Récit de la course : Trail Ubaye Salomon - 42 km 2014, par Papillon

L'auteur : Papillon

La course : Trail Ubaye Salomon - 42 km

Date : 10/8/2014

Lieu : Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 809 vues

Distance : 42km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Toujours aussi beau: l'Ubaye trail

L'année dernière, je m'étais inscrite par hasard, nous étions en vacances à Serre-Ponçon, c'était l'occasion... J'avais trouvé le parcours magnifique, l'un des plus beaux trails que j'ai pu faire...

Cette année, j'ai eu la surprise de voir qu'il faisait partie des courses du challenge de Provence, encore une occasion d'y retourner!

Oui, mais voilà, l'année dernière, je l'avais fini à la ramasse totale, ne pouvant quasiment plus courir dans les 10 derniers kilomètres, et que dire des 500 derniers mètres parcourus en titubant... je payais alors un départ beaucoup trop rapide...

Je ne voulais pas de ça cette année. Mon cher mari m'a donc mise au pas tout de suite, en me donnant une fréquence cardiaque à ne pas dépasser, et tenter d'avoir une fréquence cardiaque moyenne située vers la limite supérieure de mon endurance... à moi de jongler avec les côtes et les descentes... mais aussi de rentrer les dents pour ne pas me faire déborder par l'émotion quand je me fais doubler... ça, c'était sans doute la partie la moins facile du programme!!!!

C'est avec toute la zénitude dont je suis capable sur une ligne de départ que j'envisage le début de la course (rentre les dents, remets le poil à plat, arrête d'ébouriffer la queue et de sautiller en crabe pour faire genre que tu fais peur à l'adversaire, les propriétaires de chat comprendront).

Le début de la course est toujours aussi plat, et stress oblige, et bien le cardio est déjà à la top limite de l'interdit... pfffffffffffffff... pas bon, et malgré tout, je me fais doubler, doubler, doubler, je lève le pied, obéissante... et que ça me double, double, double!!!!! RHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!! ça m'énerve!!!!! Je vais faire rajouter des closes au règlement de la course!!!! On n'a PAS le droit de doubler le monstre mi Papillon mi chat que je suis!

Bref, je ronge mon frein, et je résiste à la tentation, de mordre, faire des croche-pattes, de cravater.... ZZZZZZZZZZZZEEEEEEEEEEEEEEEEEEENNNNNNNNNNNNNN... décidément, le ratissage de jardin chinois, c'est pas mon truc...

Tournant à gauche, ça y est, faux-plat montant... j'entends un gars qui enguirlande sa nana qui me double... il lui dit: va pas trop vite... ça sert à quoi de la suivre, tu vas pas courir avec...

Ben oui, elle, elle obéit pas... moi si, je lui bouffe pas un bras, et pourtant, c'est pas l'envie qui me manque...

Le cardio se calme un peu, mais comme ça monte, ça me permet juste de garder la même vitesse...

Puis arrivent les choses sérieuses, je respecte les consignes à la lettre... les gros coups de cul s'enchaînent avec des parties plus roulantes... et là, et bien c'est moi qui double, qui double qui double... je suis épatée par le nombre de morts que je ramasse dans les 10 premiers kilomètres!!!! L'année dernière, j'avais tout de même tenu plus de 3h!!!!

Un chamois dévale et me coupe le chemin, 5 mètres devant moi, puis quelques minutes plus tard, c'est une mère et son petit qui me croisent, à travers les arbres, juste à côté!!!! Je n'en reviens pas. L'année dernière, en voir un se casser la figure devant mes pieds m'avaient déjà époustoufler, mais là, 3 d'un coup, sur leurs pattes, cette fois... extraordinaire!

J'avais tout préparé!!! Mon profil de l'année d'avant avec les temps à différents points... résultat, je suis en compet avec moi même tout du long, comme si les autres ne suffisaient pas! J'ai 6' de retard sur le premier point, je suis inquiète, j'ai beau me répéter que c'est normal, que je suis en dedans depuis le début, et que de plus, je n'ai pas de jambes et patati et patata... ben ça marche pas, j'ai 6' de retard... fais suer...

Arrivée au sommet, après l'escalade à la verticale, il n'y a plus que 5' de retard, et c'est encore 5'... je sais que la descente n'est pas mon fort, donc que j'aurai du mal à faire mieux que l'année dernière... pfffffffffffffffff... 

Effectivement, la première descente est une catastrophe, deux nanas me passent comme des avions, à moins que ce soit moi qui avance comme une vieille deuch...

Et pourtant, à Super Sauze, je n'ai plus que 2', je reprends espoir, au moins pour faire le même chrono que l'année d'avant... mais voilà, ça revient derrière, une fille me double... beaucoup plus à l'aise que moi...

J'entame la dernière ligne droite, la dernière descente que je fais très mal... fatigue dans les jambes, rebelote une minette me passe devant, juste en bas...

Et enfin, l'arrivée avec le grand sourire de mon beau gars qui m'attends et m'encourage... le voir me fait sortir toutes la tension accumulée, les larmes montent... encore 300m...

Objectif réussi pour le chrono, j'arrive un peu plus en forme que l'année dernière, et surtout, je me suis à peu près maintenue tout au long de la course... pas d'effondrement contrairement à l'année dernière. Je suis 234ème/400 partants, pas mal d'abandons 354 arrivants, et 20ème femmes sur les 40 arrivantes, 5ème/15 vétéranes...

Je pense que dans un bon jour, j'aurais pu faire mieux, et avec des descentes qui ressemblent à quelque chose, je peux gagner beaucoup de temps... cette année, je vais me trouver des descentes bien raidasses en forêt et je vais me les tartiner jusqu'à plus soif, il faut absolument que je règle mon problème!

8 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 11-08-2014 à 20:39:27

Dommage que tu sois si loin, sinon, on te combinait des entraînements de descente avec Sab. D'un autre côté, personnellement, je me suis toujours dit qu'en descente on perd bien moins de terrain qu'en étant performant(e) en côte, donc bon...

En tout cas, bravo pour cette belle course en des lieux superbes.....à bientôt, un jour ou l'autre, sur nos sentiers "tout plats" de "parigots"....

Commentaire de TomTrailRunner posté le 11-08-2014 à 23:07:31

Pas tout à fait juste : c'est dans les descentes que les écarts se font le plus souvent (on parle de participants ayant globalement le même niveau)...

Commentaire de Papillon posté le 11-08-2014 à 22:57:19

Non, mais je t'assure Bubulle que chez moi, c'est catastrophique!!! Je perds énormément de temps, c'est faramineux, mais en plus, j'y perds énormément d'énergie... ce qui est je crois, le plus préjudiciable! La souffrance que j'inflige à mes cuisses dans toutes cette retenue qui me caractérise, me plombe pour le reste des descentes qui sont plus faciles... je me retrouve avec des jambes qui ne répondent plus, tant je les ai martyrisées avant!!! En fait dans une descente raidasse, je suis à l'arrêt complet, incapable de me laisser aller, complètement crispée, je me fais mal dans les cuisses, mais aussi dans les genoux, les bras et les épaules!!! La cata te dis-je!

Commentaire de TomTrailRunner posté le 11-08-2014 à 23:06:08

Tu parles du grand sourire de ton beau gars....mais....le tien l'est au moins tout autant sur la photo :) bravo pour la course...et pour le sourire donc ;)

Commentaire de Jean-Phi posté le 12-08-2014 à 08:48:11

Ah je suis complètement d'accord avec Tom ! Le sourire sur la photo est superbe ! On ne dirait pas que tu es prête à massacrer tout le monde ! ;)
bravo pour ta course et puis ne t'inquiète pas pour les descentes. Tu m'aurais sûrement dépassé vu comme je descends moi aussi !

Commentaire de le_kéké posté le 13-08-2014 à 10:30:41

Bravo Papillon, cette course a l'air superbe on doit en prendre plein les yeux. Belle gestion, un jour j'arriverais aussi à ne pas partir comme une balle et me laisser doubler sans réaction en début de course pour ne pas finir comme une loque à la fin. Pour les descentes, pas facile de progresser si ce n'est de bouffer des descentes scabreuses toutes les semaines, c'est le seul truc que j'ai trouvé pour arriver à être relâché.

Commentaire de AldeBleau posté le 13-08-2014 à 16:03:14

C'est pas une traileuse Papillon, c'est un chrono sur pattes !
Et à peine rentrée qu'elle enchaîne déjà la récup' active, fond-de-train en forêt sous la flotte !! ;+) Bravo pour cette belle course, et ce beau sourire ensoleillé qui donne envie d'aller nous aussi taquiner l'Ubaye !

Commentaire de Papillon posté le 13-08-2014 à 18:15:43

T'as vu ça??? Et en plus, j'avais une patate d'enfer!!!! C'est quand il pleut que je suis le mieux... moi et le soleil en été, on est pas copain... j'ai fait 1h, nickel! Je vois que tu es un espion reclosiot!!!!!! Dis donc, je vais venir avec un sac faire sa fête à tes pruniers et mirabelliers, ils me font de l'oeil à chaque fois que je passe!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran