Récit de la course : 24 heures No Finish Line 2013, par anyah

L'auteur : anyah

La course : 24 heures No Finish Line

Date : 23/11/2013

Lieu : Monaco (Principauté de Monaco)

Affichage : 671 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

24h No Finish Line 2013

Pour mon anniversaire, je retourne à Monaco : la No Finish Line est un rassemblement unique et je voulais y retourner pour clôturer mon année 2013 de compétition en 24h course à pied.

Sur le port de Monaco, les 1.3 km du circuit longent les quais où sont amarrés de splendides bateaux. J'adore courir au bord de l'eau sur ce parcours totalement plat. Pendant une semaine (8 jours exactement), la No Finish Line attire 10000 personnes qui marchent ou courent. Chaque kilomètre parcouru (300 000 cette année) rapporte un euro que les partenaires s'engagent à verser à l'association Children and Future. Les actions de cette association sont essentiellement tournées vers la chirurgie cardio-thoracique pour les enfants des pays pauvres qui sont accueillis et soignés à Monaco.

Cette année, ce n'est pas Mark qui m'accompagne, mais Sidonie, ma fidèle amie et assistante attentionnée. Départ vendredi soir, direction Nice pour une nuit en hôtel où nous nous réveillons toutes les deux avec un mal de gorge causé par la climatisation. Ca tombe mal, je sors de 10 jours de rhino-pharyngite et je ne suis pas encore au top de ma forme.

Samedi matin, nous nous garons sur le port de Monaco, dans l'enceinte réservée aux coureurs des 8 jours et des 24 heures. C'est bien pratique d'avoir son véhicule sur le circuit. A 9 heures, nous sommes une petite centaine à partir. Il fait frais. Pendant la semaine précédente, le circuit de course a été copieusement arrosé et les installations défoncées par la tempête à tel point que la course des 8 jours a été interrompue.

Je n'ai pas d'objectif particulier, j'ai juste envie de participer et de me faire plaisir. Car Monaco est avant tout une course sociale : on y parle, on échange, on s'arrête pour regarder les spectacle (dont 1h30 de zumba par une troupe de pro !), on y mange et on y dort aussi !

J'alterne marche et course pendant les premières heures et la journée se déroule très tranquillement : je marche un peu avec Sido, chacune un écouteur dans une oreille, sur le rythme de Moby. Mon cousin Thomas me rejoint dans la soirée et nous marchons bras dessus bras dessous pendant 1h30. A 22h00, mes jambes sont moins souples, j'ai fait 82 km, il est temps d'aller se coucher !

Sido et moi nous installons à l'arrière du Kangoo où je dors pendant 4 heures, sans mettre de réveil : je ne veux pas de pression ! A 2 heures, Sido dort, je me lève et sors en m'habillant plus chaudement : et c'est reparti pour quelques tours.

La nuit est magique sur le port de Monaco : tout brille et se reflète dans l'eau. Beaucoup de coureurs et marcheurs profitent également de ces instants magiques que rien ne trouble. Sido émerge pendant quelques heures et nous marchons à nouveau ensemble. Je partage aussi plusieurs tours avec des gens que je connais : Didier le premier sur les 8 jours pour la 2ème fois (1000 km !), meilleur performeur mondial sur  6 jours, ou Jean-Claude qui habite tout près de chez moi, et encore  d'autres que j'ai déjà croisés cette année en d'autres lieux.

A 6h30, j'ai fait 100 kilomètres et je suis bien contente ! Pas de bobos, un peu de raideur mais j'ai toute ma mobilité dans les jambes. Mais mon rhume recommence fort et j'ai un peu de fièvre... décidément mon organisme a du mal à lutter cette fois-ci. Retour rapide à la maison à travers les montagnes enneigées.

Un grand bravo à Philippe Verdier et son équipe de bénévoles qui auront passé 8 jours et 7 nuits sur le quai du Port Hercule... MERCI !!

Sur les 4 épreuves de 24h ou plus effectuées en 2013, j'ai eu un résultat décroissant : 147 en mai, 115 en septembre, 77 en octobre et 100 en novembre. Je crois que j'ai fait le tour de cette question : à moi les nouveaux projets !

Visitez mon blog : le même texte avec les photos en plus !

 

1 commentaire

Commentaire de gdraid posté le 29-11-2013 à 10:54:19

Merci Anne, ma voisine de la région de Sisteron, pour ce récit bien imagé sur ton blog.
Belle course où tu as très raisonnablement bouclé sans blessure, 100km sur le bitume, le béton et les pavés des quais du port Hercule de Monaco.
Soignes bien ton coup de froid ...
Bises
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran