Récit de la course : Le Sentier des Ours 2014, par la mouette avinée

L'auteur : la mouette avinée

La course : Le Sentier des Ours

Date : 15/8/2014

Lieu : Autrans (Isère)

Affichage : 488 vues

Distance : 13km

Matos : Speedcross 3

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Vercors ça vous gagne!

Bon allez je me lance, voici mon 1er CR. Ca me permettra de garder une trace de mes sensations / impressions persos, et ça pourra peut-être permettre à certains curieux qui hésitent de venir courir à Autrans, la course était vraiment sympa, sans prise de tête.

 

Je me suis inscrit un peu par hasard, profitant d'un gros WE sur le plateau, je me suis dit qu'une petite course nature ne me ferais pas de mal, n'ayant pas couru depuis un mois et l'Altispeed.

 

J'ai parcouru rapidement les CR des éditions précédentes pour me faire une idée de la course. La grosse descente située aux 2/3 du parcours me fait un peu flipper, étant un bien piètre descendeur et n'ayant toujours pas bien récupéré d'une entorse légère du genou il y a quelques semaines...

 

J'y vais donc un peu la fleur au fusil, sans trop d'objectif, si ce n'est de ne pas me blesser et de prendre du plaisir. J'essaye quand même de prévoir un petit 1h10 max, mais vu les douleurs au genou et le terrain bien gras suite à la pluie du matin, je par plutôt sur un objectif de 1h15 environ.

 

Retrait des dossars sous la pluie, échauffement succinct de 25-30 minutes sur le début de parcours pendant lequel je croiserai un Olivier Bulle facile, qui terminera 2nd pour la 3ème fois d'affilée.

 

Retour express sur la ligne de départ, je papote rapido avec un papy V2 de Tokyo qui est venu faire sa petite promenade sur le parcours après une mauvaise chute sur le X-Trail de Courchevel... Respect!

 

Pas mal de mecs en shorts de "bitumeux" et en débardeurs sur la première ligne, j'ai l'impression qu'il y a pas mal de coureurs de cote. Ca plus les nombreuses gloires locales, ça va arsouiller devant!

 

Départ très rapide sur le goudron pendant 7-800 mètres, le temps d'écrémer un peu le peloton. Ensuite petit sentier en graviers qui finira d'étirer un peu tout le monde avant d'attaquer les portions montantes bien grasses. Ca monte en plusieurs paliers entrecoupés de mini descentes, ça ressemble a des montagnes russes, bref c'est pas du tout mon truc. Avec mes objectifs de touristes, je suis peut-être parti un poil trop vite. J'ai voulu accrocher le wagon des 30-35 premiers sur le plat, et je cède petit à petit du terrain et des places au fur et à mesure des montées. Je lève un peu le pied afin de ne pas trop me cramer.

 

L'ambiance est bonne, ça discute un peu, ça se motive entre coureurs. Enfin arrive le ravito qui est presque synonyme de point culminant. Je le zappe mais quelques personnes refont le plein. Comme d'hab, après une première demi-heure compliquée, je commence à retrouver la forme. Ca devient très roulant, avec toujours ce petit profil de toboggan, mais plutôt descendant cette fois-ci. La grosse descente, un lit de rivière à sec très certainement, transformé en descente VTT, est beaucoup trop difficile à négocier pour moi, surtout avec la flotte tombée dans la nuit et le matin même. Je m'écarte plusieurs fois pour ne pas bouchonner. Une fois cet ultime obstacle passé, il n'y a plus qu'à dérouler. Ca n'est jamais vraiment plat et les petites montées sont bien casse pattes mais l'arrivée approche. J'entraperçois la fenêtre des 1h10 possible.

 

Après une ultime montée dans les bois, place à un faux plat montant, puis on bascule vers le virage. Pas mal de gens sont massés au bord du tracé, un peu partout en fait, c'est assez cool et assez motivant. Finish sur la route avec 2 ultimes petits raidillons goudronnés. C'est la "fête" sur la place du village, course bouclée en 1h09.

Je discute après coup avec pas mal de mecs avec qui j'ai navigué pendant 30-45 minutes. Un gars de Villard, un autre du nord je crois, qui avait un problème de genou et qui reprennait tout doux. Je retrouve également le petit V2 de Tokyo et on papote de la course. Il pleut pas mal mais tout le monde attends le dernier et la dernière finisher. Classe. D'ailleurs le dernier au scratch aura droit à un lot, je trouve ça vraiment bon esprit, même s'ils auraient peut-être pu réserver un lot au dernier homme ET à la dernière femme.

 

Quoiqu'il en soit, une bonne petite course qui se prend pas la tête. Ca file bien vite devant, le parcours reste somme toute assez roulant même si je manque de caisse encore niveau enchainements de montées-descentes. Ravitos au poil aussi, j'ai même vu des vétérans s'attaquer au cubi de rouge à l'arrivée haha!

 

Si je suis encore dans le coin l'an prochain je reviendrai pour sûr, et peut-être que d'ici là j'aurais fait la connaissance des membres de CAP Vercors :)

3 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 29-08-2014 à 10:49:18

Bravo ! belle facilité (sauf dans la descente!!).

Méfie toi, les vertacomicoriens ne sont en fait pas sympathiques du tout......... (bon, là, je devrais logiquement prendre une volée de bois vert...... bien méritée !)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-08-2014 à 14:38:48

Merci pour ce récit renard des sables, qui me rappelle un grand moment de course de 2013 !!!

Commentaire de la mouette avinée posté le 03-09-2014 à 13:01:36

@Arclusaz : Je suis vraiment nul en descente (sauf en descente de boisson au houblon) à cause de problèmes d'articulations qui m'empêchent de ma lâcher complètement... J'ai trouvé un club pour justement bosser un peu ce point là :)

@bouk : J'ai longuement essayé de me faire une idée de la course à partir de ton récit de 2013, sans grand succès, à part le "ça monte ça relance ça descends ça relance ça remonte". Ça doit effectivement bien tirer vers le haut de se "battre" à plusieurs pour terminer premier d'un groupe, surtout sur un parcours comme celui-là...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran