Récit de la course : La Ronde de la Carença - 17.8 km 2014, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : La Ronde de la Carença - 17.8 km

Date : 29/6/2014

Lieu : Fontpedrouse (Pyrénées-Orientales)

Affichage : 357 vues

Distance : 17.8km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Montagne

     Bienvenue chez les Catalans! Le trail de La Carançà c'est 18 km pour 1800m de dénivelé. C'est une véritable course de montagne et c'est tant mieux. Je suis déjà bien content que mon gps sache où se trouve le village de départ car on n'arrive pas ici par hasard! Le dernier tronçon est une petite route sinueuse qui te met déjà dans l'ambiance. Arrivée au village, Michel Rabat, grand coureur de montagne est à la baguette. Il manoeuvre son tracteur d'une main et répond au portable de l'autre, sourire au lèvre et chapeau melon jaune sur la tête. Le décors est planté.


     Ce trail est le 5ème du challenge "Défi Sud Trail" mais vu ma dernière performance, la question des points à engranger n'est plus une priorité. Je suis venu découvrir cette course, me tester sur un vrai tracé montagne et me laisser emballer par l'athmosphère chaleureuse, familiale et sportive! Car je ne l'oublie pas, la course va être exigeante et il ne faudra pas se louper. Ca tombe bien, la forme est là même si je sais que je manque de travail spécifique en montagne. A l'inverse de tous ces Catalans que je croise au départ et qui doivent bien connaître le terrain.






     Le départ se fait avec du retard vu l'engouement des partipants qui s'approchent des trois cents. L'organisation s'adapte sans s'affoler. Place à la course maintenant. Le temps est incertain et personne ne sait s'il faut partir léger ou couvert. Perso, je ne prends pas de veste de pluie et au bout de 500m il flotte. Bon, de toutes façon il n'est plus question de retourner chercher quoi que ce soit. Je suis déjà dans ma course et les sensations sont bonnes. J'ai préféré partir loin des premiers car je sais que sur cette course ce n'est pas ma place. Je suis quand même surpris de voir autant de monde partir devant moi. Je dois me situer entre la 40ème et la 50ème place!


     Cette première partie nous fait avancer sur un petit chemin en forêt ou l'on alterne course et marche suivant la pente. Je suis bien et remonte quelques mecs. L'aventure peut commencer. Je garde le rythme et espère remonter doucement le long flot des coureurs. Patrick Rabat, le père du premier cité n'est pas loin de moi et j'admire son pas sûr et rapide de montagnard. Il sera un repère fiable tout au long de l'ascencion. La flotte se change un temps en grêle pour nous rappeler qu'ici les éléments sont rois et qu'il ne faudra à aucun moment faire son malin. Je continue sur un bon rythme et me dit que c'est déjà ça de pris.


     Nous sortons maintenant de la forêt pour nous diriger ver le Col de "Mitja" à plus de 2300m. Je peux enfin visualiser ce qui m'attend aujourd'hui. A ma droite le pic Redoun et ses 2677m et à ma gauche, en suivant, le "Gallinas" et ses 2624m. Nous sommes en montagne, le temps s'est dégagé, c'est beau. Le défi est là. En regardant de plus près, les montagnards ont déjà attaqué le premier Pic. Je me sens bien et j'ai envie de me le faire. Allez, feu! Nous sommes en mode marche rapide et déjà les premiers de la course dévallent la pente pour basculer vers le deuxième Pic. Je suis dans le rang mais savoure quand même ce délicieux plaisir.









   


     J'approche du sommet. Les gros blocs de pierre se font plus nombreux et finissent par nous emmener tout en haut. Je bois un bon coup, deux mots aux bénévoles et c'est parti pour la descente. Je reste dans une logique d'économie et je laisse volontiers filer quelques jeunes bolides non sans me promettre de le leur faire payer dès que la pente remontera. Je croise avec plaisir tous ces coureurs qui sont venus partager cette même gourmandise. Je repasse au Col et part en face affronter le deuxième Pic. La montée est toute aussi exigeante et les jambes sont très sollicitées. Je suis bien mais je sais que les efforts s'accumulent.






     Je garde le rythme et même si je double peu, il n'y a qu'en descente que je perds un peu de terrain. Voilà, le deuxième Pic est vaincu et je reprends une dernière fois la direction du col de "Mitja". J'ai le sourire et attend maintenant de voir quel sera l'état de mes jambes pour la longue descente qui arrive. Les premiers signes de crampes se font sentir dès l'entame de la descente. Aïe, ça risque d'être long! Je gère la machine et prend un rythme correct pour ne pas perdre tout le bénéfice d'une montée rondement menée. J'ai juste assez d'énergie pour lever les pieds sans risquer de me vautrer.






     S'ensuit une partie un peu plus plate qui m'aurait permis de relancer si...si mes jambes avaient suivi. Je me maintiens, fini la descente et je me prépare à affronter le dernier km qui remonte vers l'arrivée. Ca tombe bien, un coureur vient de me passer en trombe et je me remotive pour le reprendre dans la montée. Finalement je finis plutôt bien la course et remonte sur deux bonhommes avant de me jeter dans les rues de Prats-Balaguer et finir mon périple Heu-Reux! Me voilà 35ème de cette magnifique course que j'aurais au final très bien gérée.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran