Récit de la course : La Villersoise 2013, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : La Villersoise

Date : 25/8/2013

Lieu : Villers Bocage (Calvados)

Affichage : 425 vues

Distance : 10km

Objectif : Se défoncer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Deux lignes parallèles peuvent se croiser, si si

Après mon dernier trail, il a été décidé de faire un petit travail de vitesse. Et oui, c'est à priori mon plus gros point faible. Donc me voilà dans un mini cycle où je vais me taper du fractionné sur piste. Pas super passionnant mais bon, quand il faut y aller, il faut y aller.

 


La voiture: Depuis juillet, j'ai changé de voiture. La marche arrière couine un petit peu. Je surveille de loin mais ne prends aucune mesure sérieuse.

La cap: Dimanche 18 août, je pars pour une sortie longue à vélo. Ouch, une douleur très localisée dans le genou gauche se manifeste. Obligé de rentrer sur une jambe. Cela s'ajoute à un orteil un petit peu douloureux depuis le trail Volodalen. Aucune mesure sérieuse (comprendre pas de docteur) mais une surveillance durant les jours qui suivent.

 


La voiture: La course est à 10h et j'ai 2h40 de route environ. Donc, il faut impérativement que j'arrive à 9h, histoire de m'inscrire et me préparer sans stress. Mais comme un idiot, la veille je sors faire des courses et doit en profiter pour faire le plein. Finalement, je n'aurai pas donné à boire à la voiture, donc je dois le faire en partant. Objectif, décollage 6h et j'y arrive, je suis déjà à fond.

La cap: A peine arrivé, je me dépêche de m'inscrire. Aucun problème, il n'y a personne. Un sac de bienvenue nous attends avec un tee shirt ou un buff (au choix) une terrine, des gâteaux caramel au beurre salé et du cidre. Sympa pour 10 euros. Mais je suis déjà à fond, deux pompotes pour finir le petit dej et je pars m'échauffer.

 


La voiture: La première partie de la route se déroule correctement. Personne sur l'autoroute, ça déroule. Je suis dans les temps.

La cap: Le départ est donné. Ca déroule, les pulses montent progressivement pour atteindre les 175-177 sur le premier kilo. Par contre, ça part fort, un peu trop fort. Si je ne regarde que les pulses, je suis dans le plan, par contre sur la vitesse... ça ne va pas. Au deuxième kilo, je fixe le cardio sur l'objectif, 180. C'est bon, normalement je suis lancé et il faut tenir jusqu'au bout.

 


La voiture: Premier péage. J'ai grignoté du temps, je suis en avance sur l'objectif.

La cap: Premier tour, le plus petit de la course, se déroule vraiment bien. Je suis en avance sur l'objectif.

 


La voiture: Deuxième péage. J'ai un petit peu ralenti pour respecter les limitations quand même. Tout se passe bien.

La cap: Deuxième tour, le premier des trois plus longues boucles, le rythme diminue légèrement. Je paye surement le départ un peu rapide, mais malgré tout le cardio est stable 180-181.

 


La voiture: Troisième péage. Aïe, ça se gate. D'un coup, le compte tour s'affole et la voiture n'accélère plus. Bah qu'est ce qui se passe ? La 5ème vient de sauter. Je l'enclenche de nouveau et elle saute de nouveau. Elle ne tient plus, je suis obligé de passer en 4ème et de me limiter à 90-100km/h sur la route. Je perds du temps sur l'objectif horaire, mais c'est jouable.

La cap: Troisième tour, ça se complique. Les petits faux plats montants me font chuter le rythme. Je me refais dès que c'est plat ou descendant. Mais j'ai épuisé mon capital énergie. Il va falloir serrer les dents et maintenir le cardio, ne rien lâcher. Je perds du temps sur l'objectif, mais c'est jouable.

 


La voiture: Quatrième péage. Je suis stressé. Je sens bien que la voiture n'a plus la pèche. Je tiens la 4ème en espérant arriver à bon port quand même. Mais je suis un boulet sur l'autoroute. Sortie, je freine et essaye d'enclencher la 3ème, elle ne veut pas, la 2nd non plus, je suis au point mort sur la bretelle de sortie... Finalement, la troisième s'enclenche et je peux reprendre la route. Mais celle-ci va également sauté. Petit constat, il me reste 1, 2 et 4... Mais les passage sont de plus en plus compliqués.

La cap: Quatrième tour, il faut prier pour que cela tienne. Le moral joue pas mal, étrangement plus que sur du long. J'ai de temps en temps envie de mettre le frein à main et finir au petit trot. Mais non, je suis ici pour sanctionner trois semaines de travail de vitesse, il faut le faire jusqu'au bout. Donc, je serre les poings, les dents et je maintient le rythme cardio. Et ça fonctionne presque pour la vitesse, qui ne fait pas de plongeon spectaculaire.

 


La voiture: J'arrive dans Villers Bocage enfin. J'espère ne pas avoir à m'arrêter à un feu ou un stop. Le passage de vitesse devient très aléatoire. Et là, le parking est sur la gauche. Je dois m'arrêter pour céder le passage à ceux d'en face. Point mort, impossible d'enclencher la moindre vitesse. 10 secondes de panique et finalement op la1ère passe. Je me laisse rouler sur le parking, me gare et nous verrons bien après la course. J'ai quelques dizaines de minutes de retard sur l'objectif, mais ça va je suis arrivé, donc soulagé.

La cap: Dernier faux plat montant, je vois l'arche d'arrivée. Je n'ai plus rien, je suis mort et ce 1% de D+ me tue... Un concurrent me dépasse. Franchement, je ne vais pas me battre pour conserver ma place, surtout sur un 10km. Au mieux, je gagne 2 secondes, et je risque de me blesser. Je franchis la ligne, et vais m'écrouler sous un arbre. Il a fait chaud en plus, je suis éprouvé. J'ai quelques dizaines de secondes de retard sur l'objectif, mais ça va j'ai tenu, donc soulagé.

 


Alors pourquoi ce titre qui n'a absolument rien à voir avec la CAP ? Mes deux histoires parallèles qui se ressemblent, se croisent finalement sur le parking du super marché. Si cela n'est pas une démonstration scientifique Langue tirée

 

Plus sérieusement, concernant la course. Elle a été pour moi une solution de dernière minute, celle en vue étant annulée. Et bien, je ne le regrette absolument pas. Nous sommes gâtés au retrait des dossards. Le parcours n'est pas super passionnant, mais ça reste un 10km de route faut pas trop en demander. Mais il est bien sécurisé et peu de voitures passent sur les routes que nous empruntons. Une belle petite répartition des inclinaisons, ce qui fait qu'il n'est pas totalement plat.

Autant au début je ne voulais même pas entendre parler de boucles, autant là j'ai trouvé sympa. Il y avait pas mal de monde au niveau de la ligne d'arrivée (les supporters ?) et pas mal d'encouragement.

Un ravito en eau est installé, donc on y passe 4 fois. Bon, je n'en ai pas profité, mais cela aurait pu être utile car il a fait une belle chaleur quand même. En Bretagne il ne pleut que sur les cons, mais en Normandie ???

Le ravito de fin de course avait très très garni. Des fruits, de multiples boissons, des caouettes et d'autres douceurs. Il y avait une tombola d'organisée et peut être encore des choses à manger. Malheureusement, je devais m'occuper de ma voiture, donc entre les différents appels assurance ... et le dépanneur qui est arrivé bien vite, pas eu le temps d'en profiter. De toutes les façons, je n'avais pas la tête à cela.

 


Y a t'il un prof de math dans la salle ? : Une démonstration un peu plus scientifique de démontrer que deux lignes parallèles peuvent se couper. Dessiner deux lignes dans la largeur d'une feuille de papier, donc parallèles, la longueur fonctionne aussi hein, faites pas les malins Rigolant

Faites de la feuille un rouleau et mettant les extrémités des lignes l'une en face de l'autre. Elles sont toujours parallèles.

Et maintenant, faites une "torsion" de la feuille et vous verrez que vous allez réussir à faire couper la ligne du dessus avec celle du dessous.

Cette démonstration faite par un prof de math au lycée m'avait littéralement scotché.

 

Qui a dit: "On s'en tape" ? Surpris

6 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 27-08-2013 à 11:12:58

Très bon CR, je me suis encore bien bidonné !
2 choses me chiffonnent :
1- Pas d'allusions à MamanPat, c'est louche
2- Et ce chrono il a donné quoi (entendre c'était combien ton objectif, me rappelle pas l'avoir lu qque part ?)
Sinon, c'est moi avec ma voiture pour le GTSJ, c'est préférable... ^^

Commentaire de ejouvin posté le 27-08-2013 à 11:25:51

J'ai eu peur d'être en manque d'inspiration avant de partir pour la course. Et puis sur un 10km, il n'y a pas trop le temps pour réfléchir aux conneries à raconter. Finalement, cette panne a sauvé mon CR, merci à elle.

Maman qui ??? Connais pas ;) Je la laisse bien tranquille, et j'aborde une nouvelle stratégie pour le GTSJ.
Alors parlons un peu chiffre, objectif < 40' sur 10km. Et bien je fais 40"46. Et je peux l'affirmer, je m'en doutais un peu, 10km ça fait vraiment trop trop mal.

Pour le trajet en voiture... je ne sais pas quand je vais récupérer ma voiture et encore faut il aller la récupérer. Elle doit être en train de jouer au Casino à cette heure-ci. Il se peut donc que je vienne prendre une place dans ta voiture, nous serons à armes égales concernant les tympans.

Commentaire de Jean-Phi posté le 27-08-2013 à 18:02:52

tu pars trop vite ! Tu le dis toi même ! Il faut quee tu corriges cela et tu seras en dessous des 40 sans problèmes. Tu n'es pas lent tu vois ?
Pour la voiture tu me diras, on acommencé à regarder cela avec mamanpat ce midi ;-)tu es le bienvenu, avec Psyko si il le veut aussi.

Commentaire de tortue01 posté le 28-08-2013 à 23:04:42

Salut Etienne, voila bien longtemps que je n'etais pas venu sur kikourou.;et voila que par un pur hasard je tombe sur ton recit : bon ok j'aime pas les maths ..mais cette histoire de voiture m'a bien fait rire..j'ai eu 1 souci pour mon trail des passerelles de Monteynard en juillet..Comme quoi même en faisant la meilleure prépa du monde..tout peut se gripper!!
Bon je crois qu'il est plus raisonnable d'etre vehiculé par les lyonnais..ce sont des amis et des gens surs!!

Continue bien tes prepas, tes courses .;et ecris nous encore des CR ..delirants!!moi j'aime bien!!

Au fait..bravo pour ta "coursette"!!




Commentaire de ejouvin posté le 28-08-2013 à 23:33:11

Oui bah là, je m'en serai bien passé...
Parce que la galère continue, je ne sais pas où est la voiture, qui prend en charge les réparations, et combien je vais devoir sortir de mon portefeuille, qui est déjà bien mince...

Merci pour les félicitations. Mais vraiment les 10km, je n'aime pas ça et je n'y arrive pas. Mais bon, il faut bien en faire.

Vivement la nuit des cabornes, en espérant avoir de l'inspiration. Surement des histoires de tunnel dans la tronche, de frontale cassée ou autre mésaventure...

Bonne prépa à toi aussi pour le marathon, mais également la SaintéLyon. Si si, tu vas t'y inscrire ;)

Commentaire de Arclusaz posté le 20-09-2013 à 15:46:51

Tiens, je l'avais manqué ce CR.
c'eut été dommage !

2H40 de route pour aller courir un 10 km, je ne sais pas si c'est bien raisonnable mais cette passion fait plaisir à lire .... et à voir (puisque depuis cette course on s'est vu !).
A bientôt.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran