Récit de la course : Entre Chiens et Loup - 26.6 km 2014, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Entre Chiens et Loup - 26.6 km

Date : 22/3/2014

Lieu : Droue Sur Drouette (Eure-et-Loir)

Affichage : 674 vues

Distance : 26.6km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Entre chien et loup ou comment ma part de féminité a pris le dessus

On reprend les bases

Oui oui je sais, vous allez dire que ce n'est vraiment pas raisonnable d'aller faire une course une semaine après le Ventou, où j'ai quelque peu explosé en plein vol / descente. Mais alors, je vais poser les bases tout de suite, pour vous éviter de vous taper la tête contre un mur. Ce trail est juste l'occasion de faire une sortie longue, que je suis bien incapable de faire tout seul, qui plus est un peu appuyée.

Donc, il faut voir cette course comme un bon entrainement. La semaine aura été l'occasion de tester ma nouvelle organisation professionnelle du moment. Celle-ci est passée à une vitesse incroyable et me voici de nouveau seul sur mon lit, les yeux dans .... Ok ok, je ne vous refais pas la chanson.

Donc durant la semaine, deux petits séances de récupération, puis un peu de long et on s'attaque à une course le samedi soir, ce qui permet de ne pas se presser pour le train le dimanche.

 

Qualité féminine : Sens de l'organisation

Bon, la course n'est pas toute proche non plus, il y a 1h de route. Donc, je m'y prends plus qu'en avance histoire de pouvoir arriver assez en avance et récupérer le dossard. Chose incroyable, j'arrive à m'y tenir et me voilà en route avec objectif 17h sur place. Trop bien Cool.

Téléphone en mode GPS, et op en route. Personne sur l'autoroute, les minutes défilent, ça sent tout bon.

 

Défaut féminin : Sens de l'orientation

Alors que je navigue à allure régulière, voilà que mon foutu téléphone décide de ne plus rien capter. Pas de réseau, pas de GPS, nothing. Je ne me démonte pas et passe en mode "Lister les étapes". Bon OK, cela semble simple, il faut prendre la sortie n° 1.

Mais misère, voilà qu'un embranchement se présente devant mes roues. Mais il dit quoi ce GPS ? Rien ??? Criant. Bon bah je vais au plus simple, je reste tout droit.

Sauf que si j'avais un peu réfléchi et regardé les panneaux, j'aurai surement compris que la direction Bordeaux pour Rambouillet, et bien cela ne le fait pas. En pleurs. Et je me rends compte que j'ai malheureusement sauté une étape sur le listing, il était bien indiqué de continuer sur l'A11. Pfff.

 

Qualité féminine : Faire plusieurs choses à la fois

Et là, c'est la course. Il faut vite rejoindre la prochaine sortie, faire demi tour, et improviser un minimum avec une carte routière. Bah oui le téléphone refuse toujours de me dire quelque chose. Mais il ne va pas falloir se tromper.

Me voilà donc en train de regarder la route, surveiller les limitations de vitesse, regarder la carte et contrôler de temps en temps avec la liste des étapes du GPS.

Tant bien que mal, je vais arriver 20 minutes avant le départ. On récupère le dossard, on se change dans un coin et voilà il reste 10 minutes avant d'entendre le pétard raisonner.

 

Qualité féminine : Sourire en course

Et op, la course démarre sans avoir étudié le parcours. Aucune idée du positionnement des deux ravitos, des montées et descentes. Mais bon, pas de stress hein, on est ici pour s'entraîner. Ca part assez rapidement comme d'habitude et je regarde mon cardio. Oulala, 170.... cela ne va pas le faire alors on réduit la voilure un petit peu. Cependant, je vais vite prendre la décision de me faire une séance à 165 au cardio.

Mais voilà, comme toutes les courses (8 - 14 et 28 kms) partent en même temps, nous nous faisons vite aspirer. Nous sommes sur un petit chemin de forêt assez large pour qu'il n'y ait aucun bouchon.

Le parcours est ultra ludique avec de sympatique descente, des singles qui serpentent, des passages sur herbe, un peu de bitume, même un petit muret au bords de l'eau qui aurait plu à RayaRun. Nous avons même la joie de passer dans le sable, bon sauf que c'est en montée alors pas facile facile.

Vers le kilo 7.7, nous abandons les concurrents de la petite distance. D'un coup, il y a moins de monde mais nous sommes pas mal compactes.

Le premier ravito arrive vers le kilo 9, somme tout logique, mais je le saute sans me poser de question, la gourde étant encore bien pleine. Je m'attends à voir le second au kilo 18.

Et voilà, arrive l'embranchement pour le 14 et le 28. Et là, c'est la solitude. Plus grand monde devant ni derrière. A peine quelques frontales au loin, mais nous avons le même rythme. Heureusement, il y a beaucoup de spectateurs à chaque passage dans les villages, on tape dans les mains des enfants, on dit "bonne soirée", on est applaudit. Bref, c'est la bonne ambiance.

 

Et d'un coup, nous rattrapons les concurrents du 14 kms. Sauf que j'ai au compteur environ 1h15. Etonnant, un petit moment de panique. Bah oui, si nous devons terminer ensemble, cela voudrait dire qu'ils n'ont fait que 4kms, puisqu'il m'en reste 14 à faire ??? Incertain

Je serai rassuré plus tard en voyant que l'on se sépare de nouveau. La fin de parcours emprunte en sens inverse le départ. Mais n'est pas bubulle qui veut et je suis incapable de me rappeler le kilométrage à cet instant. Bon, de toutes les façons, il suffit de regarder la montre.

 

Sur la fin, kilo 23 environ, je commence à coincer un petit peu même si je tente de maintenir le cardio élevé. Cependant, je ne suis pas super à l'aise dans les descentes pourtant anodines. Effet nocturne + pas envie de se blesser, je les prendrai sans risque. Cela va coûter quelques places, mais rien de grave et j' ai déjà mon excuse toute trouvée. C'est marrant, la fin est bien plus difficile que le reste.

Je repasse devant la voiture, nous sommes proches du lieu de départ et pourtant "que" 24 kms au compteur. Nous tirons tout droit et après quelques franchissements de tronc d'arbre, c'est la surprise. L'arche d'arrivée se présente déjà, au bout d'un peu plus de 26kms.

J'apprendrai plus tard que finalement, une autorisation n'ayant pas été reçue, le parcours a été raccourci. Cela dit, ce n'est pas plus mal, parce que ça commençait à être chaud chaud.

 

Conclusion

Pour le buffet de fin de course, nous sommes assez gâtés. C'est copieux et fourni. Je n'attendrai pas la remise des prix pour rentrer me reposer, puisque le lendemain il y a footing de récupération avant de prendre le train. Mais là, ça va être une aure histoire. Je comprendrai rapidement (au bout de 45') que je ne pourrai pas tenir le rythme sur le parcours. Ce ne sera pas deux boucles. Le cardio chutte de plus en plus, passe même sous les 120 sans que je ne puisse réagir Incertain. Bon bah c'est simple, je suis épuisé ce matin et on va mettre le clignotant, de toutes les façons le travail est fait.

 

A recommander

Ce trail est vraiment très sympathique. Un parcours varié, attention super roulant où il est possible d' envoyer du lourd que l'on risque de payer sur les derniers kilos.

Un superbe balisage pour la nuit, impossible de se perdre.

Pleins de bénévoles et spectateurs sur le parcours.

Une ambiance au TOP sans trop de prise de tête. Le niveau n'était pas démentiel et je n'ai pas senti un esprit compétition exacerbé.

Bref content de cette petite sortie en espérant que cela soit la même chose samedi prochain.

10 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-03-2014 à 09:22:46

Nouveau boulot plus enchaînement des courses = fatigue exacerbée. Ceci dit, tu sembles avoir fait une course sans trop affoler les compteurs et en y prenant un max de plaisir ! Bravo pour tes enchaînements de folie, pas donné à tout le monde (et à moi en particulier !)

Commentaire de ejouvin posté le 24-03-2014 à 09:38:25

Oui jean-pho, c'est exactement cela. Course sans se prendre la tête en pur sortie de travail et pour s'amuser un peu. Pas d'affolement de compteur, faut le voir comme une sortie longue appuyée.
Pour le dimanche, j'étais cuit par manque de miam miam dans le ventre je pense.

Mais nonm ce n'est pas un enchainement de folie, encore une fois juste de la sortie longue.

Commentaire de lemulot posté le 24-03-2014 à 09:29:52

Bravo pour ta course, effectivement c'est un petit trail qui ne paie pas de mine mais qui est très sympa je l'ai fais l'année dernière, on avait couru les pieds dans l'eau quasiment toute la course. Un trail à recommandé ;-)

Commentaire de ejouvin posté le 24-03-2014 à 09:41:06

Cette annés, je pense qu'il était rendu plus simple. 350m D+ environ, 26.6 kms pour faute d'autorisation. Pour les fans de coupes / médailles mais qui sont souvent aux pieds du podium, il doit y avoir moyen de monter sur la boîte.

Cette année, juste un petit passage dans de la boue ou vase, collante et puante, sinon tout sec de partout. Et c'est sympa la nuit quand même.

Commentaire de Arclusaz posté le 24-03-2014 à 09:44:40

Droue sur Drouette.
Un nom comme ça, ça ne s'invente pas : merci de nous emmener presque chaque semaine dans des lieux improbables.
J'aime de plus en plus ton approche de la "compétition", sans se prendre la tête.

Bravo et bonne récup !

Commentaire de ejouvin posté le 24-03-2014 à 09:49:59

Je me prends la tête, mais tout seul ;)

Droue sur Drouette, et j'avais en tête Dru sur Drouette. Alors quand je cherchais mon chemin sur les départementales, j'ai pas éal insulté le petit bonhomme en pneu...

Trop de bravo monsieur, encore une fois c'était comme cela pour se faire plaisir et faire du long sans se lasser. Rendez vous semaine prochaine pour un nouveau village exotique ?

Commentaire de Arcelle posté le 24-03-2014 à 19:05:45

C'est marrant tes récits Étienne, il t'arrive toujours un truc avant tes courses ; t'es un peu poster catastrophe quoi :-)
Au moins ça change de "j'ai pris le départ, j'ai couru, (...) c'était dur mais j'ai passé la ligne d'arrivée".

Commentaire de Arcelle posté le 24-03-2014 à 19:07:13

Oups "mister catastrophe"

Commentaire de ejouvin posté le 24-03-2014 à 20:06:33

Oh merci beaucoup. Mais tu sais, ce week-end j'aurai aimé n'avoir à dire "j'ai pris le départ, j'ai couru, (...) c'était dur mais j'ai passé la ligne d'arrivée". Tout était presque bon, et finalement une bifurcation...

Ca doit être ça en fait, je doit être "Mister catastrophe", on pourrait faire un poster avec toutes les conneries qui m'arrivent ;)

Maintenant, semaine prochaine un nouveau village et une nouvelle aventure... qu'est ce qu'il va m'arriver, that is the question.

Commentaire de Lolotherunner posté le 16-02-2015 à 17:48:01

Tiens je retiens "denivelé +350 m", pour le 28 km...les organisateurs ont dû modifié le parcours pour 2015, car sur le site est indiqué un denivelé de +680 m !
Du coup, va falloir bien gérer sur la distance les efforts, pour ne pas se cramer prematurement

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran