Récit de la course : La Course des Embruns 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : La Course des Embruns

Date : 8/6/2014

Lieu : Sausset Les Pins (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 542 vues

Distance : 11.1km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Données course
Distance mesurée: 11,1 KM.
Température au départ: 22°C.
Temps: Beau, vent léger.

Données perso
Poids: 85,2 Kg.
Chrono 2012: 55'55".
Chrono 2013: 53'45".
Objectif 2014: 56'45".

(ouvrez la carte dans un nouvel onglet pour la voir en pleine résolution)

23ème semaine, 23ème course.
Après toute une semaine sans courir pour essayer de récupérer un peu, me voici de retour à Sausset pour la Course des Embruns.
Entre 11 et 11,2 KM. Beaucoup de corniche, un peu de chemin. Une course facile en temps normal.

J'arrive à Sausset vers 7h15, me gare sur le parking archi-vide du LIDL et vais chercher mon dossard.
Sur la route je vois que les flêches sont inversées. La première boucle se fait dans le sens inverse des aiguilles d'une montre cette fois-ci.
Il fait déjà chaud et ça manque de vent, mais ça devrait aller.
Bonne ambiance sur l'aire de départ, où je croise Christian Arnaudo et Pierrette Fardeau.
Le départ est donné à 9h00 après un mini-briefing que je qualifierais d'inutile pour une course aussi courte et aussi simple. Langue tirée

KM 0 à 5:
Ca part vite, très vite. Petite bosse à 700m, plus douce que l'an dernier grâce au changement de parcours.
5 minutes au premier KM, 10 au second. Et je transpire déjà comme un robinet grand ouvert, ça promet!
Arrivé au port de Sausset je me fais doubler par mes deux lièvres habituels, Chevalard et Hoffmann.
On contourne le rond-point et on continue à plein régime sur la corniche. C'est bien, ça me rappelle mes entraînements à Marseille.
Le premier ravito est aux alentours de 4,5 KM. Pas besoin de m'arrêter, j'ai ma bouteille.

KM 5 à 8:
Au KM 5, on quitte la route et on s'attaque à la colline.
Et ça grimpe plus que dans mes souvenirs. Dès 5,5 KM je commence à marcher et l'objectif s'envole.
KM 6, seule vraie difficulté du parcours. Un chemin un peu étroit en côte qui longe la voie ferrée.
Je m'efforce de courir un peu pour éviter de gêner les autres.
S'en suit une courte section un peu vallonnée avant de rejoindre le lotissement au sommet de la colline.
8 KM en 43 minutes. En m'accrochant un peu, je finis en 1 heure. Ce sera mieux que rien. Incertain

KM 8 à 11:
Petit crochet nature pour rejoindre la corniche puis dernier ravito vers 8,5 KM (le même que tout-à-l'heure).
49 minutes au 9ème.
Juste après, un bénévole m'annonce que je suis 360ème. Voilà qui est encourageant, essayons de garder cette place.
Un type me double, alors je m'empresse d'en doubler un autre pour rester 360ème.
55'30" au 10ème. Entrée sur le port.
Je trouve enfin mon second souffle à 500m de l'arrivée, mais c'est un peu tard pour ça.
Au final je passe la ligne en 1h01'36". Beuh... c'est moche. Déçu

Pas d'humeur à m'éterniser, alors retrait du beau T-shirt Adidas et retour à la maison.
Merci quand même aux organisateurs qui savent rendre cette course toujours aussi agréable.

Résultat:
400ème (grrr... 'sont jamais fiables, ces bénévoles Rigolant ) sur 783 (51%).
166% par rapport à Thierry Ferrat, vainqueur en 37'04".
54ème meilleure course sur 78. Mieux que la semaine dernière, bizarrement.

Alors, The Machine™ retrouvera-t'il un jour sa vitesse d'antan?
Vous le saurez peut-être la semaine prochaine en lisant son compte rendu de la Bandol Classic.
@+ Les Kikoux.

1 commentaire

Commentaire de Rudyan posté le 14-06-2014 à 14:39:33

Tu es un peu dans le dur en ce moment, mais ça devrait passer. je sais que tu veux faire une course par semaine mais il faudra peut-être faire une petite impasse pour reposer...la Machine! ;)
Bon courage pour Bandol!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran