Récit de la course : Trail de Vulcain Ultra - 80 km 2014, par alex9sky

L'auteur : alex9sky

La course : Trail de Vulcain Ultra - 80 km

Date : 2/3/2014

Lieu : Volvic (Puy-de-Dôme)

Affichage : 1201 vues

Distance : 42km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tail Vulcain 2014 Marathon.

Le Vulcain c'est fini En pleurs, après quelques jours de récup, place au récit.

Ce trail Marathon était mon premier, tout premier trail...

 

Pour me présenter :

 

J'ai commencé à courir il y a deux ans, en ayant un peu marre de courir seul ou toujours en off, j'ai ressenti le besoin de faire une course.

Alors je me suis décidé il y a trois mois au retour d'un déplacement professionnel en Guyane. Je n'était pas au mieux à mon retour, j'avais arrêté totalement le sport, pris environ 10 kilos et choppé une maladie bien de là-bas, bref une bonne base de départ !

 

Je me fixe l'objectif d'une course en Auvergne pour voir ma famille en même temps. Tiens un 12 km au Vulcain pas mal pour reprendre ?! Oh, et puis 12km c'est ce que je fais à quasi toutes mes sorties pourquoi pas les 21 ? Ben 21 si ça passe en sortie longue pourquoi pas plus ?... Et c'est comme cela que je me retrouve inscrit sur le 42, place au travail !

 

3 mois de préparation c'est parti.

Je suis en station de ski pendant 2 mois (travail oblige) j'en profite pour manger pas mal d'entrainement sur neige avec dénivelé.

Les sorties sont souvent courtes, moins de 10km mais exigeantes. Je tourne à 40km / semaine et termine ma préparation aux alentours des 9 000m de Dénivelé.

Au passage une bonne sèche et -10kilos sur la balance, ça c'est fait !

 

Voilà c'est parti pour ce Marathon, une semaine de jus avant, où le doute s'installe et l'humeur et changeante, ah... je dois commencer à être accro  !

 

Parlons Objectifs :

le 1er ne pas se blesser,

le 2nd finir ( le principal),

le 3rd pourquoi pas les 200 premiers ?! Faut bien rêver, sinon pourquoi y aller.

 

Jour-J Je pars pour Volvic tôt le matin avec toute la petite famille, mes parents, ma petite femme et ma sœur qui court le 21km. ( elle finira 10ème féminine!!!!)

 

Je suis dans le sas, on check mon carton, je me positionne dans le dernier tiers des participants. Le stress est là, première course comment tout ça va se passer ?! 5-4-3-2-1 PAN c'est parti !

Départ lent tout le monde discute, tranquillement me dis-je. Arrivé au Km 1 je suis surpris, on marche je dois être dans le milieu de peloton et je comprends qu' il faut gérer.

 

J'ai l'habitude de courir bien moins longtemps mais sans jamais marcher, tant que je le peux...

 

Les 5 premiers km défilent super vite, l'ambiance est là, on papotte...

Je remonte quelques places, je dois être dans les 200 250 environ.

 

Km 10 je me retrouve avec un coureur, nous faisons connaissance brièvement, la pluie et le beau temps. Il me dit que nous sommes pas mal placé, qu'il faut être régulier si on gère l'effort on doublera pas mal de ceux qui sont partis pleine balle sans savoir...

Ok je suis avec quelqu'un qui sait de quoi il cause, le rythme est bon, je ne veux pas le lâcher il va me canaliser...

On arrive à Louchadière, et là je suis bien content d'avoir pas mal marcher sur le début, oh oui !Je sors mes bâtons que je regrettais d'avoir pris depuis le départ.

Je me sens très bien niveau cardio mais les jambes commence à se faire sentir, je sais que ce seront elles le fusible le reste du bonhomme suivra sans soucis.

 

Toujours avec mon compagnon de route je file jusqu'à Lemptigy, pour le ravito. La partie plane avant le ravitaillement fait mal au moral il ne faut pas cogiter, oui c'est la mi-parcours, oui ça va piquer, et oui c'est pas encore gagner...

 

Arrivé aux ravito pas mal de monde, je check ma poche d'eau, il m'en reste pas mal, j'attrape quelques fruits sec et repars, un coucou à ma famille et hop en piste.

Je me tape un peu dedans pour rattraper mon « lièvre » c'est chose faite vers le km 25. Je me dit que je dois encore gérer. Je n'en ferai qu'à ma tête vers le km 35 mais pas avant, le mental est bon.

Nous doublons pas mal de coureurs qui semblent moins bien, nous sommes réguliers et ça paye !

 

Les difficultés après le ravito passent bien nous marchons en côte, doublons pas mal de gars en descente... Ca se passe au top.

 

Et là, Km 30, l'angoisse !!!!! Des coureurs en sens inverse ! Que faire, on s'est trompé, dé-balisage sauvage que se passe-t-il, demi-tour ? Oui ? Non ?

On aperçoit une dizaine de coureurs a l'intersection 100 mètres avant, demi tour ,on repart. Bon nous sommes une petite vingtaine à nous être trompé, ah l'effet moutons....

 

Mais là, je suis vexé, perte de temps, quelques places, je déconnecte et décide de rattraper un peu le temps perdu, 2 coureurs emboitent le pas et sur le faux plat descendant nous accélérons, je me retourne mais mon compagnons des 20 derniers Km ne me suis pas, dommage, il me doublera surement plus tard quand je paierai les pots cassés...

Je m'accroche à deux coureurs et nous partons.

 

Dernière difficulté avant le ravito de la gare on marche, le coureurs à côté de moi subit, il doit regretter l’accélération et me dit qu'il est cuit dans les côtes, je marche avec lui, pas question de connaître les même symptômes à plus de 10km de l'arrivée.

Nous arrivons à la gare, il ne s'arrête pas, je check encore ma poche d'eau, et me dis à ce moment tant pis ça passera... Je cogite il reste moins de 10kms que faire ? Je décide de me mettre en mode course, attrape deux trois tranche de pain d'épice et file.  Arrêt de quelques seconde seulement... Ais-je commis une erreur je vais le savoir et si c'est le cas, tant pis, des leçons, ça ne sera ni la première ni la dernière !

 

Je continue donc et quelques hectomètres plus loin, panique !! le carton de pointage ? C'était forcement au ravito, merde, que faire ? Demi-tour ?, continuer et ne pas valider le classement ? Ouf un bénévole au croisement de la route, ce dernier m'indique avec un sourire que le pointage et plus loin et m'encourage. Sou-la-ge-ment !

A ce moment il reste environ 6km, c'est parti pour finir au mental, les crampes arrivent mais le moral gonfle.

Je rattrape quelques coureurs, certains sont cuits on s'encourage.

 

Je remercie mon premier compagnon de course, si il ne m'avait pas aidé à en garder sous la pédale je serais dans le même état voir pire... Mais là, je me sens bien.

 

Dernière difficulté, j'alterne marche et course avec un coureur que je rattrape, tout le monde marche, nous grappillons deux trois places. On dépasse un gars qui semble complètement carbo, c'est un gars de l'ultra, ça rend humble, un jour, peut être j'en ferai autant...

 

Depuis le Km5 je ne fait que remonter des places, pour le mental y'a pas a dire c'est bon en tout cas meilleur que l'inverse.

 

Arrivé à Tounoël ma famille est là je ne vois pas passer le faux plat montant, c'est la fin et ça va bien. Dernière descente, j'utilise les bâtons, les crampes sont là à chaque marche, tant pis je finirai boiteux.

 

Je donne ce qu'il me reste, j'arrive sur le bitume, c'est la fin, enfin ? Déjà ? Je suis trop content. Ma sœur est là, elle finira la dernière ligne droite avec moi et m’annonce son bon classement.

J'arrive dans le complexe sportif check ma montre et mon père m'annonce mon classement.

 

Dans les 50 premiers, je n'y crois pas trop et pourtant c'est ça je suis ravi.

Pour un premier trail je m'en souviendrai.

 

Voilà c'est fini, L'objectif de ces 3 derniers mois est passé, déjà...

C’était super : bénévole, météo, parcours... je me suis régalé.

 

Merci à toi de m'avoir lu Clin d'œil , et aux forumeurs que je lis très souvent, j'ai déniché plein de conseils ici, sans ça, le marathon aurait été bien plus compliqué...

 

Alex

5 commentaires

Commentaire de alex9sky posté le 05-03-2014 à 07:33:47

Erreur de ma part pour la sélection de course, il s'agit du 42km.

Commentaire de Sabzaina posté le 05-03-2014 à 07:50:57

Tu cours depuis 2 ans seulement et tu finis dans les 50 premiers! Waouh cela force l'admiration et laisse présager une bonne marge de progression. Bravo à toi pour ta course et merci pour ce CR

Commentaire de caro.s91 posté le 05-03-2014 à 10:11:36

Tout simplement bravo pour ta perf !

Commentaire de Nini posté le 05-03-2014 à 18:22:42

Hé Ben!!! Bravo et tout ça sans souffrance, ça promet du bon pour la suite !!

Commentaire de alex9sky posté le 05-03-2014 à 18:58:09

Merci à vous, sans souffrance il faut le dire vite les 5 derniers kms les crampes se faisaient quand même bien sentir ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran