Récit de la course : Cross Inovallée (Zirst) de Meylan 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Cross Inovallée (Zirst) de Meylan

Date : 5/10/2013

Lieu : Meylan (Isère)

Affichage : 786 vues

Distance : 7km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Cross Inovallée... entre les gouttes !

Cross Inovallée... entre les gouttes !


Petite nouveauté cette année sur le traditionnel cross inovallée : le parcours meylanais mesure 7.3 kms, grâce à une petite boucle supplémentaire dans la Taillat. Le nouveau parcours est donc celui-ci :

 



Cette course, c’est trop de la balle :

-       C’est un samedi

-       C’est gratuit

-       Il y a un ravito d’avant-course

-       Il y a un super cadeau (cette année un buff bi-buff (polaire et buff !))

-       Il y a un ravito d’après-course

-       Il y a une pure tombola

Bref, j’essaie d’être toujours présent !!!

Objectif : tenir le 14 km/h, chose réussie à la Bastille la semaine dernière alors qu'il y avait une grimpette derrière. J’ai fait une mini-sortie mercredi avec le Manak, je suis donc, je pense, frais. Echauffement habituel façon « bouk » à savoir serrages de mains à gogo et pleins de sourires niais et de bisous (collègues, ex-collègues, potes du club de l’ASPA Meylan…).

Et surtout, on échappe a priori à la pluie alors que toute la semaine la météo était pessimiste ! Ouf...

243 coureurs au départ, je suis en seconde ligne, et c’est Julien LOIT le fameux triathlète qui lance le départ ! Et… Ca sprinte !!! Aaaaaaaah. Et tout de suite, au lieu de filer sur le pont, non, on fait cette boucle merdique quasi en single au bout de 50m de course ! Casse-gueule, et en plus il y a les rochers à éviter ! Ca pousse, ça se bouscule, on se croirait sur un Tri !

Je suis parti prudemment, et tout de suite je me mets à la trace de Véronique Aubert, mon ex-coach du GUC Triathlon qui est redoutable sur ce format de course. Devant elle il y a deux nanas de Champagnier que je n’ai jamais vues à pareille fête :-/

Bon…

Retour sur la ligne droite direction le pont de l'A41 ! Un des deux seuls moments de d+ (avec le retour sur ce même pont !). Je lâche petit à petit sur Véronique… Et surtout, je pensais que devant ça allait vite craquer vu le démarrage très "speed" mais il n’en est rien ! Grrr

On arrive à la Taillat puis à la nouvelle boucle… Le Bouk a un avis mitigé ! Ca rajoute certes 1 kilomètre, et ça permet d’avoir du chemin plutôt que du bitume, mais on court parrallèlement à l'A41 qio est 15 mètres sur notre droite ! Glop ! Cependant on distingue bien la Bastille, haut lieu de l'affrontement kéké-bouk.

Puis le diesel que je suis prend forme, je lâche mes compagnons et démarre mon habituelle remontée !!! Et ça démarre par les deux miss de Champagnier. Véronique file, par contre… Et devant elle, j’ai cru reconnaître Patricia Martignes !!

Retour dans la Taillat, un type m’emmène bien, il y a 2-3 coureurs qui nous déposent tout en paraissant largement à l’aise, façon jogging du samedi, c'est juste écœurant !!! En tout cas je connais par cœur, et file, je tourne à peu près à 4’20 au km, ça me va... D'autant je ne peux pas aller plus vite !

Et cool, derrière ça ne remonte pas tellement… Sauf que devant, ça file ! Normal quoi ! Enfin, enfin, quelques coureurs de devant décrochent, mais l’un d’eux décide de rester dans mon sillage, grrrr, pourtant il souffle !!Mode "j'aime le saucisson", voilà que je change de trajectoire, enfin que je fais en sorte de le lâcher une bonne fois pour toute !

Km5, plus que 2 kilomètres. Finalement le peloton de 6 a explosé, Véro je ne la vois même plus, je remonte un coureur, chouette !!! Ah mais il est blessé en fait… Et je ne le reconnais même pas, mais c’est Olivier !

Allez, remontée du pont, je lâche les watts, hop, 3 de bouffés, je récupèrerai mon souffle à la descente ! Mais le faux-plat qui suit, il y en a encore à gratter, notamment le V1 qui m’a emmené en début de course !!!

Et il y a le Kenyan Blanc qui est là ! Gloire à lui d’être venu honoré de sa présence ce modeste cross (je crois que Julien Loit a été très ému par sa venue, mélange de professionnalisme et d'humilité, on le comprend).

Allez, la course est finie, j’en termine sans pression en 31’48 soit… 13.99 km/h !!! Aaaaargh !!! Mais une jolie 46ème place sur 243 participants.

La suite classique à encourager les autres et profiter du ravito pour rigoler ! Et un cross Inovallée de plus !

 

2 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 14-10-2013 à 20:25:06

Quoi, pas de com pour un cross, c'est un scandale !!!!

Voilà, c'est fait. Le cross, mangez-en et vous garderez la forme.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 14-10-2013 à 22:56:29

Et un récit sans un comm' du Lutin c'est pas un vrai récit !!! Merci le Lutin !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran