Récit de la course : 12 heures de Bures-sur-Yvette 2006, par electron

L'auteur : electron

La course : 12 heures de Bures-sur-Yvette

Date : 21/5/2006

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 1346 vues

Distance : 60km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 heures de Bures ou comment confondre envie et motivation


Avant d'entrer dans ce CR, ou plutôt d'ans l'analyse de cette course, il est utile de la repositionner dans son contexte.

Mars 2006... Mauritanienne Race 200. Mon gros objectif de l'année. Toute ma préparation depuis un an tourne autour de cette course.
Une bonne préparation, un gros travail sur le mental , un peu de chance pour passer au travers des soucis gastriques transforme cette aventure en une maxi dose de bonheur... Tous les objectifs atteints, voire même pulvérisés !

Du coup une fois de retour à Paris, je vais rester quelques temps sur mon petit nuage. Moment suffisamment rare pour ne pas le gâcher.
Reste ensuite à revenir sur terre.
Pour moi rien de prévu au programme. N'ayant aucune idée de mon état à mon retour de Mauritanie, j'avais choisi de ne rien planifier et de voir venir !

Finalement, l'absence de blessure et une récup bien dosée me permet d'envisager une sortie longue aux 12h de Bures, d'autant que j'aime bien cette course. Au fil des jours j'ai de plus en plus envie d'y être et j'attends ça avec impatience, d'autant qu'un gros rassemblement est prévu sur place à l'initiative de manu (le sanglier)... Bref une grande journée de bonheur en perspective.

Côté course, mon second objectif de l'année sera les 100km de Millau en Septembre prochain. La sortie sur 12h me laisser penser un moment que ça peut être l'occasion de risquer une approche de la distance à Bures.
Assez rapidement, Bruno me déconseille cela. Et comme j'ai décidé de respecter un plan d'entraînement pour préparer Millau (et bien sur les conseils qui vont avec) je me fait rapidement une raison.
Pas grave, j'irai juste pour faire une sortie longue... Voire même plusieurs sorties !

C'est donc gonflé à bloc (je ne parle pas de surcharge pondérale là !) que je prépare cette petite sortie dominicale !

Dimanche 21 Mai

Après une soirée (orientée vers les Antilles) légèrement alcoolisée, réveil à 3h15 du mat après 2h30 de sommeil... Même pas mal...

Départ de la maison vers 3h30 et à 4h15 je suis sur place à Bures. Contrairement à d'autres asticots, je préfère arriver un peu avant et prendre mon temps plutôt que d'arriver 3mn avant le départ ... suivez mon regard !
D'autant que du coup je peux garer la voiture juste sur le bord de la piste (enfin... à quelques mètres) ce qui sera un gros avantage logistique (et probablement une grosse erreur aussi)

Ca me permet de mettre un peu d’ordre dans la voiture. En général tout est bien rangé, mais là, je sais pas pourquoi, j’avais pas envie de choisir ce que j’allais emporter, alors j’ai pris toute l’armoire « course à pied » et je l’ai vidé dans le coffre ( et un peu partout aussi).
Je décide de mettre la voiture en break, comme ça en cas de besoin je pourrais faire une pose si jamais il pleut pendant la course. Tiens c’est marrant mais je parle déjà de pause alors qu’on a pas encore commencé !

Je vais chercher mon dossard, croise les premiers UFOs déjà présents, papotage traditionnel, puis je retourne à la voiture pour me préparer. Il ne fait pas froid, mais on s’attends à de la flotte. Je pars avec le maillot UFO manches longues, un cuissard, le tout beau corsair’ jaune CLM (Courir Le Monde pour les ignares) ma frontale (on devrait en avoir besoins maximum 2 tours) et mes toutes belles chaussures Spira, toutes neuves d’hier, que je compte tester pour la première fois en faisant 10-15km en entrée de jeu avant de repasser sur mes Adidas un peu plus rôdées
Finalement le temps passe plus vite que prévu car quand je regarde ma montre il est 4h55 et le départ est prévu pour 5h00

Je file sur l’aire de départ ou une bonne soixantaine de personnes sont rassemblées (le double de d’habitude ! l’effet UFO ?) non sans croiser deux voitures qui arrivent à peine, légèrement en retard et remplies de plein de petits sylvain, manu, koko, gé et autres spécimens ufologiques !

Allez direction le départ avec ma stratégie toute fraîche à savoir 10km, une pause, 10km, une pause, …

C’est parti… Zut j’ai pas regardé ma feuille de route . Je ne sais plus combien de temps je dois mettre au tour (sic) et avec un tour de 2,632km, pas facile de calculer ça de tête. Bon de toutes façons je fais des séries de 4 tours et je vois ce que ça donne.

Les 3 premiers tours sont faites en 16’30 ravito (léger) compris. J’ai l’impression que ça va bien trop vite pour moi, d’autant que devant c’est parti très fort. Ces premiers tours sont aussi l’occasion, non pas de croiser (sinon il y en aurait un dans le mauvais sens) mais de rencontrer quelques connaissances de tous ordres, Ufo, Zoo, JDM, ADDM et autres…
Le quatrième tour est quand à lui boucler en 16’15 !

Fin de mon premier 10km (10,5 en fait). Normalement je devrais m’arrêter une dizaine de minutes pour me changer. Je vais à la voiture, tape dans mon ravito perso, et repars au bout de 1’30.. Bonjour le respect de la gestion de course… J’attaque mon tour et je me dis… Quel c#n… j’ai oublié de changer de chaussures !!!
Pas grave en soi (pas de douleurs particulières) mais je ne veux pas tenter le diable et risque un soucis avec des chaussures neuves. Du coup à la fin du cinquième tour, je m’arrête à nouveau (ça commence) pour changer de chaussures. Le tour a été couvert en 16’10 (comme les autres) et l’arrêt chaussures sera de 2’30 (pas mal pour un changement de pneumatiques !)

Allez c’est reparti. J’ai du mal à rentrer dans la course. Je ne sais pas pourquoi, mais autant ça me fait plaisir de courir avec tel ou tel autre, autant j’arrive pas à m’accrocher à la course… j’ai toujours l’impression que les tours sont faits trop vite et comme je n’ai pas retrouvé (et je ne retrouverai pas) la feuille de temps je reste juste sur une impression !

Remarque hors CR : Je voulais tourner à 10km/h Cela donne donc 15’46 au tour (et 17’32 à 9km/h)
Autant dire que je n’étais pas rapide du tout !

Autre remarque Hors CR : Les grandes échéances en distance sont : 4 Tours (10km), 8 tours (semi), 16 tours (marathon), 19 tours (50km) et 38 tours (100km)

Le sixième tour est toujours fait à peu près à la même allure (16’40) mais comme je sens (deja) des raideurs dans les mollets, je décide de passer m’hydrater fortement devinez où… non pas au ravito mais encore une fois à la voiture. J’en profite au passage pour me manger un des multiples petits sandwichs que j’ai apporté… C’est vrai que depuis le début de la course (on en est à plus de 1h45) je n’ai bu qu’un demi gobelet à chaque tour et que c’est pas vraiment assez !

Moralité presque 6mn de pause ! ! !

Le tour suivant est couvert en 16’05 (un peu vite mais j’ai du accrocher quelqu’un à ce moment là !) et le huitième tour en 16’30 (soit 2h02 pour 21 km de course !)

Et toujours pas de motivation… au contraire, je commence à avoir envie de lever le pied et d’aller discuter avec les uns et les autres…

Je vois passer régulièrement Sylvain… tout simplement impressionnant. Avec ses grandes cannes , on a l’impression qu’il est parti pour faire un 10km vu comment il déroule.. et tout en souplesse s’il vous plait !

Je m’autopompoculthérapeutise et repart pour un 9ème tour qui sera couvert en 17mn.

Et là hop… sans trop comprendre pourquoi, voilà que je me retrouve confortablement installé dans le coffre de la voiture à me décontracter tranquillement, à me changer, bref, à glander… Et ça va durer 9mn cette petite plaisanterie. ! ! !

Je retourne sur le circuit, enquille un 10ème tour en 17’20 (je suis à peine à 9 km/h) puis au début du 11ème tour je retrouve 2 UFOs qui marchent un peu (désolé mais avec toutes les rencontres du jour je ne me souviens plus de qui c’était). Ni une ni deux, je m’arrête à leur hauteur et fait le tour en marchant… quand je vous disais que la tête n’était pas là ! Bilan 23mn pour ce tour !

Ca repart pour un tour mais désormais en incluant un peu de marche après le petit pont de bois… 18mn puis à nouveau un tour en marchant en 23mn ! du grand n’importe quoi !

Les 14ème et 15ème tours sont réglés en 18mn et 18mn30, et là nouvelle pause… y’a pas à dire, ça veut pas le faire… la mécanique est en bonne état mais le moteur ne veut rien donner.

A partir de là j’hésite à repartir. C’est pas le bon jour, alors autant rentrer. Mais d’un autre côté, Manu a mobilisé tout le monde pour essayer de taper le record de l’épreuve, alors ce serait bête de partir maintenant !
Je décide alors de repartir faire des petits tours, de temps en temps et de profiter simplement de l’atmosphère et des rencontres. Je me lance dans le 16ème tour, synonyme du passage du marathon mais à partir de là je ne vais plus noter mes temps ni mes arrêts… aucun intérêt. Je compte aller jusqu’aux 50km et après je verrai.

Je fais un tour en marchant avec maman Billard… D’ailleurs Phil inquiet de me voir seul avec elle va rapidement nous rejoindre et nous accompagner ;-)

Je tourne un petit peu avec Gé et Koko, faisant au passage quelques envieux d’être entouré de la sorte ;-)

L’castor junior continue de tourner sur un très beau rythme. Pour un p’tit nouveau, si il conserve ce rythme là il va faire une belle perf !. Sylvain continue de nous doubler provoquant un grand courant d’ai à chaque fois !

Puis ce sera quelques rencontres plus ou moins brèves comme Xav, qui m’interpelle… et comme au mercantour il me faut quelques instants et un « c’est xav’ » pour que je percute !. il y a aussi l’arrivée de MMI venu faire quelques tours avec nous avant de partir à Sene le WE prochain ! une belle surprise.. Et puis tous les autres…

J’ai aussi le droit à une petite interview de la part de Papy TUROOM, grand ordonnateur/animateur de l’épreuve et gourou en chef du désormais légendaire Raid28 !…

Bref c’est coursinette et papotage ! ! !

Au moment de boucler mon 19ème tour (50km) je rattrape l’hippocampe et Cécile. Il reste un tour pour que Cécile passe pour la première fois la distance du marathon. Je boucle ce tour en marchant avec eux.
Longue pause pendant laquelle je vais à nouveau m’allonger dans le coffre de la voiture, puis je retourne voir Cécile. Elle a décidé de stopper là, mais à force de négociations (et contre la promesse d’une bière bien fraîche) j’arrive à lui faire prendre la décision de repartir pour faire les 50km (il manque tout juste 3 tours… alors même en marchant tranquillement, ça ne doit pas poser de problèmes.
On a laissé l’hippocampe partir courir et on va ajouter ces tours à nos compteurs respectifs. Cela permettra à Cécile de boucle pile poil les 50km, et à moi de passer la barre des 60.

Là je suis bien décidé à stopper la machine. Pas de jus. Alors je me change et retourne supporter celles et ceux encore sur la piste !

Voilà… fin de la course… il reste juste le plaisir d’être là bas et de profiter des perfs des uns et des rencontres avec les autres !

Alors pourquoi ce manque d’entrain ?

J’avais réellement envie de faire cette coure. Je l’attendais de pied ferme, mais le fait d’y être allé sans aucun objectif (même intermédiaire type 3h ou 4h) fait que j’ai pris ça terriblement à la légère.

D’ailleurs le manque d’organisation dans mon équipement est, après coup, assez significatif. Jamais en temps normal cela ne serait arrivé. D’ordinaire le sac est préparé, rangé, trié bien avant la course !
Là non ! un gros tas de bazar, et un mental qui disait « bof j’y vais et je verrai bien »

Sauf que sur ces courses pour moi le mental c’est la clé et si il est absent, ou si il n’est pas en ordre de marche et bien le reste ne suit pas.

C’est vrai que je n’avais pas fait la moindre compétition depuis la Mauritanie… volontairement ! j’ai voulu assurer non seulement la récupération, mais aussi la remise en ordre de marche de la mécanique… et du coup j’ai gardé un bout de nuage dans le désert de l’Adrar !

Bonne leçon, sans conséquences fâcheuse, mais cela devrait me permettre de me booster un peu pour bien calibrer la préparation pour Millau

Reste au final environ 50km en grande partie courus (avec un peu de marche) et derrière une dizaine de km de marche en fin de parcours… la journée ne fut donc pas totalement perdue quand même. Disons que c’était une longue sortie lente fractionnée ;-)))

Voilà… Maintenant place à la prépa de l’objectif n°2 de l’année ! et puis reprise de quelques CO aussi avec le trophée de St Quentin en Yvelines tous les mercredi soirs de juin… De belles séances de fartlek en perspectives !

A+

L’electron
www.sportnat.com/electron/

2 commentaires

Commentaire de runner14 posté le 03-06-2006 à 16:41:00

Salut L'Electron!Toujours avide d'épreuves et encore une que tu as matrisé de main de maître ,la volonté et l'autodétermination dont tu fais preuve prouve encore une fois que tu es au sommet de ton art!
Runner14.

Commentaire de l'ourson posté le 05-06-2006 à 22:13:00

Content de te lire !! en voilà une ch'tite ballade bien tranquille sans prise de tête !! Bonne continuation l'ami et surtout bon Millau !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran