Récit de la course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km 2014, par AlexP33

L'auteur : AlexP33

La course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km

Date : 10/5/2014

Lieu : St Martin En Haut (Rhône)

Affichage : 716 vues

Distance : 47km

Matos : adizero XT 3 : elles sont mortes mais tellement bien que je ne peux pas m'en séparer...

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

est on bon quand on fait un podium en relais ?

Pas vraiment en fait mais pour ce premier relais aux coursières des hauts du lyonnais on accroche un podium alors on peut rêver un peu.

Donc samedi 10 mai RDV à St Martin en Haut pour un relais de 47 bornes annoncé à 1750m de D+.

Le « team » : on est 2 avec un niveau similaire disons autour de 39 au 10 donc à défaut d'avoir un avion c'est homogène et correct. Perso pas de prep spécifique CaP, je fais surtout du vélo depuis janvier, j'ai mis un peu plus l’accent sur la CaP ces 3 dernières semaines histoire de me faire les jambes.

Les forces en présence : 41 équipes dont des mixtes et des féminines cela fait relativement peu si le niveau n'est pas trop haut on devrait être « placé ».

La course : je voulais éviter mes éternels récits ou je donne l'impression d’enchaîner les emmerdes pour finalement m'en sortir pas trop mal : loupé :

  • jeudi beau-papa (12000 km/ an de vélo quand même) me propose une sortie vélo « cool », bilan 55 km durant lesquels il a quand même fallu bomber le torse par moment donc pas si cool

  • samedi matin 7h50 : nuit de merde avec en prime un torticolis.

  • On mange quoi et quand quand on doit partir à 13h30 ? Choix au piff : un bon petit déj puis rien... erreur. Après avoir assisté au départ de la course (11h30) un faim de loup me gagne. Je n'ose pas piller le ravito du 100 km et cherche une supérette la bave aux lèvres. J'en sortirai en me bourrant de bananes et de pain d'épice.

Bon du coup me voilà à Sainte Catherine prêt à en découdre. L'échauffement confirme que j'ai quand même la tête dans le c.. et que j'aurai mieux fait de décliner la sortie vélo du jeudi. Au fond de moi je sens que ça devrait passer une fois la machine en route, je décide quand même de partir pas trop vite histoire de pouvoir adapter mon allure en fonction des sensations.

Je me présente sur l'aire aménagée pour le passage de relais. Le premier relais se finissait sur un raidillon de 150m de D+, ça c'est vu à la tête de mon binôme qui arrive en 2h05, ouch va falloir assurer. On est 5ème relais à ce moment là. En guise d'entrée on commence par finir cette fameuse montée je rattrape des solos puis me cale sur leur rythme, ça y est je suis chaud au profit d'une descente je passe puis me détache. C'est en gros ce à quoi c'est résumé ma course pendant 23 bornes : voir des coureurs les reprendre puis les lâcher. Chapeau bas quant même aux mecs qui font la course en solo. Ceux que j'ai rattrapé s'envoyaient le 47 km à plus de 11 de moyenne (comment font-ils ?) et on leur mine le moral en leur collant dans les pattes des relais qui forcément finissent mieux... je ne tire donc aucune gloire à les avoir rattrapés.

En ce qui concerne la course entre relais, on accusait à St Catherine un retard de 5' sur les 4ème, 11' sur le 3ème et 12' sur les 2ème. J'ai opté pour un départ tranquille la difficulté sur ma portion se situe entre les km 10 et 16, je ferai l'effort à ce moment là. Au 10ème je suis toujours 5ème ça s'annonce compliqué pour faire mieux. Sauf que dans la montée je voie dans un premier temps le 4ème qui marche... je fais quoi ? Il reste encore pas mal de montée, est ce que je ne suis pas trop vite ? Pas grave j’emmanche pour le doubler et creuser une écart dissuasif. A ce moment on est 4ème mais ou en sont ceux de devant ? Je décide de poursuivre et juste avant le ravito un bénévole m'annonce que le 3ème relais est juste devant à 50m et pas très frais... message entendu : je remplie mon bidon à la volée et adopte la même stratégie que pour le 4ème, couper le contact visuel assez vite.

Une fois en haut il reste 8 bornes, on m'annonce que le 2ème relais est encore au moins 5 minutes devant. Bon c'est mort, je continuerai à bon rythme au cas ou mais sans non plus me mettre minable. À l'arrivée il y aura effectivement 5', on aura bouclé ces 47 km en 4h04. A noter que le premier relais est mixte et fait ça en 3h41...

Voilà, j'avais pas fait de course depuis mi novembre et bien ça fait du bien. Le parcours était parfait (peu de plat et de bitume sans pour autant s'envoyer des murs), le balisage parfait (la preuve je ne me suis pas perdu en ayant pourtant fait de long km seul) il a fait beau : que demander de mieux ?

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran