Récit de la course : La Montée d'Ezy 2014, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Montée d'Ezy

Date : 4/5/2014

Lieu : Noyarey (Isère)

Affichage : 1056 vues

Distance : 10.4km

Objectif : Pas d'objectif

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Qui qui donc aurait misé une pièce sur le chrono 2014 du Bouk à la Montée d’Ezy ?

Qui a dit "encore un récit du Bouk" ??? Tu sors !!!

 


Qui qui donc aurait misé une pièce sur le chrono 2014 du Bouk à la Montée d’Ezy ?

 


Et oui, oublions vite le jeu de mot désopilant et choquant de pierre38 (kikourou aurait perdu 34 kikoureurs à l’heure qu’il est depuis vendredi 21h24), et parlons de cette course qui a toujours eu une place significative dans mon petit cœur de saucissonneur, avec la découverte de cette grimpette un jour de 2008 en vélo, puis la participation à deux éditions de la course en 2008 et 2009, c’est-à-dire à une ère préhistorique limite quaternaire en référentiel saucisson.


La vraie Daisy, qui ne s'interdit aucune action en justice envers le vil Pierre38, diffamteur de premier ordre


 

Bref, il était écrit que je reviendrai, et encore plus en lisant les récits dythirambesques (ça existe ?) des participants au Trail de Noyarey (« c’était trop bien mais c’était trop dur mais c’était trop bien vraiment trop bien ») !!

 

Mais surtout, avec la MP3C, c’est la course sur laquelle je suis le plus en danger pour être fumé par tous mes ennemis détestés haineux voire revanchards. C’est pourquoi j’avais changé ma méthode d’entraînement, à savoir passer du néant à un semblant d’entrainement :

  • la semaine dernière deux sorties au Col de l’Epine et sur les Balcons de la Motte m’avaient permis de bien figurer à la MP3C (et motivé par le Furet surtout),
  • cette semaine sur les conseils de la Corne une belle sortie en direction du Col du Granier (et le foncier de la MP3C) font que je suis confiant pour ma course du jour, mais un peu moins concernant le chrono vu les temps passés atmosphériques voire stratosphériques (58’09 en 2008, 57’05 en 2009), allez visons moins d’1h05.

 

Entraînement sur les conseils de la Corne au Col du Granier avec en toile de fond la Chapelle de Barby ou sombra récemment la conserve


Une descente bien pourrie qui ne servait à rien bravo le Bouk


Des faons tout surpris d'être face à la HDS


Des lapins mutants qui ne sont pas sans rappeler Sacré Grââl des Monthy Pythons


Et la journée démarre mal, je quitte la lointaine Savoie assez tard et dois mettre à contribution tous mes talents de pilotage pour être à l’heure à Noyarey. Les souvenirs arrivent, je me remémore correctement le lieu du départ !

 

A peine garé que j’entame un fractionné aux inscriptions, ouf, ce sera le dossard 610 aujourd’hui. Et l’on peut respirer et se préparer sereinement…


D’autant que tout le gratin du Dauphiné a répondu présent au rendez-vous ! Les coureurs oranges de Champagnier, les coureurs verts du CMI dont Tata Coco, les coureurs du GF38 sans-cervelle et cocogirl, les coureurs soi-disant anciens mais qui nous minent à chaque fois les Bernard Devidal-Bernard Crequi-Jean-Marcel Perrin-Stephane Girka, les coureurs de l’ASPA Meylan Marc Laetitia et le Kenyan Blanc, le trailer tartiflette JO, et les kikoureurs à savoir Albacor38 et surtout un revenant (suspense…) unbretonàgrenoble, et Pierre38 dont je fais la connaissance et qui cette fois n’a pas explosé son pot de confiture de kiwi (si ça ne tient qu’à ça je lui donne le mien, les fruits, moi, bon…).

 

Je cherche désespérément le Furet, le seul coureur capable de placer du H.P.Lovecraft dans un récit de kikourou, mais la conserve a vu que son kivaoû a été ôté… Snif

 

Et vas-y que ça chambre que ça joue l’intox entre ceux qui connaissent et les autres qui ont de sacrés objectifs (sub-1h pour Pierre38…). L’heure H approche, je vais pas tenter le hole-shot aujourd’hui, mais tout le monde se place 3 mètres derrière la ligne, c’est donc avec un plaisir narcissique certain que je me place avec ma casquette immonde façon commandant de troupes rebelles d’Amérique du Sud en première ligne avec JO.

 

Pistolet en joue… Mains sur le chrono… PAN

 


Partie 1 : observation et intox sur les berges de l'Isère

 

Ca ne part pas si fort, je regrette déjà de ne pas avoir fait le hole-shot ! Au moins je garde des forces, et mets vite le clignotant à droite, partez, partez les amis, la course est longue gnak gnak gnak.

 

Tiens, la conserve est encore première féminine à ce moment de la course


Et qu’elle parait longue cette longue ligne droite (oui, elle est longue). JO est devant, Boris me passe en m’insultant, la Conserve a pris sa roue, le breton aussi, the Creq’s aussi, cramez-vous les gars, je suis déjà à 14 km/h là ! Petit coup d’œil derrière, je vois Tata Coco trop bien, et mais, tiens, mais, le Kenyan Blanc est là ! Le KENYAN BLANC, l’homme des départs rapides !!! Il ne va pas nous refaire une défaillance façon Buis les Baronnies quand même ? Au moins on court ensemble, quand soudain…

 L’ACTE TERRORISTE DE LA COURSE

Ce qui aurait dû arriver depuis longtemps arrive, The Girk’s, sans doute remonté par une de mes manœuvres passées ou envoyé par un mari jaloux, me dépasse (normal, on est sur le plat), et me hurle « Oh, la casquette », donnant un petit coup parfaitement calculé sur ma visière qui d’abord la déséquilibre avant de la faire tomber ! C’est odieux !

 

Un tel acte ne saurait resté impuni, je préviens les témoins de la course de ces (a minima) 4 minutes perdues, surtout que l’acte de The Girk’s n’a pu être que prémédité, c’est révoltant, mes doigts tremblent encore en évoquant cette acte ignoble envers un coureur certes détestable mais qui ne mérite pas pareil outrage…

 

Retour à la course

Premier faux-plat on arrive sur les berges de l’Isère, toujours tous au train, je peux voir Albacor avec les champions, The Creq’s et son allure légendaire, je reste avec le Kenyan Blanc et fait le yoyo avec Pierre38, deuxième kilomètre à 14 km/h de nouveau, ouch.

 

On frôle l’incident avec un cycliste qui ne sait pas rouler, ouf.

 

Puis l’on quitte la berge, cool, une bonne descente bien technique, j’en profite pour marquer mon territoire face à Pierre38, regarde un peu ce qu’est un pur trailer-saucisson ! Lui se fend d’un méprisant « je comprends mieux ton pseudo », ouh, il me cherche l’animal, quelle insolence, c'est à peine croyable

 

Et voici le 3ème kilomètre à savoir une 3ème ligne droite en bitume face à la montagne, en pleine zone industrielle. C’est beau à voir, il y a :

-       le breton et l’ignoble, au loin, clairsemés

-       un groupe de 10-12 coureurs complètement regroupé dont The Creq’s et The Girk’s et la féminine vainqueur de la MP3C la semaine dernière et qui m’avait fumé

-       et derrière, suivent péniblement, Albacor, un coureur, Pierre38, votre serviteur, le Kenyan Blanc et deux gars, derrière c’est la cassure

 

Fin du prologue, la course sérieuse va démarrer.

 


Partie 2 : le second tiers de la course, traversée de Noyarey et direction le hameau de Trucherelle


Une seule certitude, la course va commencer et ça va exploser façon Tour de France, j’adore ! Je ne me fais que peu de cas du sort de The Girk’s, peu à l’aise en côte. La conserve va bien faillir à un moment. Hoù que ça va être rigolo.

 

Le Pierre38 sur le point de faire la jonction avec la conserve nationale


Mais ça démarre en faux-plat montant, plutôt doux, pas trop de cassure, on arrive sain et sauf à Noyarey, puis un virage à droite nous met tout de suite face à notre réalité, « tiens du pentu en voilà » !!! Mini-replat, et on va chercher un premier lacet.

 

Oui, ça a explosé. Seul le Kenyan Blanc est resté avec moi. Une seule règle prévaut désormais, garder le même rythme coûte que coûte. Vu les données de ma montre GPS, a priori j'y suis parvenu. La jonction avec la conserve arrive, on est en suffocation tous les deux donc pour la vanne on repassera, premier lacet « ouest » atteint, on va chercher le lacet « nord »…

 

Oui car il y a une chose que j’ai en tête, c’est que je me souviens parfaitement du parcours ! Un « plus » à coup sûr…

 

Je hurle de temps à autre des « Bouuuuuuk » histoire de faire ch** Pierre38, mais le type, même pas impressionné, me montre à chaque fois qu’il m’entend bien mais qu’il ne faillit pas du tout ! Il est avec la première féminine et semble bien le bougre. Merde !

 

Lacet 2 c’est ok, je fais la jonction avec The Girk’s, enfin mieux que la jonction, on fait la paix puisqu’on se tape la patte !

 

Ensuite c’est Nourredine et un jeune en jaune que je passe, le Kenyan Blanc n’est pas loin derrière non plus mais l’essentiel semble fait !

 

On en termine avec la série de lacets et rentrons plus profondément dans la forêt, c’est à ce moment que le Marc Montagne me remonte, lui, si léger, qui ne semble jamais dans le dur ! « Emmène-moi stp », « Allez, c’est facile, baisse la tête, petite foulée, garde une bonne fréquence, aide-toi des bras », punaise je m’oblige à appliquer à la lettre ses consignes, surtout que voici ce que je redoute le plus aujourd’hui les deux lignes droites qui nous emmènent à Trucherelle.  

 

Mais avant on a droit à un second ravito, qu’en écho à Philippe8474 je saute copieusement (on n’a que 10.5 kms aujourd’hui hé ho), Marc prend un verre, cool, et le mec de devant repart aussi avec moi non sans un « allez Bouk », « Merci, tu es qui », « Celui qui se fait passer à chaque fois par le Bouk dans les 3 derniers kilomètres », « Mince, je suis désolé, ton nom », « Yvan, alias Dego », « Allez Yvan !!! ».

 

Mais là je me sens l’âme d’un vilain kéké et espère surtout qu’il ne va pas prendre ma roue ! Mais pas question de planter une accélération débile façon Bouk, aujourd’hui il faut conserver son rythme ! Devant la nana et Pierre, encore un « Bouuuuuk » mais ça marche plus. On voit même The Creq’s tout au loin, Marc se fend d’un « je l’aurai pas »… Et pourtant il l’aura, vilain modeste, heureusement que je connais l’animal !

 

Et voici Trucherelle, vilaine tactique du Bouk, vite tourner pour s’auto-effacer du champs de vision de la concurrence !

 


Partie 3 : le final jusqu’au bout de la route et donc du Monde


Allez il reste 3 kilomètres et 3 lacets, mais le plus dur est fait, la vue est là et plaisante avec ce Y grenoblois, le classement semble plié donc je savoure déjà. Je glane une place de plus finalement, je suis exactement dans le rythme de la féminine qui a lâché sur Pierre, le lacet 1 me parait loin… Et enfin c’est bon.

 

On va chercher le lacet 2, c’est un peu moins pentu… Puis on va chercher le lacet 3, coup d’œil derrière je crois voir un train de coureurs au loin menés par Laetitia, bon… Pas d’inquiétude j’en ai encore un peu pour le final !

 

D’ailleurs lacet 3, je me rapproche de la nana, derrière mes deux énergumènes se tirent on dirait, mince pas bon pour moi il ne faut pas relâcher l’effort… Aller chercher la féminine ? Je n’y parviens pas de toutes façons, non, non, restons comme ça !


 

On est content quand on voit pareille délivrance


Traversée d’Ezy, on voit l’arrivée au loin, parfait, j’arrive dans cette dernière côte, le chrono affiche 58’59, ça alors, je vais passer sous l’heure !!! Et j’en termine sous les huées des finishers précédents en 59’24 !

 

La nana juste devant est effondrée, mince, si j’avais su qu’elle était autant à bout… Mais je m’auto-surprenais déjà de parvenir à être à son rythme, elle a gagné la MP3C quand même ! Trop de charisme...!

 

Et vite on retourne encourager ceux de derrière ! Avec la satisfaction du devoir accompli ! Et qu’on se refait la course, apprenant notamment qu’Yvan a travaillé toute la nuit (comment a-t-il fait !!!), Pierre m’a bien fumé et a vengé comme il se doit le Furet ! Et le breton qui ne s’entraîne pas et qui balance un pur chrono, écoeurant ! Mais ça fait plaisir, et cette course n’était que plaisir, vive les courses à 7 €uros avec 3 ravitaillements, une belle vue, une ambiance des plus conviviales et un pot de confiture locale !

Et un petit mot gentil pour toutes les bénévoles gentilles du Champagnier Run Team que j'adore... Hein !


 

 C'est pas l'Alpe d'Huez mais c'est costaud quand même

19 commentaires

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 04-05-2014 à 17:52:50

Eh oui bon chrono le Bouk mais je ne crois pas que j'aurais été te chercher aujourd'hui. J'aurais visé 1h-1h03 au mieux. Mais une semaine de travaux dans la maison et les poumons pleins de vapeurs de peinture fraiche ce n'était pas la grande forme. Et je ne dirai rien sur deux soirées entre voisins, les bougres ils descendent! Un entrainement à néant a achevé de me convaincre qu'il valait mieux faire la grasse matinée. A la prochaine quand même!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-05-2014 à 18:24:19

En tant que gros dormeur (qui d'ailleurs a soigneusement failli à la Ronde du Muguet jeudi), je ne peux que te comprendre.
Pour la blague, vers le kil5 un type avait le même T-shirt que toi, je me suis dit "oh putain, le Furet est là !!!"
A plouche

Commentaire de Albacor38 posté le 04-05-2014 à 18:02:27

On ne le saura jamais mais il aurait sans doute été difficile pour le furet de tenter de se faire plus gros que le Bouk sur cette course. Si j'applique la fameuse règle de trois en prenant en compte tes temps 2009/2010 de la MP3C et d'Ezy (pas totalement déconnant car le profil comme le calendrier de ces 2 courses est proche) que je multiplie par l'age de Michel Riondet et que je divise par le nombre de tranche de saucisson que j'ai englouti au Ravito d'arrivée tu aurais dû faire 1h / 1h02.

En proportion t'étais bien plus fort aujourd'hui.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-05-2014 à 18:25:03

Ca fait chier, ca voudrait dire que les entraînements ça paie ?!?!?! Mdr !

PS : j'espère que tu as pris 87 pour la valeur allouée à MR

Commentaire de DROP posté le 04-05-2014 à 18:25:34

Je viens de découvrir le Kivaou du BOUK. Une vrai encyclopédie de la course aux saucissons. Pas étonnant qu'il soit si fort... aussi fort que les lapins mutants pris en photos ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-05-2014 à 18:29:26

Hé hé, y'aura bien une course où l'on se croisera... Au hasard, la Foulée Méaudraise !

Commentaire de El Tamanoir posté le 05-05-2014 à 09:42:01

Bravo le Bouk pour ce compte rendu, on s'y croirait ! :-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-05-2014 à 09:46:16

Merci ô Grand Champion !

(par contre, s'il te plait, ne prends pas le melon comme le kéké, je t'en conjure...)

Commentaire de the dude posté le 05-05-2014 à 10:36:46

Ben dis donc on dirait qu'elle t'a donné du plaisir Daisy, enfin oui mais non j'me comprend...
Dire que je n'ai jamais courue cette grande classique, j'ai honte, même le Breton qui fait une course tous les 5 ans était là!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-05-2014 à 11:26:53

C'est clair que c'est la honte, c'est même toi qui le dit !
Le Breton il est trop fort

Commentaire de coconetdive posté le 05-05-2014 à 10:55:26

Bravo mon Bouk...Tu es trop FORT !...et MERCI pour les encouragements près de l'arrivée..trop bien :-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-05-2014 à 11:27:07

A ton service...

Commentaire de Philippe8474 posté le 06-05-2014 à 10:05:33

LA GLOIRE... C'est la gloire je suis cité dans un récit du Bouk !!! Je ne me sens plus j'ai les chevilles qui gonflent, le melon qui passe plus la porte,... j'arrête là :-)

Chapeau pour la perf, tactique et panache jusqu'au bout pour finir sous l'heure : la classe!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-05-2014 à 10:09:18

Mais oui Philippe tu es un traileur mondialement connu !!!
Mais même remarque que pour le Pierre38, ne prends trop vite le melon, regarde le kéké il est devenu insupportable !

Commentaire de Calaferte posté le 07-05-2014 à 23:51:17

T'as fumé le KB énorme! Je trouve que t'es trop gentil avec lui dans ce récit!! Bravo

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 08-05-2014 à 21:13:50

Oui c'est un grand champion, depuis j'ai un melon pas possible

Commentaire de le_kéké posté le 10-05-2014 à 18:36:17

Le bouk est en forme ascensionnelle, ça me ferait presque plaisir, car à vaincre sans péril ...
Sinon elle a l'air bien goutu cette course au saucisson, une sorte de bastille teinté d'un arrière goût de MP3C, que du bon. Toute la caravane des vieux grognards étaient là, les absents avaient visiblement tort tant pis pour eux.
Et sinon si par hasard tu es devant et je te double, gaffe à ton couvre chef ridicule on trouve plein d'idée dans les récits.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 10-05-2014 à 18:38:47

Tu as parfaitement résumer, c'est un parfait mix' de la Bastille et de la MP3C !!!
- le démarrage par du plat (façon bastille)
- l'ascension sur du bitume (façon MP3C)
- la vue géniale au fur et à mesure (façon MP3C et Bastille)

Ma progression ne sert à rien si tu restes à ton niveau stratosphérique :-(

Commentaire de unbretonagrenoble posté le 15-05-2014 à 14:30:58

Merci le bouk pour tes CRs toujours original!! A++, je vais essayer de faire plus de courses cette année

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran