Récit de la course : Le Maxi Cross de la Forêt - 30 km 2014, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Le Maxi Cross de la Forêt - 30 km

Date : 9/2/2014

Lieu : Bouffemont (Val-d'Oise)

Affichage : 1242 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

A Bouffemont, on y bouffe, on y bouffe, à Bouffemont on y bouffe mon ...

On allonge un peu plus

Ah enfin, je quitte un peu les 10-15km pour aller sur des distances plus sympathiques. Pas besoin de se mettre dans le rouge dès les premiers mètres en espérant que cela tienne le plus longtemps possible.

Et comme ça commence à faire un petit moment que je n'ai pas allongé la distance, je pars totalement dans l'inconnue. Comment gérer la distance et l'effort sera ma question existancielle de ce dimanche.

Fort de mon expérience de la semaine passée, je regarde le trajet le samedi au soir alors que je m'endors doucement devant la télévision. Pour le sac, je verrai bien au réveil. Celui-ci va venir plus vite que prévu, 5h30 un dimanche matin, ça pique. Mais au moins, je prends le temps de me préparer, voir un peu trop. Vite vite, il faut se dépêcher, mais sans se faire prendre en photo cette fosi-ci.

7h45, je suis sur les lieux, et il y a déjà beaucoup de monde. Une fois le dossard retiré, et le buff récupéré, il est temps de se changer et de faire quelques foulées pour réveiller ces jambes endormies. En plus, j'ai sauté la séance du samedi, parce que je suis un gentil fils. Et oui, l'après midi, alors que je suis garé et prêt mentalement à faire mon footing, je reçois un SMS des parents: "Quand est ce que l'on te voit", pfff je vous jure 2 semaines de vacances et ils s'impatientent. Alors je compose leur numéro pour leur expliquer que faute à une charge de travail, et à la course, cela va être tendu. Mais voilà, ils sont à 300m de la voiture. Alors je vais à leur rencontre, on papote, je les raccompagne et nous sommes déjà le soir. Tant pis, nous dirons que je me suis reposé.

 

Départ classique

Après avoir serré quelques paluches, il faudrait un jour que je claque des bises, à des champions, je me place sur la ligne de départ. Pas trop mal placé, mais un peu sur estimé. Heureusement, un petit tour dans la ville va permettre d'étirer tout ce petit monde, et me laisse assez de place pour m'écarter et laisser passer le troupeau, comme d'habitude. Même la première côte ne calme pas les ardeurs des concurrent(e)s du jour.

N'étant pas trop sur de mes capacités du jour, je surveille de temps en temps le cardio. Il est bien plus haut que la limite fixée, et pourtant, j'ai l'impression de me ralentir au maximum. Et tout cela avec la boue qui est déjà omniprésente, ce n'est pas simple de gérer. Nous glissons, les appuis sont fuyants, mais ça permet de se distraire.

Cela dit, à peine 1.5km de réalisé et déjà la première côte engloutie. Je suis tout étonné de voir tant de personne la passer en trottinant alors que j'ai du me mettre à la marche. Cela s'annonce compliqué cette histoire.

 

Drague infructueuse

Alors que nous ne cessons d'alterner des descentes et des montées, pratiquement aucune zone de plat, j'essaye de me distraire, de laisser couler le temps sans trop me préoccuper des sensations. Quelques contrôles au cardio me ferront craindre le pire, car je suis toujours au dessus. Serai je en train de partir droit dans le mur ?

Il est annoncé un seul ravito au kilo 17, donc peu d'espoir de rajouter un 06 dans mon téléphone aujourd'hui. Qui plus est, je commence à doubler quelques féminines qui m'avait snobbé au départ, me laissant sur place. Mais celles-ci n'attirent pas mon attention. Bon tant pis hein, on va admirer le paysage.

Et là, kilo 9, une belle montée. Mains sur les cuisses, souffle court, je lève les yeux... Nom de Zeus. Un joli petit bonnet rose, les pointes blondes flottant au vent.... Toi, tu vas subir ma lourdeur naturelle, c'est sur. Mais voilà, un gars s'intercalle et entame la conversation avec cette gazelle du Trail. Mince, aurais je été doublé ?

Ouf, pas du tout. Alors, il semblerait que ce soit "son coach" ou "accompagnant" qui lui dit:

"Enlève ton bonnet, tu vas crever.
Et puis enlève tes gants aussi, tu vas avoir trop chaud"

Il n'en fallait pas plus pour que je trouve ma phrase d'accroche et je me lance:

"Oui c'est vrai, et puis enlève le haut et le bas. Court à poil sinon tu vas crever"

Et là, deux magnifiques yeux bleux me regardent grand ouverts et .....

(Suspens, suspens, ejouvin va t'il enfin récupérer un 06 après tant de tentatives ?)

...

Publicité (à la mode TF1)

...

Et là, deux magnifiques yeux bleux me regardent grand ouvert et ne laisse aucun doute sur la pensée de la dite gazelle:

"Qu'est ce que tu me veux toi ? Dégage bouffon"

 

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin

Bon bah puisque c'est comme ça, je  prendre les jambes à mon cou et je rentre en mode, on limite les dépassements et on attaque à la course au kilo 15. Et oui j'ose l'avouer, j'ai regardé ses petites fesses se trémoussant dans son collant, laissant également apparaît des dessous affriolants. Je ne pouvais pas résister Innocent Embarrassé.

L'amour est peut être dans le Pré, mais en tout cas, il n'est pas dans la forêt de Montmonrency. En tout cas, je repars en rigolant, rien que de penser à ces quelques lignes que je vais écrire.

 

La course

Pour la course, il n'y a pas grand chose à dire en fait. On monte, on descend, on court dans la boue, on morfle et ça tire de plus en plus dans les cuisses.

Arrive le kilo 12, se dresse alors un mur où une corde est tendue. Il y a trop de monde devant moi et je passe sur le côté, devant même y mettre les main et retomber en enfance pour un joli 4 pates. Une fois franchie je regarde le cardio, je suis quasi en fréquence max, alors que je n'ai fais que marcher, rigolo...

Mais cette côté sera le point de départ de mes dépassements. A partir de ce moment, je vais tâcher de tenir le rythme en côté, relancer dès le plat et me lacher dans les descentes.

 

A ma grande surprise, je passerai de plus en plus de côtes en courant, et je me sentirai de mieux en mieux. Quelques panneaux du balisage me font rire sur les intersections. Un gros sens interdit avec la légende "Ce n'est pas par là" doit nous faire prendre conscience que l'on se trompe de chemin.

Concernant le balisage, rien à dire, juste parfait. Bon OK, j'ai failli me perdre une fois mais juste parce que ... j'ai eu la bonne idée de prendre à gauche sans raison valable. Heureusement, le junior que je viens de passer, m'interpèle et me remet dans le droit chemin.

Certains ont du sous estimer la difficulté, car ils sont vraiment dans le dur à partir du kilo 20. A tel point que j'ai l'impression de dépasser les derniers du 15 km. Mais non, ils sont juste cuits, fracassés. Mais je ne vais pas m'en plaindre, cela fait toujours un repère devant, toujours un point à rattraper pour ne rien lacher.

 

Un panneau annonce "Dernière côte", très jolie initiative. A la bascule, il reste 1 kilo et je me dis qu'il faut continuer l'effort.

Ca faisait longtemps, bien longtemps que je n'avais pas fini une course sans me faire doubler. Je retrouve enfin un semblant de sensations.

 

A FAIRE

Bon la conclusion est plus importante. Je ne profite que rarement des ravitos de fin de course, pour préserver l'entourage, mais il avait l'air bien copieux.

Concernant la course, c'était GENIAL. De la boue, des passages dans les pins, dans le sable, beaucoup de singles. Un parcours ludique, bref je me suis éclaté.

Les bénévoles très sympa, et surtout je suis ravi d'avoir pu me présenter à Aurélien, qui m'avait envoyé quelques messages par Kikourou.

 

Ce Trail est à faire absolument. Je ne doute pas qu'il sera un incontournable dans les années à venir. Il y avait du niveau, de la bonne ambiance, une belle organisation, bref au TOP.

13 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 10-02-2014 à 15:28:37

Ah je te retrouve bien là ! Du rose et des dessous affiolants et on ne te tient plus ! Pas beaucoup d'humour en tout cas ton 06 potentiel. Bien moins que notre chère mamanpat nationale en tout cas.
Bravo pour ton retour sur de jolies distances. Ton travail de vitesse de début d'année va payer bientôt !

Commentaire de ejouvin posté le 10-02-2014 à 16:55:36

Je ne sais pas si elle a manqué d'humour. A mon avis, elle a surtout été surprise.
Heureusement, je ne lui ai pas demandé si je pouvais la tirer ;)

J'espère qu'il va commencer à payer, il faudrait que ce soit le cas dans deux semaines ...

Commentaire de Mamanpat posté le 12-02-2014 à 14:18:08

On peut être surprise et avoir de l'humour ! Mais peut-être ne faut-il pas être blonde ? ;-)

Commentaire de lalan posté le 10-02-2014 à 16:43:03

De la boue , des filles , une belle course. Un bon week end. Si je peux te consoler je te donne mon 06 coquin !!!! (j'ai même pas de téléphone portable).

Commentaire de ejouvin posté le 10-02-2014 à 16:57:48

Le problème c'est que tout était séparé. J'aurai surement préféré un bon ravito (des chips) en regardant une course de fille couverte de boue. Mais bon, c'est un autre sujet.

Le problème avec ton 06, que tu n'as pas, c'est que je ne suis pas sur d'être attiré par tes petites fesses autant que celle que j'ai vu dans cette montée.

Si à tout hasard, cette femme lit ce récit et ce commentaire, dois je préciser que c'est de l'humour ? Je vais finir par avoir des ennuis à dire des conneries moi.

Commentaire de Japhy posté le 10-02-2014 à 18:41:38

Des histoires de fesses, de culottes et de trucs à 4 pattes, non mais où va-t-on?! Et il faut que ce soient les juniors qui te remettent dans le droit chemin!
C'est moi où on s'amuse beaucoup plus dans les forêts parisiennes qu'à la vraie campagne?

Commentaire de ejouvin posté le 10-02-2014 à 19:31:48

Bah je ne sais pas si on s'amuse plus, en tout cas j'ai passé un super moment.
Faudrait que je tente de faire des conneries en "campagne", a Nantes dans 15 jours peut être ?

Commentaire de Arclusaz posté le 11-02-2014 à 21:32:54

Encore une grand leçon de drague par Maitre Etienne : dites, on parle bien du même, celui qui n'osait pas venir nous dire bonjour au Flore ?
bon, encore deux ou trois détails à fignoler, et ça va marcher : je parle de la performance sportive, pour le reste, ne change rien, t'as un style, une signature !

Commentaire de ejouvin posté le 12-02-2014 à 08:08:20

Qui dit Maître et leçon, dit réussite. Or j'ai autant de résultat dans la récupération d'un 06 que d'accrocher un podium. Par conséquent, je pense que mes "leçons" montrent surtout ce qu'il ne faut pas faire ;)
Mais je m'accroche, je m'accroche, ça finira bien par payer.

Commentaire de Mamanpat posté le 12-02-2014 à 14:16:24

De 2 choses l'une :
- soit tu veux te marrer et te faire plaisir sur les courses
- soit tu veux "tirer" un 06 et faire des podiums...
Dans tous les cas, faut un autre type de coaching !

Bon tu reviens quand sur Lyon qu'on se poile en courant ? ;-) (j'ai pas dit qu'on court à poil !)

Commentaire de ejouvin posté le 12-02-2014 à 15:15:20

Je prends la première option ;)

Pour le retour sur Lyon, j'étudie j'étudie.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-02-2014 à 18:27:27

Mon pauvre monsieur Crotte...
Cette blonde...
Tu n'as rien raté, vu sa réaction c'était une mal-baisée, c'est pas possible autrement !!!

Commentaire de ejouvin posté le 13-02-2014 à 15:59:04

Tu imagine bien qu'elle a pu être ma réaction ensuite, je me suis dis "Crotte, fais chier ..."
Sinon, nous ne pouvons pas juger de son statut, je pense surtout qu'elle a été surprise. Mais au moins, cela m'a fait rigolé et passer un bon moment à l'instant.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran