Récit de la course : 10 km Forestier 2014, par nouvion

L'auteur : nouvion

La course : 10 km Forestier

Date : 14/9/2014

Lieu : Roissy En Brie (Seine-et-Marne)

Affichage : 934 vues

Distance : 10km

Objectif : Battre un record

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

les 10km forestier

Est-ce bien raisonnable pour moi d’être ce matin au départ des 10km forestier de Roissy-en-Brie ?

L’ostéopathe qui m’a manipulé jeudi a bien insisté : « surtout pas de sport pendant 3 jours !». Deux jours sont passés et ma douleur au dos s’est bien estompée. Je ne suis cependant pas guéri et je prends le risque de réveiller la contracture qui m’a fait souffrir. J’ai donc décidé d’être au départ et d’abandonner si jamais la douleur se réveille. Car c’est quand même les 10km forestier, une belle course incontournable pour les athlètes du coin. Une organisation sans faille et un parcours agréable avec 2 km dans les rues de Roissy (le 1er et le dernier km) et 8 km dans la forêt de Ferrières.

Mes 2 précédentes participations ne m’ont pas vraiment réussies du point de vue chrono, à chaque fois j’ai été déçu de mon temps final (44’20’’ en 2011 et 42’00’’ en 2013), le parcours est pourtant presque plat même si les chemins forestiers ne sont pas des + roulants.

Côté forme, ça va bien. J’ai profité des vacances pour améliorer la condition, j’espère n’être pas loin de mon record perso (41’03’’) établi fin mai à Bussy-Saint-Georges. Certes cette semaine, avec mon problème de dos, je n’ai pu courir que mardi mais ça m’a permis de faire du « jus » après une semaine fatigante avec 5 sorties d’entraînement, ce qui est rare pour moi.

Le départ est donné à 10h avenue Panas à proximité du parc des Sources, également site d’arrivée. Nous passons sous la voie de rer et prenons un faux-plat montant. Au rond point en haut de l’avenue Panas, nous prenons à gauche l’avenue Paul Cézanne qui est en faux-plat descendant avant de se diriger vers les chemins forestiers. Dans le final nous prenons ce même itinéraire en sens inverse. Comme d’habitude dans les 1ers hectomètres je double pas mal de monde, je constate encore que beaucoup de concurrents n’ont pas respecté leur sas de départ. Ce n’est néanmoins pas trop grave puisque les rues empruntées sont assez larges et puis à vrai dire c’est une configuration de course qui me sied bien, partir un peu derrière et faire la course en gagnant régulièrement des places, je trouve ça plus motivant. Le risque étant de perdre trop de temps dans les 1er instants de course.

Au 1er km, un affichage électronique indique 4’03’’. Nous sommes maintenant sur les chemins forestiers, des petits groupes commencent à se former, je fais l’effort pour rattraper celui qui me précède. Au 2e km je suis derrière Barbara Crabeil du VS Ozoir Athlétisme (qui terminera 8e féminine et 3e V1), quand j’arrive à sa hauteur pour passer, celle-ci accélère. Ca se reproduit 3 ou 4 fois dans un étrange ballet qui va durer jusqu’au 4e km où j’arrive enfin à prendre quelques longueurs d’avance. Je suis maintenant à une dizaine de mètre d’un petit groupe que je ne parviens pas à rattraper. Mais le ravitaillement va m’y aider, je le « grille » comme souvent sur un 10 et je recolle à l’arrière du groupe dans la foulée de Franck Coudère de Bussy Running. Je passe le km 5 en 20’25’’ officiel, je suis dans le même temps que mon record. Je commence à être fatigué mais les jambes répondent bien. J’ai cependant un peu de mal à suivre le groupe, j’ai besoin de souffler à ce moment. Puis 3 concurrents que l’on rattrape nous ralentissent un peu, ce qui me permet de récupérer quelques secondes. Quand nous retrouvons notre rythme ça va mieux. Vers le 7e km, nous passons Jeff Bacquet (bien connu pour son blog) du club de Mega, club qui entre parenthèses s’est bien renforcé pour cette saison avec notamment l’arrivée de Sonia Save (ex-AS Chelles) et Pascal Guimond (ex-bsga qui terminera 4e et 2e V1). Nous arrivons dans une zone où il y a quelques trous à éviter, mais ça va j’ai une bonne visibilité devant moi puisque j’ai décidé de passer en tête du groupe que je sens faiblir. Avec un concurrent en jaune nous allons bien nous relayer jusqu’à l’arrivée. Avant le 9e km nous doublons Emilie Favière (qui va terminer 5e féminine et 2e SE) du club de Sens, je la crois à la peine mais j’aurais la surprise de la voir à mes côtés 500 mètres plus loin. J’aperçois Soraya Orfao (qui va terminer 4e féminine et 2e V1) du PAAC 100 mètres devant moi, ce qui est plutôt encourageant pour moi, même si je sais qu’elle n’est pas dans ses meilleurs temps aujourd’hui. A un km de l’arrivée, nous repassons devant l’affichage électronique qui indique 37’02’’. C’est jouable pour mon record et dès que nous revenons sur le bitume dans les rues de Roissy j’essaye d’accélérer, mais je me calme bien vite car j’arrive dans le dernier faux-plat où je ne dois pas ‘exploser’. Je le monte côte à côte avec le gars en jaune, j’accélère un petit peu sur le haut pour prendre le virage qui suit à la corde. Je n’arrive pas à relancer l’allure sur la partie plate qui suit. Du coup ça revient un peu de l’arrière, Thierry Léonard me double, il finit bien je ne peux pas le suivre. D’autres concurrents se sont rapprochés mais nous sommes maintenant dans la partie descendante et j’ai pu cette fois accélérer, je vais pouvoir conserver ma place. A l’entrée de la dernière ligne droite le chronomètre indique 40’47’’.  Comme mon temps réel est de 9’’ inférieur, ça peut le faire, je sprinte jusqu’à la ligne que je franchis 104e/615 en 41’04’’ officiel et donc 40’55’’ en temps réel, record personnel amélioré de 8’’…ouf !

Voilà une belle satisfaction personnelle surtout que mon dos ne m’a pas fait souffrir.

Okba Boukalouz du club de Douai Gayant Athlétisme l’emporte chez les hommes en 31’55’’ et Sonia Save chez les femmes en 37’31’’.

Le palmarès complet ici.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran