Récit de la course : Cross de Maurepas - 12 km 2013, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Cross de Maurepas - 12 km

Date : 19/10/2013

Lieu : Maurepas (Yvelines)

Affichage : 947 vues

Distance : 12km

Objectif : Se défoncer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un cross de bonne augure

Le cross de Maurepas (en fait un mini-trail de 12km) une semaine avant un marathon, est-ce raisonnable ? Je vous dirai cela dimanche prochain. Mais, étant sur ma ville en ce samedi, je ne pouvais pas faire autrement que de m'aligner sur le traditionnel cross organisé par l'OMS.

Logistique simple pour cette course : je pars en tenue de la maison, le certif médical à la main pour 3 bornes d'échauffement pour me rendre au départ.

Arrivé sur place, pour une fois je ne suis pas inscrit d'avance et, heureusement, il reste encore des courses où s'inscrire sur place reste possible, pas forcément devoir le faire 6 mois à l'avance. Dans la queue pour le 12km je suis repéré par Thierry, de l'ASR Trail 78 d'Auffargis, organisateur du trail éponyme. Nous devisons tranquillement sur les difficultés d'organiser un trail dans nos contrées, avec les autorisations nécessaires des mairies, de l'ONF, etc. Ce trail d'Auffargis sera à n'en pas douter une belle course, à ne pas rater.

C'est donc affublé d'un joli dossard 151 que je me place sur la ligne de départ, commune au 6km et au 12km. Je suis en 4 ou 5ème ligne, bien plus près de la tête de course qu'à mon habitude, ça va avionner au départ.

Les consignes données par l'organisation sont totalement inaudibles mais vu que je connais le parcours par coeur, je sais ce qu'elles disent : attention à la descente humide sur les pavés de l'ancienne voie romaine et à la descente au retour juste avant la Courance. T'inquiète, j'ai trop l'intention de faire attention vu que j'ai prévu de commencer à envoyer dans la descente de la voie romaine, justement..:-)

Le départ est cette fois-ci au stade du Bois de Maurepas et non plus en centre ville, ce qui évitera deux traversées d'avenues.

Dès le départ donné, ça démarre à fond de train autour. Avoir les meilleurs du 6km autout de soi, on est tenté de faire comme eux et partir comme une balle. Mais le petit faux-plat montant après le tour de stade calme vite. On passe tt de meme en 4'21" au 1er kilomètre, ça va super vite....:-). Surtout qu'on passe au deuxième en 4'13"..:-)

Bon, certes ça descend, c'est la spécificité de ce cross que de descendre sur les 3 premiers kilomètres....et remonter sur les trois derniers.... Il est donc primordial de ne pas se cramer totalement.

Juste avant la Courance, première rencontre avec TontonTrailer, venu en voisin faire des photos rien que pour moi...:-). Je fais le clown, évidemment.

 



J'arrive enfin à lever un peu le pied quand on entame le tour de la Courance, mais ça tourne quand même toujours à pas loin de 13, sont tous fous, autour de nous. En plus, on a le vent de face, grrrr.

Retour au petit pont de bois de la Courance. Les coureurs du 6km nous abandonnent là et remontent sur Maurepas. On va enfin y voir plus clair pour le 12km. A nouveau un petit coucou à Jean-Luc, en passant : "ça va, je gère". L'idée générale est d'en garder sous le pied jusqu'à mi-course, à la voie romaine et de voir ensuite si je peux faire le pacman.

On est environ au km 4 et les coureurs sont bien égrenés désormais. Tout le monde est à peu près au même rythme, toujours rapide mais y'en a quand même un qui souffle moins que les autres (autour, j'en ai certains qui sont de vraies locomotives).

Je teste à chaque mini-côte si ça veut bien relancer. Ça veut. Donc, soyons patient, niark niark niark.

Autour du km 5, on débouche sur la plaine et le chemin devient un poil plus trailesque. Bizarrement, ça réveille les guibolles et je commence à accélérer à nouveau....et dès que les pavés un peu boueux sont là, je colle la première mine à fond tout droit dans la gadoue. Hop, trois types dépassés. Au fait, pas de fille en vue, donc je pense que je vais faire une bonne place de fille, on verra bien..:-)

On passe le petit pont du rû de Maurepas et voilà la première côte : 400-500m à quelques pour-cent. Rien de bien mortel, mais c'est en général là que je commence la partie. Donc, tirage sur les bras, et c'est parti. Au moins 357 coureurs dépassés dans cette côte (j'exagère à peine...:-)).

Dilemne en haut : relâcher ou pas dans la descente qui suit, une interminable ligne droite de 800m dans les champs (mortelle à remonter quand il y a du vent). Mais comme il y a un petit groupe devant, je ne résiste pas : zou.

En passant, toutefois, je sens quelqu'un qui s'accroche derrière. Ou du moins j'entends, car il a un souffle de Pacific 231....:-).

Je voudrais bien le lâcher dans la remontée qui suit (et qui va durer presque 2km en deux coups de cul...), mais il me fait bien la ventouse et je vais devoir faire avec...:-). Du coup, ça nous fait du 4'50" sur de la côte, on ne s'amuse pas en route....et on ramasse ça et là quelques coureurs (mais pas tant que ça : je ne dois quand même pas être trop loin de la tête car, contrairement aux années précédentes, je ne ramasse guère de morts sur cette partie).

On passe Ergal, ma ventouse s'accroche toujours dans la côte mais ça commence à me saouler franchement et, ce qui devait arriver arrive : je lui mets la mine de l'année dans la descente vers la station d'épuration (poétique, isn't it?) en la prenant comme un timbré. Le plus rigolo : entendre un des dépassés dire en se marrant "ah ces jeunes, ça y va en descente....".

 
En bas de la descente, un autre jeunot m'attend : à nouveau mon jean-Luc et son appareil photo, qui importalise le bubulle volant (le dossard 40, loin derrière, c'est ma ventouse).

 



Retour, après un petit coup de cul (qui pique un peu) à La Courance et c'est maintenant parti pour le juge de paix de ce cross : 2,5km, 65D+. Ce n'est pas le Grand Col Ferret, mais quand on vient de faire 10 bornes à 13 à l'heure, ça pique quand même. Surtout avec le vent de face au début.

Je retrouve Jean-Luc qui est en VTT, en fait, et il va m'accompagner tout le long de la montée en m'incitant à ne rien lâcher et que le gars en bleu devant là, avec le tee-shirt de l'EASQY, "c'est sûrement un V2". Sauf que, bon, le gars en bleu, il a l'air d'avoir décidé d'attaquer aussi, dans cette côte..:-). Donc, j'ai beau m'échiner, je n'arrive qu'à revenir à 2-3 mètres mais pas à recoller complètement. Cela dit, dans l'affaire, on passe encore un ou deux coureurs qui semblent avoir oublié que si ça descendait au début, ça remonte à la fin..:-).

Mais elle n'en finit pas cette côte, quand même, et, poussé par Jean-Luc, je me mets carrément dans le rouge vif à la monter sur un rythme de 4'45 (il y a deux ans, j'étais en bagarre avec la 1ère féminine et je montais sur du 5'05!). Mais je sais que je ne l'aurai pas le V2 en bleu.....par contre, le gars de la Celle Saint-Cloud là bas devant, je dis pas..:-)

Et c'est juste en haut du dernier raidillon que je passe le coureur cellois et, même si je vois le "V2" s'échapper 5-10 mètres devant, je sens qu'il reste encore le jus pour ne laisser personne revenir.

Et personne ne reviendra. A l'entrée du stade je me vois même me rapprocher du "V2" mais sans aucune chance de l'attraper. Le sprint sera donc pour l'honneur.

Au final, pour ces 11,6km (ne pas partir du centre-ville raccourcit un peu la course), je mets 53'06", soit une moyenne respectable de 4'36", à comparer aux 4'51" de 2011. Cela préjuge quand même pas trop mal du marathon de la semaine prochaine (t'inquiète, François, je garde du jus...).

Le temps de papoter encore un peu avec Thierry (arrivé autour de la 25ème place, 4ème V2), de vérifier que je suis 36ème, 8ème V2.....et que le gars en bleu était un gamin de Senior (mais que par contre, le cellois dépassé juste à la fin était un V2, niark!)....et très largement première féminine.

Et zou, plus qu'à repartir....en courant...sur les 3 bornes pour rentrer à la maison (ça va chiffrer plus pour le jeu des 365h) et les faire l'air de rien à 11 à l'heure...:-). Y'a encore du jus, chic.

Toujours sympa, ce cross de Maurepas....et merci à Jean-Luc pour le reportage photo! À l'année prochaine ?

2 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 21-10-2013 à 14:24:26

Et ben ça dépote ! Bravo, ça promet pour le marathon. Moins de 3h30 tranquille ! ;-)

Commentaire de francois 91410 posté le 23-10-2013 à 22:22:56

à ce train là, AMHA, je te pronostique un 3h25 dimanche
Alors bon vent ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran