Récit de la course : Trail de Piau - 37 km 2014, par srbd77

L'auteur : srbd77

La course : Trail de Piau - 37 km

Date : 14/9/2014

Lieu : Aragnouet (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 254 vues

Distance : 37km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Trail de piau - 3ème édition. J'en avais jamais entendu parler auparavant mais le format et la date m'ont plu tout de suite. La date, c'est un mois avant la grande échéance de l'année, les 100miles sud de France. Le format, c'est plus compliqué. Annoncé d'abord 37km, 2700D puis 41KM, 2900D aprés une reco des organisateurs je trouve finalement sur mon GPS à la fin de la course 37KM et 2500D, visiblement avec une portion ou le GPS n'a pas bien capté ...

Malgré la nuit à l'hotel à Saint-Lary pour ne pas me lever en plein milieu de la nuit pour venir depuis la région Toulousaine, j'arrive à Aragnouet - Le plan (dernier détail non négligeable, il yen a plein des Aragnouet - xyz) vers 7h45 pour un départ programmé à 8h30. Pas évident de se garer mais bon tout passe pile-poil dans le timing pour retrait du dossard, retour à la voiture et briefing prévu 10mn avant. A l'arrivée à 7h45, faisait pas chaud, 9°, mais là, timing parfait encore, l'exposition au soleil pourtant pas bien haut tombe à point pendant le briefing.

Aprés une petite hésitation sur baton / pas baton. Pour : vu que j'envisage de les prendre pour les 100 miles, ca peut valoir le coup de les utiliser un peu. Contre : y'a que 41km, autant ne pas avoir d'aide pour travailler plus ... Bon allez, pas de baton ...

L'ambiance est parfaite, on doit être pas plus de 250 coureurs pour 2 courses. De toute façon, pas beaucoup plus de place sur le départ ... Quelques centaines de mètres sur la route qui monte à Piau pour s'échauffer, puis on attaque de suite par une alternance de bon pourcentage et de pourcentage moyen via la piste qui descend tout en bas de la station (télésiège du hourc je crois), sauf que là, on la monte. Sur la droite à la montée, on profite d'une superbe vue sur les contreforts du pic du campbiel avec une belle lumière d'automne ... Aprés un départ sans doute un peu trop à l'arrière (bon, sur 40km, y'a pas mort d'homme ...), pour avoir remonté pas mal de concurrents, je prends mon rythme ...

Arrivée au bas de la station que l'on contourne "par la droite", première petite descente puis piste en montée légère qui permet de courrir à un bon  rythme. On arrive sur un joli single coté gauche de la vallée ondulant d'abord puis carrément montant par la suite qui va nous mener jusqu'à un col entre cette vallée sans nom (pour moi en tous cas , c'est celle qui permet de monter au soum des salettes / Pic des aiguillous que j'avais déjà fait en raquette + snow, plutôt "coté droit" sur le coup) et le vallon de la gela / cirque de barroude. Je continue à grimper à un bon rythme, gagne quelques places, en perds d'autres, tout va bien ... Arrivé au col, plein les mirettes, belle lumière. Dans la montée, un petit passage venté et frisquet, sinon t° idéale.

Superbe single descendant d'abord puis horizontal puis un peu montant qui nous mène du col au cirque et refuge des barroudes ou se trouve le premier ravito ou j'arrive en trombe aprés avoir doublé 3/4 concurrents ... J'en laisserais passer le double, prenant comme à mon habitude pas mal de temps, y compris de discuter ... Va vraiment falloir que je progresse sur ce point mais je ne veux pas non plus sacrifier la convivialité et le plaisir sur l'autel de la performance ... Bon, je repars bien revigoré toujours à un bon rythme. Ah, le cirque des barroudes ! Magnifique ! J'y avais fait une rando il y'a bien 10 ans, et ce superbe coin était bien resté gravé dans ma mémoire. C'était d'ailleurs une des autres raisons qui m'avait attiré ici ... Donc, on ondule un peu en longeant plus ou moins le cirque puis en faisant un arrondi avec des points de vue trés sympas sur le cirque. "Ca le fait !" comme ondit. Puis on gagne une crête que l'on remonte sur un terrain "lunaire" pour arriver au point haut du parcours (environ 2700m). La, c'est la fête. Panorama 360° sur les crètes de bataillence (que l'on va titiller), La Munia derrière nous, le cirque de Barrosa, toujours le cirque des barroude, Néouvielle, Schrader, Aneto, Luchonais (en fin, je suppose car pas le temps de flaner). 

On doit avoir avalé pas loin des 2/3 du D+. On attaque une descente un peu technique puis on regagne le flanc jusqu'à un col ou se sépare les 2 parcours (le 37/41 et le 26). On remonte un peu par des sentes sauvages pour arriver à un col à partir duquel on dégringole vers le tunnel de bielsa par un sentier bien technique ou je me régale ...

"Gros" Ravito : quelques cacahuètes / noix de cajou et des fruits secs. Ca ne me pose aucun problème, pas besoin de plus mais s'il devait y'avoir un seul bémol sur ce trail, c'est peut-être ce ravito de milieu de course (20ème Km) ou j'aurais bien apprécié quelques morceaux de fromage et/ou saucisson ... bémol néanmoins largement compensé par la sympathie des bénévoles. Merci à eux, on ne le répètera jamais assez ...

3h15 de course à peu prés. J'empaille un peu au ravito mais un peu moins que le précédent. Par contre, je me rends compte assez rapidement que je suis assez bien car je reprends bien 5 ou 6 concurrents dans la montée au port de bataillence qui constitue quasiment le dernier tiers du D+. Ca monte fort, c'est sauvage, c'est beau... et je me surprends même à courir sur des faux plats montants ... Là, ca fait plaisir, je me dis que les séances régulières de fractionnés que j'ai introduis il y'a quelques temsp et auxquelles je me tiens portent leurs fruits ... sans oublier les randos-courses enchainées règulièrement ces derniers temps (pique bassiès depuis Auzat, 3 seigneurs depuis rabat, etc.) mais là, c'est pas de l'entrainement, c'est du plaisir ...

Arrivé au col qui annonce la trés longue descente vers les granges et le pont du moudang, le bénévole en place m'explique et me montre l'itinéraire puis me dit "vous êtes 19ème". Ah bon !  A vrai dire, je n'en savais absolument rien ... Tant mieux. D'autant plus que la descente, c'est du grand bonheur : d'abord totalement hors sentier et bien sauvage, on rejoint aprés le petit lac un régal de single sauvage qui de'scend en épingle au milieu de rhododendrons, nous amène jusqu'au ruisseau que l'on suit par un autre single ondulant.

Ravito. Je suis seul, je viens de passer un concurrent il y'a quelques minutes. Pour une fois, je traine pas. Descente par la piste assez longue mais ca permet d'avaler les km jusqu'au pont du moudang. La, c'est plat, donc je cours puis ca remonte un peu, je cours toujours (ca m'étonne un peu) et je passe même des portions plus raides en courant (là, c'est plus étonnant, l'euphorie de l'arrivée qui se rapproche sans doute). Tout celà à l'ombre d'une agréable forêt ... Toujours sur piste, 2 bons rampaillous se succèdent qui nous font gagner quand même pas loin de 200m. Dans ces rampaillous, je vois derrière des concurrents "pas trop loin" (aprés l'arrivée, aprés avoir vu les temps, je pense que l'effet "élastique" a du pas mal jouer ...)

Quelques dizaines de mètres sur route et on attaque un trés joli single quasi horizontal au milieu d'un bois de hetre ... qui nous mene au pied du village à 200m de l'arrivée que je franchis sans être finalement trop "entamée" aprés plus de 6h de course. Interview puis repas.

Content du résultat bien sûr mais surtout du parcours qui ne m'a vraiment pas décu : pas mal de singles techniques et sauvages, des passages superbes (quasiment tout le parcours depuis la station de piau jusqu'au grange du moudang), une ambiance de trail à taille humaine, organisation et bénévoles sympas. Voila tout.

1 commentaire

Commentaire de laulau posté le 19-09-2014 à 17:17:15

Malgré des stops prolongés aux ravitos, tu as fais un bon classement. Tu as l'air bien en canne, de bon augure pour ton objectif ! ce trail a l'air très beau, j'ai failli y aller, j'en ai préféré un plus près de la maison !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran