Récit de la course : La Ronde de Chateau-Gombert - 17.4 km 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : La Ronde de Chateau-Gombert - 17.4 km

Date : 6/4/2014

Lieu : Château Gombert (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 495 vues

Distance : 16.6km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Données course
Distance mesurée: 16,6 KM.
Température au départ: 14°C.
Temps: Beau, chaud.

Données perso
Poids 2013: 81,2 Kg.
Poids 2014: 84,7 Kg.
Chrono 2013: 1h46'00".
Objectif 2014: <1h46'00".


(ouvrez la carte dans un nouvel onglet pour la voir en pleine résolution)

La Ronde de Château-Gombert. Une course nature de 16,6 KM (et non pas 17,4) qui emprunte le même chemin que le Mini-Trail du Canton Vert sur 4 KM.
Le corps est un peu engourdi après un Trail des 6 Collines difficile, mais j'espère quand même battre mon chrono de 2013.
On verra bien.

Retrait du dossard au stade des Mourets où je croise Bob Morane, Jean-Marc Chapput, les deux frères Vullo, Stéphanie Pulcet...
Bon, au moins ils ne sont pas tous à la Sainte-Victoire. Cool

On accroche le dossard, on s'installe sous l'arche et on ne s'échauffe pas. Comme toujours.
Le départ du 12 et du 16,6 KM est donné à 9h00 pétantes à la surprise de tous. Pas de compte à rebours... juste un *PAN!*.
Bon, j'allume le téléphone et déclenche le chrono en trottinant. Note à soi-même: il faudra rajouter 15 secondes au chrono affiché tout le long.


KM 0 à 3:
Le chemin de Palama. Un faux plat montant en ligne droite sur route quasi-interminable. 200m de D+ en 3 bornes pour commencer.
Il fait déjà chaud et je suis déjà dans le rouge. Espérons qu'une bonne partie de l'avant du peloton soit sur le 12 KM, sinon ça s'annonce mal.

KM 3 à 4:
On rejoint le tracé du Canton Vert et la partie nature commence.
Alors que la pente augmente, j'alterne entre marche et course pendant que Stéphanie Pulcet court à vitesse réduite mais constante.
J'ai dû la doubler au moins quinze fois en quinze minutes. Rigolant

KM 4 à 5:
Un rare moment de répit avant la séparation entre les 12 KM et les 16,6 KM. J'en profite pour respirer un grand coup et doubler du monde.

KM 5 à 7:
Premier repère au KM 6. 30 secondes d'avance sur mon objectif. Tant mieux. Maintenant qu'on arrive sur un mur, ça va servir.
Alors que la montée à flanc de colline me donne une excellente vue sur l'arrière du peloton, je me rends compte que Stéphanie n'est plus là...
J'en déduis qu'elle fait le 12 KM, ce qui veut dire que je vais peut-être un peu vite par comparaison.

KM 7 à 9:
Fin de la partie nature et début de la partie trail. A partir de maintenant c'est monotraces, petites côtes vicieuses, crêtes et risques de chutes.
Je lève un peu le pied par prudence. Il me reste un peu de souffle, ça sera utile dans la grande descente.

KM 9:
Zut! J'avais oublié ça. 300m de descente raide suivis de 300m de grimpette aussi raide. Et un peu d'escalade avant de rejoindre la route de l'Etoile.
Vivement la vraie descente, j'en peux plus.

KM 9,5 à 10,5:
Seule portion sur laquelle on peut vraiment foncer. Un chemin bien large en descente qui en plus nous offre une vue imprenable sur Marseille.
A ma surprise, j'ai 2 minutes de retard sur mon objectif. Tant pis, ça fait une belle balade quand même.

KM 10,5 à 12:
Probablement le passage le plus technique. Une descente raide et caillouteuse sur monotrace.
A 3 semaines du marathon et avec un genou flagada, on va freiner tout le long... et perdre au moins 20 places dans l'affaire.

KM 12 à 12,5:
Dernière petite côte de 200m sur chemin large, puis dernière portion sur single.
Après c'est que du bonheur. Ca descend (ou au pire ça reste plat) jusqu'au bout.

KM 13 à 14,5:
La partie la plus fun du parcours. De long lacets qui vous donnent une bonne vue sur vos adversaires directs et vous donnent envie de doubler.
En plus on commence à dépasser les derniers coureurs du 12 KM. Ca motive encore plus.
Dernier repère: toujours 2 minutes de retard.

KM 15 à 16:
Petite portion en sous-bois suivie des longs escaliers qui mènent à la route.
Envie de lever le pied mais les bénévoles sont vraiment enthousiastes. Je ne veux pas les décevoir.
Passage devant le dernier ravito. J'en ai compté 4 ou 5, ce qui est agréable avec cette chaleur.

KM 16 à 16,6:
Les derniers 600m sur route avant le stade sont longs... très longs.
J'arrive tout juste à ne pas me laisser doubler pour passer la ligne en 1h48'11", accueilli par Bob Morane qui m'annonce qu'il est 9 ou 10ème au scratch.
Ben dis donc... 'court vite, le gars. Criant


Au final je suis 95ème sur 168 (57%).
143% par rapport au vainqueur en 1h15'55".
26ème meilleure course sur 69.
Soit mieux qu'en 2013 malgré un chrono moins bon. Les conditions étaient clairement plus difficiles cette fois-ci (7°C de plus au départ).

Retrait du tee-shirt (le même que l'an dernier) et maintenant repos en attendant le Trail du Garlaban (anciennement appellé Roq'Vert) dimanche prochain.
@+ les Kikoux.

5 commentaires

Commentaire de chanthy posté le 07-04-2014 à 22:40:52

bravo Tom et merci pour le récit.
toujours agréable de te lire.

Commentaire de TomTheMachine posté le 08-04-2014 à 18:04:17

Merci.
Toujours agréable d'être lu.

Commentaire de Rudyan posté le 08-04-2014 à 11:22:33

La température ce we a ralenti pas mal de coureurs! Belle course néanmoins, bravo!

Commentaire de montevideo posté le 08-04-2014 à 12:04:09

Bravo tu gardes ton rythme d'une course par semaine ... et toujours des récits sympa à lire

Commentaire de Buckshot34 posté le 08-04-2014 à 18:22:16

Bien joué Tom. Avec toi on vit les courses même sans y avoir participer. Chapeau pour tes récits toujours aussi cools !!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran