Récit de la course : Semi-Marathon de Sydney 2006, par Voutch

L'auteur : Voutch

La course : Semi-Marathon de Sydney

Date : 21/5/2006

Lieu : Sydney (Australie)

Affichage : 410 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Sydney Half Marathon 2006 – « Objectif rempli »

Dimanche, 4h30, le réveil sonne…Pas trop de problèmes pour sortir du lit vu que ça fait 30mn que je suis réveillé. Toujours ce stress d’avant course.

Y faut dire que ce semi, ça fait 6 semaines que j’y pense, 6 semaines que j’essaye de suivre un plan d’entraînement (c’est la 1ère fois que je suis un plan en entier), 6 semaines que je fais (à peu près…) gaffe à ce que je bouffe et à ce que je bois…

Ce « Sydney Half-Marathon » est le premier objectif de la saison. Je suis à la fois confiant car j’ai battu mon record sur 10km il y a 2 semaines (41mn37s) et inquiet car un plan sur 6 semaines me paraît court et puis je n’ai pas fait beaucoup de sorties longues. Objectif avoué pour ce semi, passer en dessous des 1h35mn. Je me suis même décidé à acheter un gel énergétique pour tester.

J’ingurgite une boisson et deux toasts au miel et c’est parti. Nous rentrons dans l’hiver à Sydney et il fait un peu frais dans les rues à 5h30. Je marche un quart d’heure jusqu’à la station de train et j’embarque direction la city. Je me sens un peu décalé, toutes les personnes que je rencontre sont des jeunes bien éméchés qui sortent des pubs ou des clubs. Je me dis que j’étais à leur place il n’y a pas si longtemps que ça.

J’arrive sur place à 6h00, bien trop tôt comme d’hab… je suis d’ailleurs le seul sur place hormis un coureur, Eddy, 64 ans, qui pensait que le départ était à 6h30. Nous sympathisons et discutons alors que les gens arrivent petit à petit. Il me raconte qu’il a commencé la course à pieds en 1991, après une maladie grave dont le traitement lui avait fait prendre 30 kgs. Après nous être délestés d’une charge inutile, nous nous dirigeons vers la ligne de départ. La météo avait annoncé des averses, à la place on a le droit à un lever de soleil magnifique dans un ciel sans nuage. Le parcours de ce semi est constitué de 2 boucles dans le centre ville de Sydney, passe sous le pont, près de l’opéra et dans le centre des affaires de Sydney. Il y a deux grosses côtes dans chaque boucle et qui sont très raides.



Vers 7h00, on se dirige vers la ligne de départ. 5000 coureurs sont présents et on m’a prévenu que si on se place pas bien au départ, on a le droit au bouchon pendant les 2 premiers kilomètres. Le speaker annonce 2mn avant le départ. La tension monte… Il annonce 1 minute restante. Et tout d’un coup, le coup part ! L’officiel chargé de donner le départ appuie un peu précipitamment sur la gâchette… Tout le monde est surpris, et un grand « HOOOO » sort de la foule. C’est parti…

Je pense tout de suite à prendre un bon rythme. Je me suis fixé un temps de 4mn20, 4mn25 au km. Je ne vois pas le 1er kilomètre passé, je regarde ma montre au 2nd kilomètre, 8mn04s !!! Je suis parti beaucoup trop vite. Je lève un peu le pied. Le passage sous le pont est magnifique, le soleil qui est maintenant bien levé, commence déjà à taper…



Moi qui me demandais pourquoi les départs des courses ici étaient si matinaux. Arrive la première côte, Hunter Street, j’y vais mollo, car on m’a bien dit de ne pas lâcher les chevaux dès la première boucle, car la course commence réellement dans la deuxième boucle. On passe ensuite dans le « Domain », grand parc au bord de l’eau, c’est magnifique. On aperçoit l’opéra qui trône devant le pont. Sur cette partie de la course, la route est divisée en deux, donc on croise les premiers, qui passent comme des fusées.

Les ravitaillements sont supers. Boissons énergétiques et eau. Contrairement à d’habitude, je ne marcherai pas 30s pour bien boire, je prendrai les ravitos à la volée… Et ben ma technique est loin d’être rodée. Je m’en fous partout…On repart dans la city, on redescend Hunter Street, pour l’instant je me sens bien et je suis largement dans les temps. Deuxième côte, Argyle Street, c’est plus raide, je sens que la deuxième boucle va être difficile. On redescend vers la ligne de départ. Je passe au 10ème en 43mn00s.

Je commence à avoir très chaud. A chaque ravitaillement, je pense bien à prendre un verre de boisson énergétique et un verre d’eau, mais à chaque fois je mets la moitié sur mon short et mon t-shirt. Au ravitaillement du 10ème, ils proposent même de la vaseline pour ceux qui auraient des irritations… Les 5 prochaines bornes passent très bien, peut-être même trop bien, je rattrape Eddy dans la montée de Hunter Street, il galère un peu, il essaye de s’accrocher à mon train mais n’y arrive pas. Il a l’air vraiment cuit. Arrivée dans le « Domain », je commence à galérer vraiment. Au 15ème, je prends le gel que je me suis acheté la veille. Je manque de vomir, la consistance me dégoûte, je trouve ça vraiment horrible, j’ai l’impression d’avaler une limace. C’est pas demain la veille que je réessaierai ces cochonneries. Le faux plat montant de retour vers la city me fait vraiment mal, je perds pas mal de temps.

Heureusement, arrive la redescente de Hunter Street. J’ai les cuisses solides et ça me permet de vraiment bien récupérer. Je redouble des gens dans la montée de Argyle Street (peut-être ce satané gel qui fait effet, mais j’y crois pas). Je regarde ma montre et je sais que je vais largement remplir mon objectif. Ca me donne des ailes et je me force à tenir le rythme d’une jolie fille avec un ravissant petit short rose (Ya rien à dire, ça motive…) . Je passe au 20ème en 86mn45s, je donne alors tout ce que j’ai dans les derniers 1100m. Il me faudra 4mn15s pour les parcourir, je finis au sprint. La foule est vraiment présente à l’arrivée et ça donne des ailes… Je stoppe mon chrono sur la ligne, 91mn00s !!!



Je suis super content, mais je me dis que si je n’étais pas parti aussi vite, j’aurai peut-être fini en meilleur état et je serai passé sous les 90mn !! Je profite du ravitaillement copieux à l’arrivée (fruits en tout genre, barres de céréales, eau, boissons énergétiques). Eddy arrive en 97mn, il est pas content de lui, il voulait faire 92mn, il est parti trop vite.

Bilan de la journée : Une super course avec un tracé super beau, des bénévoles hyper sympas, des ravitaillements comme je n’avais jamais vu. Tout cela associé à une météo superbe et un chrono au-delà de toute espérance.

Une chose est sûre, je re-signe pour l’année prochaine !

1 commentaire

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 13-06-2006 à 07:29:00

Merci pour ce joli petit tour de Sidney, c'est
pas tous les jours ! Bravo aussi pour ta belle
perf et... promis, je cours m'acheter un short rose ! ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran