Récit de la course : Trail Drôme Lafuma - 23 km 2014, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail Drôme Lafuma - 23 km

Date : 13/4/2014

Lieu : Buis Les Baronnies (Drôme)

Affichage : 1458 vues

Distance : 24.7km

Objectif : Pas d'objectif

27 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Première manche du DTTN 2014 à Buis-les-Baronnies (26)

 


Première manche du DTTN 2014 à Buis-les-Baronnies (26)

 


Oyez ! Oyez ! Gentlemen kikoureurs (et kikoureuses hein !).




 

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii le Bouk participe de temps en temps à des courses, sous-entendu, des vraies courses, des « trails », et pas n’importe laquelle puisqu’aujourd’hui nous sommes au fin fond du fin fond de la Drôme provençale, à Buis-les-Baronnies pour une épreuve du TTN.

 

Le TTN, bon, soyons sérieux, tout le monde s’en fiche. Par contre, Buis-les-Baronnies,  c’est surtout la manche 1 du DTTN, le Didier Trail Tour National, challenge créé de toutes pièces par Campingou, Didier07 et Corne-de-Chamois !

 

Après un retrait de dossard des plus laborieux (la faute au Bouk, et j’en profite pour remercier chaleureusement Albacor qui sur ce coup là m’a véritablement sauvé la mise), après un samedi soir consacré à la présentation des athlètes du DTTN, des maillots officiels et du challenge intrinsèque (dont on pourrait croire que les sponsors sont une marque de bière et/ou de merguez), nous voici au départ de cette course à laquelle certains membres ont déjà participé.

 

Participent à cette manche (par ordre croissant de pronostic) :

-       Corne de Chamois dont le DTTN est un objectif majeur

-       Brick dit Didier07 dont les récentes performances laissent pantois beaucoup de challengers

-       Bouk dont le nombre de courses cette année est inversement proportionnel au nombre de ses entraînements

-       Campingou dont le nouveau pacer n’est autre que Michel Riondet (et sa préparatrice ?)

-       Le valeureux chasse-neige qui porte le mieux le T-shirt officiel du challenge

 

Ont été régulièrement convoqués mais absents :

-       Le Manak dont la distance de cette manche est jugée trop courte

-       Le Faizan Banque de France dont la réponse fournie fut « on peut pas !!! on est pas la !!! »

 

Se sont invités sur cette manche :

-       La patate, courageuse traileuse toujours souriante et valeureuse

-       Le Kenyan Blanc qui, malgré une nuit de 4 heures, est sur la ligne de départ

-       Des CMIstes « CMI croquer la vie !!! » de choc parmi lesquels on trouve Coconetdive et Esther50 pour une qualification aux championnats de France

 

Bien.

Les forces en présence sont donc connues. Les seules incertitudes étant :

-       La Hoka-Corne est-il si affûté que ça ?

-       Brick va-t-il venir remporter cette première épreuve ?

-       Bouk peut-il vraiment prétendre au podium ? Mais à l’inverse ne peut-il pas créér la surprise ?

-       Campingou prendra-t-il sa retraite de trailer à l’issue de la manche inaugurale ?

Que de questions… Et les réponses vont se trouver sur les singles à venir.

 

Un tracé rallongé pour cause de vautours à 24.7 kms pour 1100m de D+, ma plus grosse course me concernant (cette année). Il va falloir gérer, j’avais perdu l’habitude !


 

 



Un dernier selfie avant le départ

 

Eeeeeeeeeeeeeeeeeeeettttttttttttttttttttttttttttttt FEU !!!

 

A peine 10 mètres de course et déjà une chute, pauvre nana ! Premiers kilomètres dans Buis, on se croirait à Vallon Pont d’Arc, je claque une bise au chasse-neige puis essaie de garder en point de mire les jumeaux mais il y a vraiment du monde, je regarde surtout mes pieds.

 

Et très vite ça se met à monter, montée façon bitume, et v’là qu’ça cause, en pleine montée ! C’est Jacques d’Alès, un grand champion qui daigne nous accompagner, on en reparlera… Mais surtout, on croise en sens inverse Céline Lafaye en train de bombarder en descente ! Bon, au moins, on pourra dire qu’on l’aura battue une fois dans notre vie sportive…

 

Ouf, on retrouve un peu de chemin, c’est mieux pour nos muscles et articulations. Je vois très vite Fred mais ne le remonte pas. Par contre, on remonte le Kenyan Blanc, Fred le passe avec une petite main baladeuse, puis c’est mon tour. « La course va être longue » me dit-il… C’est peu dire cher KB…

 

Puis c’est dré dans le pentu à droite ! Je suis avec Sandra du Taillefer Trail Team, bon, tout le monde marche, on ne va pas se griller d’entrée. Puis la relance, je prends de la marge, mais je ne vois plus Fred… Aurait-il couru dans le dré ??

 

Plus loin la route fait un Grand « U », il me semble voir la Corne et je hurle un « Booouuuukkkkkk » ! C’était bien lui mais il n’a pas daigné répondre !

 

Puis la montée rattaque… Punaise, c’est hard, ces longs faux-plats profilés chemins de 4x4, on se croirait au Tour du Plateau d’Emparis ! Surtout que, dès qu’on lève la tête, on voit les coureurs au loin !

 

En tout cas j’essaie de gérer, mais en prenant soin de ne pas laisser Fred trop s’échapper. En restant à l’allure du trafic je vais bien finir par le remonter l’animal…

 

Et enfin, à la faveur d’une montée il marche, moi je lutte pour garder la foulée, hop, je suis sur le podium du DTTN ! Contrat rempli ?

 

Et bien m’en a pris, puisque derrière un bouchon a commencé à se former, on entame du single mono-mono-trace ! Allez on peut récupérer un peu dans cette grimpette, certains veulent glaner des positions, j’essaie de ne pas gêner. Et que vois-je 6-7 coureurs devant moi ? Un t-shirt bleu Lafuma, ah mais non, ce n’est pas Brice du tout… Mais Brice est effectivement là, un peu plus haut !!! Surprise !

 

« Boouuuuukkkkkk », « ferme-là gros bouk », allez, va falloir aller le chercher !

 

Suite de la grimpette, Fred est en fait juste derrière, mais dans ces lacets montants c’est la prudence qui s’impose, d’autant que le rythme est soutenu ! Etant à la queue-leu-leu il ne faut pas faiblir, et puis, on n’est qu’au km7 !

 

Relance ensuite, ouf, trop bon, j’essaie de dérouler les cannes pour faire la jonction, j’en remonte mais pas Brice ! D’autant plus que, chose rare, je me vautre ! Déséquilibre, je pense rétablir la situation mais non, c’est la gamelle ! Et surprise (mauvaise surprise), alors que je pense au moins avoir pris du champ sur Fred, bah non, il est à mes basques !!! MERDE

 

Puis c’est de nouveau profil grimpe, même topo, Brice marche, je suis surpris mais c’est tant mieux, et je file ! Et là, j’essaie de garder le rythme du trafic, faire l’écart maintenant c’est courir tranquille ensuite ! Et une autre idée me titille, et si je pouvais aller chercher la Corne ? Il reste tout de même 17 kms, tout peut arriver.

 

Fin (enfin) de cette montée bien abrupte, allez il faut relancer, un seul coureur m’a suivi… et c’est un Bodié ! Mais là, Mesdames et Messieurs, une explication de texte s’impose : étant donné les récentes perf’ de Campingou, cela m’est in-con-ce-va-ble qu’il soit avec moi. A l’inverse, Brice, avec sa récente perf’ à Saint-Barthelemy, devrait être, dans l’ordre des choses, devant moi. Donc, POUR MOI (et dans le feu de l’action), c’est Brice qui est à mes côtés, et non Fred… Suite du récit…

 

J’entame la descente trop belle dans les pins en tête, ça file, mais mon Bodié reste au contact (on sera même ensemble pour le photographe !), jusqu’à… l’incident !!! Façon Prost-Senna à Suzuka 1989, alors que l’on arrive à un lacet je lui laisse l’intérieur mais Monsieur était parti sur l’extérieur ! Contact, bisous, et il repart devant… Sans rythme pourtant ? Et moi j’ai un troisième larron désormais derrière moi, et d’un coup d’un seul, Fred s’arrête sur le côté. ??? Sur le coup, je me dis qu’il s’est arrêté pisser, non, en fait il faisait un black-out. Mais c’était pour mieux le retrouver plus tard…

 

Suite du single, on arrive sur les crêtes, on court à travers la garrigue, c’est superbe ! En plus là-bas ça s’annonce bien descendant ! Bon, on essaie surtout de chercher la rubalise au milieu de ces buis, puis c’est la descente au col. Km9.5, 1h05 de course, allez.

 

Derrière, un peu compliqué, on retrouve un faux-plat montant en ligne droite, dur… Je me fais remonter, un des coureurs a un mot sympa, « allez on baisse la tête on s’accroche », je m’exécute aussitôt. Puis, on distingue un panneau blanc, je prie intérieurement pour qu’il ne soit pas marqué autre chose que « ravitaillement », et mince, « ravito/team », mais OUF, c’est bien ravito pour tout le monde !

 

Un ravito qui aurait bien plu au Faizan ! Barres énergétiques, pâtes de fruits, sirop, coca, ils sont accueillants ici ! Mais profitons, c’est le seul ravito de la course.

 

Je ne m’attarde pas trop quand même, j’ai les jumeaux aux basques. Mais à peine reparti, le mec de devant se vautre, je m’arrête, d’autant qu’il ne se relève pas, il a perdu de la peau de sa paume, bon, un deuxième coureur arrive, on l’aide à se relever et on repart.

 

Un bon moment que cette descente, je déroule, croyant que l’on va remonter à un moment ou l’autre sur la gauche de la montagne. Et… J’ai tout faux ! Ca remonte effectivement, mais le vallon qu’on vient de descendre ! La fatigue commence à se faire sentir, on croise deux gars qui nous disent « courage, ravito en haut », « mais il y a un second ravito ? », « oui, le même que vous avez passé ». ??? Je me mets à espérer mais c’était un fieffé mensonge ! Des chasseurs ?

 

Et surtout, je passe mon temps à prendre une bouchée de pom’pottes et une gorgée de Powerade Cerise, de peur de manquer de jus… Quelle erreur que voilà. J’adore le Powerade cerise. Mais force est de constater qu’en course ça ne désaltère pas, mais pas du tout. Je marche beaucoup, ce qui fait que nombre de coureurs me reprennent. Pas d’inquiétudes pour autant, pour moi derrière c’est plié, je peux dire bye-bye à la première place, mais je terminerai, c’est sûr, à une belle seconde place.

 

Mais ça ne fait que grimper ! Coup d’œil à ma montre, ah ben c’est sûr, on n’a fait « que » 650m de D+ ! ALLEZ

 

Et voilà le fameux Jacques la parlante qui nous remonte ! Après son speech du km1 où il nous disait que, bien gentil, il acceptait aujourd’hui de courir avec les humbles coureurs qui avaient payé, là c’est encore plus poilant, il indique aux coureurs en perdition (dont je fais partie) d’imaginer qu’une infirmière en blouse transparente et en bas-résilles noirs nous attends au point culminant ! « Oh oui Jacques, je vois très bien, j’ai rêvé d’elle cette nuit, elle se prénomme Pénélope » !!! Eclats de rires !!

 

Sacré Jacques ! Une belle rencontre, et je pèse mes mots.

 

Mais très vite retour à la réalité, dans la montée dégarnie qui suit, j’entends un « Bouuuuuuuukk » derrière moi ! Oh non ! Brice (et non c’est Fred, si vous suivez…) !!! Ah merde ça c’est pas bon, et ma seconde place surprise outsider ? Je lâche pas et continue, et qui me double sur la gauche façon Bouk qui double la Corne au DST 2013 en juif ? Le Fred !!! Il ne me parle même pas ! Je lui sors « non mais oh, le podium ne te suffit pas ? », je tente un premier re-dépassement d’enfumage, et coup de bol pour le Bouk, on arrive en haut de la côte avant un single en descente, je me mets en mode apnée, repasse devant, souffle 5 coureurs et le voici bloqué derrière !

 

Le single qui suit est bien sympathique, si ce n’était ces buis qui nous claquent les jambes et la tête ! Sauvage !! Mais les bonnes choses ont une fin, ça bifurque à droite et là c’est vertical…

 

Le coureur derrière moi dit deux choses :

« courage c’est la dernière » : cool !

« allez, ça ne dure qu’un kilomètre » : un kilomètre !!!!???!!!! Pardon ??

 

Et le bougre n’a pas tort, à chaque virage ça grimpe de plus belle, je suis bien baissé mais les cuisses chauffent vraiment. C’est presque façon Col du Planet. Et que me sort le Fred, « Bouk tu bouchonnes ». Ah merde, il lui reste encore de l’énergie, pas bon ça… Pfff, moi qui comptais terminer tranquillement on va lutter encore.

 

Heureusement ça ne double pas, et enfin on parvient au sommet, je relance, le Fred est déjà là, je re-tente à nouveau mes coups d’esbroufe habituels, mais là, il faut reconnaître qu’il est bien, très bien même, ne lâche pas, et se met à descendre tel un Faizan ! Moi sur la retenue avec mes jambes de vieillard, je ne peux que subir… Et il reste 7 kilomètres encore, qui nous dit que Brice n’est pas loin derrière ?

 

Je reprends cependant du poil de la bête, et le coup classique en trail, devant une nana bouchonne 4 coureurs ! Je dépasse le premier mais ça me créé un début de crampes, mince, moi qui n’ai jamais de crampes, c’est pas possible… J’attends une minute et repars de plus belle, ouf, j’ai du champs.

 

Et là on entame une descente façon Trail d’Avoriaz, bien cassant, bon, espoir, je vois Fred au loin, mais avec tout le mental qu’il faudrait, je sais que je n’irai pas, ce sera d’ailleurs la dernière fois que je le verrai.

 

La suite est plus compliquée, entre les jambes vraiment fatiguées, l’envie de ne pas me blesser dans ces descentes, seul le bitume me permet de limiter la casse !

 

Le money-time est passé, il faut en finir, on passe le camping naturiste sans naturistes-supporters, il y a les finisseurs qui courent encore, les éclopés qui terminent pour en terminer, c’est dans la tête là !

 

Et voici la fameuse traversée de rivière, je meurs de soif et bois trois gorgées de la rivière qui me font du bien ! D’autant plus que dans le single qui suit, je vois bien que je n’ai plus personne derrière, on va finir comme ça !

 

Des spectateurs « allez arrivée à 1 km », « je traduis c’est donc 2 kms », « non non c’est vrai, sinon vous revenez nous le dire », évidemment un kilomètre plus loin un type nous dit « encore 1 km », heureusement qu’on est rôdé moi je dis !

 

Et ça y est, on rentre dans Buis, c’est la fin de l’aventure, les supporters sont là, c’est là que j’entends que ce n’est pas Brice mais Fred qui est arrivé avant moi, et j’en termine avec un grand sourire en 2h46 et 30 secondes, à une 324ème place sur 865. Bon, en temps normal ma perf’ vaudrait un bon 20-25% mais là c’est du TTN il y avait du niveau !

 

Position

%

Nom

Chrono

Ecart 1er

Ecart prédécesseur

233

28%

Corne

02:35:45

 

 

280

34%

Campingou

02:42:35

00:06:50

 

324

39%

Bouk

02:46:24

00:10:39

00:03:49

410

50%

Brick

02:55:55

00:20:10

00:09:31

777

94%

Chasse-neige

03:50:08

01:14:23

00:54:13

825

100%

       

 

 

Du suspense, du fight, des paysages splendides, cette manche a tenu toutes ses promesses ! Il faut féliciter la Corne pour sa belle victoire, l’entraînement paie, c’est bon à savoir, Brice pour la superbe logistique, et mes félicitations sportives à Fred parce que j’ai rien lâché, même si l’expression n’est pas la bonne j’ai le sentiment d’avoir été un « lucky loser » !

 

Et encore des remerciements, à l’organisation d’une part, et aux femmes du DTTN qui nous ont bien soutenus !

 

A bientôt pour la suite du DTTN 2014 !

 


 Manu Gault et Xavier Thevenard émus de poser avec le vainqueur de la manche inaugurale du DTTN 2014 Mister Corne-de-Chamois

 

 

 

 

 

 

27 commentaires

Commentaire de DROP posté le 14-04-2014 à 15:32:25

Belle bagarre le Bouk.

C'est joli la Drome (un de mes 1ers trail à Buis)mais c'est vrai qu'elle est longue cette première montée !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 14-04-2014 à 22:10:43

Le Vercors, Buis, on a de plus en plus de points communs cher champion !!!

Commentaire de Albacor38 posté le 14-04-2014 à 16:05:40

"Bouk tu bouchonnes" du déjà entendu ! :)

En tout cas bravo pour la perf d'autant que le "courseton" de Meylan à vive allure c'est somme toute pas la meilleure façon de se préparer à un trail.

(Je dis ça mais O. Soriano fait le 10 de Meylan en 34' le samedi et 4eme au Trail de Noyarey le lendemain en 1:56' -> Extra-terrestre)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 14-04-2014 à 22:11:27

J'aime bien quand tu me compares à Soriano :-)
(Par contre, lui ne doit pas spécialement apprécier...!!!)

Commentaire de Campingou posté le 14-04-2014 à 21:46:43

une bien belle course effectivement avec un soleil radieu, comme chaque année.
Une sacré baston quand même, on pourrait dire, du début à la fin.
Dommage qu'on ait pas pu accrocher la corne, ne serait qu'un peu, au début.
T'as loupé la séance piscine en fin d'après midi...un pur bonheur !
je vais maintenant me plonger dans mes recherches de gites pour les drayes du vercors...pas gagné !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 14-04-2014 à 22:12:27

Une baston-saucisson dans les règles de l'art, avec deux compétiteurs qui ont tout donné, c'est beau !!!

Commentaire de Corne de chamois posté le 14-04-2014 à 22:53:03

Joli récit pour une jolie course
%age à relativiser, non pas parce que c'était le TTN, mais parce que c'était la reco des championnats de France, l'an dernier j'étais à 19% fred à 25% et brice à 33%.

Commentaire de Campingou posté le 14-04-2014 à 22:56:57

bah c'est comme ça, élite ou pas, ils courent avec leur jambes et un peu moins de poids et d'alcool dans le sang, mais ca reste des concurrents, donc j'accepte le %age.

Bravo pour la victoire Didier !

Commentaire de Corne de chamois posté le 14-04-2014 à 23:26:12

C'est pas faux
Surtout avec le nombre de voyages qu'on a du faire à la poubelle à verres avec manak
Faudrait créer une catégorie : alcoolo

Commentaire de coconetdive posté le 15-04-2014 à 12:14:50

Récit nickel ...comme toujours...c'est super pour moi qui me suit mise en mode "zombie" dès le 3èmekm...ça me permet de me remémorer le parcours sans me "mélanger les pinceaux" !
Quelle course tout de même...un vrai parcours de trail !!! pas 1 parcours de Tafioles ;-)
En tout cas...même si je n'étais pas venue dans 1 objectif de chrono...j'ai une belle revanche à prendre en septembre..sur moi-même...là il faudra être en pleine forme !! avant de changer de catégorie :-(
Vous êtes qd même des Grands Malades ;-)

VIVE LE DTTN2014 !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-04-2014 à 14:56:04

Merci, tu es merveilleuse

Commentaire de Chasse-Neige posté le 15-04-2014 à 12:37:11

Un récit top, vivement la prochaine étape du DTTN que j'ai la forme pour me battre avec quelqu'un d'autre que moi-même !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-04-2014 à 14:56:37

Dis-toi déjà que tu es le plus jeune (et le plus beau) de nous tous !!!
Notre valeureux chasse-neige

Commentaire de toto38 posté le 15-04-2014 à 12:59:08

Bravo Bouk! Comme quoi ton sosie qui pond les récits a du talent! On aurait presque pu courir ensemble! Vivement qu'on se mare sur une autre course...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-04-2014 à 14:57:27

Houlà, un ultra-trailer champion qui côtoierait la honte-du-sport champion du saucisson-cup ? On croit rêver :-) !!!

Commentaire de Corne de chamois posté le 15-04-2014 à 14:43:03

oh le chasse neige sur kikourou !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-04-2014 à 14:57:49

Jolie photo de profil d'ailleurs !

Commentaire de Calaferte posté le 15-04-2014 à 20:50:25

Merci pour ce récit, toujours aussi bien, comme quoi ça se fighte autant à l'arrière qu'à l'avant qu'au milieu! Si tu pouvais courir tout les jours ça m'arrangerait ça me fait ma petite littérature du soir :)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-04-2014 à 21:06:48

Merci Julien, en plus l'idéal c'est qu'il est parfois tellement chiant qu'on peut s'endormir, le bouk-verveine !!!

Commentaire de Calaferte posté le 15-04-2014 à 21:18:54

Mais non t'es comme l'Oncle Ben's, c'est toujours un succès

Commentaire de esther50 posté le 16-04-2014 à 09:54:29

Beau RC, deja dit sur face de bouk, on s'y croirait.....en septembre on sera plus en forme pour refaire le tour, mais j'y pense les vautours auront peu t'etre fini de faire leurs nids.....alors nous auront droit au vrai parcours hâte d'en découdre!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-04-2014 à 10:08:09

Oui c'était exigeant, une très belle course ! Après je ne vois pas où nous avons fait le fameux "détour", mais on pourrait laisser le parcours de la sorte.
Et moi je dis : bravo pour ta qualification, bientôt le titre !!!

Commentaire de esther50 posté le 16-04-2014 à 10:18:54

Merci, ne connaissant pas le parcours, moi aussi je me demandais ou était le détour! mais je dois reconnaitre que meme si c'etait tres exigeant , pour mes petites jambes, c'etait magnifique!! pour le titre ça va etre dur car la 1ere de ma caté, les a tous fait et surtout elle a 3 ans de moins et court en compagnie de son mari....c'est un avantage certain.....mais ça me motive encore plus!!on verra bien en Septembre...

Commentaire de coconetdive posté le 16-04-2014 à 16:40:35

Cher Bouk...Esther ne capitule jamais
! Elle est notre Icône !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-04-2014 à 17:00:45

Je n'en doute pas une seule seconde

Commentaire de le_kéké posté le 17-04-2014 à 17:20:23

Après mon curé chez les nudistes, un autre grand moment de cinéma, le bouk fait une manche du TTN. Du suspens du combat de la sueur des coups bas (mais pas de nudistes) et finalement le bouk qui ne résiste pas face à adversaire valeureux...

Commentaire de Gibus posté le 19-04-2014 à 17:06:39

Un joli bô cr. Vivement Septembre, et j'en serai.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran