Récit de la course : Cross du Figaro 2013, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Cross du Figaro

Date : 22/9/2013

Lieu : St Cloud (Hauts-de-Seine)

Affichage : 881 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Quoi faire avant la messe ?

Bon bah quand vos collègues savent que vous courez, il est forcément difficile d'échapper à des inscriptions avec sa boîte. Me voici embarqué dans le Cross du Figaro qui fait son grand retour. Cette fois-ci, le parcours a lieu dans le Parc de Saint Cloud, qui a été mon terrain de jeu en ce milieu d'année.

 

C'est un évènement au sein de ma boîte et nous voici 13 engagés pour le coup, avec une rivalité vis à vis de la boîte avec qui nous sommes "colocataires". Je passe prendre mon collègue qui m'a remis au sport, et nous arrivons super tôt sur le parking en face du musée de la Porcelaine. La stratégie est payante car celui-ci est gratuit, pas pour l'occasion mais parce que la barrière est défoncée. Malgré que je lui ai conseillé les pompes de Trail, je partirai pour ma part en route / tout chemin.

 

Pour une fois, je vais presque m'échauffer correctement pendant 20', sur la fin et le début du parcours que je connais. Je sais qu'il faudra partir vite mais pas trop car ça va "monter" pendant 5 kms.

 

Nous voici donc 13 dans la longue file d'attente pour prendre le départ, qui n' est pas trop mal organisée par vague de 250 coureurs, comme le Paris Versailles. Par contre, mis à part le SAS de ceux qui pensent faire moins de 50', c'est tout le monde réunis. Donc nous partirons avec des gens qui ferront 1h15 et d'autre proche de 50'. Cela dit ce n'est pas bien grave, car il n'y aura aucun single sur le parcours.

 

Après une longue ligne droite pour rejoindre l'autre extrémité du Parc, nous attaquons la première montée (en fait la première partie est le sens inverse depuis le dernier ravito de l'Ecotrail) et les premières souffrances apparaissent. Pour ma part, je suis parti comme d'habitude au cardio et je veux rester vers les 170 pulses. Bah oui, je ne suis pas venu ici pour me défoncer en théorie. Mais bien entendu, pris par le jeu, le cardio monte entre 175 et 180 dès le départ. Tant pis, on va continuer sur ce rythme... et puis ça me ferra ma séance de VMA pour le Saint Jacques.

Après cette montée, un léger faux plat descendant, pour relancer et attaquer le gros de la montée en pleine forme. Les gens sont surpris par ces difficultés. Forcément sur une course de masse comme celle-ci, tout le monde ne s'attend pas à un tel parcours.

 

Arrive enfin la plateforme se diront certains. Mais c'est une grave erreur, ça va continuer d'être en faux plat montant pendant un bon bout de temps. J'avais estimé cette typographie jusqu'au km 6 environ, donc je controle le cardio pour ne pas trop dépasser le 180. Pour le moment, ça se passe pas trop mal.

 

Arrive le 6ème km et je me dis que la redescente pouvait enfin commencer. Dans mon scénario, j'espérais relancer le plus possible et me coller proche de 4' au km. Mais c'était oublier quelque petits coups de cul qui auront raison des jambes de beaucoup de participants, se "plaignant" de chacune des montées. Bon il faut bien l'avouer il y en deux ou trois qui sont courtes mais raides. Mais je vais quand même réussir à toutes les passer en courant, ce qui sera un bon motif de satisfaction.

 

Du km 7 au 9, ça ne fait que descendre, et je le prend comme un entraînement de descente en ne relachant pas mon effort. Je dois faire attention en doublant, mais cela est vraiment plaisant.

 

Une petite surprise au km9, avec un dernier coup de cul pendant un peu moins de 1 km et on reprend la descente. La dernière est piégeuse car recouverte de feuilles et nous ne pouvons absolument pas voir où nous mettons les pieds. Je fais bien attention à ne pas me tordre la cheville. Un virage sur la droite, on passe sur des pavé et une première arche. Attention ce n'est pas l'arrivée et il faut continuer pendant quelques mètres sur du bitume pour arriver à un 180°. On reprend un chemin, et enfin le dernier virage sur la droite. De nouveau des pavés qui vont nous emmener au tapis de chronométrage.

 

Voilà, le petit tour est bouclé et je suis trempé. Nous ne nous en sommes pas rendus compte, mais il faisait bien chaud et j'ai beaucoup transpiré. En tout cas l'essentiel est fait, pas de blessure, un temps correct et une belle séance d'un peu moins d'une heure à 177 pulses de moyenne. En prime, je pense que je vais garder le parcours dans un coin de ma montre, car ce n'est pas si mal pour un footing. 12km et 200m D+.

 

Mon CR est assez succint, sans mise en forme sans rien. En fait il reflète mon état d'esprit vis à vis de cette course. Je l'ai vraiment prise pour un entraînement et je ne suis pas du tout emballé. Heureusement que mon inscription était offerte par ma boîte, mais je ne reviendrai pas par moi même. En effet, pour le prix de l'inscription, et vu le nombre de sponsor.... le ravito final était inexistant. On nous donne tout juste une bouteille d'eau, une barre de céréales et un paquet de chips. Les ravitos intermédiaires, au nombre de 2 à priori dont je n'ai pas profités, étaient à priori peu fourni d'après mes collègues. Tout juste de l'eau, et encore il semblerait qu'il n'y avait que des gobelets vides sur le premier.

Malgré le chronométrage électronique, il faudra attendre le mardi soir pour pouvoir les consulter sur internet. le site annoncait la publication le lundi soir mais le lien sera masqué. Bon geek que je suis, je suis allé voir la source de la page, et le lien était juste en commentaire. mais aucun résultats disponibles quand même. J'imagine que c'était pour insiter à acheter le journal de même nom dès le lundi.

 

Cependant, le parcours est sympa et varié. Finalement, c'est un peu comme les "grosses" courses Parisienne, quand on dit que l'on court on nous demande: "Tu as fais Paris Versailles, le MDP ?" Il y aura maintenant le cross du Figaro qui sera un point de repère pour beaucoup de coureurs. Et puis pour certains, cela aura permi de claquer la bise à Marie Jo.

6 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 25-09-2013 à 09:08:00

Repos hein cette semaine, 1h à 180 de puls, ça tape quand même !
Vivement vendredi, ça va être vachement plus fun !!!

Commentaire de ejouvin posté le 25-09-2013 à 22:23:27

Heu, oui oui du repos. Enfin presque, enfin je tourne en rond.
Et vivement vendredi, ce sera assurément beaucoup plus fun.

Commentaire de Arclusaz posté le 25-09-2013 à 11:53:56

et alors, sympa Marie-Jo ?

et les co-locataires, vous les avez battus ?

Bravo pour ton très bon temps et ton beau classement (tu ne le dis pas mais 144eme/2602 à l'entrainement, c'est quand même pas mal !)

Commentaire de ejouvin posté le 25-09-2013 à 22:25:25

Mari-Jo semblait sympa, en tout cas elle était disponible. Mais ce n'est pas trop mon truc d'aller voir les stars.

Les co locataires nous ont mis une belle grosse mine. Je viens d'avoir le résultat du challenge par entreprise. On finit 19ème et eux 10ème. Leur premier me met 4'30 dans la tronche, intouchable.

Merci en tout cas. Pour le classement, il ne faut pas se leurrer, le niveau était à mon avis globalement faible.

Commentaire de Jean-Phi posté le 26-09-2013 à 17:24:33

Allez ! Même allure pour le GTSJ et tu seras dans les 5 premiers voire même sur la boîte !
Bien joué Etienne ! ;-)

Commentaire de ejouvin posté le 26-09-2013 à 17:51:35

Même rythme, ça donne 5h10, et ça risquerait de faire le haut de la boîte ;)

Mais c'est sans compter le D+ qui sera beaucoup plus important sur le Saint Jacques, et tenir cela sur 70km ...
Bref, juste impossible. Déjà, rentrer dans les 20 sera un exploit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran