Récit de la course : 12 km Marathon Nature de la Drôme 2006, par vincent_34

L'auteur : vincent_34

La course : 12 km Marathon Nature de la Drôme

Date : 13/5/2006

Lieu : Crest (Drôme)

Affichage : 2363 vues

Distance : 12km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

IL était convenu de passer notre Week-End chez Aude à Valence.
Soucieuse de nous recevoir au mieux celle-ci nous propose un programme... avec au milieu, ce marathon... et tout ce qui va autours... Le marathon était bien sur à exclure... à mon niveau... le semi, le dimanche matin n'était pas très opportun... pour un dimanche entre amis/famille... Alors, pourquoi ne pas se tourner vers une organisation du type : Les femmes et les enfants à la Run Family... et les hommes au 12 km. Le deal semblait bon... tout le monde tomba d'accord.

Gilles et moi allions donc participer à cette course initiatique (?).

Samedi 16h45.

Femmes et enfants nous déposent au parking de l'intermarché après que nous nous soyons mis d'accord sur l'endroit ou nous pourrions retrouver la voiture après la course.

C'était un peu amusant de traverser ce parking en tenue de sport au milieu de gens qui n'étaient là que pour faire leurs courses... avec leur caddie.

Récupération rapide du dossard et du traditionnel T-shirt. Et hop, en route pour un léger échauffement. On ne sait pas trop s'il va pleuvoir... ou pas ? Dans le doute, j'ai mis ma casquette (Mais non !Il n'y pas de contrepetrie, c'est "mets ta casquette" la fameuse contrepétrie).

Le départ approche. Pendant ce temps quelques polynésiennes se trémoussent sur un podium en chantant sur des rythmes endiablés. Sympa... ambiance bon enfant... ça fait passer le temps avant le départ... dans le sable. Et oui, le marathon Drôme Nature est jumelé avec le marathon de Mooréa. D'où, les polynésiennes... et le sable.
En fait c'était un bac à sable remplit de sable de chantier qui faisait un peu de la boue dégueulasse... mais le symbole était là... c'était semble-t-il le plus important.

Enfin, ce fut l'heure du départ... le speaker nous a annoncé quelque chose... sur le début du chronométrage qui ne se ferait pas là, mais un peu plus loin... dans ma concentration, je n'ai pas tout entendu, ni tout compris... et dans le doute, j'ai couru à fond dés le début. Je suis parti comme une bombe ! Gilles sage-néo-marathonien, a préféré, assez justement, ne pas suivre et me laisser partir.

Je connaissais le programme : 180 m D+ à avaler en 7 km, puis descente et plat... je ne me rendais pas forcément compte de ce que représentait 7 km de montée non-stop. Mais la montée; c'est mon point fort... et j'en ai profité pour monter entouré de gens plutôt meilleurs que moi. Cardio à 95% au bout du 2e km.
Gilles me ratrape après le ravito... je le suivrais un moment sur la crête... Puis la descente et là : On commence à me doubler, puis je me tord la cheville (je sentirai la doubleur pendant 1 km sur le moment, et 4 jours après la course), on me double encore. Mon cardio est toujours à 95%. Enfin sur le plat, on arrête de me doubler. On arrive dans des lotissements, les écarts se creusent... J'en bave. Puis on se met à longer la Drôme et voilà le petit joggueur des Garrigues confronté à quelque chose de rare : La boue et les flaques ! Des flaques qui traversent le chemin sur toute sa largeur, de la boue qui fait glisser après chaque saut de flaque... On finit par s'en sortir... je suis exténué... à 1 km de l'arrivée, j'entend qu'on revient sur moi... je ne peux rien faire, je suis incapable d'accélérer... 2 valeureux coureurs parviendront à me dépasser... Arrivée. 1h01 depuis le départ... ouf ! ravito, étirements ! Y en avait besoin.
On part avec Gilles chercher la voiture... se changer un peu et on retourne retrouver femmes et enfants au "village marathon"... La Run Family ne semble pas être ni la priorité, ni le point fort de l'organisation (parfaite pour le 12km): Pas trop de conclusion, pas de récompense pour les enfants... bon, c'est un peu bof... entre la remise des récompenses du 12km et la pasta party d'avant marathon du lendemain... il n'y avait pas de place pour la run family... tant pis pour les enfants.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran