Récit de la course : Saintélyon 2013, par trailaulongcours

L'auteur : trailaulongcours

La course : Saintélyon

Date : 8/12/2013

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1074 vues

Distance : 76km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ma Saintélyon : de Robert Redford à Simone Signoret

C’est en mode sac à dos rando que je quitte le domicile samedi après-midi pour Lyon. Un petit coup de RER et me voici à la gare de Lyon où je suis de suite saisi par la multitude de chaussures Salomon qui foulent les allées de la gare. Ouais, ça sent la STL.

 

Dans le TGV, ça parle trail à tous les étages. Je croise quelques kikous dont Patfinisher qui aura la gentillesse de me faire profiter de la voiture d’un ami entre Lyon et Saint-Etienne. Merci à toi Patrick ! Retrait des dossards sans encombres à Lyon. On rigole bien sur la route en doublant les navettes bondées à craquer et les vitres terriblement embuées. On est vraiment des pourris…. puis arrivée au Flore.

 

Je suis un jeune kikou, pas dans l’âge mais de par mon ancienneté, donc je ne connais pas grand monde. Allez, je me pose et ça papote. Je rencontre Obob et Mazbert. Je prendrai d’ailleurs le départ avec ce dernier mais le bougre a quelques chevaux de plus que moi sous le capot, je ne suivrai pas. Il mettra 9h15. Bravo l’ami.

 

Les pâtes passent bien, l’ambiance est sympa ; je trouve l’initiative de tous se retrouver avant excellente et le lieu parfait.

 

Bon c’est pas tout, on est venus pour courir, donc hop, je prends mes cliques et mes claques et me voici transformé en bête de course, prêt à affronter les affres de la nuit, la neige, la glace et le froid.

 

Je me dis en avançant vers la ligne de départ ce que je me dis à chaque départ d’un ultra à savoir qu’on est quand même tous un peu fêlés pour s’aligner sur un truc pareil. On perd toute objectivité à propos de nos exploits, mais à y réfléchir et en prenant un peu de recul, c’est vrai qu’on cherche quand même un peu la merde…J’en rigole, en me disant que je ne suis pas certain de pouvoir conserver mon sens de l’humour jusqu’au bout.

 

Dans la course : ça y est, je suis au cœur de la bête, de ce long serpent dont on m’a tant parlé. Le souvenir qu’il me laissera est celui un peu paradoxal d’une certaine solitude malgré le nombre important de coureurs. Je croise caro91 au premier ravito, on papote un peu, c’est sympa. Je rencontre quelques kikous dans les ravitos suivants mais l’ambiance est plutôt à celui qui arrivera à choper la banane sur la table alors qu’il y a quinze coureurs devant.

 

Le souvenir que me laissera la course est aussi celui des plaques de glace qui nous traquent partout. J’ai cru que j’allais me retrouver le cul par terre plus d’une fois. J’ai hésité pendant près de 20km à mettre les Yaktrax. Les malheureuses ! Je leur avais promis l’eldorado, leur heure de gloire, la sortie de l’année, le baptême du froid, le numéro gagnant du loto. Elles devaient se faire une joie d’aller en découdre avec le terrain, au final elles seront restées au font du sac jusqu’au bout. Que dalle ! Il a tout gardé pour lui.

 

Avec tant de glace, je n’ai pas eu la sensation de profiter. Je n’ai vu que peu de choses. Des regards furtifs. Des spectateurs et supporters courageux. Je me suis même arrêté pour demander à ceux croisés vers 6h du matin s’ils s’étaient levés tôt ou s’ils comptaient se coucher tard. Bravo et merci à eux en tous cas.

 

Le clou du spectacle, comme pour beaucoup je pense, a été de voir les premières lueurs du jour au dessus du massif des Alpes au loin. Magnifique. Un moment fort a été de faire les derniers kilomètres avant le ravito de Soucieu-en-Jarrest en compagnie d’un inconnu à 11/12km/h. Sans un mot, sans un regard. A fond, malgré la fatigue et le froid. Le corps humain est extraordinaire de ressources et de résistance.

 

Je croise Jack91 rencontré la veille au Flore à la sortie du dernier ravito, juste avant la montée de Beaunant. Il est aussi entamé que moi, avec sa douleur en plus. Il s’accroche le bougre. Bravo à toi Jack.

 

Je serre les dents sur la dernière partie, je m’accroche comme je peux à un gars qui fait le relai en mode escargot, mais même le mode escargot me semble affreusement rapide. Je passe la ligne d’arrivée en 10h28, comme j’avais estimé.

 

Je suis toujours très heureux de finir une course longue. Abandonner n’est pas échouer, mais finir c’est gagner.

 

La course ne me laissera pas un souvenir impérissable. En écho aux nombreux commentaires lus sur forum, il y a trop de monde, trop de monde partout. Ce n’est pas ce que je cherche. Je préfère les courses plus engagées, plus roots et plus intimes.

Au radar jusqu’à la gare après une douche prise à la va-vite. J’écrase pendant deux heures et ne me réveille qu’en arrivant à la gare de Lyon. Contrairement à d’autres, moi, je travaillais le lendemain matin, lundi. Réveil douloureux. Très douloureux. 6h40 du mat : - Et oui chéri, on a pas idée d’aller faire le guignol toute la nuit entre Saint Etienne et Lyon à ton âge, me glisse madame. Aujourd’hui, tu vas passer à la caisse mon vieux. Regarde toi ! T’es parti, tu ressemblais à Robert Redford (c’est pas vrai), t’es rentré hier soir et tu ressemblais à un Sharpei en convalensce, ce matin c’est Simone Signoret dans Le Chat (encore moins vrai). J’adore !

 

Au plaisir de rencontrer d’autres kikous très prochainement, sur le Vulcain, à Auffargis, sur la Montagn’hard et ailleurs.

 

5 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 13-12-2013 à 09:25:19

Un grand merci pour les bananes sur le ravito de Sainte-Catherine !!!
J'espère que la récupération est bonne maintenant.
A une prochaine,

Caro

Commentaire de Sabzaina posté le 14-12-2013 à 06:08:39

Super sympa ce CR :)
J'adore cette phrase: "Abandonner ce n'est pas échouer mais finir c'est gagner"
Bravo à toi et à bientôt !

Commentaire de iom posté le 14-12-2013 à 10:25:28

très sympa ton CR, un sentiment partagé quant à l 'essence même du trail... Au plaisir de te croiser au vulcain.

Commentaire de mazbert posté le 14-12-2013 à 13:58:15

Beau Cr. Sympa de lire ce qu'y t'ai arrivé après le départ où nous nous sommes tapé dans la main. Pour ce qu'y est du monde je suis d'accord avec toi. Maintenant rdv à l'origole l'année prochaine

Commentaire de trailaulongcours posté le 17-12-2013 à 11:18:18

Merci pour vos retours.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran