Récit de la course : Saintélyon 2013, par yves_94

L'auteur : yves_94

La course : Saintélyon

Date : 8/12/2013

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1083 vues

Distance : 76km

Objectif : Balade

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

STL

J'avais organisé ma saison 2013 comme ceci : Ecotrail, Montagn'hard60 et la CCC comme objectif majeur.

La STL n'était donc pas du tout au programme ! Puis, lors d'une veillée Team Outdoor en septembre, on commence à en parler avec certains, et je finis par me laisser tenter pour repartir sur la STL.

Je l'avais faite en 2011 (7h58 pour 70km), et je m'étais dis plus jamais, trop de bitume à mon gout, mais finalement, le fait d'avoir les beaux-parents à Sainté, qu'on puisse venir me chercher le lendemain matin, en bref, d'avoir une logistique assez simple, a pesé dans la ballance!

Et puis c'est quand même une sacrée aventure, partir de nuit comme cela dans le froid et la neige...

Début octobre, je reprends l'entrainement. Les jambes ont quelques restes de la CCC, mais bon, si je vais à la STL, c'est uniquement pour me faire plaisir, sans objectif de performance. Bien entendu, si je pouvais faire 8h, ce serait super, mais je sais bien qu'en fonction des conditions météo, du monde, de la forme du moment, cela peut vite dérapper.

Début novembre, sortie aux 25 bosses, et dans une descente un peu engagée, entorse de la cheville ! Voila, je me dis que la STL, c'est fini. Glacage, repos, j'arrive a courir au bout d'une semaine, mais dès que les appuis sont un peu instables, cela tire pas mal dans le pied.

J'arrive quand même ensuite à faire quelques belle sorties longues, mais je reste sur la défensive. Et puis le max de boulot que j'avais me permettait que de faire 3 sorties par semaine, dont les deux en semaines d'1h max.

Bref, une préparation un peu moyenne, mais je compense le manque d'entrainement par le mental ;) 75km et 8-9h dans les jambes, cela ne me fait plus (trop) peur !

Le jour de la course, sieste l'après-midi, pâtes-jambon le soir, et c'est parti pour les sas. Je m'y place vers 23h, il fait froid, mais j'ai trop peur du monde et des bouchons. En 2011 j'étais un peu plus dans le milieu du peloton et c'était assez dense dans les petits chemins. Alors là avec la neige et le verglas, je préfère ne pas trop prendre de risques.

Le départ un poil rapide, mais je reste aux environs de 5'/k. Arrivé sur les premiers sentiers verglacés, j'hésite à sortir les yatrax, mais finalement, cela passe... il faut faire un peu attention, mais pas une seule gamelle sur toute la course. Je craignais surtout le fait de courir avec les yatrax sur le goudron...c'est super inconfortable.

Je saute le ravito de St Christo et j'attaque les hauteurs des monts du Lyonnais. Les jambes commencent un peu à souffrir, je passe en mode plus tranquille, mais malgré le froid, la course se passe assez bien.

A Ste Catherine, ravito rapide pour ne pas se refroidir, je remplis de poudre mes hydrapacks, qqs tucs et c'est parti.

Après jusqu'à Soucieux, je trouve que le nouveau parcours est vraiment bien, super varié, je prends mon pied. La fatique commence cependant à se prononcer, les jambes pas en mode économie d'énergie. Mais pas de panique, on profite. Les montées sont marchées tranquillement, et j'essaye d'envoyer un peu plus sur le plat et les descentes.

A Soucieux, ravito rapide encore, je ne voulais pas me refroidir, ensuite vient la partie que j'apprécie le moins de la STL, mais quand je vois le panneau 20km, je me dis que c'est quand meme pas grand chose. Mais après 5km, plus de jus ;)...et encore 15 bornes... Je vois que je vais pas pouvoir tenir mon objectif de 8h, ni même celui de 9h, bah...tant pis, je pense juste à finir maintenant.

A Beaunant, pas de ravito, j'attaque direct la montée. Elle m'a paru moins longue que en 2011, sans doute à cause du nouveau finish (?). Les descentes sont de plus en plus douloureuse, les tendons des genoux commencent à crier un peu, dus à mon avis au manque de muscles dans les cuisses et des 45 premiers kilomètres sur terrain instable... L'arrive direct sur les quais est quand même la bonne nouvelle de cette édition par rapport à 2011 !

Finish moyen, plus de jus, mais satistait de cette belle sortie quand même.

9h16, 815eme sur 5805, cela reste honnête pour une course pas trop prévue, pas trop préparée et avec une pate gauche un peu douloureuse.

La STL 2014 n'est pas prévue....mais qui sait...;)

ps: Après je trouve que c'est difficile de se projeter mentalement sur une course de nuit comme la STL, ca monte, descends, tourne dans tous les sens et on manque un peu de repères. Je la ferai bien de jour...et en été pour changer ;)

3 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 10-12-2013 à 15:40:09

Moi je trouve que c'est très bien de faire ainsi la course après ton entorse...

Caro

Commentaire de Sabzaina posté le 11-12-2013 à 06:43:57

Cela a l'air tellement simple quand tu le racontes de faire 9h16... Et pourtant, je suis bien placée pour savoir que c'est un sacré bon chrono.
Bravo Yves

Commentaire de yves_94 posté le 11-12-2013 à 08:24:00

J'en ai chi**** grave à la fin, et a j+3, encore des grosses courbatures comme après mon tout premier marathon il y a quelques années ;) Même après la CCC j'avais moins mal au jambes ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran