Récit de la course : Trail de l'Aigle - 11 km 2013, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : Trail de l'Aigle - 11 km

Date : 15/8/2013

Lieu : Manigod (Haute-Savoie)

Affichage : 541 vues

Distance : 11km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Dans les Alpes aussi!

  

   Bien sûr, j'entends déjà les mauvaises langues. Il en fait trop, même pendant les vacances il réveille ses enfants aux aurores pour aller courir dans les montagnes. Une honte! Sauf que bien sûr ,et les traileurs me suivront, je ne le vois pas du tout comme ça. C'est pas de ma faute s'ils organisent un trail dans les Alpes pas loin de ma retraite estivale au Lac d'Annecy juste la semaine où je suis de passage. En plus j'ai été sage, j'aurais pu prendre une grosse part (le 26 km) mais je me suis contenté du petit 11km.




"La ruche", site de départ



   Et puis quel plaisir de découvrir d'autres montagnes, différentes forcément mais si belles et imposantes. Rien que pour le site ça valait déjà le coup, alors si en plus je peux me décoler les bronches sur un ti'trail. Enfin, les courtes distances, c'est toujours pareil et il serait temps que j'imprime: c'est pas plus facile! Ca part vite, pas le droit de trainer et faut finir fort...bref mieux vaut tenir la forme.




Le Pyrénéen



   En ce moment, c'est plutôt bon, j'ai encore faim et plus je m'approche de la tête de course et plus j'ai la dalle. Mais je ne me trompe pas, ça reste une course en période où il faut lever le pied. Alors ok pour se faire plaisir mais pas question de se mettre minable ou de risquer un pépin... Arrivée à la Croix Fry,1500m. Je ne connais personne et j'ai vaguement repéré le tracé. Je pars dans l'inconnu. Bon je sais quand même qu'il va falloir monter vers 1800m et revenir boucler la boucle.




En piste




Le 306 m'a repéré, il se méfie



   Je m'approche du départ et croise...un pyrénéen. C'est Benoît S. en vacances à La Clusaz. Au moins on se comprend entre grands malades, lui part pour le 26. Pour ma course, on est 160 au départ, je me place quand même vers les premiers car je suis de nature optimiste. La course est lancée. 20m de goudron en légère descente et puis tout de suite de la pente et des chemins. On est en montagne, je suis bien mais il faut s'employer maintenant. Plus le temps de réfléchir, je m'accroche entre la 10 et 15ème place.


   J'ai pris goût à me battre pour le podium ces deux dernières courses et ça ne me plait pas trop d'être si loin mais c'est ma place. A moi de me rapprocher des sommets. Pour l'instant j'essaye de suivre le rythme mais c'est vraiment typé montagne et même si on peut courir, ça monte costaud. Après la première grosse côte, j'essaye de relancer mais les forces sont comptées et je suis à la peine. Je me maintiens. Je compte de plus en plus sur les passages à vide des autres trailers plutôt que sur mes propres forces.


   On doit maintenant être vers les deux tiers du parcours et ça descend enfin. Je déroule et je double un puis deux puis trois coureurs. Yes Berty, là t'es fort mon gars! Le monotrace en forêt est super sympa à dévaler et je me laisse griser. Mais voilà, après la belle descente ça remonte direct, style montagne russe. J'ai déjà plus grand chose sous l'capot et je repars dans le dur. Deux gars me repassent devant. Ils se vengent et repartent pour la dernière grosse côte. Je voudrais les accrocher mais c'est pas possible.


   Il y a devant moi 4 gars à portée de fusil pour de belles places dans le top 10 mais il va falloir que je me rende à l'évidence, je dois plutôt tendre l'oreille vers celui qui est sur mes talons. Il reste environ 2 km et ça serpente maintenant entre les arbres sur un parcours en dent de scie. J'ai peur de devoir rendre les armes mais à force de ne rien lâcher je retrouve un second souffle qui me permet de distancer le gars qui revenait sur moi...ça fait du bien. Je gère, en finissant comme ça je limite la casse. C'est même plutôt bon pour un vacancier.




8ème



9ème, ouf



   Dernière accélération pour relier l'arrivée à la 9ème place et 2ème vétéran. Je gagne de quoi faire un pique-nique avec de délicieux produits du terroir. Et pour récupérer, une petite ballade sur l'autre versant l'aprèm avec le fiston sur les épaules, mais là pas besoin de se presser. Le bilan est finalement positif. Je reste motivé pour me lancer dans une saison de trail. Je confirme que j'aurais été plus à l'aise sur un parcours mixte (roulant-dénivellé) et plus long. Je me rends compte que j'ai encore progressé mais qu'il me faut vraiment travailler le fractionné en côte pour mieux passer les pourcentages. Ca tombe bien, c'est au programme.




On n'est pas bien, là?



Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran