Récit de la course : Trail des Sept Hameaux - 27 km 2013, par SebKikourou

L'auteur : SebKikourou

La course : Trail des Sept Hameaux - 27 km

Date : 20/10/2013

Lieu : Magny Les Hameaux (Yvelines)

Affichage : 702 vues

Distance : 27km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des 7 hameaux 27 km

Il s’agit en fait de 2 courses très vertes de 14 km (400m D+) et 27 km (700m D+), au départ de Magny-les-Hameaux (78, au sud de Versailles.Qui permettent de découvrir par chemins et sentiers le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse. A noter que le parcours court est ouvert également aux randonneurs (marche nordique : variante plus active et plus rapide que la marche traditionnelle, et qui se pratique avec des bâtons). Les 2 tracés sont communs sur grosso modo les 7 premiers et les 3 derniers kilomètres 

J’avais choisi le parcours long, dont vous trouverez ci-joint le tracé. Au niveau du profil ça donne un joli peigne 


Epreuve toute jeune puisque c’était le 4ème édition. 

L’objectif était de faire une sortie longue avec dénivelé, tout en découvrant un nouvel espace de jeu tout près de chez moi . c’est bon de n’avoir qu’1/4h de voiture à faire pour rejoindre le départ . Donc pas le moindre stress au départ. Je n’ai pas de chrono à améliorer, pas d’allure à tenir : je suis parfaitement détendu, prêt à musarder dans les bois pendant quelques heures (je me dit vu le D+ qu’il m’en faudra probablement environ 3, ce qui fera un 9 km/h de moyenne jouable…). 

Départ donné à 9h, par un temps bien pluvieux ,on imagine deja l’etat du terrain après les pluie de la nuit. 

Sans m’en faire je démarre tranquillement dans le fond du peloton. Un seul bouchon un peu avant le 1er kilomètre, du fait d’un goulet d’étranglement. Une fois n’est pas coutume je prends sereinement mon mal en patience (plusieurs minutes quand même) en humant l’air frais du matin et en écoutant les petits oiseaux… 

Il ne faut pas bien longtemps pour que nous soyons rattrapés par les bolides qui mènent la course courte. Et c’est vraiment impressionnant : alors que je marche avec peine dans une montée raide où les appuis sont assez incertains, je suis débordé de chaque coté par des furieux qui grimpent à grandes enjambées !! Vision inhabituelle et en ce sens pas inintéressante. Ceci étant mélanger ainsi des coureurs de niveaux tellement différents n’est pas aisé lorsque le chemin n’est pas un boulevard, et peux entraîner quelques grincements de dents… Bah, on n’est pas du même monde, pas dans la même course, alors on s’écarte docilement pour laisser passer… 

Vers le Km 7 se trouve donc la bifurcation entre les 2 itinéraires.Au sommet de cette cote se trouve notre bubulle national qui etait aujourdhui en mode reporter,je ne peux m'empecher de m'arreter pour le prendre en photo a son tourClin d'œil. Vous ne me croirez peut-être pas, mais j’étais franchement heureux de poursuivre sur le long, tellement bien dans mes jambes et dans ma tête que j’avais furieusement envie de prolonger le plaisir ! Le parcours est splendide, principalement en sous-bois, avec quelques jolis points de vue et de belles propriétés, et pas mal de splendides single tracks. Balisage impeccable et de nombreux signaleurs pour garantir un maximum de sécurité (et éviter les erreurs d’aiguillage aux principaux carrefours). 

Je passe à mon GPS la mi-course en 1h32. Tout va bien, c’est que du bonheur. 

On arrive au Km 18 sur l’unique ravito. La taille du peloton fait que pour les pas trop rapides comme moi il ne reste pas grand-chose, mais ce n’est pas bien grave puisque je transporte le nécessaire sur mon dos. 

A peine suis-je reparti que je croise un type qui trottine en boitant en sens inverse… Puisque je ne suis pas pressé et que la convivialité est un leitmotiv, je prends le temps de lui demander ce qui lui arrive… Il a chopé des crampes, n’arrive plus à courir, retourne au ravito pour abandonner. Mon expérience personnelle me permet de bien comprendre sa situation... 

Je ne serai à partir de là plus doublé. Chaque coureur a trouvé son rythme, et c’est plutôt moi qui rattrape des participants qui commencent à ressentir les kilomètres. 

Au final, un tout petit peu plus de 3h de course, un léger negative split, et énormément de plaisir à découvrir ces coins splendides ! Petite cerise sur le gateau : alors que souvent les derniers hectomètres des courses vertes se déroulent sur du bitume, pour traverser le bled pour regagner le gymnase qui accueille l’arrivée, cette fois-ci c’est vert jusqu’au bout. En effet le centre sportif de Magny-les-Hameaux a le bon goût d’être adossé à la forêt. Donc on sort du bois pour franchir la cloture du site, on traverse en diagonale le terrain de foot (enherbé bien sûr !) pour terminer sur une charmante petite allée qui conduit à l’arche d’arrivée ! 
Un super moment de CAP, dans un cadre vraiment sympa : je ne peux que vous recommander cette belle épreuve. J’ai la sensation qu’en tous cas moi on me reverra certainement par là-bas à l’automne 2014...

6 commentaires

Commentaire de Olivier d Elancourt posté le 23-10-2013 à 11:44:19

Au regard de ton chrono et de ma baisse de régime sur les derniers kilomètres, je pense que nous avons dû faire quelques centaines de mètres ensemble. Tu es arrivé vers quelle heure au ravito du km 18 ? Par contre, je suis un peu étonné lorsque tu indiques avoir été doublé par des concurrents du 14 km. Etant donné les 30 minutes d'écart au départ, il me semble difficile pour les 1ers d'entre eux de t'avoir dépassé avant la bifurcation du km 7, compte-tenu de ta vitesse que l'on peut estimer à partir de ton temps de passage au km 14, mais je peux peut-être me tromper ! Par contre, il est tout à fait possible que des très bons coureurs soient partis en queue de peloton du 27 km. Je reviendrai tout comme toi sur cette course l'année prochaine pour ce qui sera ma quatrième participation !

Commentaire de SebKikourou posté le 23-10-2013 à 11:53:14

en effet je n'est pas fait attention a la couleur des dossard de ceux qui m'on doubler ce n’était peut être que du 27 qui sont vraiment partis en fin de peloton.
Apres l'heure exact a laquelle je suis passer au 18 aux environ de 11h mais sans certitude

Commentaire de bubulle posté le 23-10-2013 à 13:38:10

Je confirme qu'il n'y avait pas de coureurs du 14 quand je faisais les photos à la bifurcation. Aucun n'était encore passé quand j'ai quitté mon poste du km 7 après environ 200 coureurs du 27km. Donc, les TGV que tu as vus étaient sur la même course que toi..:-)

Merci pour la photo du photographe, Seb! C'est la seule que j'ai de moi, du coup..:-)

Commentaire de Sabzaina posté le 23-10-2013 à 20:32:24

Dommage qu'on se soit raté, on devait vraiment pas être loin, étant donné que j'ai fini en 2h58
Bravo pour le plaisir que tu as éprouvé à participer à cette course, ça se ressent dans ton récit :)

Commentaire de SebKikourou posté le 27-10-2013 à 20:57:36

@sab en effet dommage que l'on se soit louper cela n'es que partis remise
@bubulle je ne pouvais pas m'arreter pour te prendre en photo christian

Commentaire de celestcyr posté le 03-11-2013 à 20:23:43

Bonjour,juste un petit mot de remerciement à cet adorable reporter photo dénommé bubule je crois qui avait toujours un petit mot gentil et qui m'a prise en photo plusieurs fois sur le parcours...novice dans le monde du trail et sur le site kikourou j'ai également participé pour la 1ère fois au 27 km des 7 hameaux avec un immense plaisir en 2h56...à peine devant toi...au plaisir de te relire et de retrouver sur un départ prochain.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran