Récit de la course : Serre Che Trail - Grand Tour des Cerces 2014, par Caro74

L'auteur : Caro74

La course : Serre Che Trail - Grand Tour des Cerces

Date : 14/9/2014

Lieu : Le Monetier Les Bains (Hautes-Alpes)

Affichage : 943 vues

Distance : 49km

Matos : Hoka,X Bionic

Objectif : Se dépenser

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Superbe Trail

Après un samedi après-midi passé à contempler les paysages somptueux de cette région, j’ai hâte de prendre le départ de ce Serre-Che trail Salomon, si bien que je me réveille 30 mn avant l’heure prévue. Heureusement, car au final, j’ai tout juste le temps de trottiner un peu avant de prendre le départ. Une fois celui-ci donné, par le très dynamique Ludo Collet, je constate que, pour la première fois depuis la Maxi-Race, je ne suis pas asphyxiée : ouf !

J’en profite pour prendre un rythme qui me permette de ne pas souffrir, tout en avançant quand même bien. La montée vers le premier sommet est splendide. On attaque ensuite une superbe descente, un peu raide au début puis très agréable, en direction de cette belle vallée de la Clarée. Une fois en bas, je m’arrête brièvement au ravitaillement prendre de l’eau, avant d’entamer une remontée. Après quelques centaines de mètres de D+, on prend un sentier en balcon, bien technique et de toute beauté. Je m’amuse beaucoup et admire les beaux paysages. La remontée redevient plus franche et assez longue. Enfin, un col est en vue et je suis alors persuadée que l’on va bientôt redescendre. Je range alors mes bâtons et en profite pour manger un peu : cela fait 2h30 que je cours et n’ai bu que 500 ml d’eau et rien mangé du tout, pas sérieux tout ça J

Au col, je m’aperçois qu’en fait de redescente, c’est une longue montée vers un sommet qui nous attend ! Je ressors mes bâtons et c’est parti. Une fois au sommet, on redescent un peu, avant d’entamer une longue série de sentiers de crêtes, magnifiques. A 25 km de course (3h30), le second ravitaillement est atteint. L’accueil chaleureux des bénévoles me fait plaisir car, depuis un ou deux km, j’ai la sensation pénible de ne plus avoir aucune énergie. Le verre de coca me fait du bien et je me rappelle soudain que manger et boire n’est peut-être pas complètement inutile en courant J J’avale mon second (et dernier) gel de la journée et, au bout de 5 mn, ça va mieux. Le sentier de crêtes se poursuit assez longtemps : c’est sauvage, technique, avec un profil vallonné, bref, tout ce que j’aime ! Vient ensuite une longue descente un peu technique, dans laquelle j’en profite pour doubler 3 ou 4 concurrents et bien m’amuser.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, il faut ensuite remonter dans des prés. Comme j’ai très chaud, je prends 1 mn pour m’asseoir dans un ruisseau et me mouiller la tête. La remontée vers le ravitaillement, dans ces prés, est pour moi un peu pénible : j’ai la sensation étrange de ne plus avoir d’équilibre. La vue du ravitaillement me galvanise et, à nouveau, l’accueil est chaleureux. Je commets néanmoins l’erreur de ne prendre que 500 ml d’eau, pour ne pas trop me charger, croyant que la montée se termine au col aperçu plus haut.

Une fois repartie, j’aperçois soudain des silhouettes qui se découpent sur un sommet bien plus haut que le col : il va falloir monter tout là haut. Pour essayer de me galvaniser, je prends régulièrement les temps de passage du concurrent qui me précède et ai le plaisir de constater que je gagne régulièrement du terrain. La montée est superbe, bien alpine, c’est un vrai bonheur même si je commence à fatiguer sérieusement. En vue du sommet, je range les bâtons, puis attaque la longue descente vers l’arrivée. Cette descente est magnifique, mais j’ai vraiment soif et il y a quelques petites remontées dans des vallons écrasés de soleil qui aggravent mon cas.

Enfin, arrive le village de Monêtier-les-Bains. Je ne peux résister à la tentation d’un très bref arrêt à la fontaine, même si l’arrivée est proche : je n’en peux plus de soif ! Enfin, l’arrivée, que je franchis en 6h55 et quelques, accueillie très chaleureusement par Michel Lanne et ses amis organisateurs.

Au final, un trail somptueux, alpin, technique, superbement balisé. Une belle ambiance aussi, tant entre les coureurs qu’induite par les très nombreux bénévoles croisés tout au long du parcours : chacun y allait de ses encouragements, qui faisaient chaud au cœur. Bref, beaucoup de plaisir et, pour moi, du baume au cœur après un été difficile.

7 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 15-09-2014 à 06:41:32

Bravo caro et très belle reprise après toutes les péripéties passées.serre chevallier est vraiment beau en cette saison, les montagnes devaient être magnifiques !

Commentaire de brague spirit posté le 15-09-2014 à 08:07:16

a la lecture,on sent le plaisir que tu as d'etre sur les chemins.Sans doute le principal.Et si tu ne nous parles pas du classement,je suppose que tu dois bien figurée.

Commentaire de Jean-Phi posté le 15-09-2014 à 08:37:17

Vainqueur(e) ! ;-)

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 15-09-2014 à 16:51:19

Bravo Championne, un récit tout aussi rapide et complet que ton chrono.
Comment peut-on oublier de manger et boire après les problèmes du mois d'août ?!
A retenir pour la prochaine course.

Commentaire de bubulle posté le 15-09-2014 à 22:05:04

Superbe de lire ce compte-rendu après tout ce que nous savons tous (enfin, ceux qui te soutiennent depuis (presque) toujours). Voilà, c'est tout simple, le trail de montagne selon Caro, ça a l'air facile, ça se termine bien, on se fout du classement (et pourtant) et on s'est fait plaisir.

Parfait pour repartir de plus belle...

Commentaire de Caro74 posté le 16-09-2014 à 20:15:01

Merci à tous. Oui, Bubulle, je n'y croyais pas vraiment, mais je m'aperçois que j'ai pu tourner la page... Ça fait du bien!

Commentaire de caral posté le 17-09-2014 à 18:22:42

Bravo à toi pour cette belle course!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran