Récit de la course : Cross des enfants malades de l'hôpital 2013, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : Cross des enfants malades de l'hôpital

Date : 14/12/2013

Lieu : La Tronche (Isère)

Affichage : 1096 vues

Distance : 7.8km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pour clore en beauté 2013

La fin de l'année approche "à grands plats" et avec elle la trève bien méritée des kikoureurs.


Mais avant de remplacer les paires runnings par des paires de ski j'avais inscrit "Le cross des enfants malades de l'hôpital" organisé par l'ITEC Boisfleury (dont je suis un des plus funestes rejetons soit dit en passant) sur mes tablettes (de chocolat).


Mieux que ça encore, ce petit cross, affiché à 7 km mais qui dans les faits en fait presque un de plus (cf l'itinéraire tracé par ajcvite : http://www.calculitineraires.fr/index.php?id=356519#map), est l'occasion d'une sortie familiale : Cette fois ci tout le team de l'enclume s'y colle : Mr et Mme sur le 7km et les p'tits trolls sur le 2km (en fait 2 tours de stade soit beaucoup moins mais bon ne chipotons pas).


C'est donc une course en 2 actes qui s'annonce


Acte I - Scéne 1 : Chez les grands : Le tracé...

Petit cross mais costaud. Pas par la difficulté disons le de suite : Tracé 100% plat. 7.8km de bitume sur les digues de l'Isère. Ce parcours que je connais par coeur pour l'emprunter pour bonne partie lorsque je "capautafe" entre midi et deux est indécent de facilité. Mais pour autant assez plaisant car les digues, le campus, "toussa" c'est quand même bien sympa et pas trop monotone. Presque un air de campagne dans la ville...


Acte I - Scéne 2 : Chez les grands : La préparation dans la foule !

S'il est costaud, donc, c'est surtout par l'affluence. Impressionnant ! Entre la course CE, la course tout public et les lycéens c'est plus de 2500 personnes qui prendront le départ. Le tout dans une atmosphère 'venez comme vous êtes' des plus sympathiques. C'est sûr que ça fait contraste avec certaines courses où les mecs et les nanas sont affutés comme des katanas et se jaugent avec des yeux de requins tigres sur la ligne de départ pour savoir lequel va bouffer l'autre. D'ailleurs a propos de requins certains sont venus déguisés: Un beau bonnet requin par ci, un chien scoubidou par là (des pieds à la tête oui oui...), Une chenille !!! (Je vous laisse imaginer la synchro qu'il faut entre coureurs !) et l'équipe de football américain des centaures habillés de pied en cap.


Le seul problème des sorties en famille c'est qu'il faut an-ti-ci-per : Extraire tout le monde du lit (épreuve N°1), motiver les troupes (épreuve N°2) et maintenir la pression pour que chacun enfile son survet en moins d'une heure (épreuve N°3). Voilà ... la course est pas encore commencée que j'ai déjà fait un triathlon. Si l'on rajoute à ça la galère pour se garer, les inscriptions des enfants et le dépôt des affaires en consigne j'ai dû avoir 4 minutes pour m'échauffer (disons dégivrer tout au plus) et regagner un fond de ligne de départ en catastrophe.


Acte I - Scéne 3 : Chez les grands : La course !

Pan : Coup de pistolet de départ et là ... plop... rien ... scéance interminable de piétinement. C'est qu'il faut le temps que ça dépile devant et comme on emprunte la piste du vieux stade de l'ASPTT (où j'usais mes pointes il y a bientôt 30 ans ...) ça prend du temps. Beaucoup de temps. Au final j'aurai presque 1mn d'écart entre mon temps officiel (au coup de pistolet) et mon temps "puce" (pris qqs dizaines de mètres après la ligne de départ).


Les 3 premières minutes ne sont qu'un ininterrompu exercice de slalom. Un coup d'épaule à gauche ("salut, pardon"), un coup d'épaule à droite ("salut,pardon") avant de retrouver un minimum d'espace vital. Du coup j'arrache pas mal. Et j'ai bien raison parcequ'un parcours comme celui ci c'est un sprint. Y'a rien à gérer. Juste envoyer les voiles au max. Les kilomètres défilent super vite. Je ne suis pas encore complètement chaud que déjà on passe devant le CHU avant de prendre babord toute le long du chemin de halage. Je passe des brochettes XXL de coureurs et de coureuses et je dois bien reconnaitre qu'une fois de plus je me fais plaisir. J'aime la course à pied. En plus, est-ce dû à la proximité de la fac d'infirmières ? des hordes d'étudiantes bénévoles loin d'être tétanisées par le froid, nous font désormais tout tout au long du parcours démonstration d'effusions et autres gentilles exhubérances. J'aime vraiment la course à pied Rigolant (J'apprendrai par la suite que c'est le Bouk qui, façon chippendale sur son passage, les avait chauffé à blanc).


Il va sans dire que ces encouragements me donnent des ailes c'est donc sans relache que je double et double encore croisant au passage des silhouettes désormais familières depuis 6 mois que je cotoie ce petit monde de la CaP. Je croise ainsi vers le 6eme kilomètre cette nana que j'appelle "la théïere" tant elle siffle quand elle court. Je l'avais déjà croisé au cross du Manival et à celui de Biviers. C'est dingue comme elle peut envoyer en faisant un raffut pareil ! J'entends également sur la digue un "Allez Pépé". Je ne le sais pas encore mais je vais l'avoir dans ma foulée jusqu'au bout. J'aurais croisé aujourd'hui bien des connaissances : des collègues actuels ou anciens, un voisin marathonien (Michel si tu me lis ...)


7ème kilomètre c'est le pont de l'Ile d'Amour et ça commence à sentir l'écurie. Autour de moi deux types de réactions : Ceux qui s'effondrent et ceux qui tentent de tout donner. L'un dans l'autre je tiens les positions et c'est donc confiant que je m'apprête à gérer les dernières centaines de mètres. A l'approche du stade j'ai la tentation de finir en roue libre quand je vois un Bouk, droit debout sur la barrière, gueuler à l'attention d'un gars derrière moi un "vas-y Pépé, tu vas les bouffer, tu vas les bouffer" sauf que dans l'assiette y'a bibi et tout de même j'ai une fierté. Alors je rassemble un peu de jus et tente tant bien que mal de remettre de l'allant dans ma foulée histoire de laisser Pépé là où il est, c'est à dire derrière, C'est donc sous les encouragements hystériques du Bouk que Pépé et moi on s'arrache et que nous franchissons la ligne d'arrivée. Pour ma part pas mécontent d'en finir même si globalement je me suis senti en jambes aujourd'hui. Temps final 37:14 officiels et 36:20 à la puce



Quelques minutes plus tard c'est Cécile qui en termine sous les encouragements bruyant de toute la famille. Cécile qui laisse derrière elle plus de 200 personnes. Que de progrès.



Acte 2 - Chez les enfants :

Après la course des grands place aux enfants.


C'est dans un joyeux bazard que les 2 courses sont organisées: La première est réservée aux 4-9 ans : un tour de piste.


La seconde aux 10-13 ans : 2 tours de piste


Nos petits trolls s'alignent sur cette dernière. Mon grand qui dépasse tout le monde d'une tête minimum malgré ses 13 ans a revêtu mon T-shirt mythique de la Chambérienne 2013 avec la consigne paternelle de lui faire honneur...


Après un compte à rebour d'antologie (l'abus de vin chaud est à proscrire chez les starters) le départ est donné. Mon panda géant allonge ses grandes jambes et s'inscrit d'entrée aux avants postes mais à l'issue du premier tours il a déjà explosé perpétuant ainsi la longue tradition familiale : pas de doute mon fils nous partageons les mêmes gènes ! Ma petite luciole en queue de peloton semble avoir la fraicheur d'une rose au matin. Euh .. t'es sûre de faire un effort là ? Le second tour de piste fige les positions et chacun recevra une belle médaille pour frimer devant les copains.

 


Cross de l'ITEC BoisFleury 2013... par lenclume38

 


Cross de l'ITEC Boisfleury 2013 - Course des... par lenclume38

 


Bilan de cette journée:

Encore un bon moment bien sympatique qui vient clore ma première année de course à pied en "compétition". Place désormais aux bons gueuletons, au repos et aux nouveaux objectifs pour la prochaine année.

En vrac:

  • Faire mon premier semi : Ce sera Grenoble-Vizille en avril prochain
  • Rejoindre la confrérie des "Fumeurs de Bouk" : J'ai encore des progrès à réaliser mais à la faveur d'une météo humide, avec du D+ et avec l'aide de Dieu (une crampe ?) , Inch'Allah qui sait Cool
  • Me dépasser en trail en programmant quelques belles sorties avec beaucoup de D+
  • Me présenter à l'UTV en relais à 4
  • Me trouver un pseudo plus sympa sur Kikourou
  • Me faire un truc avec Arclusaz (mon cousin dans la vraie vie) et jeff (mon frangin dans la vraie vie)
  • Mais surtout avoir encore et toujours beaucoup de plaisir à courir

 

Rendez vous l'année prochaine. Bonnes fêtes de nöel à vous tous amis kikoureurs....



"Panda géant: D'abord papa moi je voulais pas être là, je voulais aller voir Hunger Games au cinéma..."

Moi: Tais toi, souris à la dame et fait honneur au T-shirt de la Chambérienne"

9 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-12-2013 à 20:39:06

La chevauchée fantastique du MEROU avec ses 933 places remontées en 7.733 kilomètres moi je dis bravo !!!

Un pèlerinage que ce traditionnel cross ! Je vais recommander ce récit à mes amis "jeunes parents" pour la gestion de l'avant-course...

En tout cas j'ai hâte de voir la première victoire du CRIQUET sur le Bouk... Et ton futur pseudo aussi. N'hésite pas à te rapprocher de Bitoman qui est en général assez inspiré !

Commentaire de Albacor38 posté le 16-12-2013 à 08:50:29

Je note tes suggestions Bouk

(Si je dois opter pour un poisson il m'en faut un de grandes profondeurs (de classement) comme "Le merlu" ou "La baudroie" d'autant qu'avec ma frontale à la Chambérienne y'avait un peu de ça).

Je ne manquerai pas de te tenir informé :)

PS: Pour ce qui est de demander à Bitoman c'est inutile. J'ai déjà un dictionnaire de proctologie à la maison

Commentaire de Arclusaz posté le 15-12-2013 à 21:34:02

bon effectivement, t'as bien mérité un peu de repos après ces débuts fracassants !

tes objectifs 2014 devraient être réalisables : le défi le plus dur,c'est de trouver une date pour une cousinade de course à pied. Mais, Grenoble-Vizille pourquoi pas (comme ça, je pourrais dire que c'est pas mon terrain, du bitume, toussa toussa.....).

Ps : le Panda est vraiment géant !

Commentaire de Albacor38 posté le 16-12-2013 à 09:02:47


Allez adjugé pour Grenoble-Vizille ! autre haut lieu Kikouresque...

PS: Le Panda est vraiment géant en effet. Et il bouffe pas que des pousses de bambou...

Commentaire de Corne de chamois posté le 16-12-2013 à 20:12:36

Se targuer de vouloir battre le bouk n'est pas considéré comme être un exploit mais comme le minimum de la plus simple des formalités.
C'est de ne pas battre le bouk qui est considéré comme rédhibitoire à toute pratique sportive.
Le bouk c'est la honte de la course à pied à l'état naturel la plus pathétique imposture sportive que même le stade 2 de Lionel CHAMOULAUD et de Patrick MONTEL n'ont jamais dédaigné faire un reportage sur cette calamité du sport.

Commentaire de Albacor38 posté le 16-12-2013 à 21:15:00

A sa décharge il a toujours la gueule ouverte alors au bout d'un moment il hyperventile, forcément ...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-12-2013 à 21:34:46

Si vous voulez réussir un tel exploit :
- arrêtez de manger façon kéké ou goéland
- choisissez des courses où le mental prime
- évitez les courses à saucisson du Vercors
- n'optez pas pour les courses où un parcours de gay est proposé

Commentaire de Albacor38 posté le 16-12-2013 à 21:56:30

Mais mais ... j'y pense ... je l'ai déjà battu le Bouk ! Mais oui ! Montagnole 2013 - Dossard 191 : Abandon !

Bon d'accord allez j'avoue c'est un coup bas :)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-12-2013 à 22:00:08

Enfoiré !!!

;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran