Récit de la course : Marathon de Provence Luberon 2014, par Runforfun

L'auteur : Runforfun

La course : Marathon de Provence Luberon

Date : 5/10/2014

Lieu : Pertuis (Vaucluse)

Affichage : 705 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon 1er marathon

Et oui me revoilà. 

Fin juillet je participe au Semi du Mont Ventoux en me disant que si j'arrive en haut dans de bonnes conditions je m'inscris au marathon du Luberon... Et bien voilà c'est fait, je suis inscris. 1 an après mon 1er semi qui était celui du Luberon d'ailleurs, je double la distance cette fois-ci.

Pas trop le temps de bien me préparer, quelques sorties de 10-15 kms mais pas beaucoup plus. On verra bien...

Après une courte nuit (couché 2h30, levé 7h), le réveil est difficile et un peu douloureux: chevilles, dos, jambes lourdes... tout le corps me tiraille, ça s'annonce compliqué. Je file chercher mon dossard et reviens à l'hôtel pour le petit dej'. Je suis calme et serein et prends le temps de manger mais pas trop non plus. L'hôtel est à 2 km du départ, je décide donc de m'y rendre en courant tranquillement histoire de m'échauffer. Arrivé sur la ligne de départ, l'ambiance est bonne (vieilles voitures, déguisements, zumba...), je prends le temps de bien m'étirer avant le top départ.

Départ annoncé dans 5 min, je me place tranquillement en milieu de peloton (enfin ce que je pense être le milieu...). 5,4,3,2,1 top c'est partit !!!! Comme d'habiltude on part en marchant le temps que tout le monde déroule. ça y est on commence à courir. J'entends derrière moi "ça commence bien on est dernier". Je me retourne et m'aperçois que je suis avant dernier: en fait ceux qui étaient derrière moi sur la ligne de départ étaient les participants au semi qui attendaient leur tour, la loose !!!!! Je ne suis pas là pour exploser le chrono mais y'a des limites.

J'accélère tranquillement pour remonter un peu. Je passe le 1er km en 7': c'est mal parti !! Je continue d'accélérer progressivement et remonte peu à peu. Il fait bon, je suis hyper bien, mes douleurs ont disparu, par contre je transpire énormément. Je double progressivement. Je deviens le lièvre pour certains. 

1er ravitaillement: un gobelet et je repars aussi tôt. Je suis trop bien, j'ai le sourire, je profite du paysage, bref tout va bien, à part que je suis trempé tellement je transpire. Je me dis qu'il faudra faire attention à mon hydratation. Je regarde ma montre, je suis dans un bon rythme et retrouve des temps au km plus habituels, tout en ayant conscience qu'il me reste encore beaucoup de chemin à faire. Je déroule tranquillement et passe le 11e km en 1h. Je me dis qu'en 4h c'est jouable mais je ne m'emballe pas.

Je continue ma remontée sans pour autant taper dans le cardio et surtout sans être essoufllé, ce qui m'étonne un peu, mais bon tant mieux. Je passe le semi en 1h54 (- 2 min par rapport à mon 1er semi l'année dernière) et le 2e km en 2h00 pile. Là je me dis que c'est vraiement jouable en moins de 4h. 

La 2e partie correspond au tracé du semi que je connais déjà, c'est un peu plus tecnhique. Petit coup de mou entre le 23e et le 26e. Pas de panique, je prends le temps de gérer ce petit coup de moins bien.  Je continue sans trop perdre de jus. 

Arrivé au fameux et fatidique 30e k: ça passe !!! Les mollets sont durs, les cuisses douloureuses, ça sent la crampe à tout moment. Gros coup de fatigue entre le 31 et le 35e: les jambes sont lourdes et douloureuses, le souffle est court, et j'ai envie de dormir, mais vraiment !!!! Je sers les dents, j'alterne marche et course, je sais que le ravitaillement du Lac de la Bonde n'est pas loin. Là super ambiance avec orchestre... je prends le temps de m'hydrater, de manger et surtout de m'étirer. 

Bizarrement, là où l'année dernière ça m'avait un peu freiné, le tour du lac (qui est un peu notre partie trail, à nous pauvres routards que nous sommes Clin d'œil) me permet de me refaire une santé. Je n'écoute plus mon corps et déroule tranquillement. ça grimpe vraiment, alors je marche jusqu'à retrouver le bitume. 

37e km: j'ai les jambes en feu, mais j'ai terouvé mon souffle, et j'ai vraiment envie d'arriver, alors j'accélère légèrement. Au panneau "40 km", douleur intense au niveau de la cheville. Je m'arrête net quelques secondes. Je marche un peu pour faire passer la douleur. Connaissant la fin du parcours, je décide de marcher jusqu'au dernier ravitaillement qui est un peu avant le 41e. Je récupère pas mal, prends le temps de boire et de manger pour finir. J'ai les jambes aussi dures que du béton mais là pas moyen de lâcher si prêt du but.

41e km: je prends mon mal en patience. L'année dernière j'avais accélérer à ce moment et ça m'avais coûter cher pour l'arrivée. Je prépare mon finish. Des "bravo", "félicitations"...surgissent des trpttoirs, ça fait du bien au moral. 

Je regrde ma montre, par rapport au chrono au km il doit me rester environ 500 mètres, j'accélère, j'ai envie de terminer fort. Les cuisses me brûle, j'accélère encore, je vois la ligne d'arrivée, j'entends les derniers encouragements. Je suis seul sur la dernière ligne droite, je ne lâche rien, j'entends le speaker annoncé mon arrivée en 4h11min56s. Une bénévole me remet une médaille accompagné d'un bravo: ça fait plaisir.

Ma femme est à l'arrivée, émue, comme moi. Je suis ému, fier, content d'être allé au bout. J'appréhendais un peu mais je suis vraiment content et j'ai très envie d'en refaire un. 

Merci aux bénévoles,à l'organisation, au public et à tous ceux qui m'ont encouragé.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

5 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 06-10-2014 à 14:20:29

bravo pour ce premier marathon, au suivant

Commentaire de Runforfun posté le 06-10-2014 à 20:02:06

Merci Crocs-man, c'est exactement ça. je sais pas où encore mais c'est prévu !!!!

Commentaire de Runforfun posté le 06-10-2014 à 20:02:06

Merci Crocs-man, c'est exactement ça. je sais pas où encore mais c'est prévu !!!!

Commentaire de Pieromarseille posté le 06-10-2014 à 21:22:06

Bravo à toi ! Un beau premier marathon. On sent dans ton récit que tu as couru avec plaisir tout du long, malgré la difficulté des derniers kms... C'est vraie que la journée d'hier était belle à Pertuis (j'étais sur le semi).
RV à Marseille en mars 2015 ? Plus plat et propice à passer sous les 4h...

Commentaire de Runforfun posté le 07-10-2014 à 07:26:24

Merci Pieromarseille. Oui pourquoi pas à Marseille. On verra...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran