Récit de la course : Off - Ultra Tour des Monts Marseillais 2014, par anyah

L'auteur : anyah

La course : Off - Ultra Tour des Monts Marseillais

Date : 19/4/2014

Lieu : Marseille 01 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 564 vues

Distance : 87km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UT2M avec le Marseille Trail Club

L'UT2M est une course nature organisée par le Marseille Trail Club qui part du nord de la ville et rejoint la mer via Cassis pour finir à Marseille en 5 étapes en passant par tous les sommets et les crêtes des collines qui l'entourent. De Cassis à Marseille, la dernière étape (que je n'ai pas faite) traverse les Calanques. Le parcours total 2014 est de 116 km et 5000 m de D+.

Sur le plan de l'entrainement, je suis perturbée depuis mi-février par des problèmes lombaires et j'ai découvert la signification du mot lumbago. S'en est suivi une contracture sévère d'un psoas, lequel a horreur d'être en position assise : je ne me sens bien qu'en mouvement et je ne m'en prive pas, même si en ce moment je ne supporte que la marche (nordique), la rando-course et la natation. Ce trail est donc un test pour mon dos et je sais que je peux "sortir" facilement s'il le faut.

Je pars dans le groupe des Tortues samedi à 11h, c'est le premier à partir sur les 4 groupes de niveau : celui-ci est basé sur une moyenne horaire de 4.3 km/h. Nous sommes 18 Tortues mais des membres du club nous rejoignent pour une ou plusieurs étapes ce qui compose une joyeuse bande. Pas de compétition, pas de classement : c'est l'idéal pour moi et bien dans l'esprit des randonnées cyclistes.

Le principe de progression est de rester groupés et de s'attendre à chaque bifurcation car le parcours n'est pas balisé. Certains d'entre nous le connaissent et l'on parcouru en reconnaissance mais, bien qu'il soit classé GR sur la totalité, le balisage jaune rouge blanc est intermittent, voire absent ou illisible. Se pose donc la question des GPS : toujours les mêmes problèmes d'autonomie (résolus par Carole et son chargeur solaire), de fonctionnement (je n'arrive pas à faire mettre mon Géonaute en mode "suivre un parcours") et ... de "Où est la trace" ? S'en suit donc un certain nombre d'errements mais aucun kilomètre parcouru pour rien, c'est là l'essentiel.

Le départ est un peu trop rapide à mon goût car je sais ce que nous avons devant nous .... En vue le premier objectif : la Grande Etoile et ses antennes imposantes. Puis l'Etoile, le Pilon du Roi qui se succèdent en sentiers casse-pattes jusqu'au col de l'Anne. Quand la descente commence, au km 15, je sens déjà des tiraillements dans les jambes : mauvais signe ! Je deviens très raide et prête à me coincer si un muscle est tordu par un mauvais appui, donc je ralentis. J'ai aussi des douleurs dans les bras quand je plante mes bâtons... Incroyable ! Déjà si tôt ? Et ce qui doit arriver arrive : une crampe fulgurante du mollet m'abat au sol, hurlante comme un cochon qu'on égorge. François qui me suit empoigne mon pied pour tirer sur cette crampe récalcitrante. Dans la série "le cri qui tue", j'ai gagné le pompon ! A nouveau sur pieds, je retrouve un peu de souplesse et je repars, l'alerte est passée.

Mais tout malheur a du bon et Lucien vient s'occuper de mon cas. Une mine d'or de conseils et de gentillesse cet homme-là ! J'apprends donc que je ne respire pas assez, que je cours en apnée car tellement concentrée sur l'obstacle à franchir, j'en oublie de respirer, d'expirer profondément et donc d'oxygéner mes muscles. Je découvre aussi que quand je réponds "Oui je bois assez" je suis loin d'imaginer que Thierry, qui est passé par ces états-là autrefois, a programmé un bipper tous les 10 mn sur sa montre : la colline résonne de ces bips pour lui rappeler de boire et à chaque fois je bois aussi ! A tel point que pendant l'étape 2, je vide mes 2 litres en 3h au lieu de 4, et que je suis ravitaillée par les mêmes. Mais au moins les crampes ont disparu !

La garrigue marseillaise bruisse d'oiseaux et embaume l'air : thym et romarin en fleur, asphodèles, iris sauvages... Le panorama est splendide sur Marseille ponctuée de sa nouvelle tour et de son vélodrome tout blanc. D'un côté ou de l'autre de la crête, on admire la Sainte-Victoire et plus loin Lure et le Mont Ventoux.

A la fin de cette étape, nous sommes rattrapés et doublés par le groupe des Lièvres. A 20h20, le jour baisse et il est grand temps d'arriver à Auriol où nous retrouvons pour l'étape 3 nos sacs et notre équipement pour la nuit. Ravitaillement copieux avec soupe et sandwiches sur la place du village. Chouette ambiance ici qui me rappelle les grands jours des Raid Provence Extrême et autres brevets cyclistes... En m'équipant pour la nuit, je constate que j'ai oublié un câble de raccord de ma lampe frontale. La batterie, au lieu d'être au fond de mon sac, sera donc maintenue entre mon cou et le col de ma veste pendant toute la nuit. Cette lampe hyper puissante est faite pour le vélo et éclaire comme une mobylette : j'ai 14h d'autonomie avec moi !

J'adore la nuit : surtout quand elle n'est pas froide, mais en avril elle est longue et nous aurons 9 heures de noir total. C'est comme une longue traversée... Nous sommes rattrapés par le groupe des Gabians puis plus tard ce seront les Mouettes. Une magnifique lune rousse se lève tard dans la nuit encore étoilée. Cette étape 3 est terrible en dénivelé avec le Pic de Bertagne à plus de 1000 m. En descente, notre groupe s'effiloche et nous perdons deux camarades qui bientôt nous téléphonent : remontée, sifflet et lampes à pleine puissance ... Il nous faut un petit moment pour refaire le contact et les récupérer...

Dans ma tête parfois ça gamberge : des hauts, des bas comme toujours. Au col de l'Ange au ravitaillement, on refait rapidement le plein : je suis impressionnée par les bénévoles qui nous suivent sur tous les ravitaillement et qui n'auront au final pas plus dormi que nous !

L'étape 4 est annoncée "vallonnée" et c'est bien vrai. Rien d'insurmontable, mais je n'en garde pas de souvenir marquant, sauf bien entendu que la mer est à nouveau en vue avec Cassis devant nous et le lever du soleil, moment magique. Il commence doucement à pleuvoir comme prévu, mais il fait très doux. Si je trottine encore un peu en descente, toutes les montées et plat se fond en marchant car j'ai les jambes bien raides. La descente sur Cassis est interminable mais avec Géraldine on passe le temps en discutant.

Pour moi Cassis est le point final avec 87 km et 3500 D+ parcourus. Je referai l'étape 5 entre Cassis et Marseille un autre jour : une étape de 30 km qui se fait en 6h en conditions normales et qui mérite un beau soleil !

6 commentaires

Commentaire de stphane posté le 23-04-2014 à 00:48:33

Très jolie récit.... félicitation pour ta course, soigne bien tes problèmes de dos.
Stéphane (un gabians qui se souvient en effet avoir doublé dans la nuit provençale de sympathique et courageuses tortues)

Commentaire de Japhy posté le 23-04-2014 à 07:50:48

Bravo anyah! C'est vrai qu'ils sont sympas au MTC.
Au final tu as été en route combien de temps?

Commentaire de anyah posté le 23-04-2014 à 11:51:54

Stéphane : merci de ton commentaire et félicitations à toi aussi ! la formule des groupes décalés est excellente et nous a donné l'occasion, à nous Tortues, de féliciter tous les groupes qui nous ont rattrapés l'un après l'autre !
Japhy : 19h arrêts compris soit 4,2 km/h de moyenne générale. Je manque de souplesse et je le paye toujours à un moment ou à un autre avec des jambes qui deviennent comme des bouts de bois ! Viens avec moi la prochaine fois !

Commentaire de Japhy posté le 25-04-2014 à 12:58:25

Ben peut-être bien! En me disant que ce n'est pas un drame si je ne finis pas. ;)

Commentaire de riri51 posté le 24-04-2014 à 11:50:30

merci pour ce récit qui reflète parfaitement cette aventure autour de marseille rythmée par le plaisir d'évoluer en groupe, chouchouté par nos "ravis d'ailleurs"!sage décision que de stopper à Cassis, les calanques sous la pluie en fin de parcours...finalement c'était pas top, voir dangereux! Au plaisir de te croiser à nouveau! riri (gabians)

Commentaire de anyah posté le 24-04-2014 à 19:52:27

Merci Riri : quand organisez vous un OFF des Calanques ? je suis restée sur ma faim du coup ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran