Récit de la course : Milotrail - 20 km 2014, par mightygnou

L'auteur : mightygnou

La course : Milotrail - 20 km

Date : 16/3/2014

Lieu : Villecheneve (Rhône)

Affichage : 580 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Cette course est la 3eme  étape de mon tryptique  Suzon-Cabornis-Milo , alias est-ce-que-je-peux-enchainer-3- 20k-en 3 semaines  et si oui comment les pattes vont-elles réagir ?


J -2 : J’ai l’impression d’avoir bien récupéré de mes deux derniers week-ends….je me sens fatigué mais plus physiologiquement (j’ai choppé une bonne crève) que physiquement (j’ai mieux récupéré des Cabornis que ce que j’avais récupéré après le Suzon)

H- 6 :je me réveil dans la nuit. Quinte de toux…fièvre…génial…et en plus ils ne vont pas se tairent ces étudiants dans la rue !

H-3 :Bordel…faut se lever…bordel…faut que j’aille récupérer une voiture à l’autre bout de la ville.. et de plus cette course-ci je la fais seul…pas un collègue de motivé….tous des fainéants. Et je les comprends !  #en mode jaloux#

H–2 : Voiture récupérée…je me maudis toujours de m’être obligé à me lever mais je file bon train vers villecheneve et ma 3e étape ….je ne sais pas pourquoi mais je la sens bien cette course…

H-30mn : ça s’échauffe sur le terrain de foot…certains font des tours, certains font des sprints, d’autres font du lever de genoux/talon-fesse…ils ont l’air d’avoir un peu froid mais moi je trouve qu’il faut plutôt chaud….bien calé sur la siège de ma voiture ! Mon échauffement sera composé des 1ers kils de la course ;)

Heure H : on attend des retardataires…bha pourquoi pas ! J’en profite pour tailler la bavette avec mon voisin de ligne de départ …vu que je ne connais absolument ni le profil ni s’il y a différents ravitos, j’essaie de glaner quelques renseignements…2 tours de 10k ? ah bon ok….Variante pour le 20 sur le 2e tour ? ok, ok….

Heure H +5mn : je continue de parler avec mon voisin…je lui annonce fièrement que la semaine dernière j’étais sur le trail des Cabornis et que j’enchaine…il me dit que lui il est rentré hier d’une semaine de congés aux Canaris….OK…respect….je me tais…et profite du soleil qui montre le bout de son nez…ça va être une belle journée !

Heure H+ je sais pas cb mais on s’en fou c’est le départ

Boum ! Le départ est donné ! Ça part très vite, les gars du 20 étant soit très bon soit entrainés par les gars du 10, ce qui est, vous l’aurez deviné, mon cas !
Et là, ô joie, la course commence après une toute petite grimpette par…de la descente ! Génial ! J’aimerai faire une course qu’en descente un jour tiens, ça ça doit être le pied !

Je lâche les poneys dans la descente, et par la même occasion mon voisin de départ, et entame ma course avec envie….et crainte que mon genou gauche qui couine ne fasse des misères….

Au bout de la descente, fatalement, ça grimpe ! J’hésite entre courir et marcher mais le rythme imprégné par ceux qui font le 10K m’entraine et je conserve une bonne allure sur cette première difficulté…je suis au niveau d’un coureur qui n’a pas appris à faire le vide dans son kamelbak…shlop-shlop…shlop-shlop…du coup je le dépasse, ça lui apprendra tiens !

Ça grimpe mais je m’accroche, je ressens la fatigue de ces deux dernières semaines mais je peux conserver un bon rythme sur les montées…j’arrive à un endroit où les coureurs effectuent une boucle et je vois passer ceux qui sont (bien) plus rapide que moi dans l’autre sens…. J’essaie de négocier avec le bénévole placé la pour passer tout droit et les rejoindre mais celui-ci, stoïque…me renvoie vers mon chemin de croix…
Ça tire sur les jambes, mais ça le fait, et je boucle la boucle et entame la suite du parcours avec de bonnes sensations pour me rendre vers la bifurcation.

« Ceux du 10 descendent… ceux du 20 montent… »

Bifurcation ou ceux du 10 descendent, et ou ceux des 20 ans grimpent…Je profite du panorama, m’arrête au ravito pour prendre qq bouts de banane (quel magnifique fruit, soit dit en passant !) et on entame une petite variante avant de revenir sur le chemin du 1er tour, et donc de revenir sur de ….vous l’avez deviné : de la descente ! ouiiiiiiiii !
Je rattrape et dépasse un coureur aux cheveux blond, et ai dans ma mire 2 autres …mais ces derniers sont plutôt bon en descente et je ne peux combler la distance entre moi et eux…
C’est donc un peu déçu que je j’attaque la montée et que , ô surprise, je me rends compte que pour une fois ce n’est pas en descente que je fais la différence…mais bien sur la grimpette !
HAHA ! me dis-je intérieurement avec le sourire aux lèvres…l’entrainement paie, et je me fais un plaisir de reprendre les deux coureurs et de  les dépasser…

« Bonnes sensations et solitude heureuse »

Je me sens bien , poursuis mon effort en montée , et me retrouve vite isolé…je fais « le trou » avec ceux de derrière, personne en vue devant…je cours et je suis heureux, le soleil est présent, les sensations sont bonnes, c’est pour moi le meilleur moment de ma course : c’est sans me poser de questions que j’avance…je ne regarde plus ma montre…j’écoute juste  ce que me disent mes jambes pour me caler au rythme-qui-va-bien et je profite….Bordel que c’est bon !

« Olivier Giroux fumé et OrangeMan »

Ma béatitude est stoppée par un coureur que j’aperçois au loin…je me rapproche petit à petit et ai donc le temps d’admirer la stature de l’athlète : plutôt grand et baraqué, de larges épaules, un visage bronzé et mal rasé….le rêve de la ménagère de moins de 50 ans quoi !Certes moi  je ne peux tenir la comparaison car je suis juste grand (et c’est déjà ça !), mais ce que je sais c’est que  j’ai un poney dans chaque jambe, et que je vais le rattraper, le dépasser et le semer grâce à eux ! Prends ça Olivier Giroux !

Les jambes se font lourdes et je commence à faiblir un peu… l’euphorie de la solitude et du fumage d’Oliver Giroux retombe d’un coup….et ça grimpe….je m’accroche…devant moi ça court en montée, derrière, je sens que ça revient…allez mon vieux Gnou faut s’accrocher !

Je baisse les yeux, regarde vers mes pieds et j’avance…mon esprit s’évade pour oublier le couinement des muscles des jambes et je grimpe tant bien que mal les dernières difficultés….
Je reviens à moi en dépassant un concurrent qui a craqué dans la dernière montée…ok le gars en orange à 30 mètres devant, tu es ma cible !

J’accélère, sachant que l’arrivée n’est plus très loin, et que le final me sied à merveille (ben wé, ça descend !)
Je refais petit à petit mon retard, mais OrangeMan ne se laisse pas faire…il relance des qu’il peut ! Ça sent le dernier km et je suis toujours à 10 mètres derrière lui….une descente un peu raide et je refais mon retard, je suis à ses talons…ça pique sévèrement au niveau des jambes mais c’est ça qu’yé bon ! Je lève les yeux et vois une petite butte…  « Merde », me dis-je, il risque de me distancer !

 « Plus que 200 mètres »

« Plus que 200 mètres », annonce une voix sur le côté avant la butte….200m ? OK, je donne tout !! Les poneys rugissent et je me mets au niveau OrangeMan dans la micro-montée avant d’assoir mon dépassement dans la dernière descente menant à la ligne d’arrivée que je franchis en 1h38 et…en même temps qu’un ptit bout qui courait le 3,5 km !

Je mets quelques temps à récupérer, discute un peu avec mon nouvel ami Orange qui croyait être poursuivi par un gars qu’il avait doublé peu avant la dernière descente (serait-ce le syndrome de l’homme en vert ?), profite de ma collation et du soleil, allongé dans l’herbe, pied nu….en mode béatitude intense…

 

#tryptique Conclusion#

Au final, et même si je sais que mon ostheo va avoir du boulot, je suis plus que satisfait de mes 3 couses : je n’ai jamais été aussi vite, j’ai vraiment la sensation d’avoir tenu le coup physiquement et ce qui est sûr c’est que j’ai pris beaucoup, beaucoup de plaisir !
Coté progrès, c’est la folie : j’ai fait du 12 à l’heure sur 20 bornes, j’ai terminé 22e, j’ai vraiment appris sur moi-même et sur mes capacités….je ne me suis jamais senti aussi en forme et en pleine possession de mes moyens !…Maintenant c’est repos avant d’entamer un nouveau cycle d’entrainement qui m’amènera…vers l’ardéchois 57k !

PS : Un ptit merci à tous ceux qui m’ont soutenu, textoter ou qui subissent mes discussions en boucle sur le trail.. C’est aussi grâce à vous que je trouve la volonté et la motivation pour faire tout ca!

 

 

 

 

 

 

12 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-03-2014 à 23:02:50

Ah mince, j'aurai bien aimé un acte 4 plutôt qu'un ultra !!!
Bravo pour ta course / Merci pour le récit / Bonne chance pour l'Ardèche Bruno !

Commentaire de mightygnou posté le 18-03-2014 à 13:32:17

Il n'y aura pas d'actes 4? mais d'autres "petites" courses viendront agrémenter mon entrainement d'ici l'Ardechois !
Ptet meme qu'on en refera une ensemble qui sait!

merci pour ton commentaire :)

Commentaire de pinpin posté le 17-03-2014 à 09:44:36

Bravo Bruno pour ton tryptique

Commentaire de mightygnou posté le 18-03-2014 à 13:34:08

Merci Pinpin!

Du coup,je viens de voir ton résultat sur la foulée Vourloise! wow! respect le presque 13 à l'heure !!!

Commentaire de bambiRunnn posté le 17-03-2014 à 11:45:21

Bel enchainement de petits trails et beau CR .
(On était pas loin pendant la course, je finis en 1h30 ..un blond mal rasé avec un tee shirt blanc et épaules jaunes ;)

Commentaire de mightygnou posté le 18-03-2014 à 13:36:12

merci!

Pas loin, pas loin, tu étais quand même à presque 10 minutes devant moi ;)
Peut-être que sur une prochaine course on se croisera!

Commentaire de Casidescôtes posté le 17-03-2014 à 12:56:18

Super ton récit t'as du te faire plaise avec le beau temps !

Commentaire de mightygnou posté le 18-03-2014 à 13:37:06

merci Gary!

C'est clair que le temps était au top! je suis même rester un peu de temps après mon arrivée pour en profiter, avec ma part de pizza et mon verre de coca, en mode american way of life!

Commentaire de mightygnou posté le 18-03-2014 à 13:37:31

merci Gary!

C'est clair que le temps était au top! je suis même rester un peu de temps après mon arrivée pour en profiter, avec ma part de pizza et mon verre de coca, en mode american way of life!

Commentaire de cloclo69 posté le 21-03-2014 à 23:38:03

Bravo pour ce triptyque, en ce qui me concerne j'ai fait Cabornis et Milotrail. On était assez proches (1h37 sur le milotrail, 2h14 sur Cabornis). Bon je suis très intéressé par ton objectif de l'ardéchois, tu vises le 57 km ? Comment penses tu préparer çà, tu as déjà de l'expérience sur ces distances, pour moi c'est un défit mais cela m'effraie un peu, j'avoue avoir une préférence pour les courses rythmées du type justement milotrail etc ...

Commentaire de mightygnou posté le 22-03-2014 à 18:14:34

salut cloclo69, on était en effet pas très loin lors des ces deux courses 

Pour l’ardechois, je vise en effet le 57K, j’ai déjà termine 2-3 60K( ou plus) et j’ai déjà pratiqué le 34 de cette même course.
Coté entrainement, je ne compte pas forcement faire du long ( peut-être 2 ou 3 trails d’environ 20K d’ici Mai), et continuer sur mon training que je me suis fixé : 1 sortie courte <10K tranquille, une sortie fractionné et une sortie spécifique (sprint en cote/escalier..) par semaine…
Le rythme sur l’ardéchois sera en effet bien plus tranquille que sur un 20K, donc il faut peut-être que tu fasses qq sorties à rythmes réduit pour t’habituer si tu n’es pas coutumier …Moi ca va de mon coté c’est quand je cours vite que ça me surprends :)

Commentaire de cloclo69 posté le 26-03-2014 à 14:47:13

Ok, en ce qui me concerne le max que j'ai fait en distance c'est un marathon (en fait 3). Je dois effectivement apprendre à gérer encore plus que sur un marathon.
J'ai trouvé dans le Pilat, vers le saut du Gier, une cote de 700m de D+ sur environ 5km, ce qui ressemble beaucoup j'ai l'impression aux bosses que l'on va avoir sur le 57km.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran