Récit de la course : Trail des Cascades 2014, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : Trail des Cascades

Date : 13/9/2014

Lieu : Roquefort Les Cascades (Ariège)

Affichage : 444 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Dans ma course

    

     La course commence la veille. Je me couche et essaye de faire le vide. Trop de micro-soucis m'empêchent de me laisser aller à un sommeil préparateur. Je les élimine un par un. Place à la course. Demain c'est le retour du Trail des Cascades. Après un lancement réussi l'an dernier, le succès se confirme cette année avec 300 traileurs attendus. 7ème en 2013, après une belle course, je sais que cette année un pareil résultat est quasi impossible vue la liste des engagés. Y'a du beau monde pour cette manche du Défi Sud Trail. Pourtant, Francis me l'a dit à l'entrainement quand je lui parlais de tous les cadors attendus: "Quand tu pars pour une course c'est pour la gagner". Mais bien sûr! C'est la bonne philosophie, je pars pour gagner. Ca me fait sourire mais c'est la bonne attitude. Les autres n'ont qu'à bien se tenir! C'est décidé, Berty ne f'ra pas d'cadeaux.




     Arrivée à Roquefort-les-cascades, les organisateurs se sont mis au diapason et nous offrent un parking 3 étoiles à deux pas des Cascades. Je suis détendu et prends le temps d'échanger avec de nombreux coureurs de la région. Je crois que je deviens un ancien du peloton. C'est sympa, suffit juste de pas m'appeler monsieur. J'ai déjà entendu sur le bord des chemins des "Allez monsieur!" qui m'ont plombé l'moral. Non, vraiment ici, pas de fautes de goût, du trail authentique, tous égaux sur la ligne de départ. Je viens de m'échauffer tranquillement, peut-être un peu trop même. Je sens le bide légèrement tendu que quelques bonnes accélérations auraient peut-être pu décalaminer. Allez, pour le reste, les feux sont au vert, alors GO!




     Les deux premiers km changent par rapport à l'an dernier mais pour la suite je connais les chemins par coeur. Cela va me servir pour enchaîner les difficultés. Je suis vers la 20ème place sans être à bloc mais la course est longue. Nous attaquons la montée versant sud au dessus de Carol. Beaucoup de pierres blanches, des arbres, des petits chemins. Comme au ski, c'est du slalom sauf qu'on monte! Je suis plutôt à l'aise et fais attention à ne pas rester coincé derrière un gars qui bouchonne. Premier passage en crête, on m'annonce 15ème. Ca me va très bien surtout que je suis aux côtés de coureurs comme Vincent et Benoît qui gazent bien.




     Petite descente technique, un mec tout en Salomon, me double à fond, Vincent lui, se ramasse devant moi mais sans dégâts. La course est lancée! Premier ravito, je remplis mon bidon. C'est nouveau pour moi. Avec l'expérience de deshydratations fatales, je préfère maintenant perdre quelques précieuses secondes mais au moins je m'hydrate bien tout au long de la course. Et oui, 20 secondes d'arrêt c'est accepter que le gus qui est avec toi te prenne 100m, c'est pas anodin. Allez, on traverse la route et on file sur l'autre versant. Ca va monter régulièrement sur plusieurs km, un exercice qui me convient bien.




     Je connais tous les changements de rythme et gère bien la montée. Ca me permet de reprendre Vincent puis Mr Salomon, plus à l'aise en descente semble-t-il. Je bascule de nouveau versant sud avec une bonne descente. J'ai un mec à reprendre devant moi et Mr Salomon qui profite de la descente pour me coller aux basks. Je gère bien ma descente sans perdre de vitesse et reprends le mec de devant. Je sais maintenant qu'il va falloir faire la bascule. Fin de la descente, à gauche toutes, on inverse les machines et on repart en montée. Mieux vaut s'y attendre, sinon ça peut faire mal.


      Le petit chemin me mène maintenant vers le château de Roquefixade. Je pourrais m'en réjouir et profiter du point de vue sur les Pyrénnées mais je suis tout occupé à ma course. Plus d'une heure de course déjà et la foulée devient parfois plus lourde. Je connais bien cette sensation et sait maintenant que ça ne peut être que passager si on s'est bien géré et qu'il reste du gaz. C'est le cas. J'attaque la montée de Roquefixade les mains sur les cuisses en regardant vers le haut. Je ne dois pas être loin des 10 premiers et j'ai le moral. Personne derrière, je continue mon ascencion et découvre avec joie trois gars qui arrivent en crête. Ils ont de l'avance mais il reste de quoi revenir surtout avec le petit final en côte.




     Je débouche sur les hauteurs de Roquefixade et attaque la descente avec appétit. Hélas, les premières sensations sur la route forestière ne sont pas super. J'ai un point de côté qui m'empêche de vraiment me libérer. Souvent ça passe tout seul mais là c'est plus problématique et je commence à mettre en accusation le gratin de chou-fleur béchamel de la veille au soir. Visiblement, il y a quelque chose qui ne passe pas. Je subis la descente vers les Cascades. Il ne reste que quelques kilomètres et je me dis que maintenant il y a plus de chance que ça revienne de l'arrière que je ne me rapproche des 10 premiers.


     Ca ne loupe pas. Mister Salomon, grand descendeur me rattrappe au moment où l'on arrive aux Cascades et ne demande pas son reste pour me fausser compagnie. Pas question de laisser tomber. Je décide de ne pas le lâcher jusquà la dernière montée. Je fais l'erreur pourtant de lui laisser quelques mètres d'avance et vue qu'il ne va pas craquer dans la montée, il gardera son avance sans que je puisse revenir. Je finis ce trail sur cette petite touche de déception. Se faire reprendre avant l'arrivée, c'est vraiment pas bon. Mais je sais bien qu'à part ce final chaotique, le reste a bien fonctionné et cette 12ème place est encourageante. Alors, bien sûr Francis, je n'ai pas gagné cette fois-ci mais je continue de regarder devant!






2 commentaires

Commentaire de mic31 posté le 15-09-2014 à 13:29:55

Sûr qu'il fallait se battre cette année pour les places d'honneur et tu l'as bien fait. Reste à analyser ce lapsus : "Le petit chemin me mène maintenant vers le château de Montségur" ;-)

Commentaire de Berty09 posté le 15-09-2014 à 14:22:50

C'est corrigé! Et oui Montségur restera toujours mon premier château!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran