Récit de la course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race 2014, par stphane

L'auteur : stphane

La course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race

Date : 31/5/2014

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 1303 vues

Distance : 86km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

M.RACE 2014 "l'eau c'est la vie"

au sommet du Semnoz, sous les nuages, Le Lac.... (pourquoi trois fois la meme photo? je sais pas les virer...Rigolant)

 

Préambule:

Il y a un an je suis rentré d'une Maxi Race annulée avec un dossard non porté et une veste finisher facilement gagné.... Bilan, pas de courbatures mais une grande déception (meme s'il était légitime qu'ils avortent la course au regard des conditions météo).

Fin mai 2014:

Départ Gare de Lyon 10h40 vendredi matin direction Annecy avec Matthieu un ami, pour essayer de vaincre la Maxi Race. En gare d'Annecy, je retrouve ma soeur, Viseth son mari et mes neveux qui sont venus nous acceuillir. (ils résident Annecy) 

On rentre à pied chez eux en bavardant, il fait super beau, les montagnes sont belles, tout va bien. Au retrait des dossards je retrouve Sébastien, le papa d'une amie de ma fille Nina qui lui aussi est inscrit sur la Maxi Race. Il est venu en famille, on échange un peu sur la course du lendemain. Je pars ensuite avec Matthieu retrouver mon beau frère qui lui est avec ses compagnons du relais. On discute de nouveau sur la course et on termine chez l'un d'eux pour boire un verre.... 

Le soir, c'est préparation des sacs, on mange des pates, on discute, on se couche vers 23H30 et on met nos réveils vers 01h30.Driiiiiing, comme des robots on va se préparer, je bois un thé et mange des tartines au miel... Matthieu ne mange rien. On se rend ensuite à pied jusqu'au départ, sur les trottoirs on retrouve d'autres coureurs qui avance comme nous vers le départ,  également des noctambules qui rentrent de boite un peu enivrés mais qui ne manque pas de nous encourager, c'est sympa.

Arrivée au départ il est déja 02h40 pour un départ prévu à 03h00. Enormément de monde dans le sas de départ. Il a était prévu des sas ou l'on se range par rapport au temps que l'on veut faire, mais tout est blindé, impossible d'avancer. On partira en fin de peloton (à ce moment je me dis que j'aurai bien le loisir sur 85km de doubler...). Le speaker appel les coureurs élites sur la ligne de départ et hop 3h00 du mat PAN! les fumigènes, c'est parti.

Il faut quelques instants pour passer la ligne et se mettre enfin à courir... le gros du peloton est sur un bon ryhtme de croisière en direction du Semnoz. On longe le lac d'Annecy, c'est encore très plat. La montée vers le Semnoz arrive et on s'engouffre dans la foret pour rejoindre le sommet. Mais là, je comprends que j'aurai peut etre du arriver plus tot pour etre plus proche de la ligne de départ dans le sas, car c'est l'embouteillage style métro ligne 13 aux heures de pointe ou transhumance de juin en montagne. On avance pas, il est super difficile de doubler sans gener. je prends avec Matthieu mon mal en patience. Certains ne s'en privent pas et vont jouer des coudes pour doubler en lançant des "pardon" pour se dédouaner; ils doivent penser qu'on fait tous une pause (?) enfin, c'est la nature humaine il y a des c... partout. Je dois avouer que ça me gonfle très vite, Matthieu prend ça avec plus de philosophie... à la sortie d'un virage le chemin devient plus large, je craque psychologiquement et je me fais la malle pour passer un maximum de coureurs histoire d'avancer enfin..., je me retourne, ne voit plus Matthieu, je m'arrete 30 secondes, je ne le vois toujours pas, je repars....

Arrivée au Semnoz (06h08 du matin), je me retourne comme beaucoup, le lac est recouvert de nuages bas, c'est juste magique. Je prends deux photos et repart... Je suis vraiment heureux d'etre là à ce moment. C'est un très belle endroit et je repense à ma fille Nina qui a débuté le ski sur les pistes de cette mini station il y a quelques années. Au ravito je bois une soupe, regarde si Matthieu arrive, je ne vois personne et décide de continuer seul. 

Une grande descente arrive, plutot sympa et pas trop technique, ça fait du bien car il y a franchement moins de monde, juste quelques jolies vaches de montagne comme sur les cartes postales .... On arrive à un point d'eau que je zappe, je repars direct pour une montée... là encore tout va bien. Nouvelle descente, nouveau point d'eau que je zappe encore et je reparts... Arrivée avant la descente vers Doussard je décide de m'arreter pour retirer mon haut manche longue et mon coupe vent, m'habiller plus léger meme si le ciel est couvert, et faire mon premier arret pipi. Bon là c'est le passage plus intimiste du récit, celui qui peut etre zappé par les ames sensibles. Je fais donc mon premier pipi, j'arrose la faune et la flore mais horreur ça me fait super mal, gloup! j'urine du sang rouge marron melé à des tessons de bouteile, aiiEn pleursee " ... Je regarde l'heure sur ma montre et je comprends vite, je sors une de mes flasks et constate qu'en 5h30 de course je n'ai pas bu plus de 200ml... oui je sais je suis un gros crétin. Alors, je bois d'une traite une flask entière et repars en croisant les doigts... sauf qu'au bout de 3mn re envi de faire pipi... trois gouttes toujours super rouge qui font super mal... je bois de nouveau une grande quantité sur la seconde flask et  je repars pas serein du tout en fait... surtout que maintenant la descente vers Doussard est beaucoup plus technique, que les avions de chasse engagés sur les différentes courses relais commence à doubler et qu'il faut etre vigilant... Sans refaire tous mes arrets pipi qui n'interesse que moi je dois préciser que toutes les cinq minutes j'ai du marquer mon territoire et qu'en arrivant à Doussard (il est 10h11) j'ai plus du tout le moral car j'ai très mal... L'idée d'abandonner devient très présente... Je demande une soupe, de l'eau gazeuse, re soupe, re eau gazeuse, coca, eau gazeuse... boire beaucoup pour essayer de faire passer ce truc. Soudain on vient vers moi me demander si je vais bien, c'est Sébastien croisé hier avec sa famille. Je lui dit que bof... on s'encourage, il repart...

Bon j'arrete, j'arrete pas???, non j'arrete pas pour le moment...Je cherche du regard Matthieu mais ne le vois pas, je pars remplir mes flasks et deux petites bouteilles d'eau et je repars en marchant au début car j'ai bu énorme.... puis je me remets à courir en pensant à un truc que j'ai lu sur kikourou quelques jours avant:"la course commence à Doussard" gloups!!!!!

Bein oui, c'est vrai elle commence ici en fait la Maxi Race, on est à environ à 500m et on va monter à 1600 mais beaucoup plus abruptement qu'au Semnoz... Je sors mes batons pour la première fois et c'est parti..., enfin parti, je continu à m'arreter toute les 5 mn pour une pause pipi bien douloureuse... le fait d'avoir bien bu semble avoir aidé à eclaicir le tout et ça rassure ... En haut d'une montée je recolle Sebastien et franchement mentalement ça me fait beaucoup de bien, on arrive à un point d'eau, Seb continu, moi je m'arrete, je refais le plein des flask et bouteilles, boit bien avant de repartir .... j'ai toujours mal et m'arrete toujours aussi souvent, j'essai de regarder les paysages pour penser à autre chose. Je continu la montée et retrouve encore Sebastien, on fini l'ascension ensemble avant d'entamer une énorme descente. Arrivée en bas re point d'eau, Seb continu je rempli mes contenants, refait une pause pipi, de nouveau c'est rouge marron et surtout j'ai mal... (les reins ont du adorer la descente).... je mange des petits haribots dérobés à mes enfants pour me redonner du baume au coeur et je repars.... Je fonce direction Menthon Saint Bernard dernier gros ravito avant l'arrivée... je vois plusieurs fois Seb devant moi mais ne produit pas l'effort pour le rattraper... A l'approche du ravito de Menthon, son épouse est présente, elle m'encourage (ça fait du bien de voir quelqu'un de familier quand ça va pas fort)... je rentre dans le ravito (il est 14h52), retrouve Seb, je repars en mode soupe+eau gareuse+soupe+eau gazeuse+coca et eau, quiche super bonne (merci aux bénévoles très sympas sur l'ensemble du parcours, merci merci à vous). Je vois Sébastien repartir... je bois encore un peu, me motive puis quitte le ravito le ventre super tendu et plein d'eau.... je marche car courir est juste impossible avec cette eau dans le ventre... je croise de nouveau l'épouse de Sébastien qui m'encourage et prend deux trois photos... je sors du village et c'est reparti. Alternance de montées et faux plats ou je marche et cours par intermitence entre deux arrets pipi... Plus que 15 km je sais que ça va le faire malgré tout, GO GO GO, je pense à ma femme, mes deux enfants et à la futilité du truc que je suis en train de faire.... La montée vers Mont Baron et Mont Veyrier pique carrément de chez carrément( mais moins quand meme que vous savez...), le terrain est difficile, beaucoup de boue, de racines et de pierres... c'est raide. Arrivée en haut, on a par contre une vue sublime sur le lac, le parcours que l'on vient de réaliser, les massifs, petite contemplation avant de descendre surtout qu'il fait un ciel très bleu...

Bon faut finir maintenant...., c'est parti pour la descente qui comme la montée est très difficile ou technique c'est selon... on descend d'une traite...,  arrive enfin les bords du lac d'annecy... la foule qui encourage...je fonce pour essayer de passer sous les 15h de course. Je vois ma soeur et sa famille. Mon beau frère, mon neveau et un copain à lui m'accompagnent pour finir c'est très sympa... 

Voilà c'est fait, il est 18H00 je suis de nouveau place d'Albigny, j'en ai terminé en 14h58 , je retrouve Sébastien et sa famille, il est arrivée 15mn avant moi.... on discute et je le félicite pour sa course, je vais ensuite rejoindre ma soeur pour boire une .... bière .... purger le système que j'ai fais bugger par bétise. 

Matthieu arrivera vers 20h20, mon beau frère et ses potes on également fini leur course, tout le monde est satisfait... Pour mes petits malheurs, les choses se sont remises en ordre le lundi matin... il faut absolument que je mette une alerte sur ma montre pour penser à boire..... et surtout m'acheter des neurones....

PS: merci encore à Bubulle & co pour le suivi live.

Stéphane

        

        

 

 

 

  

5 commentaires

Commentaire de SebKikourou posté le 04-06-2014 à 16:13:09

felicitation stephane belle course

Commentaire de Jé74 posté le 04-06-2014 à 19:32:23

Bravo pour ta performance et ton superbe CR. J'étais aussi de la partie. J'ai terminé en 17H06.

Commentaire de stphane posté le 04-06-2014 à 21:39:05

Merci SEB, merci Jé74, au plaisir de vous croiser sur d'autres courses ...

Commentaire de Maido posté le 06-06-2014 à 10:03:00

C'est quand même un peu flippant ton histoire... Bien d'accord pour les pseudos sas et les bouchons dans la montée du Semnoz: c'est peut-être ça ton coup de sang !? :)

Commentaire de stphane posté le 06-06-2014 à 15:26:53

Lol Maido, j'ai été trop bête voilà tout... À bientôt sur la montagn hard!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran