Récit de la course : Trail des Balcons de Châteauvieux - 18 km 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : Trail des Balcons de Châteauvieux - 18 km

Date : 17/8/2014

Lieu : Chateauvieux (Hautes-Alpes)

Affichage : 606 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Données course
Distance mesurée: 17,8 KM.
Température au départ: 18°C.
Temps: Beau.

Données perso
Poids: 87,2 Kg.
Objectif: 2h30'.

Tracé détaillé ici:
http://www.visugpx.com/?i=1408823235

Semaine 33, course 33. Dernière difficulté de la saison.
Cette semaine ce sera le Trail de Châteauvieux, au-dessus de Tallard.
Faut choisir entre le parcours Découverte et le parcours Elite. Mais j'ai passé l'âge de la découverte, moi! Langue tirée
18 KM assez vallonnés. 4 murs, du plat, des descentes, du sous-bois, de la route... bref, de quoi plaire à tout le monde.

J'arrive sur place à 8h et vais retirer mon dossard sur la place du village où le DJ joue l'intégralité du premier album des Corrs, Forgiven Not Forgotten.
Enfin quelqu'un qui a du goût.
Le T-shirt de l'épreuve est sympa, et on a même des pâtes de fruits en cadeau! Si j'avais des poches je les garderais pour la course, tiens.
Il fait plutôt frisquet à l'ombre, mais ça va vite se réchauffer après le départ.
Petit briefing, puis le départ des deux courses est donné à 9h pétantes pour environ 270 coureurs au total.
Je suis en milieu de peloton pour éviter de gêner les furieux qui font le 8 KM.

KM 0 à 4:
Courte boucle autour du village. La route est étroite et ça se bouscule un peu.
Après 600m, une petite bosse oblige le peloton à s'étirer.
Au bout de 2 KM, on arrive dans les marnes. C'est la première fois que je cours dans ces dunes d'argile.
Déjà envie de lever le pied et de tout faire à petite allure, mais je sais que Marielle13 va sûrement lire ce récit. Alors je me force un peu. Clin d'œil
Quelques mètres sur route, puis retour dans les marnes avant d'attaquer la fameuse côte de Lettret: 500 mètres de lacets caillouteux. Obligé de marcher.
Après le sommet, je continue de marcher jusqu'au ravito du KM 4 pour récupérer. Un petit coca et on repart à fond!

KM 4 à 9:
Le chemin s'élargit, la pente s'adoucit et il me vient l'impression d'être sur une bête petite course nature. Allez, on accélère!
KM 6: séparation des deux courses, et enfin un premier panneau kilométrique. 45 minutes pour le tiers de la distance: parfait.
1 KM de grimpette dans le bois de Cristayes, puis deuxième ravito où on croise les leaders qui sont sur le chemin du retour. Ils ont déjà 4 KM d'avance. Criant
Avec un réservoir d'énergie encore bien plein, je me régale dans la descente en sous-bois entre les KM 7 et 9. Un monotrace ombragé et sinueux comme je les aime.
Un marseillais avec un T-shirt bleu 42,195 KM devant moi. J'essaie de le garder en ligne de mire mais il est un peu trop rapide. Mieux vaut s'économiser pour la prochaine côte.
1h05' au panneau qui annonce la mi-parcours. Toujours parfait.

KM 10: Côte des Abadous. Un vrai mur. Obligé de marcher à nouveau.
Au sommet, je suis surpris de découvrir qu'il me reste encore assez d'énergie pour trottiner jusqu'au ravito des 12 KM.
Courte conversation avec deux coureurs sympas, mais ils me distancent assez vite.
Retour sur la route. Très peu d'ombre. Ca devient difficile, mais les 2h30 sont toujours en vue.
KM 15: il faut maintenant redescendre la côte de Lettret. Je le fais au ralenti par peur de me casser la figure.
Arrivé sur l'autre versant, un petit coup d'oeil derrière moi pour m'assurer que je ne suis pas bon dernier. On sait jamais, le niveau est relevé sur ces courses-là. Incertain

KM 16 à 18:
Quoi? C'est là-haut qu'il faut monter, maintenant? Après 16 bornes de trail? Mais vous êtes malades!
Bon... comme vous voulez. A ce niveau-là c'est presque de l'escalade, surtout avec ces pierres glissantes.
Arrivé au sommet de la plus haute dune en 2h18', je sais qu'il me reste 1,5 KM de course. Ca va passer tout juste.
Après la descente, j'aperçois un coureur pas très rapide pas très loin devant. Ca se tente? Ouais, ça se tente. Sur une course à 140 coureurs, une place vaut de l'or. Allez, on se motive une dernière fois. Cool
De retour sur la route, je commence à le remonter. Arrivée dans 500 mètres: on va jouer ça au mètre près.
Dernier faux plat montant: alors que l'arche est en vue et que je me porte à sa hauteur, monsieur me fait un cadeau et abandonne la lutte. Merci, je n'en demandais pas tant. Rigolant
Passage sur la ligne à allure modérée, coup d'oeil sur le chrono: 2h26'56". Ca me va. Aurais peut-être pu faire 5 bornes de plus, si nécessaire.

Résultat:
128ème sur 140 (91%).
174% par rapport au vainqueur en 1h24'13".
82ème meilleure course sur 88. Dans la norme, pour ce genre d'épreuve.
Merci aux organisateurs et aux bénévoles qui ont su rendre ce trail très agréable. Difficile, mais fun.

A dimanche prochain pour une course plus raisonnable: Les Foulées Néoulaises (13 KM).
@+ Les Kikoux.

1 commentaire

Commentaire de loiseau posté le 01-09-2014 à 18:42:58

Super ces paysages !!
Bravo pour tenir ton défi, il ne manque plus que 19 ! Et en passant, tu vas battre le Bouk pour le plus grand nombre de CRs dans l'année (il n'en est qu'à 30...) :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran