Récit de la course : Serre Che Trail - Grand Tour des Cerces 2014, par caral

L'auteur : caral

La course : Serre Che Trail - Grand Tour des Cerces

Date : 14/9/2014

Lieu : Le Monetier Les Bains (Hautes-Alpes)

Affichage : 590 vues

Distance : 49km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail Serre Che

Ben voilà, mon 1er abandon sans blessure, mais sur défaillance physique et mentale. Pourtant tout avait bien commencé, j'étais parti sur un bon rythme, adapté me semble-t-il à cette difficile épreuve: 49 kms pour 4 000 m de dénivelée.

Mais au bout d'une heure et quart de course, dans la montée au 1er col, nausées, vertiges, tout va mal, je n'ai plus de jambes. Je m'arrête, j'hésite, rebrousser chemin, continuer? J'opte pour le col, je monte et ça passe. Dans la descente tout va bien, les nausées semblent passer, les vertiges sont passés. Arrivée ai 1er ravito, je mange, je bois. Ce n'est pas la forme olympique, mais ça me parait jouable. Je repars, mais au bout d'un quart d'heure, je vomis tout ce qu'ai mangé et bu. Et au lieu de faire demi-tour -en fait je n'y ai même pas pensé- je continue. Et ça monte, dur, dur. Je ne peux plus manger, mon estomac joue à l'ascenseur -uniquement dans le sens de la montée- je ne peux plus boire, le mental est aux abonnés absent. J'avance par habitude, mais je n'ai plus de forces. J'arrive à un col, et puis dré dans l'pentu! Je ne sais même pas comment j'ai pu gravir cela. Les bénévoles en haut sont plutôt inquiets, mais comme le ravito n'est pas loin, ils me laissent continuer.

Quand j'y arrive, je tombe dans les bras d'un secouriste. On m'allonge, on me prend la tension: 8/5! on m'emmène dans l'ambulance, et j'y reste un certain temps sous surveillance. Finalement la tension remonte à des niveaux ordinaires, et j'arrive à me lever pour tenter d'aller manger. Et j'y arrive. Cela active ma "guérison". Mais bien sûr la course est finie -d'ailleurs on m'a enlevé ma puce!

Et pourtant, malgré tout ça, j'arrive à cette barrière horaire avec 3/4 d'heure d'avance! J'enrage vraiment, d'autant plus que je ne m'explique pas cette défaillance. Bref, je suis très très mécontent de moi. 

Du coup, prochaine course, non prévue: les foulées de Drumettaz, trail de 21 kms avec un peu plus de 700m de dénivelée que je compte faire à fond, ça passe ou ça casse, pour me rassurer avant le trail du lac du Bourget!

2 commentaires

Commentaire de loiseau posté le 17-09-2014 à 22:04:14

Dommage pour ta course, caral, surtout que le parcours avait l'air superbe ! Mais bon, une mauvaise journée peut arriver (et arrivera un jour) à tout le monde, je suis sûr que la prochaine fois ça ira beaucoup mieux !

Commentaire de caral posté le 18-09-2014 à 07:44:25

merci de tes encouragements

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran