Récit de la course : Belledonne Gelon - Trail des Huiles 2014, par caral

L'auteur : caral

La course : Belledonne Gelon - Trail des Huiles

Date : 16/2/2014

Lieu : Bourget En Huile (Savoie)

Affichage : 705 vues

Distance : 26km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

trail des Huiles

Ou pourquoi je ne referais sans doute pas de trail neige. Il se courait ce dimanche 16 février. Je m’y suis inscrit dans le cadre de ma préparation de début de saison. Qu’ai je fait là?

Je ne suis pas fan des trails neige, mais les conditions étaient vraiment épouvantables. Beaucoup de neige bien sûr, mais surtout une veille ensoleillée, puis de la pluie assez haut ont rendu le terrain pratiquement impraticable par endroits. Je m’étais donné entre 4 et 5 heures comme objectif, je termine en 4h02, donc pas mécontent de mon temps -ce qui ne m’empêche pas de finir tout au fond du classement. En comparaison, au trail des Coursières couru en janvier, 30 kms pour un dénivelée identique, mon temps était inférieur de 30 mns.

Quand je suis arrivé au Bourget en Huile, le temps était plus que maussade, la neige était partout.

IMG_20140216_073906-SNOW

Retrait des dossards, change, échauffement, 9 heures on est partis. Devant ça part très vite, je suis derrière et je vais à mon rythme. Le début est sur route, donc pas de difficulté. Dès qu’on attaque les sentiers, on comprend que ça ne va pas être une partie de plaisir. On s’en met plein les pieds, et très vite on n’évite plus les flaques de boue!

1 heure de course, la montée du pic de l’huile. Le terrain est carrément épouvantable, dans la dernière section, ils ont installé des cordes. Et même comme cela, c’est abominable! Je continue, 2 heures de course je suis à Champ Laurent. Et ça monte toujours, et c’est toujours glissant, même si la neige tassée a remplacé la boue. Impossible d’avoir des appuis sûrs, je dérape en permanence, et pourtant j’ai pris les bâtons!

3 heures, je suis au "sommet", ce qui ne signifie pas que les montées sont terminées, c’est juste le point haut. Merci au bénévole placé là qui m’a offert une tasse de thé, c’était sympa! Et c’est reparti, je descends, je monte, je glisse. Il y a longtemps que j’ai renoncé à me faire plaisir, je n’attends plus qu’une chose: l’arrivée.

J’entends -enfin- les acclamations qui accueillent le coureur qui me précède. J’ai droit aux mêmes, et ouf, ça y est, c’est fini!

Merci à l’organisation et aux bénévoles, de ce côté, rien à leur reprocher.

Les résultats complets du trail des huiles

et le résultat du trail du Bourget avec la superbe victoire de Sébastien Fayolle

4 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 17-02-2014 à 19:11:31

bon, y a des jours comme ça, où ça rigole pas !
pourtant, vous êtes passé à ChampLaurent....

Bravo de t'être accroché

Commentaire de loiseau posté le 17-02-2014 à 23:23:30

C'est vrai que c'était pas facile, avec la boue, la neige et une mélange des deux, souvent jusqu'aux chevilles. Moi j'ai bien aimé, même si je me suis pris 2 gamelles dans la descente raide et glissante. En tout cas, bravo d'avoir fini, il fallait être (très) motivé déjà pour prendre le départ !

Commentaire de caral posté le 18-02-2014 à 10:53:13

Merci àvous deux. Salut! ça rigolait vraiment pas, et ça restera une des -très rares- courses sur lesquelles je ne me serais pas fait plaisir. Dommage!
A +

Commentaire de Trimoreo posté le 18-02-2014 à 18:30:20

Sympa le récit, nous avons déjà fait 2 courses identiques en 2014 ;). C'est vrai que le temps n'était pas top mais j'ai réussi à prendre beaucoup de plaisir sur les hauteurs. Tu as eu de la chance car sur les 4-5 trails Blanc que j'ai fait, j'ai trouvé que c'était l'un des plus plaisant à courir (niveau condition de neige) bien qu'un peu gras.
Par contre je suis toujours étonné du niveau très élevé sur ce genre de course de montagne : où est la deuxième moitié du peloton ???

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran