Récit de la course : Saintélyon 2013, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Saintélyon

Date : 8/12/2013

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1147 vues

Distance : 75km

Objectif : Pas d'objectif

27 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'argent ne fait pas le bonheur

Décembre 2012

Il est 9h15 et je termine ma première STL. J'ai alors une énorme pensée pour mon frêre et ma cousine. Je voulais absolument terminer cette course pour pouvoir leur envoyer un message d'amour. J'en ai chié, j'en ai bavé mais j'avais tenu. Et cette expérience extra ordinaire se termine par un échange incroyable:

  • Elle: "Alors, ça s'est bien passé ?"
  • Moi: "Oui, mais c'était dur, je suis mort"
  • Elle: "Rendez vous l'année prochaine alors"
  • Moi: "Mais elle est folle ?"

Mais ce petit bout de femme avait raison, si tôt les inscriptions ouvertes, me voià en train de m'inscrire, certificat médical et CB en main. Qui l'eu cru ??? Alors pour ceux et celles qui me liront, et dont c'était la première en 2014, si vous vous dites "Non pas l'année prochaine, c'est trop dur"....

 

Année 2013

Que dire de cette année ? Elle a été remplie de courses plus ou moins longue avec des réussites diverses. Mais surtout, j'ai écouté les conseils, pris en compte les remarques au fil de mes CRs. Je me suis ouvert un peu plus et cela a engendré de grandes rencontres virtuelles, qui se sont parfois transformées en réelles. Pleins de nouveaux amis, pleins de chambrages et de rires, pleins de messages de soutient, un réel bonheur.

Mon entraînement est assez conséquent pour certains, un peu fou pour d'autres. Pourtant, j'ai l'impression de bien l'encaisser, et j'arrive remonter comme un coucou sur la STL 2013. A la vue des résultats sur des distances "comparables", je me fixe l'objectif de XXhYY, rajoutant environ YY minutes par rapport à un trail de 71kms. Certe la STL est plus longue, il y a plus de D+, c'est la nuit et le terrain ne sera pas sec. Mais je me fixe volontairement un objectif élevé. Et puis, suite à une discussion, ce temps pourrait me "permettre" d'être proche d'un avion de chasse, sauf que lui aurait effectuer le retour après avoir fait son échauffement sur l'aller. On m'avait également lancé un petit "Etienne, Top 100 sur la STL en décembre".

Donc voilà, mon objectif est là: La Sainté d'Or avec au moins 15min d'avance.

 

STL - 2 semaines

Ce sont les deux dernières semaines de la préparation. Une sortie longue de 4h me met en condition. Malheureusement, elle m'apporte également une petite frayeur avec un douleur sur le coup de pied droit. Ca sent la blessure, la tendinite ou je ne sais quoi. Malgré tout, je continue les entraînements, et celle-ci s'estompe au fur et à mesure des soins. A cela s'ajoute des problèmes gastrico technique à chacune de mes sorties. J'espère que cela ne m'handicapera pas pendant la course, même si je sais que Lalan sera là pour me secourir à la fonte des neiges du printemps Langue tirée. Ces deux semaines vont donc m'apporter beaucoup de doutes, mais je garde le moral.

Nous voilà le 7 décembre au matin. Je n'ai plus qu'à mettre toutes mes affaires, préparées la veille, dans le sac et rejoindre la Gare de Lyon. J'y retrouve SabZaina, Jack9191290 et Bubulle pour un voyage commun. Dans le wagon, tout un tas de coureurs ayant le même objectifs, aller sur Saint-Etienne et rejoindre Lyon à pieds. Sorti de son contexte, cet objectif est totalement crétin.

 

Préparation

Le voyage se déroule correctement, sauf que je ne peux pas dormir à cause des sonneries incessantes du téléphone de Sabine, ou alors des vibrations du mien mais shuuuuuut. Ue fois à Saint-Etienne, c'est comme l'année dernière, il suffit de suivre le flot de personne en tenue ou avec un sac de sport. Et nous voici au Flore. Il y a déjà beaucoup de monde. Et contrairement à l'année dernière, je suis plus à l'aise. Je vais voir tous les copains Lyonnais.

Il est temps de se servir du plat et dessert unique, il faut dire qu'il faut charger les batteries avant la nuit qui nous attends. Pendant le repas, les blagues continuent et il règne une ambiance de franche camaraderie. Finalement, cette course a une allure de fête de fin d'année sans stress compétitif.

Et voilà que les fous de la 180 arrivent. Alors comment vous dire.... L'année dernière je les observais les yeux grands ouverts. Cette année, j'ai la chance d'en connaître au moins 3. Les retrouvailles sont chaleureuse, je sers fort dans mes bras ma chouchou Embarrassé, qui n'est autre que la folle de 2012, et la félicite pour la première moitié. Je vais papoter avec jean-phi mais le laisse aussi récupérer. Difficile de trouver le juste dosage entre les retrouvailles et de leur laisser un peu d'air.

A propos de prendre l'air, je vais faire des tours dehors à plusieurs reprises. J'essaye une nouvelle technique d'approche avec la femme préposée à l'entrée du Flore. A ma deuxième sortie, elle me demande si je suis tamponné et je réponds "Oui, j'ai déjà le tampon sur la main, mais vous, vous pouvez me tamponner autant que vous voulez". Bon, ça ne marche pas Rigolant, technique à ne pas reproduire aux ravitos donc.

Puis Florent va prendre le micro pour demander si une personne n'aurait pas une veste coupe vent en trop pour une gentille femme. Op, je tente ma chance mais je suis devancé Criant. Décidément, ce n'est pas encore mon soir Pied de nez.

Il est 22h30, tout le monde se prépare et c'est le stress qui arrive. Je blague sur le fait que j'ai toujours les choses en double, tee shirt, chaussettes, short et caleçon, bah oui parce qu'il m'arrive de le trouer Innocent, mais pas de frontales en double. Sauf que cinq minutes plus tard, je change les piles dans le boitiers. Et celui-ci va "voler en éclat". Je me retrouve avec les connecteurs dans une main, l'attache dans l'autre et la frontale par terre... Et merde, pas de frontale, pas de course Criant Heureusement Guimauve m'apporte sa lumière et j'arrive à recomposer le puzzle. Une fois que la lumière fue, je ne toucherai plus à rien.

 

La course

Vous voulez des détails de la course, passez votre chemin vers d'autres récits, celui de Bubulle par exemple, qui seront bien plus détaillés et précis que le mien.

Vu mon objectif, je me surclasse un petit peu dans les SAS. De toutes les façons, je vais me faire déposer pendant au moins 10 km, donc autant prendre un peu d'avance et me retrouver dans le bon groupe plus tard. Et puis, cela me permet de serrer la pince à phillipeG94. Dingue, nous ne nous sommes pas vu au Flore, mais on se retrouve parmi 6000 coureurs...

Et comme prévu, cela part vite. Tout le monde dit que c'est roulant et tout plat. Je n'avais pas ce souvenir et cela se confirme. Ok, il y a quelques descentes, mais aussi quelques faux plats montants. Et comme c'est le début, tout le monde se sent pousser des ailes. J'essaye de ne pas me griller et de rester dans le plan.

Contrairement à l'année dernière, étant parti un peu plus devant, j'ai moins de monde. Certes il n'y a pas la même quantité de neige, mais la montée est beaucoup moins encombrée. Par contre dans les descentes, je m'en excuse, je ne suis pas du tout à l'aise. Il y a des plaques de verglas visibles ou non. J'ai tout simplement peur de la chute, peur des autres qui déboulent avec ou sans les chaînes. Nous avons beau avertir de la présence des plaques glissantes, certain n'y prête pas attention et se retrouve régulièrement sur les fesses. D'autre me double en me rasant sans avertir, voir me file un coup d'épaule Criant, que j'imagine involontaire. Cela ne fait qu'augmenter mon stress, et je redouble de prudence dès que la pente s'incline. Alors oui, j'ai certainement ralenti certain, peut être provoqué des bouchons, mais j'ai tenté autant que possible de laisser place. Et malgré cela, j'ai réussi à me prendre une gamelle, alors que j'étais à l'arrêt, à croire que j'aurai mieux fait d'y aller franco.

Le premier ravito est vite passé, histoire de remplir mon sac de congélation avec des tucs et pâtes de fruits. Les bidons sont remplis et op ça repart. C'est là que je vois le bien fait du départ "devant". Il n'y a pas encore grand monde et cela se passe correctement. Le contraste est frappant par rapport à l'année dernière.

Sinon je n'ai pas l'impression de trop traîner en route, je marche dès que les pulses grimpent au dela de 165, et cours quand le cardio est OK, même en montée. Et pourtant, le pointage au premier ravito ne permet pas vraiment d'atteindre l'objectif. Il faudra relancher correctement sur la deuxième partie qui majoritairement descendante.

Le deuxième pointage ne ferra confirmer que cette impression. Sur le coup, je ne vois pas ce que je peux faire. Je suis à la limite, je me donne et pourtant le temps file plus vite que les kilomètres. Au km 36 environ, la montée est juste terrible. Une espèce de mur, terrible sur l'effort mais aussi le mental. On monte en zig-zag voyant les frontales dessiner le chemin qui nous attends. Même si ça fait un peu plus de 1km, ça semble être une éternité.

Un peu avant Saint Genoux, j'aperçois une silhouette que je connais. En arrivant à sa hauteur, je fais un petit signe à Marylène. Je la vois les écouteurs dans les oreilles et donc je ne la dérange pas plus que cela. Qui plus est, j'ai du lui mettre la frontale dans les yeux donc je doute qu'elle m'est reconnu. Mais cette grande coureuse a du être mandattée par MamanPat pour me refaire le coup du ravito. Alors que je remplis mon bidon, la voilà qui passe sans s'arrêter. Je revis exactement la même chose que l'année dernière.... Je repars derrière mais impossible de la reprendre dans un premier. Elle file à plus de 12km/h dans la descente. Finalement, je vais réussir à me porter à sa hauteur et nous échangerons quelques encouragements.

Cependant, la petite blessure au pied commence à faire son apparition depuis le km 40. Au fil des descentes, je la sens de plus en plus. Je vais devoir serrer les dents, et c'est une excuse toute trouvée pour justifier l'échec sur mon objectif.

A partir du km65, je compte les kilomètres. Le dernier ravito est long à venir, où alors c'est plutôt moi qui suis lent. Une fois atteint, je me dis qu'il ne reste "plus" que 7 kms. Je le vois au bout de cette belle descente où il aurait fallu relancer correctement. A ce moment là, j'essaye de limiter la douleur tout en déroulant le mieux possible. Je perds ma lucidité car que je me dis: "Oh sympa cette année, on fait la montée des acqueducs dans le sens de la descente". Oui je ne suis vraiment pas lucide car à la sortie du ravito, bah on remonte comme l'année denrière. Mais c'est la fin quoiqu'il arrive, même en marchant.

J'essaye de ne pas penser à tous ces coureurs qui me passent. Je contrôle les dossards, et ce sont bien des concurrents du 75km solo. Cela dit, il serait idiot de s'y accrocher. Je les laisse passer, ils sont plus frais que moi, ils ont mieux gérer ou je ne sais quoi. En tout cas, je ne vais pas me cramer pendant 400m à essayer de les suivre. Mais c'est dur pour le moral, je me fais plus doubler que je ne double.

L'arrivée sur Lyon me fait sourire. Beaucoup ont critiqué le final de l'Ecotrail avec tous les travaux. Et bah, il y a un passage identique. Franchement, je m'en fous, ça me fait rire et fait penser un peu à autre chose pendant quelques instants.

La dernière ligne droite arrive, les photographes sont présents. Comme pour l'année dernière, je veux faire signe à mon frêre et ma cousine. Cette fois-ci, leur prénom est inscrit sur mon dossard et je le tends fièrement en direction des objectifs. J'espère que la photo sera nette.

La ligne est franchie, j'arrête le chrono avec une heure supplémentaire à mon objectif. Je suis très déçu du temps sans comprendre ce que j'aurai pu faire pour le réaliser... Et pour noicir un peu plus le tableau, je n'ai fais que des arrêts express sur les ravitos sans même prendre le temps de glisser des mots doux aux bénévoles Incertain. Si on s'en tient à cela, au temps réalisé et les mauvaises sensations, je pourrai dire que j'ai râté ma course mais ...

 

Le plus important - Gloire aux amis

Après avoir récupéré mon sac, mettre couvert et changé, je vois les premiers résultats affichés. Et là je comprends une chose: "J'ai voulu péter plus haut que mon cul". Cet objectif n'était pas mon niveau quand on voit ceux qui ont réalisé le temps. Alors bon, c'est comme ça.

Mais le plus important c'est la fête et je vais tenter de les exprimer en vrac. J'ai du mal à ordonner mes pensées, les coucher dans un récit clair et précis. Alors voici:

  • Merci Elcap pour l'organisation.
  • Merci Nini pour les dossards et notre petit échange au Flore. J'étais super content de venir te faire une grosse bise.
  • Merci à Arclusaz pour son accueil au Flore, pour ton arrivée, poru ta spontanéité.
  • Merci à Lalan pour .... tes mots à mon arrivée, nos petites discussions et nos déconnades numériques ou réel.
  • Merci SabZaina pour l'organisation du voyage.
  • Merci Jean-phi pour ces retrouvailles toujours chaleureuses
  • Merci Mamanpat pour ton humeur toujours joyeuses, tes encouragements quand je t'ai tapoté l'épaule au départ de la course, pour ta joie communicative à ton arrivée, pour les émotions que tu procure.
  • Merci à Arcelle avec qui nous avons plus échangé que l'année dernière. Les temps changent.
  • Merci à toutes celles et ceux qui sont venus nous voir à la table des Parigots.

 

Alors oui, j'ai à priori une STL argenté, mais le bonheur n'est pas dans la distinction sur le diplome. Le bonheur est dans (le pré ?) ces moments partagés, ces instants brefs avec les amis que l'on voit de temps en temps. Je repars de cette STL avec le coeur léger avec un coeur regonflé à bloc (et un pied aussi) et une folle envie de vous retrouver juste pour partager ne serait ce que cinq minutes. Alors rendez vous en 2014 pour les Parisiens, mais également les Lyonnais. C'est certain, je descendrai vous voir.

 

Et puis je fais comme Arclusaz, j'ai écrit ce récit telquel, sans brouillon et je ne reviendrai pas dessus. Donc les accros à l'orthographe vont avoir les yeux qui piquent Langue tirée

27 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 09-12-2013 à 19:03:44

Repose toi, soigne toi et reviens nous encore plus en forme en 2014.
J'aime bien la spontanéité dans les écrits !!!

Caro

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 20:32:04

Oui caro, je vais tâcher de me soigner comme il faut. En même temps, ce n'est pas compliqué, un petit bonbon à chaque repas, et de la pommade.

Nous verrons pour 2014, maintenant place à Noël.

Bonne récupération à toi aussi.

Commentaire de jack91290 posté le 09-12-2013 à 19:37:15

Content de t'avoir rencontré. Une bien belle course encore une fois.
A bientot
Jack

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 20:32:43

Ta course est aussi belle avec ta blessure.

A très bientôt sur les chemins Franciliens.

Commentaire de polosh posté le 09-12-2013 à 20:06:18

Bravo à toi! L'or pour l'année prochaine ;-)
J'adore le passage de la préposée de l'entrée du Flore!!! Ceci dit, quand on est arrivé elle nous regardait déjà bizarre en nous demandant nos pseudos kikourou ;-))
Bonne récup!

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 20:39:20

Nous verrons pour l'année prochaine.

Pour la préposée à l'entrée du Flore, j'ai oublié de dire qu'elle a bien rigolé sur le coup. Mais si je chope le con qui a dit "Femme qui rit, femme à moitié dans ton lit" ...
Oui bon je sais, je suis lourd, mais c'est aussi un moyen pour moi de déstresser, de ne pas penser trop à la course etc etc. Et puis, il faut bien que j'entretienne ma "réputation" de déconneur.

Merci pour le bravo

Commentaire de Arcelle posté le 09-12-2013 à 20:22:12

Bravo Étienne :
Pour ton compte rendu rempli d'émotion brute sur la fin
Pour ta lucidité d'après course (et pendant aussi)
Et merci d'avoir accueilli les lents sur la ligne d'arrivée, ça fait toujours plaisir !

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 20:42:35

Merci encore, même avec le recul, j'enrage de ne pas avoir pu relancer sur la fin quand ça descendait. Il y avait moyen de grapiller quelques minutes. Mais c'est ainsi, c'est ça le sport.

"Les lents", ça c'est qu'une question d'"origine". Je suis un lent pour ceux qui gagnent, tu es une rapide pour ceux qui boucle dans la barrière horaire etc etc.

Et très franchement, franchir la ligne est une émotion, voir les autres la franchir est une autre émotion tout aussi intense. C'est un réel plaisir pour nous spectateur également.

Bravo à toi d'avoir boucler et maintenant repos, soigne toi bien.

Commentaire de Mamanpat posté le 09-12-2013 à 21:36:49

Big hug chouchou...

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 22:07:02

Je viens faire l'UBS avec une pancarte "Free Hug" ? (tiens, je n'ai pas encore essayé ça moi)

Commentaire de Guénaël posté le 09-12-2013 à 21:47:39

Un super récit tout en spontanéité ! Et quel chrono o_O !
Merci et bravo :-)

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 22:09:04

Que dire des 322 qui sont devant moi ?
Oui je cours après les chronos après le classement, mais j'arrive à profitez des moments avec vous qui sont si importants...

Mais merci pour le bravo.

Commentaire de Jean-Phi posté le 09-12-2013 à 21:58:45

Bravo Etienne ! Tu réalises tout de même une très belle course. Elle était dure, très dure cette STL !
Toujours un plaisir de te retrouver. Ton dossard est au chaud, plus qu'à le transformer. Repose toi bien en attendant et à très bientôt entre amis !

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 22:10:57

Oh oui on se retrouve entre amis.

Que dire de ta très belle expérience. Ton arrivée était magnifique à voir, très content de t'avoir vu à ce moment.

Commentaire de Arclusaz posté le 09-12-2013 à 22:01:26

Bravo et merci Etienne.

ta conclusion est géniale ! le bonheur est dans les rencontres, reviens souvent nous voir (je promets pas de monter !)

Commentaire de ejouvin posté le 09-12-2013 à 22:14:17

Bravo à toi, ton bonheur à l'arrivée faisait plaisir à voir.

En y réfléchissant, j'ai un regret... Ne pas avoir partagé des tranches de saucisson avec toi. Si ça, ce n'est pas une raison pour descendre à Lyon...

Commentaire de Japhy posté le 10-12-2013 à 10:30:19

Ben purée quand même, la sainté d'argent, c'est pas rien! Vu ton jeune âge, tu as tout le temps devant toi pour rafler l'or, regarde Philippe!
A part ça, décidément il faut museler le téléphone de Sabine! :D

Commentaire de ejouvin posté le 10-12-2013 à 10:39:39

Merci Japhy.
Ce n'est pas rien, il faut le dire vite ;) Dans un sens, c'est rien par rapport au plaisir de la course et des rencontres. Dans un autre, je continue d'enrager sur cette fin de course où je n'ai pas pu atteindre le rythme souhaité. Mais bon, c'était mon niveau ce week end, il n'y a pas d'excuse.

Concernant le téléphone, elle a bien tenté de nous avoir en le mettant en mode vibreur, mais nous faisions toujours attention au moindre bip bip ;) Bah oui, nous n'étions pas objectifs.

Commentaire de ogo posté le 10-12-2013 à 11:12:21

Tu peux être fier de ton résultat et des progrès accomplis en une année. Si tu continues sur ce rythme, tu n'auras pas de difficultés à décrocher l'or en 2014. Bravo pour ta course et pour ce chouette CR, conclu de fort belle manière. Ravi d'avoir fait ta rencontre. A la prochaine ;)

Commentaire de ejouvin posté le 10-12-2013 à 12:10:17

Merci ogo.
Fier, je ne sais pas si c'est le mot. Je suis vraiment mitigé si je regarde que le résultat. Ce matin, j'essaye de comparer un peu avec les temps de passages de ceux qui m'entoure. Ca me "rassure" un peu sur la partie finale. Mais si je regarde des personnes qui sont proche de 8h, et qui passent dans mes temps au début, alors je me dis que j'ai planté la fin.

Mais comme je le disais, le plus important réside dans les rencontres faites ce week end. Très content de t'avoir croisé et à la prochaine avec plaisir.

Commentaire de Nini posté le 10-12-2013 à 18:29:03

L chrono ne te satisfait pas, mais tu as pu quand même prendre du plaisir rtrfialement c'est ce qui compte.
Bravo à toi ! Bises

Commentaire de ejouvin posté le 11-12-2013 à 10:02:27

Attention, pas satisfait pendant 1h, jusqu'à ce que je vois le classement.
Et puis, c'était une bien belle journée/nuit. J'en retire un immense plaisir en te voyant franchir la ligne... Bravo à toi surtout.

Bises

Commentaire de Nini posté le 11-12-2013 à 20:50:54

Arrête, tu vas me faire rougir... ;-)

Commentaire de Sabzaina posté le 11-12-2013 à 06:54:52

J'espère que tu te rends compte que c'est un superbe chrono !
Tu as vu, Japhy aussi considère que tu es jeune, je ne suis pas la seule ;)
Quant à mon téléphone: légende urbaine mais je ne peux pas lutter contre les chambrages/mauvaise foi ;)

Commentaire de ejouvin posté le 11-12-2013 à 10:03:40

Non non, je ne me rends pas compte ;)

Jeune jeune, c'est comme ton téléphone, c'est une légende urbaine. Et oui malheureusement tu n'y peux rien contre la mauvaise foi. Mais c'est comme pour la neige, les blagues les plus courtes sont les meilleures.

Bravo à toi et ta course.

Commentaire de lalan posté le 14-12-2013 à 17:55:31

Celle là elle n'était facile. J'espère que 1 semaine après tu vas mieux. Vraiment sympa de te voir à l'arrivée. Reposes toi bien. 2014 va te sourire. Fini popo et vomito , ca va envoyer du gros !

Commentaire de ejouvin posté le 15-12-2013 à 19:36:45

Te voir à l'arrivée à été un réel plaisir. Plus que tout, cette amitiés lyonno-francilienne restera le plus beau souvenir.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran