) avec un entraînement spécifique de 2 mois. Je connais donc le même qui va se faire littéralement exploser le 1er WE de décembre !!
Bravo encore, merci pour ton récit... et à très vite je crois !!

Commentaire de CROCS-MAN posté le 09-10-2014 à 20:37:52

bravo :) dommage pas vus, pas loin en plus avec 4h22 mais avec ces histoires de vagues..

Commentaire de coco38 posté le 09-10-2014 à 20:42:53

Finalement c'est peut-être la meilleur façon d'aborder un Marathon. Juste une bonne condition, au feeling sans pression. Tiens c'est exactement le contraire de ce que j'ai fait. 2 mois de préparation, une grosse pression, les yeux rivés sur le cardio et le GPS et au final un objectif raté. D'ailleurs ça se voit sur les photos, tu as toujours la banane alors que j'ose même par montrer mes photos tellement j'ai l'air crispé.
Grand bravo et à se revoir bientôt... le seul point vraiment positif de cette journée c'était la rencontre avec des kikous vraiment topissimes (en plus supporter stéphanois !). J'avais prévu de faire un CR mais je crois que je vais attendre le prochain Marathon réussi... j'ai déjà acheté une nouvelle paire de running route !!! :) :)

Commentaire de Marielle13 posté le 09-10-2014 à 23:00:30

bravo :-) ah je me prends à rêver mais pour l' heure "je ne suis pas encore prête petite scarabée..." ;-)

Commentaire de tidgi posté le 09-10-2014 à 23:28:23

Trop fort le gars ! Même pas peur... Et en plus il bat son record.
Ben... Bravo à toi :)

Commentaire de Ptit Denis posté le 09-10-2014 à 23:37:45

Bravo pour cette belle perf. S'aligner sur un marathon sans prépa, voilà bien une décision folle que j'aurai du mal à prendre, mais quelle bonne idée finalement!
Au plaisir de se voir pour "fuir" le vert et retrouver le "bleu et le rouge" début décembre!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 10-10-2014 à 08:40:16

Juste du feeling... Tout ce que j'aime ! Bravo !

Commentaire de Mamanpat posté le 10-10-2014 à 08:43:28

La folie te touche du bout du doigt... Fais gaffe de ne pas tomber complétement dans le côté obscur de cette folie du beau sport que tu décris chaque fois si bien !
Bravo au grand Aigle !

Commentaire de DROP posté le 10-10-2014 à 08:49:49

Bravo Arclusaz. Partir sur un marathon sur un coup de tete et faire ce chrono c'est vraiment fort. ça s'annonce pas mal pour la sainté-lyon ;-)

Commentaire de christ-off posté le 10-10-2014 à 08:59:03

Sacré Laurent
Tu as une façon déconcertante de faire de la course à pieds,les plans et la diététique c'est pas pour toi,mais finalement tu as finis ton 2eme marathon avec le sourire.
Bravo et félicitation pour ce chrono.
Tu vas encore nous épater en décembre,j'en suis certains.

Commentaire de totoro posté le 10-10-2014 à 09:35:56

Bravo Laurent ! Tu as une sacré caisse pour pouvoir s'aligner ainsi sur une épreuve comme le marathon ! Récupères bien :-)

Commentaire de lisa38 posté le 10-10-2014 à 12:29:51

Et ben chapeau bas, je crois que ce grain de folie finalement je ne suis pas la seule à l'avoir se présenter à la dernière minute et faire son plus beau temps, j'en suis toute émue !!! Bravo Bravo e encore BRAVo

Commentaire de zeze posté le 10-10-2014 à 13:22:40

Bravo Laurent
Entrainement marathon minimaliste; résultat maximaliste
A bientot

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 10-10-2014 à 14:18:41

Un mot viens à l'esprit en lisant ce récit : paradoxe. En effet, n'y aurait-il pas un léger paradoxe à ce qu'un réfractaire à la prépa se fasse accompagner par un gars qui éssème des plans d'entrainements de droite et de gauche ?
Si bien sûr !
sauf que l'amitié se fout complètement de mots barbares.
Bravo champion, Franck doit trembler !

Commentaire de sebmelalix posté le 11-10-2014 à 11:35:19

C'est quand même beau un marathon!
Tu as eu raison de t'inscrire. Ok c'est du bitume, c'est dur, c'est un effort constant, mais c'est tellement bon de franchir la ligne d'arrivée.
Et toi en plus, tu as eu droit à des bonus, surtout quand Zorro est arrivé ;)
Bravo pour ton temps, félicitations pour ta gestion, respect pour ta préparation!!!
Et merci pour ton récit.
À bientôt Laurent.

Commentaire de Albacor38 posté le 10-10-2014 à 21:10:22

Moins tu t'entraînes et plus tu vas vite.
Tu as bien conscience que c'est parfaitement immoral ?

Commentaire de bubulle posté le 11-10-2014 à 08:51:45

L'Aigle du Bitume, mon dieu, quelle déchéance. Encore heureux qu'il y ait eu quelques rondelles de saucisson finales pour me confirmer qu'il reste encore quelque espoir que tu ne sombres pas totalement dans la folie des plans chronométriques, des fractionnés et des "ouah la loose j'ai fait une sortie à seulement 5'41" au kilo avec un objectif de 5'40", ma vie est foutue".

Retouve vite les chases rouges, les Tub Citroën, les OffBus, quand même, hein. Il ne reste plus qu'à programmer un objectif de 4h pour un prochain défi "Arclu face au bitume". Chais pas, moi, genre un petit marathon sympa chez les parigots et je te trouve un pacer pour les 4h, qui pourra même transporter le sauciflard.

Commentaire de turtlerunforfun posté le 11-10-2014 à 12:40:38

Et on dit que je suis dingue... Bravo !!

Commentaire de Cocorosinette posté le 11-10-2014 à 16:20:50

Ah ces couillus du caribou de Bad Gones, toujours des monstres d'intelligence !

Quoiqu'il en soit, bravo pour cette perf dans des conditions d'avant-courses plus que discutables (on te pardonne pour cette fois :-p )

Commentaire de snail69 posté le 12-10-2014 à 10:50:01

Tu es meilleur marathonien que pronostiqueur ! je sens que tu vas nous faire ta meilleure STL !

Commentaire de Happy Lactique posté le 13-10-2014 à 09:51:14

Terrrrible ce plan en 4 jours et au vu de ta perf, je serai tenter de l'adopter pour mon prochain marathon ... ou pas ;-)
Bravo pour ta course :)

Commentaire de Kirikou69 posté le 13-10-2014 à 22:08:27

Bravo pour ta course : ce fut un plaisir de t'accompagner pendant un petit bout de chemin.

Au delà de ta perf, je retiens surtout que tu as pris le temps d’accueillir coco à son arrivée : c'est toi tout résumé : l'humain en priorité, le côté sportif après.
On fait certes un beau sport mais il est aussi pratiqué par de belles personnes.

Commentaire de Benman posté le 13-10-2014 à 23:12:28

Ouais, et aprés on fait acheter à tout un tas de monde des revues avec le top plan marathon pour cet automne -que tu sais pas comment t'as pu courir un jour avant sans-
Et toi, tu arrives, tu casses le mythe et le commerce.
Je ne te félicite pas.
Et en plus, ça joue les anges verts.... Herbin y'a pas de quoi être fier.

Commentaire de Jean-Phi posté le 14-10-2014 à 09:05:12

Belle progresion pour un type qui n'a pas fait de prépa ! Bravo Laurent, TU fais un beau sport, NOUS on souffre à s'entraîner et on ne réussit pas toujours ! ;-)
A bientôt !

Commentaire de PhilKiKou posté le 28-10-2014 à 19:22:15

En ce jour d'Arclusaziversaire je viens de parcourir ton marathon de Lyon avec ta prépa de 4 jours... Quand on aime, on ne compte pas (les jours de prépa..) mais là c'est vraiment du minimalisme... Bravo pour avoir fini sans trop coincer...

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 12-11-2014 à 19:43:56

Ah ouais...trop fort Arclu... Faut être sévèrement burné pour se lancer dans ce genre de chausse-trape!
C'est le genre de rencontre qui donnerait envie de recommencer (NAAAAAANNNNNN, J AI RIEN DIIIIIIIT!!!!).
Désolée de l'écrire, mais ton récit donne envie...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran